cover

Etre et devenir

Article écrit par Nana Scleurnk le jeudi 01 décembre 2016 à 17:35
likes
1 personne a aiméAdd Like
J’ai remarqué autour de moi que de plus en plus de parents se questionnent sur l’éducation de leur(s) enfant(s). Comment apprendre à nos enfants à être heureux, comment les aider dans leurs apprentissages, comment leur donner les bons outils pour la vie… Et le système scolaire est, de ce fait, de plus en plus remis en question… Et pour cause ! Il y a des choses, beaucoup de choses à revoir dans l’éducation nationale… On ne le sait pas assez, mais il y a un autre choix que l’école pour les jeunes. C’est ce que quelques personnes nous expliquent dans ce documentaire. « Et si nous ne mettions pas notre enfant à l’école ? »


Réalisatrice : Clara Bellar

Production : Pourquoi Pas Productions

Et oui, en France, l’école n’est pas obligatoire ! C’est l’instruction qui l’est. A partir de là, on peut s’interroger sur ce truc bizarroïde qu’on ne connaît pas trop, qu’on peut même trouver complètement fou avant d’en avoir bien compris le sens… L’instruction en famille. Wahou ! Le concept est lâché… Et je sais bien que ça te fait un peu peur…
A travers ce film, nous partons à la rencontre de personnes qui sont entrées dans cette aventure : des parents, des enfants, et des adultes qui ont été éduqués de cette manière. Toutes nous expliquent leur parcours, leurs façons de voir la vie, l’éducation, leurs ressentis, leurs choix. Et c’est un vrai bonheur d’entendre des discours aussi riches. Il y a ces parents qui étaient démunis quand leur fils a déclaré une phobie scolaire qui le paralysait. Il y a ces pédagogues qui nous rappellent que la vie elle-même est pleine de ressource, pleine d’outils pour apprendre. Il y a ces enfants qui développent des compétences incroyables dans des domaines qu’ils ont choisi, des univers qui leur correspondent. Il y a ces parents qui ont une telle vision de l’enfant qu’ils ont choisi ce mode d’éducation car ils veulent que leur petit soit respecté, écouté, entouré, qu’il ai soif d’apprendre, qu’il soit autonome… Il y a ces ados qui nous confient leurs envies. Celui-ci a préféré retourner au collège pour retrouver ses amis, celui-là se passionne pour un domaine et se donne à fond pour réaliser son rêve. Et cet adulte qui nous raconte ce que lui a apporté l’éducation auto-guidée…

preview

Une multitude d’expériences qui nous montrent encore une fois qu’on peut faire autrement que ce que la société nous propose quand cela ne nous convient pas. Et même dans le cadre de l’instruction en famille, nous pouvons découvrir différentes manières d’aborder les apprentissages : l’éducation auto-guidée, les cours faits par les parents, des inspirations de différents pédagogues… Bref de quoi trouver sa propre voix, son propre cheminement familial par rapport à tout cela. Et de quoi s’initier à écouter son enfant et ses besoins. Parce que l’éducation en famille est avant tout basée sur le désir inné d’apprendre des enfants. On ne le répétera jamais assez : un enfant a en lui les ressources, la curiosité, la force vitale qui le pousse à s’éveiller, à apprendre constamment de ce qui l’entoure. A nous, adultes, de ne pas briser cet appétit pour la vie !

Je ne résiste pas à vous réécrire ici les avis de trois femmes que vous connaissez sans doute. Je trouve leurs résumés tout à fait appropriés et bien exprimés, donc les voici :

« Ce film, à travers le témoignage libérateur de ces familles pionnières du "devenir soi", est un hymne à la nécessité interne. »
Isabelle Adjani, actrice.
« Vous avez la clé du bonheur dans ce film ! Ce n'est pas l'école ou pas l'école, c'est l'environnement autour de l'enfant. »
Catherine Gueguen, Auteure et pédiatre connue pour ses travaux sur l’éducation nouvelle basée sur les neuro-sciences.
« Le film de Clara Bellar Etre et Devenir, ainsi que la rencontre avec André Stern font encore évoluer ma conception de la pédagogie et celle de la Bienveillance pour les enfants que nous devons accompagner. (…) Et je n'en finis pas de m'interroger sur les effets de la contrainte sur l'éveil et la créativité de l'enfant.Nos pédagogies, les plus élaborées qu'elles soient, sont-elles une aide ou une entrave au développement de la personne humaine ?"
Sophie Rabhi-Bouquet, Créatrice de la Ferme des Enfants.
preview

