cover

Dragon Ball Z : Partie I

Article écrit par Culturemania le vendredi 21 novembre 2014 à 22:14
likeslikeslikeslikeslikes
5 personne(s) ont aiméAdd Like
Une époque formidable. Comment commencer un article, ou plutôt un dossier pour ne pas être réducteur par rapport à cette série qui a défini les gens que nous sommes aujourd’hui. Je me lance sans trop savoir comment aborder la chose. Dois-je supposer que tout le monde connaît Sangoku, Vegeta et leur bande de troubadours, ou dois-je partir de zéro en expliquant ce qu’est un guerrier de l’espace ? Je suis en train de décider, donc tu verras bien. Je vais tenter de faire opérer la magie par les mots, la magie de cette œuvre magistrale, céleste qui a rythmé nos mercredis et qui continue à rythmer nos journées lorsque l’on s’enferme aux toilettes pour essayer de faire apparaître une boule d’énergie entre nos mains sans que notre entourage se foute de notre gueule. Bon, DBZ, Dragon Ball Z, c’est avant tout de la bagarre diront certains. Et bien je dis NON, la bagarre est secondaire malgré les apparences. Et voyons tout de suite pourquoi.


Studio : Toei Animation

Kaméhaméha dans ta gueule !!

Ouais alors dit comme ça évidemment, on ne va pas penser que les héros de Dragon Ball Z sont tous des poètes. Mais qui leur demande de réciter du Victor Hugo ? Personne. Alors commençons par le début, et comment commence une histoire digne de ce nom ? Et bien par les quatre mots magiques.

Il était une fois une planète lointaine à la Terre, appelée la planète Vegeta, où vivent une race qu’il s’appelle les Guerriers de l’espace. Ce sont des gens très bien, comme nous, mais qui possèdent certaines prédispositions pour la bagarre. Leur but est quand même de conquérir les planètes de l’univers, rien de moins. Mais lors d’un ‘accident’ déplorable, la planète va devoir exploser, et la race des guerriers de l’espace disparaîtra avec elle. Mais une petite capsule a déjà décollé et est en route pour une planète lointaine appelée la Terre. A son bord, je vous le donne en mille : bébé Sangoku.

preview

Sangoku, c’est le héros de la série, celui qu’on va tous vouloir devenir. Je passe sur son enfance car on y reviendra un de ces 4 avec un article sur Dragon Ball tout court. Lorsque Dragon Ball Z commence, Sangoku est adulte et marié à Chichi , une femme folle furieuse qui crie et qui fait la cuisine. Ils ont un enfant du nom de Sangohan, en mémoire au grand-père de Sangoku qui l’avait recueilli étant bébé en découvrant sa capsule. Gohan est encore un tout petit garçon, mais fait déjà preuve d’un grand pouvoir enfoui au fond de lui et plus particulièrement lorsqu’il se met en colère. Sangoku a une amie d’enfance qui s’appelle Bulma, qui est un génie absolu et qui maîtrise la technologie comme Chuck Norris maîtrise la destruction. Il y a aussi ses autres amis rencontrés au cours de son passé : Satan petit Cœur, un mec très grand, très mystique et très vert ; Yamcha et Ten Shin Han ; et surtout le grand maître Tortue Géniale, un vieillard qui porte une carapace de tortue dans le dos, vit sur une île avec une tortue et saigne du nez lorsqu’il voit une fille à moitié à poil. Son activité préférées est d'ailleurs de regarder des émissions de Gym-Tonic. Tout un programme donc.

