cover

Blair Witch 2016

Article écrit par Sowilo le dimanche 29 janvier 2017 à 19:38
likeslikes
2 personne(s) ont aiméAdd Like
Le Projet Blairwitch, ce fut tout simplement un traumatisme filmique de mon adolescence et l’équivalent pour le camping sauvage de ce que furent Les Dents de la Mer aux baigneurs quelques années plus tôt. Ce Blairwitch là est sensé en être la suite. Je sais, on a déjà parlé de ce film sur ce site, ainsi que de son illustre grand frère. J’ai juste, d’une part, envie de m’attarder sur ce qui différencie les deux films, et d’autre part envie de rire un peu de ce résultat, pas minable non plus mais tellement bancal en comparaison. Chronique d’une démystification assurée.


Réalisateur : Adam Wingard

Cast : Brandon Scott, Callie Hernandez, Valorie Curry...

Ce qui fit le miracle du Projet Blairwitch, avant son marketing particulier, c’est son processus de création. Les deux réalisateurs ont réellement lancé trois acteurs avec leurs caméras pour faire leur reportage et leur virée dans les bois pendant plusieurs jours. Juste une ligne directrice à tenir pour jouer leur personnage, des check points à atteindre et un moyen de les joindre à n’utiliser qu’en cas de gros pépin. Le reste, c’est du bon jeu d’acteur, de l’improvisation complète au gré des quelques coups tordus que leur lançaient les deux maitres d’œuvre. Seule la scène finale a été tournée séparément, davantage écrite, mais avec guère plus d’artifice.
Du coup, le focus du film restait sur les trois pauvres bougres et leur lente perte de repère, en ne donnant jamais la moindre explication sur les évènements.

De tout ceci, la nouvelle version ne garde que la caméra au poing, c’est-à-dire l’aspect le plus superficiel et le plus réutilisé. Exit toute forme de spontanéité et d’aspect réaliste, on switche même parfois allègrement entre les personnages qui possèdent une caméra, ce qui n’est pas crédible dans le cas d’une vidéo présentée comme non montée. Même Rec. ou Cloverfield réutilisaient mieux ce système alors que ça n’était pas leur argument premier. Du coup on ne croit pas à la forme du film, même pour l’immersion, on est au cinéma et rien d’autre, tout est millimétré même si les mouvements à filer la gerbe sont toujours là.

Autre truc qui ne prend pas, c’est le son. Pourtant faute de pouvoir montrer grand-chose, le film se repose beaucoup sur son atmosphère et j’avais comme souvent chaussé mon casque pour en profiter à fond. Ce que j’ai subi, c’est un mastering bodybuildé qui passerait bien dans n’importe quel gros film américain mais là… Ça ne va pas du tout. Non mais sérieusement, il y a des épaisseurs sonores ajoutées de partout, qui n’ont rien, mais alors rien à voir avec ce qu’une caméra peut attraper en pleine panique. D’ailleurs régulièrement les voix saturent, grésillent ou coupent un peu, très logiquement, alors qu’au même moment le bruit de fond est tonitruant et ne subit aucun dommage. Pour remonter un peu le niveau, on profite davantage de la stéréo, même si il aurait fallu s’en servir pour nous immerger au sein du petit groupe, surtout quand c’est la panique, plutôt que de nous balancer des effets divers qui n’ont rien à foutre là. On est loin de la sobriété du film original.
Allez, des exemples pour rire un peu, le gros crack qui fait sursauter à chaque fois qu’un personnage inattendu entre dans le champ, ce qui arrive au moins 10 fois. Déjà le coup du « oh putain c’est toi tu m’as fait peur ! », je croyais que c’était passible d’amande en 2016, mais 10 fois, là, moi, j’abandonne…
Et attention, la surprise absolue et l’information majeure du film, la méchante sorcière de Blair est bien présente, de façon plus tangible, puisqu’en fin de parcours elle émet plusieurs fois des bruits de… De diplodocus, ou de tracteur en pane je ne sais pas… Et moi, perso, je n’avais jamais imaginé les méchantes sorcières faire des bruits de diplodocus…
Quand on pense que le premier film était suffisamment tordu pour que certain aient imaginé des explications alternatives qui restaient rationnelles du bout au fond, là ça ne risque rien.

