cover

Détour mortel VI

Article écrit par Culturemania le lundi 17 novembre 2014 à 00:00
likes
1 personne a aiméAdd Like
Ne cherchez pas ce film sur Allociné, vous ne le trouverez pas. Et non vous ne rêvez pas, il y a bien eu 6 films ! D'ailleurs, quand j'ai commencé à regarder le film, je n'avais aucune idée que tout ceci était une suite de suite de suite de suite de suite de Détour Mortel 1. Alors les cinq premières minutes étant particulièrement intéressantes, j'ai continué, sans la culpabilité de ne pas faire les choses dans l'ordre. Pourtant croyez moi, les choses DOIVENT être faites dans l'ordre. Allez, on va voir en quoi ces cinq premières minutes sont si intéressantes.


Titre original : Wrong Turn 6: Last Resort

Réalisateur : Valeri Milev

Cast : Sadie Katz, Anthony Ilott, Rhys Coiro...

Alors tu prends un couple entre 20 et 30 ans, tu les mets sur des vélos en plein milieu d'une forêt, et tu tiens déjà un bon début. Ensuite, tu rajoutes une source naturelle d'eau chaude, et tu vas voir que tout naturellement, il vont se dessaper et faire des choses innommables dans l'eau chaude. Mais le premier fou-rire vient au moment où on se rend compte qu'ils sont épiés par le Père Fouras en personne ! Vraiment, ça vaut son pesant d'or. Bon, par contre, on a vite fait de comprendre ce qui va arriver aux deux jeunes cyclistes lorsqu'on se rend compte que le père Fouras ne porte pas de masque et qu'il tient un arc de chasse entre les mains. Une ou deux flèches et un fil barbelé plus tard, le père Fouras se retrouve avec deux cadavres sur les bras. Mais que va t-il bien pouvoir en faire ?

preview
preview

Voilà, je vous l'avais dit, l'introduction est absolument parfaite. La suite est un peu plus compliquée. Car on passe sur un nouveau groupe de jeunes gens, anciens connards de Wall Street dont l'un a hérité d'un certain hôtel perdu dans les bois. Il se trouve que l'hôtel est immense et qu'il recèle pas mal de secrets. Danny, c'est l'héritier. Et Danny, c'est celui qui va découvrir que les gens de son sang sont toujours sur place, à l'écart au beau milieu de la forêt. Danny, c'est celui qui va servir de fournisseur de sang pur à ses consanguins cannibales de frères, sœurs, oncles, grand-pères, grand-oncles ou je ne sais quoi. En même temps, chacun est un petit peu tout ça non ?

Très intéressant donc, mais maintenant, il reste à vérifier si les cinq films précédents sont aussi merveilleux que celui-ci. Il y a tout, on est rassasié de tous les côtés, et quel plaisir de voir les cannibales faire joujou avec leurs hôtes, tout en mangeant un délicieux pâté de canard pur foie gras acheté hier, au marché des petits producteurs de pays, qui je l'espère, ne sont pas issus du même genre de famille. Vous reprendrez bien encore un peu de viande très chère ?



Article écrit par Culturemania le lundi 17 novembre 2014 à 00:00

Commentaires

Poster un commentaire :



Vous aimerez peut-être aussi :

cover

All Hallows Eve

C'est parce que le méchant sur la jaquette à des faux airs du Capitaine Spaulding (La maison des 1000 morts) que mes yeux ont été attiré par cette petite saleté de film. Une soirée d'Halloween, une cassette vidéo et des gosses à garder. Il n'en faut pas plus pour faire un film. Mais alors si cette fois les monstres passent dans notre salon, j'appelle à ce que la lumière nous transperce tous.

cover

Samba

Moi, ce que je voulais vraiment, c'était aller voir Gone Girl. Mais il était 19h30, et la séance était à 20h30, alors tu comprends, on voulait pas avoir à traîner pendant 1 heure dans le froid en attendant le début du film. Et puis, dans les films que l'on voulait voir, un se présentait à 20h10. Bon, tu me diras, ça fait quand même 40 minutes à poiroter, mais c'est toujours mieux non ? Alors un coup de métro, un gaufre infecte de chez Waflle Factory, et nous voilà bien installés dans une salle immense du centre de Paris pour avoir la joie de voir ce film, Samba, annoncé comme le nouveau Intouchable, ne nous le cachons pas. La gaufre me reproche déjà.

cover

Maman j'ai raté l'avion

Il y a un truc que j'aime bien faire chaque fin année. C'est un peu mon petit rituel à moi en lien avec ce satané esprit de Noël. Faire le sapin ? Non. Faire ma lettre au vieux barbu ? Non. Faire une liste de bonnes résolutions ? Encore moins. Regarder Maman j'ai raté l'avion ? Et ouais. Certains trouvent une magie dans les musiques de Disney, d'autres dans d'affreux magasins remplis de guirlandes et de couillons. Moi, cette magie, je la retrouve dans la baraque de Kévin McCallister dans ce quartier de Chicago où par malchance il ne se passe jamais rien.

Consulter les articles du même genre...



Participer à Culturemania

S'inscrire

Inscription

Inscrivez-vous et prenez la plume pour publier vous-même des articles sur Culturemania ! On vous demandera le minimum : un pseudonyme, un e-mail valide et un mot de passe savament choisi. Le reste, c'est si uniquement si vous le décidez !

Espace rédaction

Redaction

Déjà inscrit ? Alors direction l'espace rédaction de Culturemania pour vous lancer et rédiger vos articles ! Textes, images, vidéo, citations, utilisez toutes les options disponibles pour donner à vos articles ce petit truc qui fait qu'on le lira jusqu'au bout !

Informations

A Propos

Vous voulez en savoir plus sur Culturemania et son mode de fonctionnement ? C'est par ici ! Tout a été fait pour se simplifier la vie au maximum. Nous avons fait le choix de vivre avec les machines alors autant que ce ne soit pas pour se pourrir la vie !