cover

Where to invade next

Article écrit par Culturemania le lundi 24 octobre 2016 à 14:08
likeslikeslikeslikes
4 personne(s) ont aiméAdd Like
Une bouffé d'optimisme. C'est uniquement lorsqu’on quitte son pays que l'on réalise la chance qu'on a d'y vivre. Et pourtant, tout nous pousse à croire qu'on vit dans des pays merdiques où les problèmes s'accumulent sans jamais voir le bout d'un début de solution. Mais c'est comme à l'école : on te descend lorsque tu ramènes une sale note, mais lorsqu'elle est bonne, on n'en parle pas et on attend la suite. En ce moment c'est pareil, on dégueule tout ce qu'on peut dégueuler et on attend le prochain événement qui nous permettra de nous haïr encore plus. Autrement ? Eh bien, autrement on peut regarder Where to Invade Next et se rendre compte que même si c'est la merde chez nous, la misère sociale peut être encore bien pire ailleurs.


Réalisateur : Michael Moore

J'envahirai des pays peuplés par des blancs avec des noms imprononçables, je leur emprunterai tout ce qu'il nous faut, et je ramènera ça en Amérique.

Plus vert chez le voisin ? C'est pas toujours vrai, pas souvent en fait. Car il y a un pays où un ancien vétéran est mort de froid quelques jours après qu'on lui ai coupé le gaz. Un pays où les écoles demandent aux parents d'apporter du papier toilette le matin. Un pays qui fait en plus la guerre que nous et qui donc n'engendre que plus de guerres. Un pays où les banques ont un pouvoir encore plus fort que chez nous et où le nombre de prisonniers bat tous les records. Ce pays est tout simplement la plus puissante démocratie du monde : The United States of AMERICA ! Et comme dirait Homer Simpson : USA ! USA ! USA !
Michael Moore décide que rien ne va plus et va voyager en Europe pour piocher les bonnes idées à rapporter dans son pays.

Je suis devenu une sorte d'optimiste illuminé.

Tout commence par les congés payés. Ces semaines où l'on est payé pour littéralement partir en vacance et ne rien faire. Deux ou trois semaines ? Non. Quatre ? Non plus, cinq ! Et deux semaines de plus en RTT. Et en plus dans chaque ville, il y a un jour de congé pour le Saint Patron. Et puis n'oublions pas les jours fériés. Et ton employeur te paye 15 jours pour partir en lune de miel. Et puis tu as le treizième mois, ce mois de décembre où tu es payé double parce qu'on a inventé le concept du mois qui n'existe pas. C'est déjà l'éclate totale, parce que pour vous et moi, tout ça semble parfaitement normal, et d'ailleurs il y a encore de quoi faire mieux. Pourtant pour un américain moyen, c'est absolument inouï. Alors ceux qui nous vantent le rêve Américain parce qu'ils veulent devenir les nouveaux esclaves de la Silicon Valley feraient bien de commencer par ça : regarder bien en face ce qu'ils vont perdre en allant vivre leur rêve.
Tout ceci se passe en Italie. Et même les gros patrons des entreprises du coin comme Ducati sont parfaitement en accord et enthousiaste avec tout ça. A midi, pas question de manger un truc dégueulasse sur le pouce comme c'est le cas aux USA. Non non, ici, on est en Europe. On rentre donc chez soi, une ou deux heures et on prend le temps de préparer son repas pour le déguster ensuite. Préparer son repas. Mais vous êtes fous ! Le travail ? On y retournera quand le ventre sera plein. Là encore, le truc génial est de voir la réaction d'un Américain face à ce système. Surtout lorsqu'il réalise que la productivité dans ces systèmes est la meilleure. Un employé heureux et non stressé travaillera bien mieux. Voilà, c'est acquis, le temps des contremaîtres est terminé. Il était temps.

preview
preview

Il va donc prendre l'idée avec lui dans son avion et aller voir dans un autre pays. La France par exemple. En France, c'est la bouffe de la cantine scolaire qui va faire halluciner Michael Moore. Il se croirait dans un restaurant étoilé. Et quand on va au médecin, on paye ? Non. Et à l’hôpital, on paye ? Non. Et pour faire des études, on s'endette ? Non. C'est évidement, là encore, une idée à prendre et à rapporter aux USA.

