Accueil
Accueil
Espace redaction
Espace redaction
S'inscrire
S'inscrire
Nous contacter
Nous contacter
Les auteurs
Les auteurs
A propos
A propos
Nos classements
Nos classements
Un article au hasard
Un article au hasard
Twitter Facebook GooglePlus

Culturemania

Mettons tous ensemble la Culture en Commun

Un des grands principe de Culturemania est de ne pas mettre de publicité.
Donc, si vous aimez passer du temps ici et lire nos articles, aidez-nous à collecter un peu d'argent par notre cagnotte sur Leetchi afin que le site puisse continuer à vivre et évoluer.
Merci à toutes et à tous !

banner

Films

- Hostel -

Article rédigé par Sowilo le 26/12/2014 à 18:41

Informations

  • Date de sortie : Non renseignée
Pour qu’un genre reste efficace, il faut qu’il évolue. En terme de cinéma horrifique, Hostel a marqué son époque en poussant les limites, c’est dors et déjà fait. Il est responsable de la prolifération d’un sous-genre aussi douteux que généralement peu respecté, le torture-porn. Mais pour qu’une ribambelle de suiveurs de mauvais goût ridiculise une idée, il faut une idée de base, qui part souvent d’un bon film. En l’occurrence, à ce que j’ai entendu, celui qui serait le « Psychose », ou le « Massacre à la Tronçonneuse » de cette nouvelle ère, ça serait Hostel. Ok, il faut donc que je me tienne à jour des classiques, alors allons flirter avec l’extrême. Attention, version non censurée déconseillée au moins de 18 ans.

Réalisateur : Eli Roth

Cast : Jay Hernandez, Derek Richardson, Eythor Gudjonsson

Nationalité : Américaine

Bon, les jeunes et les âmes sensibles sont couchés, c’est bon ? Alors on va commencer par gâcher l’immense majorité du scénario, sinon, on ne va pas avoir grand-chose à dire. En même temps tout le monde est au courant avant d’attaquer le film, ce qui gâche peut-être un effet de surprise qui avait un certain potentiel. Bref. Nous nous retrouvons en compagnie de 2 jeunes touristes américains plus un européen, venus festoyer à Amsterdam, pour satisfaire leurs diverses envie dont la principale est la consommation de filles. Une fois exploré le cheptel hollandais à disposition, ces trois branleurs sont rancardés par un type qui roule les « R » sur la meilleure façon pour eux de continuer sur cette noble voix. Le bonhomme, en bon commercial, emploie le vocabulaire adapté à la clientèle de gros philosophe qu’il s’est dégoté, et les aiguilles vers un point précis de la Slovaquie. Là, normalement tout le monde sent bien que quelque chose cloche, mais eux, non. Ils sont tellement top fun qu’ils sont persuadés de s’être fait un nouveau pote. Pourtant, sans qu’ils le sachent, les rôles ont changés et les consommateurs sont passés à l’état de marchandises. Ils se laissent pourtant embarquer encore un moment dans un suspense à rallonge avant que l’on découvre leur enviable destin, à savoir servir de jouet à de riches bonshommes qui ont déboursé un max pour une activité fort divertissante, torturer à mort un individu.

preview

J’ai clairement mes limites en temps que spectateur, et la réputation du film me faisait craindre de jouer un peu trop avec elles. Heureusement pour moi, Hostel ne tient pas toutes ses promesses et ne fut donc clairement pas le traumatisme qu’il eu pu potentiellement être. Essentiellement parce que son univers n’est absolument pas immersif. L’Europe, et plus particulièrement l’Europe de l’Est dans Hostel n’est même pas caricaturale, elle est carrément parodique. Et encore, la parodie, c’est sensé être pertinent. Certaines phrases supposées contribuer à l’angoisse sont presque drôles et renvoient le film dans des séries B (voir pire) d’où il avait la prétention de s’extraire. On peut en retenir quelques répliques cultes je pense. On dirait que le film s’adresse à une frange de quelques abrutis qui pensent encore que partout hors de chez eux règne la corruption, la barbarie et les commerces douteux à outrance, et qui accessoirement n’était peut-être même pas au courant que la Slovaquie est un pays qui existe. La mise en scène d’un commerce humain de l’extrême, qui aurait pu être un très bon sujet, se dégonfle pas mal sous ce flot d’idées reçues qui ne convainquent même pas le temps d’un film. Du coup, difficile d’avoir de l’empathie pour ces 3 trouducs qui vont se fourrer là où de toute façon, vous et moi n’avons jamais la vague impression de pouvoir nous retrouver à leur place.

