cover

I Origins

Article écrit par Culturemania le vendredi 19 décembre 2014 à 21:53
likeslikeslikeslikeslikeslikeslikeslikeslikeslikeslikeslikes
12 personne(s) ont aiméAdd Like
Je vais pas y aller par quatre chemins, je pense que c'est le meilleur film que j'ai vu en 2014. C'est l'histoire de Ian, Sofi, Karen, Kenny mais aussi celle de la famille Dairy qui tient un ferme laitière dans l'Idaho, à trois kilomètres sur la gauche, vous pouvez pas la rater. Maintenant, une petite question : que feriez-vous si une découverte scientifique réfutait vos croyances religieuses ? Je changerai de croyance, avait répondu le Dalaï-lama. Maintenant ceci : que feriez-vous si une expérience spirituelle réfutait vous convictions scientifiques ? Les mots ne sont pas sacrés.


Réalisateur : Mike Cahill (II)

Cast : Michael Pitt, Brit Marling, Astrid Berges-Frisbey, Archie Panjabi, Kashish

Nationalité : Américain

Croyez-vous en la réincarnation ?

I Origins fait parti de ces films pour lesquels je rêve d'un effacement de ma mémoire pour pouvoir le revoir pour la première fois.
Tout commence avec le jeune docteur Ian Gray qui découvre Karen, sa nouvelle assistance dans son laboratoire. Ian passe sa vie a étudier les yeux, l'évolution et les mutations. Son but est de réfuter les propos que tient l'Eglise au sujet des yeux. Elle maintient que nous ne pouvons qu'avoir été crée par une force supérieure, en se basant sur le fait que les yeux ne découlent pas d'une évolution, partant d'un système de vue élémentaire à la complexité actuelle de l’œil. S'il arrive à prouver qu'il peut générer de la vision à partir de rien, alors, il aura démontré que l'Eglise a tord depuis longtemps. Mais, pour moi l'histoire ne se tient pas vraiment là. La vraie histoire est celle qui va le mener à Salomina, à l'autre bout du monde où il va, en faisant des recherches de science, se retrouve face à face avec une notion parfaitement ésotérique.

preview

Et tout commence avec les nombres 11 qui le mèneront à Sofi, qui deviendra sa femme l'espace d'un instant. Les yeux, encore les yeux. Ils sont notre identité, chacun a les siens et personne n'a les mêmes. Sofi l’emmènera voir son paon blanc, elle lui fera manger des mentos à la fraise et essaiera de le faire sortir de son monde tellement théorique. Elle ne comprend pas comment il peut passer son temps à contredire l'influence de Dieu en essayant de se prendre pour lui dans son laboratoire.

preview
- Pourquoi cherches-tu autant à réfuter l’existence de Dieu ?
- Réfuter ? Quelqu'un a-t-il déjà prouvé son existence ?

Et puis Karen, la nouvelle assistante d'Ian au labo finira par y arriver. Elle arrivera a accomplir l'idée d'Ian, et tout découlera de son coup de fil pour qu'il vienne au labo pour voir ça. Et là je ne peux pas continuer sans tout vous gâcher. Mais j'espère déjà vous avoir donné envie de voir ce film. Même si vous pensez que jusque-là, y'a rien de bien terrible, alors attendez la suite. Sans trop en dire, Ian partira sur les traces de quelques chose, et ce quelque chose le mènera en Inde, avec pour seule piste la photo des yeux d'une personne. Il existera là-bas quelqu'un qui a exactement les mêmes yeux. Impossible, et pourtant. Mais comment la retrouver parmi ces millions de gens ? Il passera une annonce géante de la photo de ces yeux sur ces immondes panneaux publicitaires. Coup de fils foireux sur coup de fils bidons. Jusqu'à ce qu'il trouve Salomina, haute comme trois pommes, plantée là devant le panneau de la photo.

preview
preview

Elle porte un t-shirt jaune et blanc sale, une jupe longue rose et blanche, et porte surtout ces yeux, les mêmes que ceux de la photo. Mais ce qui est un peu déboussolant, c'est que la personne de la photo est morte. Autre chose, la nourriture préférée de Salomina : les fraises. Encore une fois, je peux vraiment pas aller plus loin, même si ça me brûle les doigts. Simplement pour finir, Ian sera obligé de prendre les escaliers. Le générique de fin défile, et on bloque. La claque. Et on fait bien d'attendre la fin, car une ultime scène cachée nous attend.

Voici un jeu très simple. Je vais te montrer trois choses. Dis-moi celle que tu préfères. Tu as bien compris ?
preview

Article écrit par Culturemania le vendredi 19 décembre 2014 à 21:53

Commentaires

Poster un commentaire :



Vous aimerez peut-être aussi :

cover

Requiem for a dream

Celui qui est venu chercher de l'espoir ici peut repartir tout de suite et se faire rembourser son billet d'entrée. Le désespoir sera sans limite. Encore une bien belle histoire qu'est celle de Harry Goldfarb et de son entourage. Sa mère, sa meuf, son pote, sa zone. Vous voulez une descente aux enfers, ils vont vous la livrer sur un plateau. La drogue, l'éclate, les pamplemousses, les illusions, la télévision, les pilules, la robe rouge, la bonne purée, à chacun sa croix. Harry, je vais bientôt passer à la télévision. Tout va s'arranger. Ton père aurait été tellement fier de toi.

cover

The Dark Knight : Le chevalier noir

Le chevalier noir, ou Batman si vous préférez. La première série de films de Tim Burton puis de Joel Schumacher posait les bases : oui, Batman peut s'adapter en film, et oui Batman peut être génial au cinéma. Puis est venu le père Nolan, qui change complètement la donne en faisant des films chauve-souris qui sont devenus des superproductions. Quand je les ai découvert, j'étais un peu sceptique. Comment faire mieux que Tim Burton ?? Bon OK, quand on voit ce qu'il fait aujourd'hui, on se dit qu'il n'y a pas de mal, mais ça, c'est un autre débat. Mais pour moi, Nolan l'a fait, en nous donnant des films beaucoup plus noirs et détraqués. Et son deuxième est j'en suis sûr le meilleur, alors parlons-en un peu.

cover

All Hallows Eve

C'est parce que le méchant sur la jaquette à des faux airs du Capitaine Spaulding (La maison des 1000 morts) que mes yeux ont été attiré par cette petite saleté de film. Une soirée d'Halloween, une cassette vidéo et des gosses à garder. Il n'en faut pas plus pour faire un film. Mais alors si cette fois les monstres passent dans notre salon, j'appelle à ce que la lumière nous transperce tous.

Consulter les articles du même genre...



Participer à Culturemania

S'inscrire

Inscription

Inscrivez-vous et prenez la plume pour publier vous-même des articles sur Culturemania ! On vous demandera le minimum : un pseudonyme, un e-mail valide et un mot de passe savament choisi. Le reste, c'est si uniquement si vous le décidez !

Espace rédaction

Redaction

Déjà inscrit ? Alors direction l'espace rédaction de Culturemania pour vous lancer et rédiger vos articles ! Textes, images, vidéo, citations, utilisez toutes les options disponibles pour donner à vos articles ce petit truc qui fait qu'on le lira jusqu'au bout !

Informations

A Propos

Vous voulez en savoir plus sur Culturemania et son mode de fonctionnement ? C'est par ici ! Tout a été fait pour se simplifier la vie au maximum. Nous avons fait le choix de vivre avec les machines alors autant que ce ne soit pas pour se pourrir la vie !