- Donc 30 personnes en Islande ont fait chavirer l'économie ?
- Oui.
- 30 personnes.
- Oui.
- C'est incroyable !
- En effet.
preview
preview

Le Portugal, la Suède, l'Allemagne, la Tunisie et ainsi de suite. Le point d'orgue reviendra à l'Islande qui a eu l'idée merveilleuse de mettre en prison ses banquiers et ceux qui ont ruiné le pays. Depuis ? Le pays se porte à merveilleux, mieux que jamais. C'est incroyable. Ces banquiers ont comparu dans un vrai procès correctionnel. Pas de blague, pas d'arrangement. Les juges ont prononcé le verdict : ils ont mis ces financiers à l'écart, loin, loin, très loin de la société car ils ont considéré qu'ils faisaient du mal à celle-ci. Depuis, elle redémarré comme jamais. Voilà qui fait du bien à voir, à entendre et surtout à envisager !

Si le monde peut être sauvé, il le sera par les femmes. Elles ne font pas la guerre, elles utilisent des mots.
preview
Article écrit par Culturemania le lundi 24 octobre 2016 à 14:08

Commentaires

Poster un commentaire :



Vous aimerez peut-être aussi :

cover

Avant le déluge - Before the flood

Voilà un nouveau documentaire qui parle de notre actuelle auto-destruction. On le sait tous maintenant, c'est rentré dans le discours commun et dans nos esprits : oui oui oui, nous sommes en train de détruire l'écosystème compatible avec notre vie, aussi minable soit-elle, sur cette Terre. On connait les causes, les conséquences et ce qu'il va falloir faire pour que le Groenland (entre autres) retrouve sa couche de glace. Alors que peut bien apporter un nouveau documentaire sur le sujet ?

cover

Etre et devenir

J’ai remarqué autour de moi que de plus en plus de parents se questionnent sur l’éducation de leur(s) enfant(s). Comment apprendre à nos enfants à être heureux, comment les aider dans leurs apprentissages, comment leur donner les bons outils pour la vie… Et le système scolaire est, de ce fait, de plus en plus remis en question… Et pour cause ! Il y a des choses, beaucoup de choses à revoir dans l’éducation nationale… On ne le sait pas assez, mais il y a un autre choix que l’école pour les jeunes. C’est ce que quelques personnes nous expliquent dans ce documentaire. « Et si nous ne mettions pas notre enfant à l’école ? »

cover

Le sang des bêtes

Mettons le décompte à 0. Au-delà de tous les problèmes du moment, on a quand même un autre truc immonde qui s'agite sous nos yeux. C'est en lisant le bouquin Bidoche que je suis retombé en référence sur le titre de ce qui est peut-être l'un des premiers reportages choc sur notre production de viande. Ça date de 1949, c'est de Georges Franju, c'est implacable et sans filtre. Et ça se passe à Paris. Que le décompte commence : 200.000 animaux viennent d'être abattus.

Consulter les articles du même genre...



Participer à Culturemania

S'inscrire

Inscription

Inscrivez-vous et prenez la plume pour publier vous-même des articles sur Culturemania ! On vous demandera le minimum : un pseudonyme, un e-mail valide et un mot de passe savament choisi. Le reste, c'est si uniquement si vous le décidez !

Espace rédaction

Redaction

Déjà inscrit ? Alors direction l'espace rédaction de Culturemania pour vous lancer et rédiger vos articles ! Textes, images, vidéo, citations, utilisez toutes les options disponibles pour donner à vos articles ce petit truc qui fait qu'on le lira jusqu'au bout !

Informations

A Propos

Vous voulez en savoir plus sur Culturemania et son mode de fonctionnement ? C'est par ici ! Tout a été fait pour se simplifier la vie au maximum. Nous avons fait le choix de vivre avec les machines alors autant que ce ne soit pas pour se pourrir la vie !