cover

Joy Ride 2

Article écrit par Culturemania le jeudi 25 septembre 2014 à 19:56
0 personne a aiméAdd Like
Evidemment, quand on voit l'affiche, on pense à Christine, la bagnole du bouquin de Stephen King. Mais là, c'est des camions, ou plutôt des camionneurs qui décident de jouer avec des jeunes écervelés. On commence à parler de cette virée en enfer par le deuxième épisode (il y en a trois, le premier n'ayant pas vraiment d’intérêt) car il y a un scène bien spéciale, qui comme bien souvent se passe autour d'une table.


Réalisateur : Louis Morneau

Cast : Nicki Aycox, Nick Zano, Laura Jordan, Kyle Schmid, Mark Gibbon

Nationalité : Américaine-Canadienne

Dans les grandes lignes, c'est l'histoire de jeunes qui traversent les Etats-Unis. On va la faire courte, on se retrouve en bagnole vers Las Vegas à travers de la Vallée de la Mort. Jusque-là, tout va bien. Mais leur caisse tombe en panne, oh oh oh, comme c'est original. Il fait chaud, ils marchent, et tombent sur une maison perdue dans le désert. Normal. Un mec vit ici, mais ils ne le savent pas encore. La maison est vide et semble abandonnée. Ils cassent une vitre, une porte, et piquent la bagnole du proprio qui avait pris le soin de la laisser sous un joli drap noir. Au passage, ils remarquent des notes bizarres sur l'établi du type. Il y a des numéros, et en face de chacun de ces numéros, une partie du corps est renseignée. Par exemple : 3 - Tongue (Langue). 7 - Knees (genoux). Et c'est à ça que je veux en venir, alors en route, et vite !

A bord de leur nouveau bolide, ils découvrent une CiBi, ce genre d'appareil qui permet au routard de communiquer entre eux pour se raconter des blagues graveleuses. Mais là, attention, car ils vont vite tomber sur leur futur tortionnaire, j'ai nommé : Vieux-Clou. Vieux Clou va kidnapper l'un d'entre-eux pour faire faire des choses aux autres. Je vous passe 30 min de film de courses poursuites et autres pour en arriver là où je veux en venir. Arrive le point ou Vieux-Clou rentre chez lui avec les deux mecs attachés histoire de jouer un peu avec. Et comme souvent dans les films d'horreur, les meilleures scènes se passent toujours autour d'une table.

Deux chaises, deux futurs cadavres, une table, et une paire de dés. Vous commencez à comprendre ? Chacun va devoir jeter les dés et réaliser un score. Et ce score va décider du sévisse que l'autre recevra. Là est toute la subtilité. On joue, et c'est l'autre qui charge. On comprend mieux maintenant la correspondance des chiffres-parties du corps notée sur l'établi de Vieux-Clou. Les tour s'enchaînent, et l'un des joueurs fait un double. Et comme le dit si bien Vieux-Clou : C'est jamais de bonne augure de faire un double dans mon jeu.

Article écrit par Culturemania le jeudi 25 septembre 2014 à 19:56

Commentaires

Poster un commentaire :



Vous aimerez peut-être aussi :

cover

Cube

Culturemania ayant quand même développé un certain penchant pour le cinéma horrifique, il me semble qu’un OVNI aussi surprenant devait y figurer. Une seule chose est sûre… vous êtes dans un cube.

cover

10 Cloverfield Lane

10 Cloverfield Lane est un coup de maître marketing pour un divertissement qui en vaut la peine. Le titre est peut-être juste une adresse, ou une référence à un film de 2008 du même producteur, J.J. Abrams, ou les deux à la fois. En tout cas, avoir vu Cloverfield n’est pas un impératif pour voir 10 Cloverfield Lane. Parce que ce n’est pas lié ? Parce que c’est lié mais indépendant ? Franchement, peu importe, ce sont juste des questions qui vont encore un peu plus vous faire des nœuds au cerveau pendant ce bon petit thriller ! Abrams a juste prévenu les inconditionnels de Cloverfield : « Il y a bien un monstre dans ce film, même si ce n’est pas forcément celui que vous croyez ».

cover

Nebraska

Il y a des choses qui sont comme ça. Plus on en apprend sur elles et plus on les déteste. Et on finit par totalement les rejeter. Le fonctionnement de la publicité est un bon exemple. Au départ on trouve ça drôle, rigolo et plutôt sympathique. Puis on commence à comprendre et on met un autocollant "Stop Pub" sur notre boite aux lettres. Et finalement, on exècre complètement le concept lorsqu'on se rend compte qu'il nous asservit de par sa présence absolue. Et parfois, on exècre encore plus la publicité lorsqu'elle fait briller les yeux d'un vieux papy grincheux qui a décidé de lui accorder toute sa confiance.

Consulter les articles du même genre...



Participer à Culturemania

S'inscrire

Inscription

Inscrivez-vous et prenez la plume pour publier vous-même des articles sur Culturemania ! On vous demandera le minimum : un pseudonyme, un e-mail valide et un mot de passe savament choisi. Le reste, c'est si uniquement si vous le décidez !

Espace rédaction

Redaction

Déjà inscrit ? Alors direction l'espace rédaction de Culturemania pour vous lancer et rédiger vos articles ! Textes, images, vidéo, citations, utilisez toutes les options disponibles pour donner à vos articles ce petit truc qui fait qu'on le lira jusqu'au bout !

Informations

A Propos

Vous voulez en savoir plus sur Culturemania et son mode de fonctionnement ? C'est par ici ! Tout a été fait pour se simplifier la vie au maximum. Nous avons fait le choix de vivre avec les machines alors autant que ce ne soit pas pour se pourrir la vie !