Accueil
Accueil
Espace redaction
Espace redaction
S'inscrire
S'inscrire
Nous contacter
Nous contacter
Les auteurs
Les auteurs
A propos
A propos
Nos classements
Nos classements
Un article au hasard
Un article au hasard
Twitter Facebook GooglePlus

Culturemania

Mettons tous ensemble la Culture en Commun

Un des grands principe de Culturemania est de ne pas mettre de publicité.
Donc, si vous aimez passer du temps ici et lire nos articles, aidez-nous à collecter un peu d'argent par notre cagnotte sur Leetchi afin que le site puisse continuer à vivre et évoluer.
Merci à toutes et à tous !

banner

Films

- Alien : Le Huitième Passager -

Article rédigé par Sowilo le 15/05/2016 à 23:32

Informations

  • Date de sortie : Non renseignée
Séance de rattrapage pour ceux qui se serait passé d’un classique. Si vous cherchez un film pour des gens qui n’ont pas trop l’habitude de se faire peur devant leur télé et que vous ne voulez pas pour autant leur servir un fond de tiroir débile, j’aimerais que vous n’oubliez pas le bon vieux Alien, qui a toujours du mal à prendre de vrais rides.

Réalisateur : Ridley Scott

Cast : Sigourney Weaver, Ian Holm, Tom Skerritt…

En 1977, Hollywood venait de convertir d’un seul coup monsieur tout le monde à la science-fiction, grâce à une histoire aux relents arthuriens mêlant des chevaliers, des princesses à sauver, des robots, des vaisseaux spatiaux et des combats au néon. La suite, arlésienne de la grandiloquence mystico spatiale, devait être l’adaptation de Dune par Jodoroski, qui ne verra jamais le jour. L’envie de surfer tout de même sur la vague interstellaire décidera alors Hollywood à donner sa chance à un autre projet, impliquant plusieurs artisans du Dune avorté. Si l’espace des Jedi faisait rêver, celui d’Alien compte bien vous ramener à l’état de simple petit humain face à l’infini. En ce temps-là, on savait viser large dans le cinéma américain. Quand on s’était mis en tête de foutre la trouille à tout le monde, on s’y prenait avec sérieux, on se réappropriait les codes de la série B ou du film de genre pour en faire quelque chose de fouillé. Aujourd’hui encore, Alien reste pour moi un classique incontournable.

La première moitié du film a quelque chose de lovecraftien. On y découvre les 7 passagers du vaisseau commercial le Nostromo, de retour d’une lointaine mission indéfinie, au réveil de leur sommeil artificiel contrôlé par Maman, l’ordinateur de bord. Ils découvrent pourtant que la Terre est encore loin et que Maman les a réveillé parce qu’elle capte un message audio d’origine inconnu qui se répète. Leurs appels encore relativement serins vers la Terre partent dans l’espace vide et glacé, d’où le spectateur comprend qu’on ne leur répondra jamais. Leur solitude, sans être évoquée, s’installe déjà. Un rappel d’une close à la con de leur contrat les obligeant à se renseigner en cas de contact avec une forme de vie inconnue, et les voilà forcés d’atterrir sur cette caillasse de l’espace sans intérêt, d’où provient pourtant le message.
Un moment, les humains cartésiens seront les explorateurs aliens d’un monde ancien et mort qui les dépasse, qu’ils ne peuvent qu’observer sans tout comprendre. Leur retour vers le Nostromo sera précipité par une petite bête parasite bien vivante, accroché au malheureux Kane. Voilà que l’inconnu se débrouille ainsi pour entrer dans leur propre vaisseau, d’où les hommes continueront à l’étudier, allant de surprise en surprise, mais déjà bien incapable d’agir sur quoi que ce soit. Jusqu’à la fameuse scène du repas, à peu près le seul moment visuellement gore du film, qui nous file un vilain coup avant d’attaquer la seconde partie.

preview
Bien qu’hébété, l’équipage tente de garder la tête froide et s’organise pour foutre dehors sans procès leur squatteur alien. Bien entendu le rapport chasseur/chassé s’inversera petit à petit…

Alien n’aurait pu être qu’un vulgaire slasher dans un vaisseau spatial, mais avec cette première partie, ses personnages crédibles et son antagoniste si original, on n’y voit que du feu, Ou presque. On aura quand-même droit à un gros débile qui fait un groupe de 1 (CF. le sketch les films d’horreurs de Bigard) en miaulant pour attirer le chat, ou à un passage en tenue très décontracté pour le principal personnage féminin avant son duel avec la bête. Quoique, sur ce dernier point, la nature du monstre en question et sa symbolique peut à mon avis justifier la mise en avant, un peu complaisante, de la féminité de sa prochaine cible.

