cover

Annabelle

Article écrit par Culturemania le jeudi 06 novembre 2014 à 19:45
0 personne a aiméAdd Like
Je vais essayer de ne pas trop rire en écrivant sur Annabelle, mais ça va être très dur. Tu veux faire un film ? Alors prend une poupée, une famille sans histoire, un prêtre, une église et une poussette. Et voilà, tu as un film, ou plutôt, tu as Annabelle. Quand je pense que cette soupe est associée au superbe Conjuring...


Réalisateur : John R. Leonetti

Cast : Annabelle Wallis, Ward Horton, Alfre Woodard

Nationalité : Américaine

Il m’a fallu trois fins de soirée pour en venir à bout car je m’endormais à chaque fois en me réveillant un pied sur le sol et l’autre sur le canapé. Alors comment est-ce que tout cela commence ? A vrai dire, je ne sais plus trop, mais il va falloir que je retrouve, sinon vous allez avec raison hurler à l'imposture. Il me semble qu’un petit couple attend un bébé qui sera bientôt là. La chambre est prête avec le petit lit à barreaux blanc, les trucs tout doux et au milieu, une superbe poupée offerte par le mari qui est un docteur en devenir. Et cette poupée n’est autre qu’Annabelle, la plus belle. Une petite virée à l’église pour rencontrer le prêtre et le diable peut enfin entrer en scène.

preview
preview

La méchante poupée ne va pas encore prendre vie, mais foutra quand même le feu à la baraque. Ils vont devoir déménager. Entre temps, le bébé Léa est né, et bien sûr, le mal veut prendre une âme, celle du petit bébé. Ils vivent maintenant dans un appartement qui a l’air d’être dans un ancien hôtel Kyriad, et le mal les a bien sûr suivit ! Les manifestations se font de plus en plus violentes mais sans intérêt, et il est grand temps d’appeler l’église à l’aide. Le prêtre arrive comme un cheveu sur la soupe, et va kidnapper cette pauvre Annabelle pour la sortir du foyer. Mais arrivé devant son église, ce même prêtre va se faire défoncer par les forces obscures qui sont les plus fortes ! Le reste, et bien bon courage si vous voulez le découvrir, car tout ça n’a vraiment pas d’intérêt, comme cet article, à part si vous aussi vous voulez vous réveiller dans votre canapé avec un pied à terre, la verveine refroidit et le chat qui vous lèche le front car lui a compris que là n’était pas votre place.


Article écrit par Culturemania le jeudi 06 novembre 2014 à 19:45

Commentaires

Poster un commentaire :



Vous aimerez peut-être aussi :

cover

All Girls Weekend

Ce film est un tas de glaise sous 100 kilogrammes de merde. C'est peut-être le film d'horreur le plus nul que j'ai vu ces 10 dernières années. C'en est même presque insultant pour la catégorie du genre horreur que de classer ce film dedans. Non, je retire, ce n'est pas un film d'horreur. Car ça ne fait même pas peur, ni à moi ni à personne. Donc, c'est inclassable. Et de toute façon, c'est quoi cette manie de toujours vouloir classer les choses ?

cover

La fille de Monaco

Très longtemps que je voulais voir ce film. J'en ai enfin eu l'occasion. Alors pour me la péter un peu et filer une info, Luchini était pris pour le film et après avoir repéré Louise Bourgoin, il a dit (j'imagine à Anne Fontaine) qu'il ne ferai ce film qu'avec Louise et pas une autre. Riche idée Fabrice. Et si on devait résumer ce film, ce serait en une scène, une seule. Et en une phrase, tout courte. C'est rapide. C'est très rapide.

cover

Massacre à la tronçonneuse

The film which you are about to see is an account of the tragedy which befell a group of five youths, in particular Sally Hardesty and her invalid brother, Franklin. It is all the more tragic in that they were young. But, had they lived very, very long lives, they could not have expected nor would they have wished to see as much of the mad and macabre as they were to see that day. For them an idyllic summer afternoon drive became a nightmare. The events of that day were to lead to the discovery of one of the most bizarre crimes in the annals of American history, The Texas Chain Saw Massacre.

Consulter les articles du même genre...



Participer à Culturemania

S'inscrire

Inscription

Inscrivez-vous et prenez la plume pour publier vous-même des articles sur Culturemania ! On vous demandera le minimum : un pseudonyme, un e-mail valide et un mot de passe savament choisi. Le reste, c'est si uniquement si vous le décidez !

Espace rédaction

Redaction

Déjà inscrit ? Alors direction l'espace rédaction de Culturemania pour vous lancer et rédiger vos articles ! Textes, images, vidéo, citations, utilisez toutes les options disponibles pour donner à vos articles ce petit truc qui fait qu'on le lira jusqu'au bout !

Informations

A Propos

Vous voulez en savoir plus sur Culturemania et son mode de fonctionnement ? C'est par ici ! Tout a été fait pour se simplifier la vie au maximum. Nous avons fait le choix de vivre avec les machines alors autant que ce ne soit pas pour se pourrir la vie !