cover

Cannibal Kitchen

Article écrit par Culturemania le mardi 03 juin 2014 à 12:52
likes
1 personne a aiméAdd Like
Selon les statistiques officielles du Royaume-Uni, plus de 210.000 personnes disparues sont répertoriées chaque année. Dans la plupart des cas, ces personnes sont retrouvées toujours en vie. Mais certaines affaires ne sont jamais résolues. Les enfants, à table.


Réalisateur : Gregory Mandry

Titre original : GNAW

Nationalité : Anglais

Cast : Hiram Bleetman, Carrie Cohen, Nigel Croft-Adams

preview

Et c'est ainsi que commence Cannibal Kitchen. Et j'adore les films qui commencent de cette façon, avec quelques petites phrases sur des statistiques macabres. Ça me met tout de suite dans l'ambiance, pas vous ? C'est simple, efficace, que ce soit réaliste ou pas. C'est comme ces films qui commencent par la petite phrase : Ce film s'inspirent de fait réels. Le génie est toujours dans la simplicité. Pour le reste, c'est comme toujours, quelques jeunes gens décident d'aller passer quelques jours dans un endroit isolé, et ils n'en reviendront jamais. Ici, nos petits lutins nos invités à passer un weekend dans la ferme de Blackstock en plein campagne anglaise. Sur la route, ils ne rencontrent pas un auto-stoppeur, comme c'est souvent le cas, mais s'arrêtent pour manger un bon hamburger dans un camion au bord de la route. La viande est tellement bonne. Jamais on n'a mangé viande pareille.

"Calme-toi, je vais te ramener à mon cottage, tu seras en sécurité là-bas. Ça va aller"

A la ferme de Blackstock, ils trouvent en guise d'accueil un buffet complet étalé sur la grande table. Pâtisseries, tourtes à la viande, charcuterie. Que des bonnes choses, de la viande, de la viande, et encore de la viande. Tout ceci est étrangement délicieux. Comme le dirai notre ami Albert Fish : "Jamais je n'ai mangé une dinde rôtie qui ait été la moitié aussi excellente que ce délicieux petit cul grassouillet". Et puis soudainement la nuit tombe. Comme toujours. Et la maîtresse de maison fait son entrée, une sorte de vieille dégénérée qui semble vivre seule avec son chat, chat qui a été réduit en cadavre grâce à la voiture de nos chers amis. Mais il y a surtout cet autre personnage, qui semble découper les gens avec autant de malice dans les yeux qu'un boucher à 6h du matin. Tout est enfin prêt, la table est mise, mais la nourriture est assise autour.

Article écrit par Culturemania le mardi 03 juin 2014 à 12:52

Commentaires

je connais bien le film "canibal holocaust" et "les ruines" deux films a voir absolument

Ecrit par christian le mardi 03 juin 2014 à 20:02

Canibal holocaust est bien plus trash que celui-là. Par contre les Ruines, je ne connais pas.

Ecrit par Esteban le mercredi 04 juin 2014 à 15:46

Poster un commentaire :



Vous aimerez peut-être aussi :

cover

Gone Girl

Gone Girl, enfin je vais te voir. J’étais jusque-là persuadé que c’était ce fameux film sur l’engagement du mariage tiré d’une nouvelle de Stephen King. J’ai réalisé ensuite que je faisais erreur et que je confondais avec A Good Marriage qui n’est pas encore sortit. Mais le film en lui-même aurait dû me mettre la puce à l’oreille lorsque j’ai vu le fin fond de l’intérieur de son slip. Ca, du Stephen King ?? J’en doutais, et j’avais raison !

cover

Il est revenu

Il nous rendra tous fou, et il nous tuera tous. Il est notre cauchemar à tous. Il est le pire de nos rêves devenu réalité. Il est tout ce dont nous avons toujours eu le plus peur. Il a été un des plus grands traumatismes de toute une génération. A Derry dans le Maine, le clown dort. Il dort, mais se réveille tous les trente ans. Et tous les trente ans, telle une malédiction réglée comme une horloge, les meurtres recommencent. Et toute la ville semble devenir Lui, et toute la ville semble aveugle à ce qui s’y déroule. Mais pas les enfants. Les sept veinards comme ils s’appelaient.

cover

Scenic Route

Qui n’a jamais rêvé de traverser la Valley de la Mort avec un pote, au volant d’une vieille bagnole sans climatisation ? Un bon 50°, une route déserte et cette vallée vide, à perte de vue, que demander de plus ? Eh bien, s’il y a un truc qu’on peut vouloir, c’est que la voiture ne nous lâche pas en plein milieu de cette immensité infernale. C’est beau le désert quand même, surtout quand on sait qu’on ne va pas s’y éterniser.

Consulter les articles du même genre...



Participer à Culturemania

S'inscrire

Inscription

Inscrivez-vous et prenez la plume pour publier vous-même des articles sur Culturemania ! On vous demandera le minimum : un pseudonyme, un e-mail valide et un mot de passe savament choisi. Le reste, c'est si uniquement si vous le décidez !

Espace rédaction

Redaction

Déjà inscrit ? Alors direction l'espace rédaction de Culturemania pour vous lancer et rédiger vos articles ! Textes, images, vidéo, citations, utilisez toutes les options disponibles pour donner à vos articles ce petit truc qui fait qu'on le lira jusqu'au bout !

Informations

A Propos

Vous voulez en savoir plus sur Culturemania et son mode de fonctionnement ? C'est par ici ! Tout a été fait pour se simplifier la vie au maximum. Nous avons fait le choix de vivre avec les machines alors autant que ce ne soit pas pour se pourrir la vie !