Si vous avez la chance d’aller voir ce film au ciné pour une soirée-débat, alors là c’est la cerise sur le gâteau ! J’ai assisté à l’une de ces soirées il y a quelques temps avec une amie et nous sommes ressorties de là aussi enchantée l’une que l’autre. Nous avons pu rencontrer des familles pratiquant l’instruction à la maison en chair et os. Les échanges ont été riches et ont fait tomber plusieurs préjugés négatifs qui parcouraient le public. Cela nous a permis d’approfondir le sujet, de nous exprimer, de poser des questions et de découvrir d’autres aspects qui ne sont pas, ou peu, abordés dans le film, comme la problématique financière ou organisationnelle. Sachez tout de même qu’il y a des associations dans chaque région pour accompagner les familles qui font ce choix, et pour renseigner celles qui doutent encore !

Qui mesure et qui décide ce à quoi il est nécessaire d’être exposé ? L’instruction en famille, en particulier l’éducation auto-gérée, considère que la meilleure personne pour faire ce choix est la personne qui apprend.
Article écrit par Nana Scleurnk le jeudi 01 décembre 2016 à 17:35

Commentaires

Poster un commentaire :



Vous aimerez peut-être aussi :

cover

The Ivory Game

Encore un super documentaire qui permet d'y voir plus clair sur le sujet. J'espère que vous avez noté le jeu de mots merdique de cette première phrase. Celui qui cherche un peu d'espoir peut plutôt quitter cette page et aller voir la vidéo d'Iggy Pop chantant une chanson à son perroquet qui se met à danser en rythme. Autrement, préparez-vous. La catastrophe est là et on continue à ne rien faire ? Les éléphants vont disparaître dans 15 ou 20 ans. Sauf si...

cover

Roger and Me

On parle tous du film de François Ruffin "Merci Patron" et c'est très bien. Mais c'est pas mon sujet pour l'instant. Ici même, on va aller voir ce qu'il s'est passé à Flint dans le Michigan dans les années 80. Flint, c'est la ville natale de Michael Moore, ce qui a de quoi aiguiser notre curiosité. A cette époque, on ne parlait pas encore de Bernard Arnault et de LVMH, mais on parlait de Roger B. Smith et de General Motors. Et on parlait aussi de plus de 30.000 suppressions d'emploi.

cover

Le sang des bêtes

Mettons le décompte à 0. Au-delà de tous les problèmes du moment, on a quand même un autre truc immonde qui s'agite sous nos yeux. C'est en lisant le bouquin Bidoche que je suis retombé en référence sur le titre de ce qui est peut-être l'un des premiers reportages choc sur notre production de viande. Ça date de 1949, c'est de Georges Franju, c'est implacable et sans filtre. Et ça se passe à Paris. Que le décompte commence : 200.000 animaux viennent d'être abattus.

Consulter les articles du même genre...



Participer à Culturemania

S'inscrire

Inscription

Inscrivez-vous et prenez la plume pour publier vous-même des articles sur Culturemania ! On vous demandera le minimum : un pseudonyme, un e-mail valide et un mot de passe savament choisi. Le reste, c'est si uniquement si vous le décidez !

Espace rédaction

Redaction

Déjà inscrit ? Alors direction l'espace rédaction de Culturemania pour vous lancer et rédiger vos articles ! Textes, images, vidéo, citations, utilisez toutes les options disponibles pour donner à vos articles ce petit truc qui fait qu'on le lira jusqu'au bout !

Informations

A Propos

Vous voulez en savoir plus sur Culturemania et son mode de fonctionnement ? C'est par ici ! Tout a été fait pour se simplifier la vie au maximum. Nous avons fait le choix de vivre avec les machines alors autant que ce ne soit pas pour se pourrir la vie !