cover

Gravity

Article écrit par Culturemania le dimanche 07 décembre 2014 à 17:51
likes
1 personne a aiméAdd Like
Encore un film qui a énormément fait parler de lui. Bluffant, original, incroyable avec la 3D et blablabla et blablabla. Tout se passe dans l'espace, là où la vie est impossible. Des millions de dollars, des millions d'entrées, la claque visuelle, etc etc. Bon, s'il vous plait, voyons le film et on en parle après. Sandra Bullock, Georges Clooney : lui...ça dépend. Génial dans O'Brothers et Une Nuit en Enfer par exemple. La mère Bullock, j'ai jamais pu la saquer, mais comme le disait les Robin des Bois : on ne juge pas. Moteur, ça tourne.


Réalisateur : Alfonso Cuarón

Cast : Sandra Bullock, George Clooney, Ed Harris

Nationalité : Américain , britannique

Et pour tourner, ça va tourner, car le film se passe en orbite autour de la Terre. Si les vues de la Terre sont effectivement impressionnantes, pour ma part ça va s'arrêter là. Mais d'abord, l'histoire. Les astronautes ont embarqués la mère Bullock qui joue le rôle de l'astronaute en ingénierie médicale Ryan Stone pour faire une opération de carte à puce ou je ne sais quoi sur le télescope spatial Hubble. Accompagné de Matt Kowalski et un autre gars aussi astronaute qui mourra trop tôt pour qu'on se souvienne de lui, tout va bien sûr mal se passer. Il se trouve qu'un satellite Russe a explosé et ses débris filent à vive allure sur eux. Evidemment, ce satellite était situé exactement sur la même orbite, donc en gros, ça va barder.

preview
preview

Premiers impacts et Ryan Stone se retrouve décrochée du module et être littéralement toute seule dans le vide spatial. Pour couronner le tout, son oxygène diminue de plus en plus. Elle flotte littéralement en faisant la toupie dans le noir, perdant alors toute orientation et toute vision. Mais c'est sans compter sur ce cher Mark qui continue de raconter ses blagues et ses histoires à deux balles. Alors dans un autre contexte, je veux bien comprendre que ce mec représente le "Cool absolu", mais là, j'ai un peu du mal à y croire. On le croirait autour d'une piscine en train de jouer à Mario Kart avec ses potes tellement il est détendu. En même temps, Marky Mark a sorti son super jet pack et se ballade dans l'espace en se propulsant tranquillement comme dans une jeu vidéo. Par moment, il m'a fait penser au Dupond & Dupont dans l'épisode "On a marché sur la Lune". On a alors l'impression qu'il est aussi simple de se déplacer dans l'espace que de se lever pour aller dans son frigo chercher du chocolat. J'ai pas poussé les recherches, mais si c'est aussi simple et fun, je veux bien essayer dès que les prix seront abordables.

Bullock n'a plus d'oxygène, vite vite, plus que 1% dans sa réserve. Panique ? Mais non, t'inquiète pas lui dit Mark, même si ta réserve est vide, il te reste de l'oxygène dans ta combinaison, alors Calm Down Baby and Relax. L'idée, c'est de prendre le vaisseau de secours et de rentrer pépère sur Terre. Fastoche tu me diras. Sauf qu'il ne marche pas. Ok, j'ai toujours mon Jet-Pack, on va aller voir la station internationale et piquer le vaisseau Soyouz. Là encore, c'est la merde, mais OK, toujours aussi cool, Marky Mark décidera alors se de laisser aller pour laisser plus de chance à la meuf de s'en sortir... pourquoi ??? Bordel, est-ce vraiment aussi simple ? Il disparaît alors dans les profondeurs de l'espace, à l'image de DiCaprio disparaissant sous les eaux glaciales de l'océan Atlantique.

C'est dans la station chinoise que réside le dernier espoir de Ryan Stone en prenant leur capsule spatiale et en rentrant à Cap Canaveral. Sauf que voilà, les instructions sont en chinois. Pas de bol. Mais après un mauvais rêve où le fantôme de Marky Mark vient taper au hublot, la solution viendra à elle et elle sera enfin prête pour la traversée de l'atmosphère terrestre.

