cover

119 jours : Les Survivants de l'Océan

Article écrit par Culturemania le samedi 06 août 2016 à 14:02
likeslikeslikeslikeslikeslikeslikeslikeslikeslikeslikeslikes
12 personne(s) ont aiméAdd Like
Connaissez-vous l'histoire du Rose-Noëlle ? Moi non plus, jusqu'à hier en tout cas. Tout d'abord, c'est une histoire vraie et qu'on le veuille ou non, on ne regarde pas un film de la même manière en le sachant, même si parfois, ce n'est que pure manipulation. Mais pas là. L'histoire nous vient de l'autre côté du monde, la Nouvelle-Zélande. C'est l'histoire qui peut paraître banale de quatre types qui ont fait naufrage et qui ont dû survivre. Ça semble un peu trop habituel les naufrages, surtout en ce moment. Mais ce qui l'est moins, c'est leur retour sur le monde terrestre et ça, c'est vraiment surprenant.


Réalisateur : John Laing

Cast : Dominic Purcell, Peter Feeney, Greg Johnson, Owen Black

Nationalité : Néo-zélandais

preview

Ce film est aussi l'adaptation du bouquin The Spirit of Rose Noëlle écrit par John Glennie l'un des survivants et le proprio du Rose Noëlle, un trimaran jaune et blanc. John embarque avec son équipage en direction des îles Tonga, c'est à dire vers le nord de la Nouvelle-Zélande, pas bien loin des Fidji mais aussi de Wallis et Futuna. Manque de bol, une immense vague solitaire va venir foutre le rafiot à l'envers et hop, tout le monde à la flotte. Le Rose Noëlle flotte toujours mais son mât pointe vers le centre de la Terre au lieu de pointer vers le ciel. Dans la coque, on peut encore vivre et respirer, l'eau ne pouvant pas monter plus haut que la ligne de flottaison, un peu comme dans un verre de Guinness. Alors la camaraderie s'installe, mais pas vraiment.

preview
preview

L'un de ces quatre marins d'eau douce semble être un sacré connard et va faire chier tout le monde. Rien n'est aussi bien que ce que lui a décidé, un vrai casse-couilles à bouffer du foin. Mais il faut faire avec et mine de rien, les quatre compères s'en sortent plutôt bien avec leurs réserves de bouffe et de flotte. Les journées passent et finalement, on a l'impression qu'ils pourraient tenir des semaines là-dedans. Ça tombe bien car c'est ce qu'ils vont faire. Jusqu'au moment où l'eau va commencer à manquer.
Mais l'esprit ingénieux de notre espèce semble sans limite. Quelques bouts de bois et quelques clous vont suffirent à nos loups de mer pour remplir à ras bord des milliers de litres d'eau de réserve. Il ne manque plus que la pluie... attention... attendez encore un peu... et... hop ! La voilà ! Et en plus, ils ont l'air d'avoir le coup pour pêcher et se payent même le luxe de faire chauffer leur bouffe avec la réserve de gaz restée intacte. Je vous avais parlé dans l'introduction d'une chose vraiment surprenante alors nous y voilà.

Après 119 jours passés en mer sur un trimaran renversé, après avoir été déclarés mort en mer par les autorités du pays, les voilà en vue d'une terre lointaine qui se rapproche. Il s'avère qu'il ne s'agira pas du tout celle qu'ils croyaient. Et c'est là que l'histoire devient surprenante. Car ils retrouvent leurs familles, leurs amis et tout le tralala, mais une question se pose en voyant ces quatre hommes en bonne santé et plutôt bien portant : ont-ils vraiment passé ces 119 jours en mer ? Selon le ministre et la majorité des médias, c'est peu probable et toute cette histoire ressemble de loin comme de près au canular du siècle. Bande de flibustiers !