preview

Pourtant, j’aime assez ce parti pris de faire une longue première moitié de métrage presque sans aucun présage de ce qui se prépare, sans un avant goût de gore d’aucune sorte. Le réalisateur s’en sort à merveille à ce petit jeu, jouant avec nous très longtemps, fausses pistes à l’appuie, avant que l’on comprenne d’où les choses sérieuses vont arriver. Et en effet, quand elles arrivent, elles arrivent. Le film déballe alors son seul argument, à savoir l’utilisation de divers outils du rayon bricolage sur corps humains vivants, sans aucune pudeur de la part de la caméra bien sûr. Alors là oui, comme prévu, ça fout carrément mal à l’aise. Je ne verrai plus une perceuse de la même façon. Mais le film ne s’arrête pas en si bon chemin, et continue d’aligner les répliques et les situations grotesques, tout en se prenant complètement au sérieux. On aura quand même droit à une exploration cauchemardesque très réussie du lieu où tout se joue, jouant enfin un peu sur l’atmosphère infiniment malsaine. La fin est à l’image du film, avec à la fois un paroxysme de boucherie à base de chalumeau aussi dégueulasse que prévu, et un dénouement qui offre un crescendo d’absurdité scénaristique dont j’aurais très envie de vous faire un résumé pour rigoler, mais ça serait long. Le moment best off étant (attention, petit spoiler) celui où la fille défigurée se suicide après s’être vue. Oui parce que souffrir le martyre, probablement à vie après ça, c’est une chose, mais être moche, là non, faut pas déconner, plutôt crever ! Enfin, Je paie des frites à celui qui arrive à m’expliquer de façon crédible les dernières secondes du film.

preview

Bon allez, c’est un bon film d’horreur américain qui repousse les limites de la crudité visuelle pour un produit hollywoodien, ça, je ne lui enlèverai pas. Mais ne me balancer pas que c’est un bon film tout court, et n’essayez pas de lui donner plus de sens qu’il n’en a en réalité sous prétexte que Tarantino a donné son adoubement. Son sujet aurait pu être vraiment plus dérangeant et porteur de messages si ses idées étaient réellement exploitées, par exemple en faisant davantage de parallèles avec les formes de commerces humains qui existent bel et bien. En l’état, tout ça reste bien trop grossier et repose surtout sur le choc provoqué par les scènes gore en elles-mêmes, enrobées de façon plutôt conventionnelles dans le mauvais sens du terme. Il y a une suite, tout aussi fameusement réputée en proposant soit disant un bain de sang au sens propre et une émasculation en gros plan, mais comme ça ne me fait pas spécialement triper, si c’est tout aussi con sur le fond, je me passerai de la forme.

Vous avez aimé ? Partagez !

Commentaires

Regarder Hostel, la trilogie et...trembler ? Non, certainement pas, même si certaines images sont vraiment, très crues.. On aurait pas plus cru dans un abattoir pour animaux... Maintenant, les sites et l'implication que l'on veut attribuer à certaines franges de population de l'Euope de l'Est n'est que pure imagination...On aurait pu transposer les actions sur une autre planète....On a déjà donné avec Alien...Je suis cinéphile, en tous genre, et j'avoue avoir adoré cette trilogie, en regrettant qu'elle n'ait pas eu de suite...Pff, même pas peur...Si vous avez méprisé l’albumine d'Hostel, offrez-vous un petit Détour Mortel...Vous sursauterez peut-être.

