cover

Roger and Me

Article écrit par Culturemania le vendredi 03 juin 2016 à 22:01
0 personne a aiméAdd Like
On parle tous du film de François Ruffin "Merci Patron" et c'est très bien. Mais c'est pas mon sujet pour l'instant. Ici même, on va aller voir ce qu'il s'est passé à Flint dans le Michigan dans les années 80. Flint, c'est la ville natale de Michael Moore, ce qui a de quoi aiguiser notre curiosité. A cette époque, on ne parlait pas encore de Bernard Arnault et de LVMH, mais on parlait de Roger B. Smith et de General Motors. Et on parlait aussi de plus de 30.000 suppressions d'emploi.


Réalisateur : Michael Moore

Nationalité : Américaine

Il est marrant de remarquer que le fil directeur de ce documentaire est extrêmement semblable à celui de Merci Patron sorti plus de 25 ans après. On est dans les années 80 et l'annonce vient de tomber : la ville de Flint va devenir un cimetière. le PDG de General Motors Roger B. Smith annonce la fermeture des usines de production de bagnoles en mettant alors des milliers des gens au chômage et donc bientôt hors de chez eux. La raison, elle est très simple et c'est toujours la même : les mexicains sont bien moins avares que les gens d'ici. Pour Smith le génie, c'est tout vu : on va fermer ici et ouvrir là-bas, et tous ces pouilleux n'auront qu'à aller vendre des poules. L'effet sur la ville de Flint est catastrophique et incompréhensible car à cette époque, General Motors était la société la plus richissime du monde faisant des milliards de bénéfices. La seule bonne nouvelle à cette époque est que les Beach Boys chantent enfin sur les ondes.

- Que pensez-vous de Roger Smith ?
- Je ne peux pas le dire à la TV.
preview

Fermer 11 usines aux Etats-Unis, en ouvrir 11 au Mexique où on paie 70 cents de l'heure pour chaque gringo et envoyez le pognon ! Pour faire quoi ? Investir dans un truc qui marche du feu de dieu depuis la nuit des temps : les technologies de pointe de l'armement. Les syndicats ? Leur dire qu'on est fauché et leur faire accepter des baisses de salaires supplémentaires. Smith le génie avait tout compris à l'époque et était un visionnaire quand on voit comment le reste du monde a évolué suivant son modèle. Et pourtant, ces braves employés ont continué de travailler jusqu'à la fermeture, jusqu'au dernier camion de la dernière ligne de production ouverte.

Roger Smith ? Un homme très chaleureux.
preview

La similitude avec Merci Patron vient du fait que Michael Moore fait tout son possible pour rencontrer Smith (comme le fameux directeur du parc d'attractions dans Scooby-Doo) afin de le persuader de venir avec lui passer quelques jours à Flint pour rencontrer les gens qu'il a foutu la porte. Mais Smith est un homme très occupé, toujours en réunion, toujours inaccessible, toujours au dernier étage. Le résultat de cette affaire pour Flint, Détroit et les autres villes du coin ? La criminalité, la violence, la raison qui fout le camp et les pancartes sur le bord de la route qui vous proposent des lapins pour la viande ou pour de la compagnie, à vous de choisir. Sans compter le nouvel avenir dans l'emploi dans les fast food où chaque journée est la surprise d'un bonheur et d'un rythme non dissimulé. Mais le plus absurde est dans la fin de cette affaire. La pauvreté entraînant la criminalité, le manque de prison va bientôt se faire sentir. Et s'il y a plus de prisonniers, il faut plus de gardiens de prison. Hourra, du travail ! Oui, sauf que les nouveaux gardiens de la prison se retrouvent à s'occuper de détenus qui étaient il y a peu leurs anciens collègues de General Motors.
La magie du capitalisme a opéré, il ne reste plus qu'à la reproduire un peu partout et le tour et joué. Et puis merde, ces pouilleux on qu'à se créer leur opportunité, on est aux Etats-Unis d'Amérique bordel, pays du rêve où tout est possible pour qui s'en donne la peine !

- Bonjour, j'ai vu le signe, j'ai vu que vous vendez des lapins ici ?
- Oui, pour garder ou pour manger ? Si c'est pas pour jouer, c'est pour manger.
Article écrit par Culturemania le vendredi 03 juin 2016 à 22:01

Commentaires

Poster un commentaire :



Vous aimerez peut-être aussi :

cover

Where to invade next

Une bouffé d'optimisme. C'est uniquement lorsqu’on quitte son pays que l'on réalise la chance qu'on a d'y vivre. Et pourtant, tout nous pousse à croire qu'on vit dans des pays merdiques où les problèmes s'accumulent sans jamais voir le bout d'un début de solution. Mais c'est comme à l'école : on te descend lorsque tu ramènes une sale note, mais lorsqu'elle est bonne, on n'en parle pas et on attend la suite. En ce moment c'est pareil, on dégueule tout ce qu'on peut dégueuler et on attend le prochain événement qui nous permettra de nous haïr encore plus. Autrement ? Eh bien, autrement on peut regarder Where to Invade Next et se rendre compte que même si c'est la merde chez nous, la misère sociale peut être encore bien pire ailleurs.

cover

Pardon Youtube

Encore une chose extraordinaire qu'on n'est pas prêt de voir au journal de France 2 ou sur BFM, chez ces esclaves enduis de laque qui se pavanent sur leurs plateaux payés par notre propre fric. J'avais découvert Laeticia par ses vidéos sur le bio et le minimalisme. Elle nous expliquait comment elle organisait sa vie en essayant d'acheter et de posséder le moins d'objets possibles. Une poêle, une casserole, un pot de fleur et finalement, ça suffit non ? Mais là, des articles commencent à sortir sur un nouveau sujet, qui est un gros fuck aux institutions qui pour moi, se trouve à la suite logique d'un Brexit, d'un Trump, d'un WikiLeaks, d'une affaire Snowden et tant d'autres choses. Ça continue et ça pousse à croire qu'on est sur la bonne voie pour les balayer tous d'un coup.

cover

Etre et devenir

J’ai remarqué autour de moi que de plus en plus de parents se questionnent sur l’éducation de leur(s) enfant(s). Comment apprendre à nos enfants à être heureux, comment les aider dans leurs apprentissages, comment leur donner les bons outils pour la vie… Et le système scolaire est, de ce fait, de plus en plus remis en question… Et pour cause ! Il y a des choses, beaucoup de choses à revoir dans l’éducation nationale… On ne le sait pas assez, mais il y a un autre choix que l’école pour les jeunes. C’est ce que quelques personnes nous expliquent dans ce documentaire. « Et si nous ne mettions pas notre enfant à l’école ? »

Consulter les articles du même genre...



Participer à Culturemania

S'inscrire

Inscription

Inscrivez-vous et prenez la plume pour publier vous-même des articles sur Culturemania ! On vous demandera le minimum : un pseudonyme, un e-mail valide et un mot de passe savament choisi. Le reste, c'est si uniquement si vous le décidez !

Espace rédaction

Redaction

Déjà inscrit ? Alors direction l'espace rédaction de Culturemania pour vous lancer et rédiger vos articles ! Textes, images, vidéo, citations, utilisez toutes les options disponibles pour donner à vos articles ce petit truc qui fait qu'on le lira jusqu'au bout !

Informations

A Propos

Vous voulez en savoir plus sur Culturemania et son mode de fonctionnement ? C'est par ici ! Tout a été fait pour se simplifier la vie au maximum. Nous avons fait le choix de vivre avec les machines alors autant que ce ne soit pas pour se pourrir la vie !