preview

L’Alien, parlons-en, même si justement le film n’en parle qu’avec parcimonie. Rapidement après sa découverte, l’équipage semble tomber tacitement d’accord pour dire que la seule chose à étudier à son sujet, c’est comment le tuer. Le comportement soi-disant scientifique de Ash n’intéresse réellement personne et Replay y voit même immédiatement une attitude un peu malsaine. On ne peut décemment s’intéresser à cette chose que pour apprendre à lui faire face. Encore une fois, on retrouve quelque chose de Lovecraft dans cette façon de penser. Il faut dire que la bestiole n’attire vraiment pas la curiosité. On est habitué à voir les petits humains rejetés au bas de la chaîne alimentaire dans les films de monstre, repassés à l’état de quatre heures pour des créatures plus voraces qu’eux. Mais là, la promesse est de servir d’hôte pour la reproduction d’une espèce qui, donc, entre dans la catégorie des parasitoïde. Bien sûr, l’Alien ne se contente pas d’appartenir à cette catégorie dégueulasse du règne animal, on lui a intégré toute sorte d’autres caractéristiques tout aussi ragoutantes.

Cependant, Alien n’est pas un film de monstre qui se focalise sur sa créature, il la cache habilement dès que les présentations sont faites. Ce qu’on a à observer, c’est comment un groupe de gens complémentaires, compétents, confiants, perdent petit à petit tout contrôle sur leur environnement, et sont déconstruits pas à pas, couche par couche. Ils sont d’ailleurs déjà totalement soumis à Maman dès le début. Leur humanité, ils ont déjà commencés à la céder à la Compagnie avant le film, sans le savoir. Puis c’est l’espace qui ne répond plus, la planète voisine qui devient dangereuse, puis le vaisseau, etc. Et finalement, qu’est-ce qui peut tenir tête à cette espèce de cochonnerie phallocrate d’une autre planète ? Hein ?

Vous avez aimé ? Partagez !

Commentaires

Poster un commentaire :

stats

Culturemania, c'est :

515 articles rédigés par 14 personnes inscrites sur le site. Rejoingez-les !

2.140.276 articles consultés depuis des 10aines de pays dans le monde !

stats

Suivez Culturemania sur les réseaux sociaux :

FacebookTwitterGoogle plus
Autres articles du même genre :

Dark was the Night

Article publié le vendredi 09 octobre 2015 à 19:27

Par : Culturemania

cover
views
2527
likes
1
comments

Les temps sont sombres. Je ne sais pas si vous vous souvenez de cet épisode d'X-Files : lors de la saison 5, Mulder et Scully allaient faire un petit tour en forêt. Au fond des bois, des gens disparaissaient et il se trouve qu'une créature entre l'humain et le caméléon vivait enfouie dans le sol de ces bois. L'épisode s'appelait Détour. Ici, ce n'est pas le shérif qui va venir en forêt, mais la forêt qui va venir à lui.

Lire la suite...

La maison des 1000 morts

Article publié le lundi 31 mars 2014 à 21:54

Par : Culturemania

cover
views
7996
likes
1
comments

Des jeunes débiles, une station-service, un coin reculé, une auto-stoppeuse, une maison bien glauque et une famille de dégénérés à l'intérieur. Il n'en faut pas plus pour faire un film d'horreur. Rob Zombie utilise tout ça, mais à sa sauce, ce qui donne un film d'horreur qui détrône tous les autres sur bien des points. Bienvenue dans le monde du Capitaine Spaulding !

Lire la suite...

Maman j'ai raté l'avion

Article publié le mercredi 06 janvier 2016 à 23:13

Par : Culturemania

cover
views
5892
likes
40
comments

Il y a un truc que j'aime bien faire chaque fin année. C'est un peu mon petit rituel à moi en lien avec ce satané esprit de Noël. Faire le sapin ? Non. Faire ma lettre au vieux barbu ? Non. Faire une liste de bonnes résolutions ? Encore moins. Regarder Maman j'ai raté l'avion ? Et ouais. Certains trouvent une magie dans les musiques de Disney, d'autres dans d'affreux magasins remplis de guirlandes et de couillons. Moi, cette magie, je la retrouve dans la baraque de Kévin McCallister dans ce quartier de Chicago où par malchance il ne se passe jamais rien....

