cover

Joy Ride 2

Article écrit par Culturemania le jeudi 25 septembre 2014 à 19:56
0 personne a aiméAdd Like
Evidemment, quand on voit l'affiche, on pense à Christine, la bagnole du bouquin de Stephen King. Mais là, c'est des camions, ou plutôt des camionneurs qui décident de jouer avec des jeunes écervelés. On commence à parler de cette virée en enfer par le deuxième épisode (il y en a trois, le premier n'ayant pas vraiment d’intérêt) car il y a un scène bien spéciale, qui comme bien souvent se passe autour d'une table.


Réalisateur : Louis Morneau

Cast : Nicki Aycox, Nick Zano, Laura Jordan, Kyle Schmid, Mark Gibbon

Nationalité : Américaine-Canadienne

Dans les grandes lignes, c'est l'histoire de jeunes qui traversent les Etats-Unis. On va la faire courte, on se retrouve en bagnole vers Las Vegas à travers de la Vallée de la Mort. Jusque-là, tout va bien. Mais leur caisse tombe en panne, oh oh oh, comme c'est original. Il fait chaud, ils marchent, et tombent sur une maison perdue dans le désert. Normal. Un mec vit ici, mais ils ne le savent pas encore. La maison est vide et semble abandonnée. Ils cassent une vitre, une porte, et piquent la bagnole du proprio qui avait pris le soin de la laisser sous un joli drap noir. Au passage, ils remarquent des notes bizarres sur l'établi du type. Il y a des numéros, et en face de chacun de ces numéros, une partie du corps est renseignée. Par exemple : 3 - Tongue (Langue). 7 - Knees (genoux). Et c'est à ça que je veux en venir, alors en route, et vite !

A bord de leur nouveau bolide, ils découvrent une CiBi, ce genre d'appareil qui permet au routard de communiquer entre eux pour se raconter des blagues graveleuses. Mais là, attention, car ils vont vite tomber sur leur futur tortionnaire, j'ai nommé : Vieux-Clou. Vieux Clou va kidnapper l'un d'entre-eux pour faire faire des choses aux autres. Je vous passe 30 min de film de courses poursuites et autres pour en arriver là où je veux en venir. Arrive le point ou Vieux-Clou rentre chez lui avec les deux mecs attachés histoire de jouer un peu avec. Et comme souvent dans les films d'horreur, les meilleures scènes se passent toujours autour d'une table.

Deux chaises, deux futurs cadavres, une table, et une paire de dés. Vous commencez à comprendre ? Chacun va devoir jeter les dés et réaliser un score. Et ce score va décider du sévisse que l'autre recevra. Là est toute la subtilité. On joue, et c'est l'autre qui charge. On comprend mieux maintenant la correspondance des chiffres-parties du corps notée sur l'établi de Vieux-Clou. Les tour s'enchaînent, et l'un des joueurs fait un double. Et comme le dit si bien Vieux-Clou : C'est jamais de bonne augure de faire un double dans mon jeu.

Article écrit par Culturemania le jeudi 25 septembre 2014 à 19:56

Commentaires

Poster un commentaire :



Vous aimerez peut-être aussi :

cover

Cabin Fever vol 3 Patient Zero

Et voilà, la fin de la trilogie s'approche, et on ne s'en porte pas plus mal. Cette fois, c'est au fin fond des Caraïbes que la plaisanterie va s'installer. Un mariage foireux et une virée sur une île supposée déserte, il n'en faut pas plus à Dobs, Josh, Penny et Marcus pour passer du statut de plaisanciers à celui de victimes du virus qui déchire la peau.

cover

Saint-Amour

Mais tout ça c'est qu'une histoire de pinard. On parle d'un film réalisé par les mecs du 20h20 ou Groland aujourd'hui. Leur dernier film Near Death Experience montrait Michel Houellebecq en train de danser sur du Black Sabbath. Autant dire une pépite. Et cette fois ? Et bien, c'est pareil, une pépite. Mon seul regret étant que la scène de la chambre d'hôte avec Houellebecq soit trop courte. J'ai passé tout le film à espérer qu'ils allaient repasser dans sa bicoque moyenne pour de nouveau payer 70€ pour ne pas dormir. C'est vrai que 70 euros, ça fait quand même un peu cher pour ne pas dormir. Mais il y a quatre couchages dans le salon. Vous voulez votre petit déjeuner ?

cover

Very Bad Santa

Dans le genre film inconnu ou que personne ne regarde, je pense en connaitre un rayon. Mais la merde attirant la merde, voilà que je me retrouve en train de regarder un film en papier mâché où le Père Noël est une divinité maléfique revenue sur terre après 1000 ans de sommeil (ou un truc du genre). Fermer vos portes à clef ne servira à rien, Santa arrive chez vous par la cheminée.

Consulter les articles du même genre...



Participer à Culturemania

S'inscrire

Inscription

Inscrivez-vous et prenez la plume pour publier vous-même des articles sur Culturemania ! On vous demandera le minimum : un pseudonyme, un e-mail valide et un mot de passe savament choisi. Le reste, c'est si uniquement si vous le décidez !

Espace rédaction

Redaction

Déjà inscrit ? Alors direction l'espace rédaction de Culturemania pour vous lancer et rédiger vos articles ! Textes, images, vidéo, citations, utilisez toutes les options disponibles pour donner à vos articles ce petit truc qui fait qu'on le lira jusqu'au bout !

Informations

A Propos

Vous voulez en savoir plus sur Culturemania et son mode de fonctionnement ? C'est par ici ! Tout a été fait pour se simplifier la vie au maximum. Nous avons fait le choix de vivre avec les machines alors autant que ce ne soit pas pour se pourrir la vie !