preview

Avec tout ça je ne vous ai même pas narré l’intrigue.
James est le frère d’Heather, disparue des années plus tôt dans les circonstances qu’on connait. On apprend au passage que la police n’a jamais retrouvé la fameuse maison visible sur la fin des bobines d’Heather, ce pourquoi ils penchent pour une erreur d’estimation du lieu de la disparition. Jusque-là, tout va bien, on est dans le ton.
Seulement, après avoir vu une autre vidéo étrange sur le net, James embarque des potes aux motivations floues pour retrouver celui qui l’a posté, afin d’aller en suite retrouver sa sœur.
Avec un plan de bataille ? Des armes jusqu’aux dents ? De l’eau bénite ? Des gousses d’ail ? Un prêtre joué par Max Von Sydow ? Non non, rien du tout, avec des tentes qu’ils ne savent pas monter, des caméras connectées et un drone caméra. Voilà voilà, à partir de là je pense qu’on a bien cerné ce qui nous attend et qu’on se fout pas mal de ce qui peut leur arriver, on n’est déjà plus avec eux.

Donc pas d’inquiétude, la sorcière ne va pas faire la timide, elle va nous sortir les grands moyens, surtout qu’elle a des versions 2.0 de ses anciens tours. On pourra toujours se rabattre sur la redécouverte de la petite maison au fond des bois, sous l’orage cette fois, avec une visite un peu plus approfondie. Le mystère s’efface un peu sur la sorcière et sur ses méthodes, ce qui laisse quand-même une scène finale pas mauvaise.

Il aurait peut-être fallu prendre le temps d’imaginer autre chose, d’attaquer Blairwitch sous un angle inattendu, comme on a pu le voir avec Alien, Cloverfield et quelques autres exceptions. En l’état on a bien un de ces seconds volets qui courent après leur ainé sans jamais le rattraper, même si ils ont certains maigres arguments.
La plus grande question qui reste en suspend est, que pense la sorcière de tous ces gens qui viennent systématiquement l’emmerder chez elle avec des caméras ? Quand on vous dit que la défense de la vie privée c’est important…

Article écrit par Sowilo le dimanche 29 janvier 2017 à 19:38

Commentaires

Et tu vois, un truc qui pourrait être intéressant, ce serait un film qui prendrait l'histoire à l'époque où la ville s'appelait encore Blair et le moment ou Rustin Parr arrive au village et dit : "Ca y est, j'ai fini". Et qu'on en voit en fait l'origine de tout. Et puis la naissance de la mythologie de la sorcière, la mise en scène des meurtre ou ce genre de choses. Ca pourrait être assez intéressant.

Ecrit par Vincent le dimanche 29 janvier 2017 à 19:59

Merci bcp pour cette analyse. Pour ma part, je trouve que les remakes et autres suites sorties depuis quelques temps ont moins de charme que les orginales.

Ecrit par Remix42 le dimanche 29 janvier 2017 à 21:15

Vincent, il y avait eu un Blair Witch 2 peu après le premier, tellement catastrophique qu’il est complètement ignoré pour l’intrigue de celui-ci. Sa seule bonne idée était d’arrêter la cassette filmée pour s’aventurer justement un peu plus dans la mythologie du truc, mais bon, à ne pas regarder, encore moins que ce nouveau film. Moi, justement, en fait, je chercherais à ne surtout rien expliquer, c’est une force immense du premier. Les bribes de folklore et de vieilles histoires qu’on a au début sont décousus, en vrac, on n’en tire pas grand-chose au final et ça ne nous aide pas beaucoup à comprendre ce qui arrive dans les bois, ça participe juste à faire carburer l’imagination. Déjà, dans cette suite le background prend davantage forme, c’est plus clair, la sorcière a même un petit nom (même si elle l’avait déjà dans d’autres supports sorti en parallèle du premier film). Donc il n’y a déjà plus grand doute sur ce qui arrive aux campeurs, en plus du fait que la réalisation est bien plus explicite. Je trouve que ça fait déjà très mal à l’aura Blair Witch. Il aurait fallu je pense trouver une histoire parallèle, un autre truc lié de façon indéfini, différent, qui n’aurait rien éclairé et qui aurait juste donné une autre couleur.