Comment parler de Dragon Ball Z sans parler des boules de cristal. Non, ce n’est pas les mêmes que celle de Tintin, celles-là sont beaucoup plus passionnantes. Elles sont au nombre de 7, réparties dans la pampa, et celui qui les réunit et prononce la bonne formule magique invoquera le dragon Shéron qui réalisera 3 vœux. Lorsqu’il apparaît, le ciel s’obscurcit et la lumière céleste jaillit des boules de cristal qui se mettent alors à luire de mille feux ! 3 vœux pas plus, et le dragon disparaîtra de nouveau, envoyant les boules de cristal en 7 emplacements différents tout autour de la Terre. Bulma a développé un radar qui permettra à nos amis de les détecter facilement sans avoir à labourer toute la surface de la planète ou le fond des océans. Si t’as pas ce radar, autant dire que tu peux t’assoir dessus. Détail important, lorsque l’on a invoqué Shéron, on ne peut pas refaire appel à lui de suite, il faut attendre toute une année.

preview

Mais la menace va vite se faire sentir avec l’arrivée sur la Terre des premiers méchants chevelus, à la recherche de Sangoku qui se considère lui comme un Terrien pure souche. Il y aura plusieurs cycles tout au long des 291 épisodes que compte la série. Malgré ses longueurs, mon préféré a toujours été le cycle de Freezer et Namek, car c'est le méchant que je trouvais le plus tyrannique, effrayant et charismatique. Sa mise en scène est incroyable, comme par exemple quand on voit Kaïo qui se fait dessus rien qu'en évoquant son nom. On y reviendra vite, mais revenons au début.

Radditz, frère de Sangoku va venir sur Terre pour convaincre votre super héros de repartir avec lui à la conquête des planètes. Sangoku ne voudra pas, et que la bagarre commence. On apprendra alors une autre des merveilles de ce dessin animé : les guerriers de l'espace possèdent une queue qui leur permet, lorsque la lune le leur autorise, de se transformer en grands singes surpuissants !!

preview

Viendrons très vite Vegeta et Nappa, deux autres guerriers de l’espace arrivés sur Terre pour trouver et défoncer celui qui a fait bobo à Radditz. Nombreux des amis de Sangoku perdront la vie de façon ignoble dans les combats, Petit-Cœur fera partie des disparus. Satan Petit Cœur, tout comme le Tout-Puissant, vient d’une autre planète. Leur existence est liée, car ils ne faisaient qu’une seule et même personne à la base de la vie. Le bien et le mal de cette personne se sont séparés, pour donner vie à deux êtres distincts. Le bien, Le Tout-Puissant, est aussi le créateur des boules de cristal et donc de Shéron, le dragon sacré. Mais dans la bataille avec Végéta, Satan Petit-cœur se fera tuer, et son alter-égo ainsi que le dragon disparaîtront avec lui. L'horreur. Ainsi sera révélée la légende de la planète Namek, planète d’origine du Tout-Puissant. Nos amis se lanceront alors dans un voyage à travers l’espace pour aller à la rencontre de ce peuple et de leur chef, dans le but de découvrir un autre genre de boule de cristal, qui permettrait de ressusciter Petit-Cœur et donc le Tout-Puissant, et donc, le dragon Shéron. Mais un mal parcourt déjà cette planète. Ce mal a un nom, il s’appelle Freezer.

Freezer est une personne particulièrement cruelle qui n’a qu’une peur : la force de l'union des Guerriers de l’espace. Mais notre bac à glace n’est pas né de la dernière pluie, et est annoncé comme étant l’être le plus puissant de l’univers. Maître Kaioh, un des personnages qui entraînera Sangoku lors de son séjour dans l’au-delà, notamment en jouant sur des notions de gravité extrême, semble terrorisé à l’idée que nos amis s’approchent de ce tyran.

Ne provoquez pas la colère de Freezer, son pouvoir est tel, qu’il pourrait s’il le voulait détruire tout l’univers !!!
preview