Bon, ouais, sensationnel, je ne crois pas. Déjà la 3D n'est pas terrible et les transitions où les visages passent de 3D à réels sautent aux yeux. Dommage, la 3D est bonne lorsqu'on ne la discerne pas. Ensuite, Clooney est un poil insupportable avec ses blagues à deux balles alors que la situation est catastrophique. Ça enlève toute la pression qu'on pourrait ressentir, comme au moment dramatique où Ryan semble vraiment perdue. mais tonton Clooney va te faire une blague Carambar et tout va s'arranger. Et Sandra Bullock, c'est personnel, mais je n'y arrive toujours pas. C'est un peu comme Hanouna ou Anne Roumanoff, rien à faire. Et alors la fin du film avec l'espèce d'image de l'homme sortant de l'eau pour suivre le cours de son évolution... mouais.


Article écrit par Culturemania le dimanche 07 décembre 2014 à 17:51

Commentaires

Poster un commentaire :



Vous aimerez peut-être aussi :

cover

La Planète des singes : l'affrontement

Il y a 10 ans, les singes et les hommes se sont séparés sur un pont pour suivre deux chemins différents. C'est sur cette scène que se terminait le premier épisode de cette nouvelle saga de la Planète des Singes. L'ouverture de ce second épisode est un scénario catastrophe où la race humaine s'est peu à peu éteinte et où la cohabitation est fragile.

cover

119 jours : Les Survivants de l'Océan

Connaissez-vous l'histoire du Rose-Noëlle ? Moi non plus, jusqu'à hier en tout cas. Tout d'abord, c'est une histoire vraie et qu'on le veuille ou non, on ne regarde pas un film de la même manière en le sachant, même si parfois, ce n'est que pure manipulation. Mais pas là. L'histoire nous vient de l'autre côté du monde, la Nouvelle-Zélande. C'est l'histoire qui peut paraître banale de quatre types qui ont fait naufrage et qui ont dû survivre. Ça semble un peu trop habituel les naufrages, surtout en ce moment. Mais ce qui l'est moins, c'est leur retour sur le monde terrestre et ça, c'est vraiment surprenant.

cover

Samba

Moi, ce que je voulais vraiment, c'était aller voir Gone Girl. Mais il était 19h30, et la séance était à 20h30, alors tu comprends, on voulait pas avoir à traîner pendant 1 heure dans le froid en attendant le début du film. Et puis, dans les films que l'on voulait voir, un se présentait à 20h10. Bon, tu me diras, ça fait quand même 40 minutes à poiroter, mais c'est toujours mieux non ? Alors un coup de métro, un gaufre infecte de chez Waflle Factory, et nous voilà bien installés dans une salle immense du centre de Paris pour avoir la joie de voir ce film, Samba, annoncé comme le nouveau Intouchable, ne nous le cachons pas. La gaufre me reproche déjà.

Consulter les articles du même genre...



Participer à Culturemania

S'inscrire

Inscription

Inscrivez-vous et prenez la plume pour publier vous-même des articles sur Culturemania ! On vous demandera le minimum : un pseudonyme, un e-mail valide et un mot de passe savament choisi. Le reste, c'est si uniquement si vous le décidez !

Espace rédaction

Redaction

Déjà inscrit ? Alors direction l'espace rédaction de Culturemania pour vous lancer et rédiger vos articles ! Textes, images, vidéo, citations, utilisez toutes les options disponibles pour donner à vos articles ce petit truc qui fait qu'on le lira jusqu'au bout !

Informations

A Propos

Vous voulez en savoir plus sur Culturemania et son mode de fonctionnement ? C'est par ici ! Tout a été fait pour se simplifier la vie au maximum. Nous avons fait le choix de vivre avec les machines alors autant que ce ne soit pas pour se pourrir la vie !