Ecrit par Sowilo le lundi 30 janvier 2017 à 11:54

Oui j'avais vu le 2 aussi que j'avais pas trop terrible du tout !!! Bon mais surtout, ce que ces gens devraient faire, c'est trouver des idées originales plutôt que d'essayer de ressortir une suite, prequelle, remake, reboot, etc etc.

Ecrit par Vincent le lundi 30 janvier 2017 à 18:13

Poster un commentaire :



Vous aimerez peut-être aussi :

cover

Poltergeist

Un poltergeist, de l'allemand Poltergeist, dérivé de poltern 'faire du bruit' et geist 'esprit', est un phénomène paranormal consistant en des bruits divers, des déplacements, apparitions ou disparitions d'objets et autres phénomènes a priori inexplicables. Les poltergeists sont en général, considérés comme des phénomènes de 'petite hantise' qui seraient liés à la présence d'un(e) adolescent(e) perturbé(e), par opposition aux phénomènes de 'grande hantise' qui supposent l'intervention de l'esprit d'un ou plusieurs morts, bien que la séparation ne soit pas toujours évidente. C'est wikipédia qui le dit. Ouvrez grand les yeux, le Diable sort toujours d'un placard.

cover

Zulu

Les Zoulous, c'est avant tout un peuple qui vie principalement en Afrique du Sud. C'est aussi un vieux film ou une poignée d'entre eux doivent faire face à une armée gigantesque - un peu à l'image du peuple du Rohan face à l'armée de Saroumane dans le deuxième épisode du Seigneur des Anneaux. Mais depuis 2013, Zulu est aussi un film qui réunit Orlando Bloom et Forest Whitaker en tant que flics de la ville du Cap faisant face aux violences du pays, des années après l'abolition de l'Apartheid.

cover

La Fissure (The Gate)

Permettez-moi de vous emmener non sans pudeur dans un espace très personnel : mon enfance, ou plutôt la fin de mon enfance (histoire de ne jamais faire regretter à mes voisins de cette époque de ne jamais avoir appelé la DDASS). Voilà ce qui est de mémoire le tout premier film d'horreur que j'ai vu et qui m'a laissé un souvenir intégral. Le film est sorti en 1987 et a dû passer à la télévision un soir sur une chaîne du genre RTL9. En quelle année, je ne m'en souviens pas, mais les aventures de Al, Glen et Terry ne m'ont jamais vraiment quittées.

Consulter les articles du même genre...



Participer à Culturemania

S'inscrire

Inscription

Inscrivez-vous et prenez la plume pour publier vous-même des articles sur Culturemania ! On vous demandera le minimum : un pseudonyme, un e-mail valide et un mot de passe savament choisi. Le reste, c'est si uniquement si vous le décidez !

Espace rédaction

Redaction

Déjà inscrit ? Alors direction l'espace rédaction de Culturemania pour vous lancer et rédiger vos articles ! Textes, images, vidéo, citations, utilisez toutes les options disponibles pour donner à vos articles ce petit truc qui fait qu'on le lira jusqu'au bout !

Informations

A Propos

Vous voulez en savoir plus sur Culturemania et son mode de fonctionnement ? C'est par ici ! Tout a été fait pour se simplifier la vie au maximum. Nous avons fait le choix de vivre avec les machines alors autant que ce ne soit pas pour se pourrir la vie !