cover

Les Razmokets

Article écrit par Remix42 le lundi 14 novembre 2016 à 12:25
likeslikeslikeslikeslikeslikeslikeslikeslikeslikeslikeslikeslikeslikeslikeslikeslikeslikeslikeslikeslikes
21 personne(s) ont aiméAdd Like
Lorsque je me remémore mes souvenirs d'enfance, je constate que j'ai passé beaucoup trop de temps devant la télé. Et ce fut ma plus grande fierté. De ce fait, les dessins animés ont une place importante dans mon cœur. Parmi eux, les productions des studios Hanna-Barbera, D.I.C, IDDH ou encore Nickelodeon y régnaient en maître. Dans le lot, j'avais une préférence : "Les Razmokets".


Cette série animée produite par Nickelodeon, qui fut diffusée entre 1991 à 2004, racontait les aventures imaginaires d'un bébé surnommé Casse-bonbon, ainsi que de ses amis La Binocle et des jumeaux Alphonse et Sophie. Mais c'est sans compter sur Angelica, la petite cousine du héros principal, qui doit les surveiller.

preview

À l'époque, je me disais que c'était juste une série comme toutes les autres. Mais lorsque je la visionne une nouvelle fois à mon âge, je constate que mon analyse est erronée. Cette série n'a rien de banal. Elle est tout simplement géniale ! Et pour cause : c'est essentiellement dû au point de vue novateur du studio qui peut expliquer cela.
En effet, qui aurait cru que moi, téléspectateur assidu de dessins animés, allait vivre des aventures par le biais d'un bébé ? C'est assez incroyable, non ? De ce fait, je constate que Nickelodeon prenait alors un virage inédit pour l'époque, en changeant l'identification du spectateur. Je n'étais plus un enfant ou un adolescent qui vivait des aventures extraordinaires comme les autres séries que je regardais, mais bel et bien un bébé, doté de sa vision sur le monde. De plus, Les Razmokets vivant de nombreuses péripéties aussi farfelues les unes que les autres (un coup ils sont explorateurs, après, des astronautes, ensuite, des super-héros...), cela crée une dynamique et casse, à mon opinion, la certaine routine que l'on pouvait subir dans les autres séries télévisées d'animations de l'époque. En conséquence, je m'éclatais plus sur Les Razmokets que sur Les Tiny Toons (même si j'adorais également cette série, qui est basée sur la même cible d'audience).

preview

Pour conclure, quand je regarde ce qui se passe à la télévision à l'heure actuelle en termes de séries télévisées d'animation, je constate que les programmes de mon époque, ceux des années 80's à 90's, avaient beaucoup plus de charme et d'audace que ceux diffusés maintenant. C'est vrai, car si les années 80's ont vu émerger les mangas animés, les années 90's ont quant à elles, combattues avec virtuosité pour produire des séries aussi qualitatives que divertissantes. Preuve en est avec les séries du studio Nickelodeon dont Les Razmokets, marqueront toute une génération, devenant au passage, tout comme ses consœurs du même studio telles que Bob L'éponge, Jimmy Neutron, Dora l'exploratrice, Hey Arnold! ou encore La Famille Delajungle : cultes.

Article écrit par Remix42 le lundi 14 novembre 2016 à 12:25

Commentaires

Rhaaa la musique du générique, elle est géniale et reconnaissable à des kilomètres ! :) Ça me donne envie d'en regarder toute une série !

Ecrit par Vincent le lundi 14 novembre 2016 à 17:49

Merci bcp pour votre commentaire sur mon article. Avec toute ma gratitude et reconnaissance. Remix42.

Ecrit par Remix42 le lundi 14 novembre 2016 à 19:49

Perso, je trouve ce qui faisait l'originalité des Razmokets, c'était qu'ils étaient des bébés justement, mais quand ils sont devenus ados dans Razbitumes, j'ai moins accroché. C'est peut-être parce que d'avoir des ados en tant que personnages principaux dans les séries télé, on n'en voit tout le temps.

