cover

CitizenFour

Article écrit par Culturemania le samedi 24 décembre 2016 à 13:06
likes
1 personne a aiméAdd Like
Citizen Four, c'est le nom de code que s'était attribué Edward Snowden. Aujourd'hui, pour peu qu'on écoute un minimum la radio, la télé ou qu'on lise la presse, on a tous entendu parler de Snowden. Depuis le 11 septembre 2001, on se doute bien que la surveillance s'est accrue. Avec le recul, on se rend bien compte que cette surveillance de masse est réelle et qu'on a même appris à en être conscient sans forcément être révolté. Et pourtant. Une agence comme la NSA s'est autorisée à écouter et archiver toutes nos communications : téléphone, e-mail, recherches Google, webcam, achats sur amazon.com etc. Cibler les terroristes ? Et bien non, l'Oncle Sam mange tout ce qu'on lui donne, et on lui donne tout, sans distinction.


Réalisation : Laura Poitras

Laura, à ce stade je ne peux rien offrir de plus que ma parole. Je suis un haut fonctionnaire des services de renseignement. J'espère que vous comprenez qu'il est très risqué de vous contacter et que vous êtes prête à accepter les précautions suivantes avant que je ne vous en dise plus. Ce qui suit semble complexe.
Citizen Four.

Donc autant se dire que ce que vous êtes en train de lire là va être envoyé en tant qu'alerte à la NSA car j'ai déjà tapé quelques mots clef dans l'introduction. Elle a mis en place des process du nom de TEMPORA ou encore PRISM qui s'occupent de cette surveillance de masse. Depuis, on a prouvé que les USA écoutaient non seulement nous, les citoyens, mais aussi nos dirigeants en mettant leurs téléphones sur écoute, ou en infiltrant des agents doubles dans les commissions parlementaires. Maman Merkel a été espionné, tout comme notre bon vieux Hollande. Est-ce qu'il a moufté pour autant ? Non, il n'a même pas froncé les sourcils pour remettre à sa place l'organisation Obama. Incroyable tout de même. Le but de tout ça est d'assurer aux Etats-Unis une suprématie totale sur les autres états dans le cas où ils deviendraient autre chose que des gentils collaborateurs. Par exemple le Japon. Les USA on inséré des programmes dans les sites comme les centrales nucléaires ou les systèmes de communications pour se permettre de plonger le pays dans le noir en cas de "désobéissance".

preview

En 2016, on peut affirmer qu'Obama est un menteur, tout comme le directeur de la NSA qui a menti au Congré en niant tout espionnage ou interception massive des communications civiles. C'est en tout cas ce que nous montre CitizenFour dans son introduction. La suite va se passer dans une chambre d’hôtel à Hong Kong. Les présents sont Laura Poitras, la réalisatrice contactée en premier par CitizenFour, Glenn Greenwald un journaliste d'investigation, équivalent de notre Elise Lucet et Ewen MacAskill, reporter pour le quotidien britannique The Guardian. C'est là qu'ils rencontrent Ed. Snowden qui va leur confier toute l'histoire et les documents nécessaires à la divulgation publique de celle-ci.

preview

Les nouvelles sortent donc au journal. Obama est mal, mais tient bon. Snowden est recherché. Il demande le status de réfugié à l'ONU. Il réussira à quitter Hong Kong mais devra stopper son voyage en Russie, les Etats-Unis ayant invalidé son passeport. En Russie, il restera quelques jours dans l'aéroport avant d'obtenir un visa de séjour toujours valide aujourd'hui. Seul hic, il terminera dans les mois qui arrivent. Et s'il doit retourner aux USA, il devra faire face au féroce Espionage Act qui ne fait pas la distinction entre ceux qui complotent avec les organisations terroristes et les lanceurs d'alertes comme Snowden. Souvenez-vous aussi du scandale lorsque les USA ont fait stopper de force l'avion du président de la Bolivie Evo Morales pensant qu'il transportait Snowden...

Merci de me confirmer que personne n'a jamais eu de copie de votre clé privée et qu'elle utilise une passphrase robuste.
Considérez que votre adversaire a une capacité d'essais de mille milliards par seconde.

