cover

10 Cloverfield Lane

Article écrit par Sowilo le samedi 17 décembre 2016 à 18:52
likeslikes
2 personne(s) ont aiméAdd Like
10 Cloverfield Lane est un coup de maître marketing pour un divertissement qui en vaut la peine. Le titre est peut-être juste une adresse, ou une référence à un film de 2008 du même producteur, J.J. Abrams, ou les deux à la fois. En tout cas, avoir vu Cloverfield n’est pas un impératif pour voir 10 Cloverfield Lane. Parce que ce n’est pas lié ? Parce que c’est lié mais indépendant ? Franchement, peu importe, ce sont juste des questions qui vont encore un peu plus vous faire des nœuds au cerveau pendant ce bon petit thriller ! Abrams a juste prévenu les inconditionnels de Cloverfield : « Il y a bien un monstre dans ce film, même si ce n’est pas forcément celui que vous croyez ».


Réalisation : Dan Trachtenberg

Cast : Mary Elizabeth Winstead, John Goodman, John Gallagher JR

Nationalité : Américaine

Michelle est sur la route, en plein déboires amoureux, quand elle a un gros accident. Elle se réveille enchainée, au fond d’une pièce de bunker bien glauque, munie d’une porte toute aussi engageante. Ça craint. Le maître des lieux colle bien au décor et lui sert une histoire selon laquelle tout le monde dehors est mort après une mystérieuse attaque chimique, nucléaire ou autre et qu’elle devrait le remercier de l’avoir sauvée. Ben voyons, et les chaînes là, c’est pour l’esthétique ?
Seulement, un autre type est présent dans le bunker/prison, qui dit être là de son plein gré. Oui mais pourtant, ce bruit, c’était bien une voiture qui est passée juste au-dessus non ? Que croire ?

preview

C’est parti pour un thriller clostro très bien orchestré, avec un suspense sans temps mort.
Je me suis complètement laissé embarquer par ces personnages très bien écrits, sans une impression d’avoir un coup d’avance sur le scénario ou avoir l’attention détournée par des choses mal fichues ou illogiques. Le huis-clos, c’est une vieille recette, mais ça fonctionne. Chapeau à John Goodman qui file la chair de poule et dont la présence écrase même les plans où il est absent, par ces bruits de pas ou de respiration (je me suis fait le film au casque et je le conseille).

preview

Ça n’est pas un film qui se re-regarde 10 fois, mais c’est un thriller très bien ficelé tel que je ne n’en avais pas regardé depuis un bon moment. Le coup de génie est d’avoir sous-entendu un lien indéfini avec Cloverfield, ce qui attire un autre public et ne peut qu’ajouter aux suppositions qui passent par la tête pendant le film.
Evidemment, il y a aussi une fin, un dernier chapitre qui finira d’achever les éventuels septiques et qui alimentera les spéculations des autres.

Apparemment, Cloverfield refera parler de lui d’une façon tout aussi mystérieuse l’an prochain.

Article écrit par Sowilo le samedi 17 décembre 2016 à 18:52

Commentaires

Je viens de le regarder, je l'ai trouvé assez génial. Jusqu'à la fin on doute.

Ecrit par Vincent le dimanche 18 décembre 2016 à 11:42

Oui, et finalement comme dans tout les bons films à suspense, ce n'est pas ça le véritable sujet. Et puis tout bêtement, les 3 principaux rôles ne réinvente rien du tout mais ils sont très bons, donc ça marche.

Ecrit par Sowilo le dimanche 18 décembre 2016 à 14:11

Ouais :) Et puis depuis Big Lebowski, ça fait toujours plaisir de voir John Goodman.

Ecrit par Vincent le dimanche 18 décembre 2016 à 19:22

On l'a regardé après avoir lu ton article... Mais comme je suis déçue par la fin!! Trop.. trop je ne sais quoi, mais trop! Mais le reste du film est effectivement très bien... Et mon amoureux qui se secoue dans tous les sens en criant parce que le suspens lui prend trop les tripes, ça me fait toujours rire!

Ecrit par Nana Scleunrk le mercredi 04 janvier 2017 à 13:21

(ATTENTION SPOILER TRES DOMAGEABLE) Ouais, oui, sans attente clairement lié à Cloverfield de la part d’un spectateur, la fin peut sembler complètement sous acide, je peux comprendre ça. Encore que, elle n’est pas illogique avec le reste des éléments du film au moins. Ca reste également cohérent avec l’évolution du personnage de Michelle, qui passe pas à pas du statut de victime à celui de décideuse dans le film, pour finir donc en warrior absolu. Mais c’est clair que c’est très osé, j’ai vu sur le net que c’était aussi un parti pris du réalisateur avant de lier tout ça à Cloverfield, de faire une fin complètement azimuté histoire de dire, c’est tellement gros, normalement on peut pas faire des rebondissement aussi Z dans un film qui se prend pourtant totalement au sérieux. Moi j’aime assez ces 2 facettes qu’on a marié de force, ça déroute à coup sûr les 2 grosses catégories de spectateurs, les avec et les sans Cloverfield.