Article écrit par Culturemania le samedi 06 août 2016 à 14:02

Commentaires

Je connaissais cette histoire. La 1ère fois que j'en ai entendu parlé c'était après qu'ils aient été retrouvé sains et sauves. Les médias du monde entier parlaient alors de ces naufragés. un vrai miracle. Mais les médias s'étaient lançées dans une vraie chasse aux sorcières et les montraient du doigt comme étant des menteurs et escrocs...Seulement la science à parlé. Après des mois de polémique, après que le monde les soupcçonnait de mentir y compris leurs propres compatriotes, en effet la science a démonté sans doutes possibles, qu'ils avaient réellement fait naufrages. Malgré les preuves, on continua à les accuser à tort de mentir. Certain après le décès d'un des naufragé, quelques mois après leur retour à la civilisation, émettaient l'hypothèse qu'ils avaient monté ce coup pour les rendre célèbre et riches car l'un des naufragés savaient qu'il allait mourir d'une tumeur. Cette hypothèse, injuste à mon sens, prétend que les naufragés avaient préparé ce coup pour mettre à l'abri la famille d'un des naufragés qui se savait condamné par un cancer. Quoi qu'il en soit le doute n'est pas permis car les analyses de l'enquête ont démontré qu'ils avaient effectivement bien fait naufrage et qu'ils ont survécu, avec beaucoup de chance, à 3 mois de dérive sur l'océan, isolé du monde, avec comme ressources de l'eau de pluie, et du poisson péché au va la chance. Je ne crois pas au coup monté mais si c'est le cas alors il faut tout de même avouer que ça aurait été un coup de génie de leurs parts car indéniablement ils sont devenus célèbre dans le monde entier et leur histoire à fait le tour du monde au point qu'un film et documentaire a été fait sur leur naufrage.

Ecrit par Ray2.0 le mardi 16 août 2016 à 09:25

Et j'avais essayé de retrouver des articles d'époque parlant de cette histoire sur le net, mais je n'ai rien trouvé de très précis ou exhaustif. Quelques petits articles, pas plus. Je pense qu'ils auraient même pu faire un deuxième film qui débuterait le jour de leur arrivé sur l'île et qui raconterait l'après. Si tu as des liens vers des articles à propos de cette histoire, je suis preneur.

Ecrit par Culturemania le mardi 16 août 2016 à 22:42

Film génial et bien fait

Ecrit par Marc le samedi 03 septembre 2016 à 02:59

Pour ma part, je pense que si ces 4 hommes avaient organisé un coup médiatique, comme suspecté, à un moment ou à un autre, l'un d'eux aurait craqué et fini par communiquer avec ses proches, c'est dans la nature de l'homme de faire taire les inquiétudes à son sujet, de rassurer. Leur naufrage n'est pas ordinaire certes, mais en est-il un qui le soit ? Ils y ont survécus ? Auraient-ils du y laisser l'un après l'autre la vie, le tout consigné dans le livre de bord pour en raconter la chronologie afin que leur histoire puisse être véridique ? Le film est très bien fait, et très réaliste...conforme à la réalité est autre chose, la souffrance ne peut se reporter sur la pellicule elle...et ces 4 hommes ont du véritablement souffrir, tant mentalement que physiquement, même si la mer et la mère nature, ont pu les aider à survivre.