Ecrit par AudreyH le lundi 14 novembre 2016 à 21:33

Oui, c'est comme si les Simpson avaient décidé de faire vieillir leurs personnages au fil des saisons. Ça aurait été périssable je pense. C'est très bien de les avoir figé dans le temps. Car c'est ce qu'ils représentent qui durera pour toujours, à savoir une famille américaine avec 3 enfants.

Ecrit par Vincent le lundi 14 novembre 2016 à 21:36

Merci bcp à Vincent et AudreyH pour vos commentaires sur mon article. Avec toute ma gratitude et reconnaissance. Remix42.

Ecrit par Remix42 le lundi 14 novembre 2016 à 22:17

Poster un commentaire :



Vous aimerez peut-être aussi :

cover

Dragon Ball Super

153 épisodes de Dragon Ball, 291 de Dragon Ball Z, 64 de Dragon Ball GT, les OAV, les Films. On ne pouvait même plus se permettre d'en rêver plus et pourtant, le studio Toei Animation l'a fait. Il a réalisé notre rêve à tous : nous faire faire un bon de 20 ans en arrière pour retrouver cette merveilleuse époque où Dragon Ball passait à la télévision. Que les Dieux sont avec nous je veux bien maintenant le croire, même si je pense plutôt qu'un fan a fabriqué de vraies boules de cristal pour faire apparaître Shéron et lui demander de créer de nouveaux épisodes de la série. Maintenant, on ne dira plus seulement qu'on a grandi avec Dragon Ball, on devra dire qu'on a vécu avec. Et c'est très bien comme ça.

cover

Les Supers Nanas

Alors qu'une suite du dessin animé "Les Supers Nanas" est en cours de diffusion, cela me rappelle la série originale qui cartonnait dans les années 2000. Ce programme fut crée par Craig McCracken et diffusé entre 1998 à 2005. Il relatait les aventures de trois petites filles : "Belle", "Bulle" et "Rebelle", qui devaient sauver la ville de Townsville de diverses menaces. Pour ce faire, elles étaient aidées par le professeur Utonium, leur créateur.

cover

Dragon Ball Z : Partie I

Une époque formidable. Comment commencer un article, ou plutôt un dossier pour ne pas être réducteur par rapport à cette série qui a défini les gens que nous sommes aujourd’hui. Je me lance sans trop savoir comment aborder la chose. Dois-je supposer que tout le monde connaît Sangoku, Vegeta et leur bande de troubadours, ou dois-je partir de zéro en expliquant ce qu’est un guerrier de l’espace ? Je suis en train de décider, donc tu verras bien. Je vais tenter de faire opérer la magie par les mots, la magie de cette œuvre magistrale, céleste qui a rythmé nos mercredis et qui continue à rythmer nos journées lorsque l’on s’enferme aux toilettes pour essayer de faire apparaître une boule d’énergie entre nos mains sans que notre entourage se foute de notre gueule. Bon, DBZ, Dragon Ball Z, c’est avant tout de la bagarre diront certains. Et bien je dis NON, la bagarre est secondaire malgré les apparences. Et voyons tout de suite pourquoi.

Consulter les articles du même genre...



Participer à Culturemania

S'inscrire

Inscription

Inscrivez-vous et prenez la plume pour publier vous-même des articles sur Culturemania ! On vous demandera le minimum : un pseudonyme, un e-mail valide et un mot de passe savament choisi. Le reste, c'est si uniquement si vous le décidez !

Espace rédaction

Redaction

Déjà inscrit ? Alors direction l'espace rédaction de Culturemania pour vous lancer et rédiger vos articles ! Textes, images, vidéo, citations, utilisez toutes les options disponibles pour donner à vos articles ce petit truc qui fait qu'on le lira jusqu'au bout !

Informations

A Propos

Vous voulez en savoir plus sur Culturemania et son mode de fonctionnement ? C'est par ici ! Tout a été fait pour se simplifier la vie au maximum. Nous avons fait le choix de vivre avec les machines alors autant que ce ne soit pas pour se pourrir la vie !