C'est à voir absolument pour se faire une idée claire sur toute cette affaire. Il y a aussi le film Snowden sorti récemment qui reprend la même histoire sous la forme d'un film. Ed. Snowden y fera quand même une apparition à la fin lors de sa conférence. Ce qui est le plus flippant, c'est de voir que la NSA a des bases de surveillance un peu partout sur des territoires Européens. Le documentaire montre que la NSA avait aussi un agent double infiltré dans la commission d'enquête Allemande sur la NSA et l'espionnage de tata Merkel. On nage en pleine science-fiction, il n'y a aucune limite. Et encore, je ne vous parle pas du lien entre cette histoire, les drones de guerre et la base de Ramstein en Allemagne. Encore un scandale absolu qui prouve de nouveau que les Etats-Unis n'hésitent pas à utiliser la force pour maintenir leur niveau de suprématie. Donc encore une fois, sachez que toutes vos requêtes Google, vos achats Amazon, votre navigation sur Internet sont enregistrés et analysés. La preuve évident : la publicité ciblée qui nous inonde, et qui n'est possible que par l'analyse et le recoupement de toutes ces données, ce qui implique leur stockage préalable. Bon allez, pour finir, je vous lâche l'info sur Ramstein (et pas Rammstein hein !) :

Un point clé : TOUTES les attaques par drone ont lieu à partir de la base Ramstein en Allemagne. Le gouvernement Allemand l'a toujours nié. Ça va déclencher une polémique énorme.
Achevée en 2013 et employant plus de 16 000 civils et militaires, la station-relais Ramstein est “idéalement située pour réduire le décalage entre les ordres donnés par les pilotes et leur réception par les appareils, nommé latence. Une trop grande latence (que causeraient par exemple des relais satellites supplémentaires) rendrait toute manœuvre rapide impossible, et les images tournées par les drones ne pourraient pas être transmises aux Etats-Unis en temps quasi réel".
- The Intercept
Article écrit par Culturemania le samedi 24 décembre 2016 à 13:06

Commentaires

Poster un commentaire :



Vous aimerez peut-être aussi :

cover

Avant le déluge - Before the flood

Voilà un nouveau documentaire qui parle de notre actuelle auto-destruction. On le sait tous maintenant, c'est rentré dans le discours commun et dans nos esprits : oui oui oui, nous sommes en train de détruire l'écosystème compatible avec notre vie, aussi minable soit-elle, sur cette Terre. On connait les causes, les conséquences et ce qu'il va falloir faire pour que le Groenland (entre autres) retrouve sa couche de glace. Alors que peut bien apporter un nouveau documentaire sur le sujet ?

cover

Roger and Me

On parle tous du film de François Ruffin "Merci Patron" et c'est très bien. Mais c'est pas mon sujet pour l'instant. Ici même, on va aller voir ce qu'il s'est passé à Flint dans le Michigan dans les années 80. Flint, c'est la ville natale de Michael Moore, ce qui a de quoi aiguiser notre curiosité. A cette époque, on ne parlait pas encore de Bernard Arnault et de LVMH, mais on parlait de Roger B. Smith et de General Motors. Et on parlait aussi de plus de 30.000 suppressions d'emploi.

cover

Le sang des bêtes

Mettons le décompte à 0. Au-delà de tous les problèmes du moment, on a quand même un autre truc immonde qui s'agite sous nos yeux. C'est en lisant le bouquin Bidoche que je suis retombé en référence sur le titre de ce qui est peut-être l'un des premiers reportages choc sur notre production de viande. Ça date de 1949, c'est de Georges Franju, c'est implacable et sans filtre. Et ça se passe à Paris. Que le décompte commence : 200.000 animaux viennent d'être abattus.

Consulter les articles du même genre...



Participer à Culturemania

S'inscrire

Inscription

Inscrivez-vous et prenez la plume pour publier vous-même des articles sur Culturemania ! On vous demandera le minimum : un pseudonyme, un e-mail valide et un mot de passe savament choisi. Le reste, c'est si uniquement si vous le décidez !

Espace rédaction

Redaction

Déjà inscrit ? Alors direction l'espace rédaction de Culturemania pour vous lancer et rédiger vos articles ! Textes, images, vidéo, citations, utilisez toutes les options disponibles pour donner à vos articles ce petit truc qui fait qu'on le lira jusqu'au bout !

Informations

A Propos

Vous voulez en savoir plus sur Culturemania et son mode de fonctionnement ? C'est par ici ! Tout a été fait pour se simplifier la vie au maximum. Nous avons fait le choix de vivre avec les machines alors autant que ce ne soit pas pour se pourrir la vie !