Lire la suite...

Scenic Route

Article publié le jeudi 30 octobre 2014 à 12:38

Par : Culturemania

cover
views
3754
likes
0
comments

Qui n’a jamais rêvé de traverser la Valley de la Mort avec un pote, au volant d’une vieille bagnole sans climatisation ? Un bon 50°, une route déserte et cette vallée vide, à perte de vue, que demander de plus ? Eh bien, s’il y a un truc qu’on peut vouloir, c’est que la voiture ne nous lâche pas en plein milieu de cette immensité infernale. C’est beau le désert quand même, surtout quand on sait qu’on ne va pas s’y éterniser.

Lire la suite...

300 Hommes

Article publié le lundi 06 avril 2015 à 12:20

Par : Culturemania

cover
views
2791
likes
0
comments

Youpi c'est vendredi, et c'est parfaitement le moment d'aller au cinéma à la séance d'avant-rush où les salles ne sont pas encore remplies de bouffeurs de pop-corn et de traumatisés du portable. En arrivant au cinéma, mon amie demande au bonhomme enfermé dans son bocal de verre s'il reste encore de la place étant donné qu'on est un peu à la bourre. Il la regarde avec un sourire en lui disant que oui, niveau place, ça devrait aller.

Lire la suite...

L'Empire des Ombres

Article publié le jeudi 25 décembre 2014 à 21:16

Par : Culturemania

cover
views
4208
likes
0
comments

Si t'es un vampire, ce film devrait te plaire. Y'en a marre des films qui commencent bien et qui finissent mal, ou qui commencent mal et qui finissent bien. Pourquoi pas un film qui commence mal et qui finit mal ? Histoire de se sentir vulnérable comme un rat entre deux dictionnaires. Vanishing on 7th Street (titre VO qui envoie un peu plus que le titre français en passant) est ce genre de film. Tout va mal, tout le temps. Coupe ta lumière et ...

Lire la suite...

Away we go

Article publié le samedi 07 juin 2014 à 12:29

Par : Esteban

cover
views
2948
likes
0
comments

Beaucoup de films d'horreur depuis quelques jours, peut-être trop. Mais bon, on ne revient pas sur le passé, mais par contre, on peut passer à tout autre chose aujourd'hui. Et c'est le cas avec Away we go, où l'on va suivre les aventures de Burt et Verona, qui se demandent bien où se trouve leur vie. Chacun a un métier qui lui permet d'habiter n'importe où. Mais ce n'importe où doit bien être quelque part.

Lire la suite...

Dheepan

Article publié le dimanche 20 septembre 2015 à 20:47

Par : Culturemania

cover
views
2897
likes
1
comments

C'est la rentrée ! Il est grand temps de reprendre les bonnes habitudes et d'aller poser son cul sur les sièges des cinémas. Mais ce n'est pas sans condition. Il faut choisir un bon horaire pour éviter la foule, les bouffeurs compulsifs, les gosses, les mamies parfumées qui donnent la nausée, les scouts, les gens trop grands qui se mettent juste devant, etc. Vous le voyez, ce n'est pas une mince affaire. Beaucoup de gens essaient de reproduire le cinéma chez eux. Moi je m'efforce de reproduire mon che...

Lire la suite...

Time Lapse

Article publié le mardi 26 juillet 2016 à 19:21

Par : Culturemania

cover
views
13069
likes
4
comments

Voilà de quoi nous changer les idées. On en a bien besoin en cette période infecte de l'histoire de l'humanité. Alors quoi de mieux qu'une histoire de voyages dans le temps ? Bon, c'est pas tout à fait Retour vers le futur, mais la notion est bien présente. Et s'il y a bien une chose qui me pas...

Lire la suite...

Massacre à la tronçonneuse 2

Article publié le lundi 05 janvier 2015 à 20:46

Par : Culturemania

cover
views
3346
likes
2
comments

Ah, je vous avais dit que je reviendrai pour le deuxième épisode, et me voilà donc, je ne vous ai pas menti ! C'est pas beau ça ? Vous êtes pas content de m'avoir connu ? Bon trêve de plaisanterie, et place au massacre si vous le voulez bien. On dit qu'on reconnait une fête foraine à ses couleurs. Moi je dis qu'on reconnait une tronçonneuse à son armature. Le rapport ? Aucun, mais Leatherface va nous faire voir si leur sang est rouge ou blanc.

