cover

Bliss

Article écrit par Culturemania le jeudi 24 décembre 2015 à 14:00
likes
1 personne a aiméAdd Like
Bliss est aussi le titre d’une chanson de Muse. Mais ici, c’est le prénom de Bliss Cavendar qui se demande bien qui, à part ses culs-bénis de parents, pourrait vouloir vivre dans sa petite ville perdue dans le trou du cul du Texas. Le Texas étant souvent vu comme le trou du cul des USA, je vous laisse imaginer l’abîme. Elle bosse dans une Diner où le cochon est roi et où si l’on mange son big burger en moins de trois minutes, on n’a pas besoin de le payer, même si on le paiera de toute façon sur ses chiottes un peu plus tard. Et puis une paire de chaussures va changer la donne.


Réalisateur : Drew Barrymore

Cast : Ellen Page, Juliette Lewis, Marcia Gay Harden, Kristen Wiig...

Titre original : Whip it

Le personnage de Bliss est joué par Ellen Page, ce qui fait déjà marquer des points non ? Souvenez-vous d'elle dans Juno ou encore dans le making of du jeu Beyond : Two Souls du studio Quantic Dream. Elle vit avec ses parents dans une maison moyenne et doit participer à des concours de beauté minables où la phrase de présentation doit évoquer un dîner avec le Seigneur. Au secours. Bliss subit le courroux de sa mère qui lui impose toutes ces conneries pour lui assurer un avenir sûr et sordide. Son père lui, préfère se planquer le soir dans sa camionnette pour regarder ses matchs de foot pénard loin de tous les soucis. Mais un jour, en allant acheter des godasses dans un magasin de punks à chiens avec sa mère la reloue, Bliss tombe sur un groupe de filles à rollers. Elles sont tatouées, funs, destroys et deviennent immédiatement les nouvelles héroïnes de la jeune Bliss. Ces filles font partie d’une équipe de Roller Derby, un genre de jeu de Stock Cars mais à rollers où s’affrontent des équipes uniquement constituées de filles.

preview
"Chausse tes rollers Bliss, et devient ton propre Héros"
preview

A la surprise générale, ce sport existe vraiment. Je ne suis pas sûr d’avoir toutes les règles bien en tête, mais allons-y quand même. Chaque équipe est composée de 5 filles qui doivent tourner sur une piste circulaire. Quatre d’entre-elles forment un groupe avec les quatre autres de l'équipe adverse. Une fille de chaque équipe commence en retrait du peloton et doit tracer comme une malade pour dépasser ses concurrentes. A chaque concurrente dépassée par la sprinteuse, c’est un point de marqué pour l’équipe. Une fois les quatre dépassées, la sprinteuse peut boucler la boucle en gagnant un tour sur elles pour faire gagner quatre points d’un coup à son équipe. Grosso modo, voilà les règles. Mais on oublie l’essentiel : ça tabasse un max. Car pour faire sortir de piste ou dépasser les autres, tout semble permis. Coup dans ta gueule, explosion du coude, coup-de-tête-balayette etc…
Voilà, c’est rigolo et Ellen Page est toujours aussi géniale, tout comme les autres filles du groupe. Bliss va devoir évidement cacher à ses parents cette activité jusqu’au dernier moment. Je crois qu’on dit que ce genre de film est un good-vibes-movie. C’est exactement ça car on oublie pendant deux heures le monde pourri dans lequel on vit.

Article écrit par Culturemania le jeudi 24 décembre 2015 à 14:00

Commentaires

Poster un commentaire :



Vous aimerez peut-être aussi :

cover

Tom Sawyer

J'avoue que c'est un truc que j'avais envie de faire depuis un moment : me refaire tous les épisodes de la série du dessin animé de Tom Sawyer. Et puis j'ai vu qu'il existait ce film de 2011 que je n'avais jamais vu. Alors comme il est plus rapide de regarder un film que 49 épisodes de 20 minutes, je me suis dit que j'allais commencer par là. Et c'est pas si mal finalement, car ça me permet de vous en parler avant Noël ! On commencera par un petit retour dans le temps personnel si vous le voulez bien.

cover

Godzilla

On se souvient tous de la version de 1998 avec le vieillard dans son lit d’hôpital disant d'une voix de terreur : 'Goudzilla, Goudzilla'. On se souvient aussi de Jean Reno bouffant son chewing-gum mais surtout, on se souvient de cette super bestiole aussi radioactive que charismatique. On frémissait et on s'accrochait en voyant l'eau de l'océan se lever, laissant deviner l'arrivée de Godzilla à Manhattan, ce monstre qu'on n'avait encore jamais vu. L'affiche dévoilait seulement l'une de ses pattes au beau milieu des buildings. Alors en 2014, j'attend de ce Godzilla quelque chose de fou. Je veux en avoir plein les yeux, je veux passer par toutes les émotions. Et je veux voir la bête, brutale, monstrueuse.

cover

La nuit du loup-garou

Quand on voit l'affiche, on comprend de suite que cette chose sort d'un autre âge. 1961, ça commence à faire un bail non ? Il aurait vraiment fallu que je naisse 30 ans plus tôt car toutes ces vieilles saloperies me passionnent vraiment. Ce que j'aime le plus, outre le fait que ces perles règlent mon sommeil comme une horloge depuis des années, c'est que dans chacune de ces croûtes se trouve l'origine de tout ce qui s'est fait après. Si vous en voulez la preuve, regardez des épisodes de la Quatrième Dimension (The Twilight Zone). Chaque épisode est une base pour tout ce qu'on a pu voir ensuite. Bon et sinon, vous connaissez les loups-garous ?

Consulter les articles du même genre...



Participer à Culturemania

S'inscrire

Inscription

Inscrivez-vous et prenez la plume pour publier vous-même des articles sur Culturemania ! On vous demandera le minimum : un pseudonyme, un e-mail valide et un mot de passe savament choisi. Le reste, c'est si uniquement si vous le décidez !

Espace rédaction

Redaction

Déjà inscrit ? Alors direction l'espace rédaction de Culturemania pour vous lancer et rédiger vos articles ! Textes, images, vidéo, citations, utilisez toutes les options disponibles pour donner à vos articles ce petit truc qui fait qu'on le lira jusqu'au bout !

Informations

A Propos

Vous voulez en savoir plus sur Culturemania et son mode de fonctionnement ? C'est par ici ! Tout a été fait pour se simplifier la vie au maximum. Nous avons fait le choix de vivre avec les machines alors autant que ce ne soit pas pour se pourrir la vie !