cover

Roger and Me

Article écrit par Culturemania le vendredi 03 juin 2016 à 22:01
0 personne a aiméAdd Like
On parle tous du film de François Ruffin "Merci Patron" et c'est très bien. Mais c'est pas mon sujet pour l'instant. Ici même, on va aller voir ce qu'il s'est passé à Flint dans le Michigan dans les années 80. Flint, c'est la ville natale de Michael Moore, ce qui a de quoi aiguiser notre curiosité. A cette époque, on ne parlait pas encore de Bernard Arnault et de LVMH, mais on parlait de Roger B. Smith et de General Motors. Et on parlait aussi de plus de 30.000 suppressions d'emploi.


Réalisateur : Michael Moore

Nationalité : Américaine

Il est marrant de remarquer que le fil directeur de ce documentaire est extrêmement semblable à celui de Merci Patron sorti plus de 25 ans après. On est dans les années 80 et l'annonce vient de tomber : la ville de Flint va devenir un cimetière. le PDG de General Motors Roger B. Smith annonce la fermeture des usines de production de bagnoles en mettant alors des milliers des gens au chômage et donc bientôt hors de chez eux. La raison, elle est très simple et c'est toujours la même : les mexicains sont bien moins avares que les gens d'ici. Pour Smith le génie, c'est tout vu : on va fermer ici et ouvrir là-bas, et tous ces pouilleux n'auront qu'à aller vendre des poules. L'effet sur la ville de Flint est catastrophique et incompréhensible car à cette époque, General Motors était la société la plus richissime du monde faisant des milliards de bénéfices. La seule bonne nouvelle à cette époque est que les Beach Boys chantent enfin sur les ondes.

- Que pensez-vous de Roger Smith ?
- Je ne peux pas le dire à la TV.
preview

Fermer 11 usines aux Etats-Unis, en ouvrir 11 au Mexique où on paie 70 cents de l'heure pour chaque gringo et envoyez le pognon ! Pour faire quoi ? Investir dans un truc qui marche du feu de dieu depuis la nuit des temps : les technologies de pointe de l'armement. Les syndicats ? Leur dire qu'on est fauché et leur faire accepter des baisses de salaires supplémentaires. Smith le génie avait tout compris à l'époque et était un visionnaire quand on voit comment le reste du monde a évolué suivant son modèle. Et pourtant, ces braves employés ont continué de travailler jusqu'à la fermeture, jusqu'au dernier camion de la dernière ligne de production ouverte.

Roger Smith ? Un homme très chaleureux.
preview

La similitude avec Merci Patron vient du fait que Michael Moore fait tout son possible pour rencontrer Smith (comme le fameux directeur du parc d'attractions dans Scooby-Doo) afin de le persuader de venir avec lui passer quelques jours à Flint pour rencontrer les gens qu'il a foutu la porte. Mais Smith est un homme très occupé, toujours en réunion, toujours inaccessible, toujours au dernier étage. Le résultat de cette affaire pour Flint, Détroit et les autres villes du coin ? La criminalité, la violence, la raison qui fout le camp et les pancartes sur le bord de la route qui vous proposent des lapins pour la viande ou pour de la compagnie, à vous de choisir. Sans compter le nouvel avenir dans l'emploi dans les fast food où chaque journée est la surprise d'un bonheur et d'un rythme non dissimulé. Mais le plus absurde est dans la fin de cette affaire. La pauvreté entraînant la criminalité, le manque de prison va bientôt se faire sentir. Et s'il y a plus de prisonniers, il faut plus de gardiens de prison. Hourra, du travail ! Oui, sauf que les nouveaux gardiens de la prison se retrouvent à s'occuper de détenus qui étaient il y a peu leurs anciens collègues de General Motors.
La magie du capitalisme a opéré, il ne reste plus qu'à la reproduire un peu partout et le tour et joué. Et puis merde, ces pouilleux on qu'à se créer leur opportunité, on est aux Etats-Unis d'Amérique bordel, pays du rêve où tout est possible pour qui s'en donne la peine !

- Bonjour, j'ai vu le signe, j'ai vu que vous vendez des lapins ici ?
- Oui, pour garder ou pour manger ? Si c'est pas pour jouer, c'est pour manger.
Article écrit par Culturemania le vendredi 03 juin 2016 à 22:01

Commentaires

Poster un commentaire :



Vous aimerez peut-être aussi :

cover

CitizenFour

Citizen Four, c'est le nom de code que s'était attribué Edward Snowden. Aujourd'hui, pour peu qu'on écoute un minimum la radio, la télé ou qu'on lise la presse, on a tous entendu parler de Snowden. Depuis le 11 septembre 2001, on se doute bien que la surveillance s'est accrue. Avec le recul, on se rend bien compte que cette surveillance de masse est réelle et qu'on a même appris à en être conscient sans forcément être révolté. Et pourtant. Une agence comme la NSA s'est autorisée à écouter et archiver toutes nos communications : téléphone, e-mail, recherches Google, webcam, achats sur amazon.com etc. Cibler les terroristes ? Et bien non, l'Oncle Sam mange tout ce qu'on lui donne, et on lui donne tout, sans distinction.

cover

The Ivory Game

Encore un super documentaire qui permet d'y voir plus clair sur le sujet. J'espère que vous avez noté le jeu de mots merdique de cette première phrase. Celui qui cherche un peu d'espoir peut plutôt quitter cette page et aller voir la vidéo d'Iggy Pop chantant une chanson à son perroquet qui se met à danser en rythme. Autrement, préparez-vous. La catastrophe est là et on continue à ne rien faire ? Les éléphants vont disparaître dans 15 ou 20 ans. Sauf si...

cover

Avant le déluge - Before the flood

Voilà un nouveau documentaire qui parle de notre actuelle auto-destruction. On le sait tous maintenant, c'est rentré dans le discours commun et dans nos esprits : oui oui oui, nous sommes en train de détruire l'écosystème compatible avec notre vie, aussi minable soit-elle, sur cette Terre. On connait les causes, les conséquences et ce qu'il va falloir faire pour que le Groenland (entre autres) retrouve sa couche de glace. Alors que peut bien apporter un nouveau documentaire sur le sujet ?

Consulter les articles du même genre...



Participer à Culturemania

S'inscrire

Inscription

Inscrivez-vous et prenez la plume pour publier vous-même des articles sur Culturemania ! On vous demandera le minimum : un pseudonyme, un e-mail valide et un mot de passe savament choisi. Le reste, c'est si uniquement si vous le décidez !

Espace rédaction

Redaction

Déjà inscrit ? Alors direction l'espace rédaction de Culturemania pour vous lancer et rédiger vos articles ! Textes, images, vidéo, citations, utilisez toutes les options disponibles pour donner à vos articles ce petit truc qui fait qu'on le lira jusqu'au bout !

Informations

A Propos

Vous voulez en savoir plus sur Culturemania et son mode de fonctionnement ? C'est par ici ! Tout a été fait pour se simplifier la vie au maximum. Nous avons fait le choix de vivre avec les machines alors autant que ce ne soit pas pour se pourrir la vie !