Ecrit par Sowilo le mercredi 04 janvier 2017 à 21:44

Et oué pour la fin, j'aurais bien vu un 'bad end', genre Michelle qui sort et finalement meurt dans d'atroces souffrances avec Walter qui rigole derrière en disant "j'ai vu mes copains crever la gueule dans la rizière pour que ce pays existe" !!

Ecrit par Sam le lundi 09 janvier 2017 à 19:11

Oh la, oh la la oui. Et qu'en fait, les bruits qu'ils entendent venant du dessus soit en fait un piste de bowling à l'étage du dessus. Et Walter ne veut pas qu'ils aillent y jouer parce que de nos jours, plus personne ne se soucis de respecter les règles !!! Bon Dieu d'MERDE !

Ecrit par Vincent le lundi 09 janvier 2017 à 21:25

haha !! Et je ne joue pas au bowling le samedi !

Ecrit par Sam le mercredi 11 janvier 2017 à 19:22

Après le 1er opus qui était une sorte de fusion entre Godzilla et Projet blaireau witch , c était quand même une veritable prouesse de la part de ce régalisateur probablement autiste consanguin qui à l époque avait eu l extreme audace de confier la caméra à une personne souffrant de la maladie de Parkinson .Concernant cette( suite ) et bien le seul point positif de ce film c est que le caméraman ne souffre d aucune pathologie. d'aucune pathologie .

Ecrit par Raoul -bitenbois le jeudi 20 avril 2017 à 19:28

Poster un commentaire :



Vous aimerez peut-être aussi :

cover

God Bless America

Et si on prenait le temps de regarder à quoi ressemblent nos vies à une époque où plus rien n’a de sens. On nous gave de télévision imbécile, on nous dit quoi consommer, quoi penser, de quoi discuter. Il y a entre nous et la réalité un nombre insensé de couches superficielles qui nous coupent complètement de l’essentiel. Tous les lundis, au bureau, les gens parlent de leur week-end en se racontant la dernière merde qui a fait le buzz. Rien que ces gens qui disent le mot buzz symbolisent à eux-seul ce que je veux essayer d’expliquer ici. Mais ça va pas se faire en 10 lignes, alors je vous invite à passer à table, le rôti est sur la table, les enfants dans la pièce d’à côté, vous allez rencontrer Frank Murdoch.

cover

Very Bad Santa

Dans le genre film inconnu ou que personne ne regarde, je pense en connaitre un rayon. Mais la merde attirant la merde, voilà que je me retrouve en train de regarder un film en papier mâché où le Père Noël est une divinité maléfique revenue sur terre après 1000 ans de sommeil (ou un truc du genre). Fermer vos portes à clef ne servira à rien, Santa arrive chez vous par la cheminée.

cover

La Planète des singes : l'affrontement

Il y a 10 ans, les singes et les hommes se sont séparés sur un pont pour suivre deux chemins différents. C'est sur cette scène que se terminait le premier épisode de cette nouvelle saga de la Planète des Singes. L'ouverture de ce second épisode est un scénario catastrophe où la race humaine s'est peu à peu éteinte et où la cohabitation est fragile.

Consulter les articles du même genre...



Participer à Culturemania

S'inscrire

Inscription

Inscrivez-vous et prenez la plume pour publier vous-même des articles sur Culturemania ! On vous demandera le minimum : un pseudonyme, un e-mail valide et un mot de passe savament choisi. Le reste, c'est si uniquement si vous le décidez !

Espace rédaction

Redaction

Déjà inscrit ? Alors direction l'espace rédaction de Culturemania pour vous lancer et rédiger vos articles ! Textes, images, vidéo, citations, utilisez toutes les options disponibles pour donner à vos articles ce petit truc qui fait qu'on le lira jusqu'au bout !

Informations

A Propos

Vous voulez en savoir plus sur Culturemania et son mode de fonctionnement ? C'est par ici ! Tout a été fait pour se simplifier la vie au maximum. Nous avons fait le choix de vivre avec les machines alors autant que ce ne soit pas pour se pourrir la vie !