Ecrit par Cinémaniaque le mardi 18 octobre 2016 à 14:40

Je relis ceci et je vous en fait part.... Alain Bombard finira par toucher terre à la Barbade le 23 décembre 1952 après 113 jours de mer. De retour en France, il est attendu par de nombreux journalistes et sa popularité augmente, bien que certains doutent et le soupçonnent d'avoir triché.... Même lorsque le "naufrage" est volontaire, comme ce fut le cas pour ce docteur en biologie humaine, on doute de la vérité...Selon sa formule, il voulait prouver que les « naufragés meurent de désespoir », non de faim ou de soif (voir la Méduse). De plus, son aventure rendra évidents de nombreux points pratiques pour faciliter la survie des naufragés ; c'est « la victoire du mou contre le dur » (les canots pneumatiques contre les chaloupes traditionnelles). Il donne des conférences (Connaissance du Monde), explique, met toute son énergie pour convaincre. Aujourd'hui c'est chose faite, les dérivés du Zodiac de survie sont obligatoires sur les bateaux. Jusqu'à sa mort, Bombard reçut des lettres de naufragés qui ont survécu grâce à son expérience. Dans ses œuvres, Bombard avance deux importantes thèses concernant la survie humaine en mer. Premièrement, il prouve, par son expérience dans l'océan Atlantique, qu'il est possible à un naufragé de survivre pendant un certain temps en mer sans eau potable ni provisions. Deuxièmement, il estime que l'une des principales causes de décès de naufragés n'est pas la faim ou la soif, mais la terreur et le désespoir. Il fonde sa thèse sur les naufrages tels que celui du Titanic où certaines personnes sont mortes ou sont devenues folles alors qu'elles avaient trouvé refuge dans les canots de sauvetage, alors qu'aucun des enfants qui se sont retrouvés avec eux n'a péri, et ceci du fait que les enfants sont moins sujets au désespoir et à la panique. Certaines des affirmations de Bombard ont été contestées par Hannes Lindemann, notamment l'idée de pouvoir survivre sans eau fraîche. Il apparaît toutefois que Bombard a été mal compris en ce qui concerne la possibilité de survie sans eau fraîche. Bombard n'a jamais soutenu que la survie de l'être humain est possible uniquement en buvant de l'eau de mer. Au contraire, il indique que l'eau de mer en petites quantités peut prolonger la survie si elle est accompagnée, à défaut d'eau de pluie, de l'absorption des liquides présents dans le corps des poissons. Cette question fait toujours débat 20, mais les thèses d'Alain Bombard sont loin d'être marginalisées. Au lieu de polémiquer, songeons plutôt au courage qu'il aura fallut à ces hommes, naufragés volontaires ou non, pour survivre...

Ecrit par Cinémaniaque le mardi 18 octobre 2016 à 14:59

Quelle surprise que de voir mon prénom si rare donné à un catamaran ! Moi qui ai fait de la voile pendant vingt ans ! La vie est bizarre... J'aimerais savoir où l'auteur du roman a trouvé ce nom. Répondez-moi en français ou en anglais, SVP. Merci. P.S. Je vais sans doute me procurer le Blue Ray du film.

Ecrit par Rose-Noëlle Jougla le lundi 09 janvier 2017 à 17:09

Poster un commentaire :



Vous aimerez peut-être aussi :

cover

Mockingbird

Il est beaucoup plus facile de regarder un film que de vendre ses meubles. Je suis sûr que le nom de celui-ci vous laisse imaginer quel merveilleux moment vous allez passer ici à le découvrir. Avec un nom pareil, je ne pouvais pas le rater, et surtout, je ne voulais pas manquer l'occasion infernale de vous l'imposer. Encore un film d'horreur ? Oui, et en plus, avec un clown.

cover

La maison des 1000 morts

Des jeunes débiles, une station-service, un coin reculé, une auto-stoppeuse, une maison bien glauque et une famille de dégénérés à l'intérieur. Il n'en faut pas plus pour faire un film d'horreur. Rob Zombie utilise tout ça, mais à sa sauce, ce qui donne un film d'horreur qui détrône tous les autres sur bien des points. Bienvenue dans le monde du Capitaine Spaulding !

cover

All Hallows Eve

C'est parce que le méchant sur la jaquette à des faux airs du Capitaine Spaulding (La maison des 1000 morts) que mes yeux ont été attiré par cette petite saleté de film. Une soirée d'Halloween, une cassette vidéo et des gosses à garder. Il n'en faut pas plus pour faire un film. Mais alors si cette fois les monstres passent dans notre salon, j'appelle à ce que la lumière nous transperce tous.

Consulter les articles du même genre...



Participer à Culturemania

S'inscrire

Inscription

Inscrivez-vous et prenez la plume pour publier vous-même des articles sur Culturemania ! On vous demandera le minimum : un pseudonyme, un e-mail valide et un mot de passe savament choisi. Le reste, c'est si uniquement si vous le décidez !

Espace rédaction

Redaction

Déjà inscrit ? Alors direction l'espace rédaction de Culturemania pour vous lancer et rédiger vos articles ! Textes, images, vidéo, citations, utilisez toutes les options disponibles pour donner à vos articles ce petit truc qui fait qu'on le lira jusqu'au bout !

Informations

A Propos

Vous voulez en savoir plus sur Culturemania et son mode de fonctionnement ? C'est par ici ! Tout a été fait pour se simplifier la vie au maximum. Nous avons fait le choix de vivre avec les machines alors autant que ce ne soit pas pour se pourrir la vie !