cover

GoodBye World

Article écrit par Culturemania le jeudi 29 mai 2014 à 22:46
0 personne a aiméAdd Like
Un sacré film en perspective ! J'aime bien les films de fin du monde, où tout espoir est inutile et où l'action ne se passe pas dans les bureaux du gouvernement mais dans la petite vie de monsieur tout le monde. GoodBye World n'a pas l'air d'un film grotesque par son budget, et semble mettre l'accent sur les vraies questions qu'on se poserait tous si la fin du monde tel qu'on le connait nous était enfin arrivée. Mais... non, je vous laisse encore mariner, voyons si les promesses sont tenues. Ça ne s’annonce pas si mal.


Réalisateur : Denis Hennelly

Cast : Adrian Grenier, Gaby Hoffmann, Ben McKenzie, Mark Webber, Kerry Bishé, Caroline Dhavernas, Scott Mescudi

Pour la petite histoire, et surtout pour donner une raison à la fin du monde sans évoquer une triste météorite qui a suffisamment touché de cachets à Hollywood, on nous envoie une histoire bien dans notre époque : une cyber-attaque ! Le monde est ravagé ! On imagine des tas de choses superbes, comme la fin d'Internet et les gens coupés de Twitter sombrant dans la folie. Comment vivre dans un monde où l'on ne peut pas Twitter ce que l'on fait ? Mais non, pas de zombies-criminel, mais un simple texto. Un simple foutu texto d'un type genre suicidaire qui envoie à tous les téléphones de la planète le message "Goodbye World". Mais vous allez me dire : Comment un simple texto peut foutre une branlée à notre petit monde adoré ? Et vous aurez raison sacrés diables. En effet, le texto a lieu seul, à part faire chier 1 bon milliard d'heureux possesseurs de téléphones portable ne peut pas tout faire dégringoler. Il y a une autre chose. L'envoie de ce message a en quelque sorte ouvert une brèche, et une autre personne en aurait profité, invitant alors d'autres méchants pirates à rentrer là où la bienséance ne les attendait pas. Bouais, tout ça pour finalement nous amener à un petit groupe de potes, qui a choisi de se retirer dans la maison de campagne du plus barbu de tous.

preview

On se retrouve alors avec notre bande de joyeux drilles, moitié-hippies, moitié-intellos. L'électricité n'existe plus, et ils vont en profiter pour se la jouer baba cool, profitant du temps qui leur est donné pour régler leurs histoires personnelles. Tu sors avec mon ex. Elle est encore attirée par toi. Mais mon Dieu tu ressens encore des trucs pour ce type. Très bien. Vous sentez que mon avis sur ce film est en train d'évoluer ? Parfait. Alors je ne vais pas faire dans la demi-mesure. Ca va barder, car j'en ai ma claque de ces films qui veulent faire tout et rien à la fois. C'est la fin du monde BORDEL, le sujet et cette position pour le traiter est super, mais ces olibrius n'ont rien de mieux à foutre que de se tirer dans les pattes ou faire faire des bulles de savon à la petite morveuse qui leur sert de fillette insupportable à la con. Et que de mieux que d'aller faire un peu de sport en forêt et de se raconter des blagues le soir dans le canapé ? Alors OK, on pourrait se dire que ces braves idiots essaient de passer du bon temps avant de finalement rendre l'âme, mais ils ne vont même pas mourir ! Quel dommage. On a donc l'impression de regarder Les Petits Mouchoirs de Guillaume Canet sous fond de monde qui s'écroule. Je me suis vraiment attendu à voir débouler Marion Cotillard, ou à voir l'un d'eux tondre la pelouse. Mais leur petit campement va être brutalisé par l'arrivée de deux militaires à tête de cuivre qui veulent leur piquer des vivres sous menace de fusils d'assaut. D'où ils sortent, on ne sait pas bien, mais ils sont là. Et ils vont se faire foutre dehors, puis revenir, et refoutre la merde. Finalement, ils vont trouver refuge dans une autre ferme voisine, où une autre communauté s'est créée. Et devinez quoi ? Ils vont tous devenir copains, et le film s'arrête là-dessus, en nous dévoilant évidement que les deux personnes à la source de tout ce merdier font partie de la bande de potes numéro 1. Et tout est bien qui finit bien, labourons des champs tous ensemble et continuons à faire faire des bulles de savons à la petite demeurée.

Article écrit par Culturemania le jeudi 29 mai 2014 à 22:46

Commentaires

Poster un commentaire :



Vous aimerez peut-être aussi :

cover

La famille Bélier

Je m'appelle Paula Bélier, comme le bélier. Je sors tout juste de la séance alors je vais essayer de mettre de l'ordre dans mes idées. Il était présenté comme le nouveau Intouchable, comme s'il suffisait de mettre un handicap dans un film pour en faire un futur nominé des Césars. Bien peu n'en faut si vous voulez mon avis. Même si je trouve que le cinéma décide soudainement de beaucoup s’intéresser aux estropiés, aux sourds ou aux aveugles. Mais là n'est pas la question, la question est de savoir si c'est un bon film ou pas, peu importe ce qu'en ont dit les autres avant (qui d'ailleurs se permettent parfois d'avoir un avis avant de l'avoir vu... ça me dépasse).

cover

Ma vie de Courgette

Trente secondes sont réalisées chaque jour. Voilà ce que nécessite la réalisation d'un film par la technique de l'animation en volume, stop motion en anglais. On positionne le décor, les personnages en pâte à modeler ou autre matière dans une position, on capture une image. Ensuite, on déplace un chouillat les personnages selon leur animation voulue et on reprendre une image. Et ça 25 fois pour faire une seconde de film. C'est comme ça qu'à été réalisé Ma vie de Courgette mais bien d'autres films comme les films du studio Aardman, l'Etrange Noël de Mr Jack, Les Noces funèbres et tant d'autres !

cover

Pyramide

On l'appelle 'La malédiction des Pharaons'. Une vengeance contre ceux qui osent profaner les tombes des pyramides. 1803 : 4 archéologues ne ressortiront jamais d'une pyramide. 1922 : la tombe de Toutankhamon est ouverte et des morts atroces frappent l'équipe d'excavation. Depuis, aucune tombe n'a été ouverte. Jusqu'à aujourd'hui, bien sûr.

Consulter les articles du même genre...



Participer à Culturemania

S'inscrire

Inscription

Inscrivez-vous et prenez la plume pour publier vous-même des articles sur Culturemania ! On vous demandera le minimum : un pseudonyme, un e-mail valide et un mot de passe savament choisi. Le reste, c'est si uniquement si vous le décidez !

Espace rédaction

Redaction

Déjà inscrit ? Alors direction l'espace rédaction de Culturemania pour vous lancer et rédiger vos articles ! Textes, images, vidéo, citations, utilisez toutes les options disponibles pour donner à vos articles ce petit truc qui fait qu'on le lira jusqu'au bout !

Informations

A Propos

Vous voulez en savoir plus sur Culturemania et son mode de fonctionnement ? C'est par ici ! Tout a été fait pour se simplifier la vie au maximum. Nous avons fait le choix de vivre avec les machines alors autant que ce ne soit pas pour se pourrir la vie !