Ecrit par Cinémaniaque le mardi 18 octobre 2016 à 15:19

Oui Détour Mortel est exceptionnel !!! Et surtout le fait qu'il y a toute une portée de films :)

Ecrit par Culturemania le mardi 18 octobre 2016 à 22:54

En fait, je n’aurais pas pensé à comparer Hostel à Détour Mortel, mais ça n’est pas si déconnant que ça finalement. Oui, moi aussi je préfère me faire un Détour Mortel. Parce que là aussi, c’est con, ça ne tient pas franchement debout, mais au moins c’est plutôt assumé. Au moins ça tient ses promesses. Je me rappelle avoir regardé le premier un soir tard, sans savoir du tout à quoi m’attendre, et avoir au moins découvert un survival qui fout la pression. Bon, il ne faut pas y regarder de trop près ni vouloir faire dire quoi que ce soit à ce film là non plus, mais ça n’a jamais eu cette prétention au moins. Oui, même pour ce qui est de mettre un certain stress, Détour Mortel s’y prend mieux, c’est très possible.

Ecrit par Sowilo le dimanche 23 octobre 2016 à 17:41

Poster un commentaire :

stats

Culturemania, c'est :

514 articles rédigés par 14 personnes inscrites sur le site. Rejoingez-les !

1.325.746 articles consultés depuis des 10aines de pays dans le monde !

stats

Suivez Culturemania sur les réseaux sociaux :

FacebookTwitterGoogle plus
Autres articles du même genre :

119 jours : Les Survivants de l'Océan

Article publié le samedi 06 août 2016 à 14:02

Par : Culturemania

cover
views
10308
likes
17
comments

Connaissez-vous l'histoire du Rose-Noëlle ? Moi non plus, jusqu'à hier en tout cas. Tout d'abord, c'est une histoire vraie et qu'on le veuille ou non, on ne regarde pas un film de la même manière en le sachant, même si parfois, ce n'est que pure manipulation. Mais pas là. L'histoire nous vient de l'autre côté du monde, la Nouve...

Lire la suite...

Dans la maison

Article publié le lundi 30 juin 2014 à 19:34

Par : Culturemania

cover
views
1732
likes
0
comments

Je n'ai encore jamais parlé de mon admiration, qui frôle le fétichisme, pour Fabrice Luchini. Je me demandais avec quel film j'allais commencer à parler de ce fou de Céline, Flaubert ou La Fontaine. Je pensais d'abord au film des Femmes du 6ème étage, mais finalement, c'est avec Dans la Maison que Luchini fait son entrée du Culturemania, une entrée remarquée on l'espère.

Lire la suite...

Howl

Article publié le jeudi 12 janvier 2017 à 18:56

Par : Culturemania

cover
views
1106
likes
6
comments

Waterloo Station. Tout ceci est une histoire de voyage en train qui tourne mal. Joe vient de terminer son service mais son connard de chef N+1 ultra-libéral lui apprend que finalement non, il ne rentrera pas chez lui de suite. Un nouveau trajet l'attend pendant lequel il devra contrôler les billets des voyageurs et leur coller une amende si le billet est mystérieusement absent. Folle nuit en perspective. Oh que oui.

Lire la suite...

Les animaux fantastiques

Article publié le samedi 03 décembre 2016 à 12:00

Par : Sowilo

cover
views
1081
likes
1
comments

Le cinéma américain gère désormais ses grosses licences par vagues entières de films, prévoyant à l’avance la réapparition périodique du produit à tel rythme pendant tant d’années. On a ainsi du Marvel et du DC à rythme régulier à n’en plus finir, on se rappelle de la très (trop) longue adaptation du Hobbit, Star Wars aura bientôt du mal à garder le concept d’épisodes numérotés et il n’est plus un jeu, un livre ou un prospectus à Hollywood qui ne soit susceptible de donner matière à une bonne grosse trilogie. Mais là, de...

