cover

Holidays

Article écrit par Culturemania le samedi 13 août 2016 à 21:46
0 personne a aiméAdd Like
Quelle surprise ! J'ai regardé ce film un peu par hasard en pensant regarder un road movie version good vibes. Quelle horrible façon de parler d'un film. Mais la surprise a été totale. D'abord parce que ce film n'en est pas un mais plusieurs petites histoires, ensuite parce qu'il s'agit en fait d'histoires d'horreur ayant comme thème les fêtes populaires qui rythme notre calendrier chrétien.


Réalisateurs : Kevin Smith, Anthony Scott Burns...

Cast : Lorenza Izzo, Seth Green, Jocelin Donahue...

Genre : Comédie - Horreur

Surtout, j'imaginais une daube infernale alors qu'il s'agit peut-être de la découverte de l'année ! Il y a 8 histoires et je vois déjà plusieurs questions à poser à ceux qui auront la bonne idée de les regarder :
Laquelle t'as fait peur ?
Laquelle t'as fait jubiler ?
Laquelle a été la plus grotesque (même si je pense qu'on sera tous d'accord sur le lapin de Pâques) ?

UVU, show you... YOU !
preview

Pâques, la nouvelle année, Noël, la St-Patrick, la fête des pères, la fête des mères et toutes les autres. Voilà les bases de chacune de ces histoires. Mais concrètement, à quoi cela ressemble ? Je vais essayer de donner le ton, même si ça semble compliqué. La première histoire raconte par exemple l'histoire d'une collégienne qui se fait surnommer Maxi-Pad par ses pouffiasses de camarades de classe. Elles sont toutes amoureuses de leur prof de natation. Laquelle lui offrira son cœur ? Mais voilà, parfois, il faut savoir arrêter de faire chier Maxi-Pad, car il se peut qu'elle soit complètement givrée. Au détour d'un bois, il se peut qu'elle aille arracher le cœur de l'une des pétasses pour aller sonner à la porte du coach et le lui offrir, littéralement. Il se peut que ce genre de chose arrive.
C'était rapide non ? Une autre ? Une autre.

preview

C'est la nouvelle année et elle s'emmerde sur son canapé à bouffer des Cornflakes dans son bol bon marché. Mais il n'est pas encore minuit et son site de rencontre fait bip bip. Un nouveau pouilleux prétendant ? Allons-y, il ne peut pas être pire que le dernier : direction le restaurant. Il a des dents dégueulasses mais c'est pas grave, les bâtonnets de poulets sont putain de bons ! C'est le nouvel an, tu veux venir voir le compte à rebours à la maison ? Il lui donne sa veste qui contient le pistolet. Il se dirige vers la salle de bain. Elle est vraiment belle. C'est au bout du couloir à droite. Elle éteint la lumière et s'habille avec sa tenue spéciale à base de bâches en plastique. La salle de bain est morbide et ça sent bizarre. En ouvrant le placard, il découvre des bocaux avec des yeux. Sur chacun des bocaux, une étiquette avec le prénom du proprio. Sur le dernier bocal à droite : son prénom. Horreur. Il voulait la tuer mais ça foire un max. Alors il veut se planquer dans la baignoire, seulement la place est déjà prise par une personne en plusieurs morceaux. Et la voilà qui arrive avec une hache, métamorphosées en tueuse quotidienne, et je ne sais pas pourquoi cette scène est aussi hilarante ! Une autre ? Ah non.

Maman ne me laisse pas manger des céréales sucrées, tu sais, ça pourrit les dents.

Bon, vous aurez compris que la rigolade n'est pas une histoire de mioches. Et encore je ne vous ai pas raconté l'histoire de la rouquine démoniaque, du voleur de cadeau de Noël, des trois sorcières de la webcam ou encore de celle qui va retrouver son père grâce à un message enregistré sur cassette lorsqu'elle était petite au moment même où il allait l'abandonner. J'espère surtout vous avoir donné envie de voir ce superbe Road Movie version Good Vibes ! Du grand art comme on en voit peu !

preview
Article écrit par Culturemania le samedi 13 août 2016 à 21:46

Commentaires

Poster un commentaire :



Vous aimerez peut-être aussi :

cover

Cabin Fever vol 2

Après le 1, il y a le 2, et après le 2, il y aura le 3. C'est invraisemblable. On va quitter les bois du premier volume pour le bal de fin d'année d'un collège minable des Etats-Unis. Le camion de livraison de l'eau en bouteille arrive, les victimes sont en place, que la fête minable commence.

cover

The Dark Knight : Le chevalier noir

Le chevalier noir, ou Batman si vous préférez. La première série de films de Tim Burton puis de Joel Schumacher posait les bases : oui, Batman peut s'adapter en film, et oui Batman peut être génial au cinéma. Puis est venu le père Nolan, qui change complètement la donne en faisant des films chauve-souris qui sont devenus des superproductions. Quand je les ai découvert, j'étais un peu sceptique. Comment faire mieux que Tim Burton ?? Bon OK, quand on voit ce qu'il fait aujourd'hui, on se dit qu'il n'y a pas de mal, mais ça, c'est un autre débat. Mais pour moi, Nolan l'a fait, en nous donnant des films beaucoup plus noirs et détraqués. Et son deuxième est j'en suis sûr le meilleur, alors parlons-en un peu.

cover

Warcraft - le commencement

Warcraft, je suis sûr que tout le monde en a aujourd'hui entendu parler. Ne serait-ce qu'à cause ou grâce à World of Warcraft, ce jeu qui a transformé votre rejeton en esclave de sa guilde tueuse de dragons et preneuse de donjons à 4 heures du matin. Mais bien avant cela, Warcraft a été un des premiers jeux vidéo de stratégie en temps réel ! Et il faut remonter en 1994 pour découvrir le premier épisode développé par Blizzard Entertainment et tournant sur MS-DOS ! Putain, je viens encore de tomber une dent.

Consulter les articles du même genre...



Participer à Culturemania

S'inscrire

Inscription

Inscrivez-vous et prenez la plume pour publier vous-même des articles sur Culturemania ! On vous demandera le minimum : un pseudonyme, un e-mail valide et un mot de passe savament choisi. Le reste, c'est si uniquement si vous le décidez !

Espace rédaction

Redaction

Déjà inscrit ? Alors direction l'espace rédaction de Culturemania pour vous lancer et rédiger vos articles ! Textes, images, vidéo, citations, utilisez toutes les options disponibles pour donner à vos articles ce petit truc qui fait qu'on le lira jusqu'au bout !

Informations

A Propos

Vous voulez en savoir plus sur Culturemania et son mode de fonctionnement ? C'est par ici ! Tout a été fait pour se simplifier la vie au maximum. Nous avons fait le choix de vivre avec les machines alors autant que ce ne soit pas pour se pourrir la vie !