cover

Desierto

Article écrit par Culturemania le samedi 05 novembre 2016 à 10:26
likeslikes
2 personne(s) ont aiméAdd Like
J-Trump ! Dans quelques jours, nous saurons si le prochain président du monde sera Trump ou Clinton, c'est à dire un milliardaire mégalo ou une menteuse garante du plus grand panier à serpents au monde. Mais pourquoi je parle de ces deux-là ? Et bien parce que j'ai trouvé le film préféré de l'un des deux. Ça s'appelle Desierto, et c'est l'histoire d'un mec qui a pour seul ami un bon vieux rifle et un bon vieux chien. Ceci dit, c'est peut-être le film préféré des deux candidats.


Réalisateur : Jonas Cuaron

Cast : Gael García Bernal, Jeffrey Dean Morgan, Alondra Hidalgo

Nationalité : Mexicain, Français

Pour Trump, le rêve devient réalité. Dans Desierto, on va voir un type chasser du Mexicain qui essaye de venir implanter ses burritos dans le beau pays que sont les Etats-Unis d'Amérique. Ça commence tranquillement avec une sorte de van et un passeur qui amène toute une ribambelle de gringos au plus près de la frontière. Mais pas de bol, le van va les lâcher et les mexicains en quête du rêve américain vont devoir terminer à pied.

Ce pays c'est l'mien ! Vous allez arrêter de m'faire chier maint'nant !

Tant qu'ils sont côté Mexique, tout va bien, à part cette foutue chaleur. Mais une fois passé les barbelés de la frontière, il va falloir faire sacrément gaffe. La police ? Les gardes ? Non, un bonhomme, sorte de rôdeur dont la passion est de dégommer les gens avec sa lunette va jouer au chat et à la souris avec eux. Et il va les abattre comme des pigeons dans ce qu'il appelle son territoire. Il est chez lui, et il en a plein le cul que tous ces gens veuillent venir chez lui. C'est sa chambre, ses jouets, son tapis de jeu. Bordel de merde !

preview
preview
Vous commencez à comprendre. Je rêve, il en arrive de partout c'est pas vrai !

Le chasseur a aussi un chien, Drakker ! Une espèce de chose à poursuivre, mordre et laisser couler le sang de tout ce qui court et qui a une peau assez bizarre. Donc si je résume, d'un côté on a un mec qui a trop chaud dans son 4x4 avec son chien et son fusil. America ! America ! Et de l'autre, on a une bande de mexicains qui veulent remonter vers le nord là où il est dit que la vie est meilleure. Manque de bol, le désert est encore grand et les serpents à sonnette ne sont pas les pires rencontres que l'on peut faire. Faut se remuer le cul pour en venir à bout et surtout ne pas poser le pied sur n'importe quoi. Et lorsqu'on a mit fin à une menace, une autre arrive. Le problème est que parfois, cette menace est un citoyen américain armé d'une grosse bagnole, d'un gros rifle et d'un gros chien qui a de grosses dents.

preview
Article écrit par Culturemania le samedi 05 novembre 2016 à 10:26

Commentaires

entre la politique et le film, on commence a avoir les jetons

Ecrit par christian le samedi 05 novembre 2016 à 11:30

Oui :) Enfin surtout les mexicains ! Pourtant leur bouffe est si bonne !

Ecrit par Vincent le samedi 05 novembre 2016 à 19:30

Poster un commentaire :



Vous aimerez peut-être aussi :

cover

La Tête Haute

Vous êtes-vous déjà demandé qui sont ces jeunes étiquetés «  délinquants » ? Que vivent ces enfants privés de repères familiaux et/ou élevés dans un environnement toxique ? Que ressentent ces parents négligents, instables, détruits ? Comment des professionnels tentent de prendre en charge et d'aider au mieux ces familles en grandes difficultés ? Si la réponse est oui, alors La Tête Haute vous apportera une réponse, une réponse parmi des milliers d'autres, à travers l'histoire de Malony, interprété avec brio par Rod Paradot.

cover

Bliss

Bliss est aussi le titre d’une chanson de Muse. Mais ici, c’est le prénom de Bliss Cavendar qui se demande bien qui, à part ses culs-bénis de parents, pourrait vouloir vivre dans sa petite ville perdue dans le trou du cul du Texas. Le Texas étant souvent vu comme le trou du cul des USA, je vous laisse imaginer l’abîme. Elle bosse dans une Diner où le cochon est roi et où si l’on mange son big burger en moins de trois minutes, on n’a pas besoin de le payer, même si on le paiera de toute façon sur ses chiottes un peu plus tard. Et puis une paire de chaussures va changer la donne.

cover

Timbuktu

Passy est vraiment un quartier curieux. Il reste un seul cinéma dans le 16ème et ils sont pas foutus d'accepter les cartes illimitées UGC. Le pire, c'est que ce cinéma appartient à un groupe qui en détient 4 autres à Paris où la carte est acceptée. Mais pas à Passy. A Passy vois-tu, on est pas de ce bord-là. A Passy, tu payes tes 11 euros. La salle sera remplie de vieux. Bingo. On reconnait ça aux tâches de pisse éparpillées partout dans la salle. Et ils mettent le son fort parce que les vieux, ils entendent que dalle. Bon, je me permet de plaisanter un peu parce que le sujet de Timbuktu est affreusement grave et horriblement d'actualité. Une plaisanterie à 11 euros tout de même.

Consulter les articles du même genre...



Participer à Culturemania

S'inscrire

Inscription

Inscrivez-vous et prenez la plume pour publier vous-même des articles sur Culturemania ! On vous demandera le minimum : un pseudonyme, un e-mail valide et un mot de passe savament choisi. Le reste, c'est si uniquement si vous le décidez !

Espace rédaction

Redaction

Déjà inscrit ? Alors direction l'espace rédaction de Culturemania pour vous lancer et rédiger vos articles ! Textes, images, vidéo, citations, utilisez toutes les options disponibles pour donner à vos articles ce petit truc qui fait qu'on le lira jusqu'au bout !

Informations

A Propos

Vous voulez en savoir plus sur Culturemania et son mode de fonctionnement ? C'est par ici ! Tout a été fait pour se simplifier la vie au maximum. Nous avons fait le choix de vivre avec les machines alors autant que ce ne soit pas pour se pourrir la vie !