Lire la suite...

La maison des 1000 morts

Article publié le lundi 31 mars 2014 à 21:54

Par : Culturemania

cover
views
5280
likes
1
comments

Des jeunes débiles, une station-service, un coin reculé, une auto-stoppeuse, une maison bien glauque et une famille de dégénérés à l'intérieur. Il n'en faut pas plus pour faire un film d'horreur. Rob Zombie utilise tout ça, mais à sa sauce, ce qui donne un film d'horreur qui détrône tous les autres sur bien des points. Bienvenue dans le monde du Capitaine Spaulding !

Lire la suite...

Wrong Cops

Article publié le jeudi 27 novembre 2014 à 21:59

Par : Culturemania

cover
views
2257
likes
0
comments

Et voilà encore un bon film extraterrestre. Une merveille de Quentin Dupieu, qui n'est autre de Mr Oizo. Si tu connais, c'est la petite peluche jaune et blanche qui bougeait sa tête. Tu vois que tu savais. C'est un film qui commence avec un flic qui distribue de la drogue à des enfants mexicains dissimulée dans des corps de petits rats morts. C'est un festival qui démarre.

Lire la suite...

Blair Witch 2016

Article publié le dimanche 29 janvier 2017 à 19:38

Par : Sowilo

cover
views
2550
likes
2
comments

Le Projet Blairwitch, ce fut tout simplement un traumatisme filmique de mon adolescence et l’équivalent pour le camping sauvage de ce que furent Les Dents de la Mer aux baigneurs quelques années plus tôt. Ce Blairwitch là est sensé en être la suite. Je sais, on a déjà parlé de ce film sur ce site, ainsi que de son illustre grand frère. J’ai juste, d’une part, envie de m’attarder sur ce qui différencie les deux films, et d’autre part envie...

Lire la suite...

Very Bad Santa

Article publié le samedi 06 février 2016 à 19:54

Par : Culturemania

cover
views
1302
likes
0
comments

Dans le genre film inconnu ou que personne ne regarde, je pense en connaitre un rayon. Mais la merde attirant la merde, voilà que je me retrouve en train de regarder un film en papier mâché où le Père Noël est une divinité maléfique revenue sur terre après 1000 ans de sommeil (ou un truc du genre). Fermer vos portes à clef ne servira à rien, Santa arrive chez vous par la cheminée.

Lire la suite...

Desierto

Article publié le samedi 05 novembre 2016 à 10:26

Par : Culturemania

cover
views
1136
likes
2
comments

J-Trump ! Dans quelques jours, nous saurons si le prochain président du monde sera Trump ou Clinton, c'est à dire un milliardaire mégalo ou une menteuse garante du plus grand panier à serpents au monde. Mais pourquoi je parle de ces deux-là ? Et bien parce que j'ai trouvé le film préféré de l'un des deux. Ça s'appelle Desierto, et c'est l'histoire d'un mec qui a pour seul ami un bon vieux rifle et un bon vieux chien. Ceci dit, c'est peut-être le film préféré des deux candidats.

Lire la suite...

La Tête Haute

Article publié le vendredi 11 novembre 2016 à 14:33

Par : Nana Scleurnk

cover
views
1124
likes
1
comments

Vous êtes-vous déjà demandé qui sont ces jeunes étiquetés «  délinquants » ? Que vivent ces enfants privés de repères familiaux et/ou élevés dans un environnement toxique ? Que ressentent ces parents négligents, instables, détruits ? Comment des professionnels tentent de prendre en charge et d'aider au mieux ces familles en grandes difficultés ? Si ...

Lire la suite...

