cover

Joy Ride 2

Article écrit par Culturemania le jeudi 25 septembre 2014 à 19:56
0 personne a aiméAdd Like
Evidemment, quand on voit l'affiche, on pense à Christine, la bagnole du bouquin de Stephen King. Mais là, c'est des camions, ou plutôt des camionneurs qui décident de jouer avec des jeunes écervelés. On commence à parler de cette virée en enfer par le deuxième épisode (il y en a trois, le premier n'ayant pas vraiment d’intérêt) car il y a un scène bien spéciale, qui comme bien souvent se passe autour d'une table.


Réalisateur : Louis Morneau

Cast : Nicki Aycox, Nick Zano, Laura Jordan, Kyle Schmid, Mark Gibbon

Nationalité : Américaine-Canadienne

Dans les grandes lignes, c'est l'histoire de jeunes qui traversent les Etats-Unis. On va la faire courte, on se retrouve en bagnole vers Las Vegas à travers de la Vallée de la Mort. Jusque-là, tout va bien. Mais leur caisse tombe en panne, oh oh oh, comme c'est original. Il fait chaud, ils marchent, et tombent sur une maison perdue dans le désert. Normal. Un mec vit ici, mais ils ne le savent pas encore. La maison est vide et semble abandonnée. Ils cassent une vitre, une porte, et piquent la bagnole du proprio qui avait pris le soin de la laisser sous un joli drap noir. Au passage, ils remarquent des notes bizarres sur l'établi du type. Il y a des numéros, et en face de chacun de ces numéros, une partie du corps est renseignée. Par exemple : 3 - Tongue (Langue). 7 - Knees (genoux). Et c'est à ça que je veux en venir, alors en route, et vite !

A bord de leur nouveau bolide, ils découvrent une CiBi, ce genre d'appareil qui permet au routard de communiquer entre eux pour se raconter des blagues graveleuses. Mais là, attention, car ils vont vite tomber sur leur futur tortionnaire, j'ai nommé : Vieux-Clou. Vieux Clou va kidnapper l'un d'entre-eux pour faire faire des choses aux autres. Je vous passe 30 min de film de courses poursuites et autres pour en arriver là où je veux en venir. Arrive le point ou Vieux-Clou rentre chez lui avec les deux mecs attachés histoire de jouer un peu avec. Et comme souvent dans les films d'horreur, les meilleures scènes se passent toujours autour d'une table.

Deux chaises, deux futurs cadavres, une table, et une paire de dés. Vous commencez à comprendre ? Chacun va devoir jeter les dés et réaliser un score. Et ce score va décider du sévisse que l'autre recevra. Là est toute la subtilité. On joue, et c'est l'autre qui charge. On comprend mieux maintenant la correspondance des chiffres-parties du corps notée sur l'établi de Vieux-Clou. Les tour s'enchaînent, et l'un des joueurs fait un double. Et comme le dit si bien Vieux-Clou : C'est jamais de bonne augure de faire un double dans mon jeu.

Article écrit par Culturemania le jeudi 25 septembre 2014 à 19:56

Commentaires

Poster un commentaire :



Vous aimerez peut-être aussi :

cover

The Hateful Eight

Quelqu'un m'a dit récemment : "Les films de Tarantino je les regarde pas, c'est toujours trop long". Et nous voilà retombé dans le culte qui détruit notre époque, celui de l'immédiateté, de l'instantané, du tout tout-de-suite. La vie est longue et pourtant on l'aime bien, la preuve c'est que l'on cherche sans cesse à la rallonger et qu'on touchera très vite la question de l'immortalité. Alors c'est trop long ? C'est irrecevable car c'est un simple argument de paresse. J'aurai préféré l'argument : "c'est trop de la merde ce qu'il fait", car on est en droit de supposer que celui qui dit ça a pris la peine de s'emmerder suffisamment pour en arriver à cette conclusion. Mais moi, je trouve justement que les choses doivent avoir le temps de s'installer et que comme je le dis souvent, l'auteur doit faire la moitié du boulot, et c'est au spectateur de faire l'autre moitié.

cover

Les Valeurs de la Famille Addams

Tadadadan clac clac, Tadadadan clac clac, Tadadadan, Tadadadan, Tadadadan... clac clac. Bon vous avez reconnu cette fois-ci j'espère ! De retour dans la lugubre et fascinante demeure de la Famille Addams. Il y a des films comme ça qui ont le pouvoir de conclure une journée de merde en la transformant en bon souvenir. Rajoutez quelques madeleines trempées dans de la crème au chocolat, et alors là !

cover

Tusk

Laissez-moi vous raconter l'histoire d'un vieil homme. Ce vieil homme s'est donné de nombreux noms, mais nous le connaîtrons en tant que Howard Howe. C'est un homme handicapé en fauteuil qui vit dans un immense manoir perdu dans une province du Canada appelée ByFrost. Il est peut-être âgé, mais il a eu une sacrée vie, et il est prêt à nous raconter toutes ses nombreuses aventures par le menu détails. N'hésitez pas à l'appeler et vous saurez comment il a rencontré Ernest Hemingway. Qui veut encore être un être humain ? Tout ira bien Monsieur Tusk.

Consulter les articles du même genre...



Participer à Culturemania

S'inscrire

Inscription

Inscrivez-vous et prenez la plume pour publier vous-même des articles sur Culturemania ! On vous demandera le minimum : un pseudonyme, un e-mail valide et un mot de passe savament choisi. Le reste, c'est si uniquement si vous le décidez !

Espace rédaction

Redaction

Déjà inscrit ? Alors direction l'espace rédaction de Culturemania pour vous lancer et rédiger vos articles ! Textes, images, vidéo, citations, utilisez toutes les options disponibles pour donner à vos articles ce petit truc qui fait qu'on le lira jusqu'au bout !

Informations

A Propos

Vous voulez en savoir plus sur Culturemania et son mode de fonctionnement ? C'est par ici ! Tout a été fait pour se simplifier la vie au maximum. Nous avons fait le choix de vivre avec les machines alors autant que ce ne soit pas pour se pourrir la vie !