Lire la suite...

119 jours : Les Survivants de l'Océan

Article publié le samedi 06 août 2016 à 14:02

Par : Culturemania

cover
views
15433
likes
19
comments

Connaissez-vous l'histoire du Rose-Noëlle ? Moi non plus, jusqu'à hier en tout cas. Tout d'abord, c'est une histoire vraie et qu'on le veuille ou non, on ne regarde pas un film de la même manière en le sachant, même si parfois, ce n'est que pure manipulation. Mais pas là. L'histoire nous vient de l'autre côté du monde, la Nouvelle-Zélande. C'est l'histoire qui peut paraître banale de quatre types qui ont fait naufrage et qui ont dû survivre. Ça semble un peu trop habituel les naufrages,...

Lire la suite...

119 jours : Les Survivants de l'Océan

Article publié le samedi 06 août 2016 à 14:02

Par : Culturemania

cover
views
15433
likes
19
comments

Connaissez-vous l'histoire du Rose-Noëlle ? Moi non plus, jusqu'à hier en tout cas. Tout d'abord, c'est une histoire vraie et qu'on le veuille ou non, on ne regarde pas un film de la même manière en le sachant, même si parfois, ce n'est que pure manipulation. Mais pas là. L'histoire nous vient de l'autre côté du monde, la Nouvelle-Zélande. C'est l'histoire qui peut paraître banale de quatre types qui ont fait n...

Lire la suite...

Nebraska

Article publié le mercredi 16 novembre 2016 à 22:19

Par : Culturemania

cover
views
2329
likes
1
comments

Il y a des choses qui sont comme ça. Plus on en apprend sur elles et plus on les déteste. Et on finit par totalement les rejeter. Le fonctionnement de la publicité est un bon exemple. Au départ on trouve ça drôle, rigolo et plutôt sympathique. Puis on commence à comprendre et on met un autocollant "Stop Pub" sur notre boite aux lettres. Et finalement, on exècre complètement le conc...

Lire la suite...

Horns

Article publié le samedi 11 octobre 2014 à 01:41

Par : Culturemania

cover
views
3951
likes
0
comments

Bien évidement, quand on pense Daniel Radcliffe, on ne voit que par Harry Potter. Et c'est toujours dur de l'imaginer dans d'autres rôles, un peu comme toutes ces vedettes d'AB Production que l'on ne verra jamais plus ailleurs. Et pourtant. J'ai ravalé toute mes mauvaises pensées, tous mes a priori. Harry Potter n'est plus, et Daniel Radcliffe nous donne du 'yeah man', du 'fuck you', du 'hell yeah!'. Il jure, fume, fornique et surtout, porte un t-shirt de Nirvana ! Nous vivons vraiment une époque où tout va beaucoup trop vite....

Lire la suite...

Les Trois Frères : Le Retour

Article publié le vendredi 25 juillet 2014 à 23:08

Par : Culturemania

cover
views
4352
likes
0
comments

Vous vous souvenez bien sûr du film qui nous avait vraiment fait marrer dans les années... les années où ça nous faisait marrer. Les 3 frères, c'était le genre des comédies cultes qui venaient s'insérer dans notre façon de parler. On reprenait les dialogues, les répliques, on se les envoyait dans la gueule, on les détournait, on rejouait tout ça comme des petits sketchs. Et là c'est le retour presque 20 ans après. Mon petit doigt m'a alors dit : 'va le voir, t'as la carte il...

Lire la suite...

PARTICIPER !

  • Rediger un nouvel article et gagner 10 points !
  • Enrichir un article existant et gagner 1 point !
  • Valider et corriger un article et gagner 5 points !
  • Faire connaître ses propres créations !
  • Créer une immense base de données gratuites et sans publicité.
  • Commenter les articles publiés sans avoir besoin de s'inscrire.

A QUOI CA SERT ?

Le but de Culturemania est de donner un moyen simplifié à tout un chacun pour s'exprimer sur la Culture et partager son avis sur une oeuvre, livre, film, spectacle, artiste, découverte....


Si vous êtes à l'origine d'une création culturelle, c'est aussi le bon endroit pour venir en parler vous-même et partager ensuite votre article sur les réseaux sociaux !


De plus, plus vous participez, plus vous gagnez des points. Régulièrement, nous organiserons des jeux concours sous différentes formes et ceux qui auront le plus grand nombre de points auront de fait le plus de chance de gagner.