Le dernier trappeur

Article publié le jeudi 10 avril 2014 à 15:47

Par : Culturemania

cover
views
5315
likes
4
comments

Nicolas Vanier nous offre un film-documentaire sur la vie au Yukon de Norman Winther et de sa compagne Nebraska. Au fil des saisons, on va suivre la vie de l'un des derniers trappeurs du nord-ouest Canadien, région non-épargnée par les grandes exploitations forestières qui rendent ce mode de vie de moins en moins possible et de plus en plus reculé.

Lire la suite...

Tusk

Article publié le lundi 09 février 2015 à 20:44

Par : Culturemania

cover
views
2535
likes
0
comments

Laissez-moi vous raconter l'histoire d'un vieil homme. Ce vieil homme s'est donné de nombreux noms, mais nous le connaîtrons en tant que Howard Howe. C'est un homme handicapé en fauteuil qui vit dans un immense manoir perdu dans une province du Canada appelée ByFrost. Il est peut-être âgé, mais il a eu une sacrée vie, et il est prêt à nous raconter toutes ses nombreuses aventures par le menu détails. N'hésitez pas à l'...

Lire la suite...

All Hallows Eve

Article publié le samedi 29 août 2015 à 22:05

Par : Culturemania

cover
views
1482
likes
0
comments

C'est parce que le méchant sur la jaquette à des faux airs du Capitaine Spaulding (La maison des 1000 morts) que mes yeux ont été attiré par cette petite saleté de film. Une soirée d'Halloween, une cassette vidéo et des gosses à garder. Il n'en faut pas plus pour faire un film. Mais alors si cette fois les monstres passent dans notre salon, j'appelle à ce que la lumière nous transperce tous.

Lire la suite...

10 Cloverfield Lane

Article publié le samedi 17 décembre 2016 à 18:52

Par : Sowilo

cover
views
1191
likes
2
comments

10 Cloverfield Lane est un coup de maître marketing pour un divertissement qui en vaut la peine. Le titre est peut-être juste une adresse, ou une référence à un film de 2008 du même producteur, J.J. Abrams, ou les deux à la fois. En tout cas, avoir vu Cloverfield n’est pas un impératif pour voir 10 Cloverfield Lane. Parce que ce n’est pas lié ? Parce que c’est lié mais indépendant ? Franchement, peu importe, ce sont juste des questions qui vont encore un peu plus vous faire des nœuds au cerveau pendant ce bon petit thriller ! Abrams a juste prévenu le...

Lire la suite...

Lucy

Article publié le lundi 06 octobre 2014 à 22:33

Par : Culturemania

cover
views
2862
likes
0
comments

Alors voilà. J'en avais entendu des vertes et des pas mûres. Besson est passé sur les plateaux TV pour parler de son dernier film. Les journaux TV en ont parlé, et les gens se sont rués au cinoche pour voir sa dernière création. Et puis les critiques sont tombées, abominables, mais en même temps je voyais sur Facebook certains de mes amis en dire du bien. Alors, sans oublier que c'est le même monsieur qui a pondu Léon ou Le cinquième élément, je me suis moi-même rué devant les écrans pour voir son petit dernier. Après toutes ces enchiladas, soye...

Lire la suite...

PARTICIPER !

  • Rediger un nouvel article et gagner 10 points !
  • Enrichir un article existant et gagner 1 point !
  • Valider et corriger un article et gagner 5 points !
  • Faire connaître ses propres créations !
  • Créer une immense base de données gratuites et sans publicité.
  • Commenter les articles publiés sans avoir besoin de s'inscrire.

A QUOI CA SERT ?

Le but de Culturemania est de donner un moyen simplifié à tout un chacun pour s'exprimer sur la Culture et partager son avis sur une oeuvre, livre, film, spectacle, artiste, découverte....


Si vous êtes à l'origine d'une création culturelle, c'est aussi le bon endroit pour venir en parler vous-même et partager ensuite votre article sur les réseaux sociaux !


De plus, plus vous participez, plus vous gagnez des points. Régulièrement, nous organiserons des jeux concours sous différentes formes et ceux qui auront le plus grand nombre de points auront de fait le plus de chance de gagner.