Mais que fout Freezer sur Namek, la planète aux trois soleils où la nuit ne tombe jamais ? Hé bien ce petit chenapan veut bien sûr s’emparer des boules de cristal, protégées par les chefs des villages où elles se trouvent, afin d’avoir la vie éternelle. Il tuera à volonté tout Namek qui se mettra sur son chemin. L’autre mauvaise nouvelle du jour, c’est que Végéta, épargné par la volonté de Sangoku à la fin de leur combat sur Terre, se trouve aussi sur Namek avec la même volonté, sauf que lui se la joue en solo. Bref, ça ne va pas être une mince affaire. La situation sera tellement catastrophique, qu’ils devront s’allier à Végéta pour faire face à Freezer, avant que Sangoku ne puisse les rejoindre. Ils vont vivre l’horreur, et Freezer sera leur cauchemar. De transformation en transformation, il deviendra un être de plus en plus ignoble. Mais c’est aussi sur Namek que Sangoku va pour la première fois se transformer en un Super-Guerrier aux cheveux jaunes-or, et ainsi prendre le dessus sur un Freezer qui ne pourra plus lutter face à la colère de Sangoku.

Mais ce n’est que le début, car Freezer survivra à ses blessures et sera reconstruit pour ressemble à un Freezer aux plaques de métal. On verra qui est le jeune garçon venu du futur pour sauver la vie de Sangoku, qui sont ces fameux cyborgs mais surtout, quelle est la créature qui absorbe les gens en laissant les grandes villes pleines de vêtements sans corps ? Mais ça, je vous le garde pour une deuxième histoire, car il me semble que celle-ci a déjà bien assez durée.

preview
Article écrit par Culturemania le vendredi 21 novembre 2014 à 22:14

Commentaires

Poster un commentaire :



Vous aimerez peut-être aussi :

cover

Dragon Ball Super

153 épisodes de Dragon Ball, 291 de Dragon Ball Z, 64 de Dragon Ball GT, les OAV, les Films. On ne pouvait même plus se permettre d'en rêver plus et pourtant, le studio Toei Animation l'a fait. Il a réalisé notre rêve à tous : nous faire faire un bon de 20 ans en arrière pour retrouver cette merveilleuse époque où Dragon Ball passait à la télévision. Que les Dieux sont avec nous je veux bien maintenant le croire, même si je pense plutôt qu'un fan a fabriqué de vraies boules de cristal pour faire apparaître Shéron et lui demander de créer de nouveaux épisodes de la série. Maintenant, on ne dira plus seulement qu'on a grandi avec Dragon Ball, on devra dire qu'on a vécu avec. Et c'est très bien comme ça.

cover

Les Razmokets

Lorsque je me remémore mes souvenirs d'enfance, je constate que j'ai passé beaucoup trop de temps devant la télé. Et ce fut ma plus grande fierté. De ce fait, les dessins animés ont une place importante dans mon cœur. Parmi eux, les productions des studios Hanna-Barbera, D.I.C, IDDH ou encore Nickelodeon y régnaient en maître. Dans le lot, j'avais une préférence : "Les Razmokets".

cover

Les Supers Nanas

Alors qu'une suite du dessin animé "Les Supers Nanas" est en cours de diffusion, cela me rappelle la série originale qui cartonnait dans les années 2000. Ce programme fut crée par Craig McCracken et diffusé entre 1998 à 2005. Il relatait les aventures de trois petites filles : "Belle", "Bulle" et "Rebelle", qui devaient sauver la ville de Townsville de diverses menaces. Pour ce faire, elles étaient aidées par le professeur Utonium, leur créateur.

Consulter les articles du même genre...



Participer à Culturemania

S'inscrire

Inscription

Inscrivez-vous et prenez la plume pour publier vous-même des articles sur Culturemania ! On vous demandera le minimum : un pseudonyme, un e-mail valide et un mot de passe savament choisi. Le reste, c'est si uniquement si vous le décidez !

Espace rédaction

Redaction

Déjà inscrit ? Alors direction l'espace rédaction de Culturemania pour vous lancer et rédiger vos articles ! Textes, images, vidéo, citations, utilisez toutes les options disponibles pour donner à vos articles ce petit truc qui fait qu'on le lira jusqu'au bout !

Informations

A Propos

Vous voulez en savoir plus sur Culturemania et son mode de fonctionnement ? C'est par ici ! Tout a été fait pour se simplifier la vie au maximum. Nous avons fait le choix de vivre avec les machines alors autant que ce ne soit pas pour se pourrir la vie !