cover

Knock Knock

Article écrit par Culturemania le lundi 19 octobre 2015 à 19:29
likeslikeslikes
3 personne(s) ont aiméAdd Like
Sur les collines d’Hollywood, les gens vivent en paix. Ce sont de petites familles tranquilles, papa, maman, des enfants bien élevés et de préférence blancs, un chien de préférence noir, un jardin de derrière bien tondu et une porte d’entrée bien sécurisée. L’alarme n’a jamais sonné et le jardinier n’a jamais volé. Papa est architecte, maman expose des œuvres d’art, le pognon coule à flot et le sang reste bien au chaud. Rien ne tâche, la maison doit rester propre et les enfants aussi. Mais par une nuit pluvieuse, un simple ding-dong de la sonnette va venir bousculer tout ça et remuer la merde.


Réalisateur : Eli Roth

Cast : Keanu Reeves, Lorenza Izzo, Ana de Armas

Genre : Thriller

Eli Roth, encore-lui. Si vous êtes venu ici hier, vous avez remarqué que le dernier article The Green Inferno était aussi l’un de ses films. Dans Knock Knock, on ne va pas manger des gens, on va les faire dégueuler leur vie. Evan passe une existence de vitrine, une vie de publicité, une vie qui n’existe pas. La lumière jaillit de chacun de ses pores. Son seul dilemme est de savoir s’il doit se couper un peu les cheveux ou garder sa mèche folle grâce à laquelle personne ne peut lui donner 43 ans. Ce week-end, maman et les gamins se tirent à la plage, mais Evan ne pourra pas y aller car il doit bosser dur s’il ne veut pas que sa famille aille vivre dans un carton de chez Monsieur Bricolage. Seul à la maison avec Monkey le chien ignoble, Evan travaille sur son Mac à faire bouger un modèle 3D qu’on sent bien que c’est pas lui qui l’a fait. Une bouteille de pinard est à portée, la fumette est bien planquée quand soudain :

"Knock Knock! Who’s There?"
preview

Ferme-les yeux Keenu et attention au miracle ! Deux filles d’une vingtaine d’années sont trempées à ta porte et ont vraisemblablement besoin d'aide. Les deux nanas se rendaient à une soirée merdique mais visiblement, l’adresse de destination à laquelle les a déposé le taxi étaient quelque peu erronée. Entrez voyons, vous n’allez pas rester dans l’froid comme ça. La blonde s’appelle Bel. La brune s’appelle Genesis, comme la Mégadrive. Au début, ça commence doucement. Les filles sont gênées, discrètes, mais très vite, elles vont se sentir comme à la maison et l’ambiance va chauffer, chauffer, chauffer. Par un tour de passe-passe, elles se retrouvent bien sûr en peignoir pendant que leurs affaires sèchent dans le sèche-linge d’Evan. La maison est sublime, il serait dommage qu’elle soit mal meublée. Si dans le salon Evan arrive à se contrôler, c’est dans la salle de bain que tout va déborder. Papa est finalement comme tous les autres, je vous laisse imaginer la suite de la nuit. Le réveil lui, sera glacial mais jubilatoire pour nous.

preview
preview
"J'ai été une bonne personne !! J'étais un bon père de famille !!!!"

La descente aux enfers commence, Evan vient de monter dans le premier wagon du petit train et comme dans tout train, il est formellement interdit de descendre en marche. Tchou tchou, ces deux chipies vont se révéler être de vraies frappadingues et vont lui pourrir la vie en jouant les fanfaronnes. Petit papa Noël ! Petit papa ne veut pas que maman sache tout ça et les enfants, ça leur ferait quoi ? Who wants to be a Millionnaire? And who wants to be a pedophile! Papa a glissé, personne ne doit savoir, alors que la partie commence ! ON FRAPPE A LA PORTE !

Monster surprised??! Oooh, Monster confused!! MONSTER WILL BE QUIET!!!!
preview

V'la la grosse ! C’est Viviane ! Quelle crise de rire ! Viviane arrive dans ce merdier et Genesis va bien s’amuser. Cette chère Viviane qui représente par excellence la femme américaine obèse qui juge les autres ! Oh elle aura de quoi dire aux voisins lorsqu’elle verra Genesis se glisser derrière Evan. Il est temps de passer la deuxième vitesse, le jeu n’est pas encore assez vif. La maison ressemble à un dépotoir. Elles ont tout cassé, dépouillé les œuvres d’art, tagué les murs au rouge-à-lèvres et balancé du sirop d’érable sur les photos de famille. Le chaos s’installe, mais pour l’instant, l’honneur peut encore être sauvé. Vraiment ? Vraiment ? Et si on jouait à cache-cache ? Et si on te plantait une fourchette dans l’épaule ? Et si on appelait Maman pour lui montrer ce que Papa a fait ? Et si on défonçait à coups de marteau tout ce qui tient encore debout dans cette baraque ? Et si on postait sur Facebook la vidéo de la veille ? Non vraiment, on va détruire ta vie et on passera à la suivante. Et toi, tu resteras-là en te demandant pourquoi on n’a pas fait le moindre mal au petit chien Monkey.

Daddy had a party!
Article écrit par Culturemania le lundi 19 octobre 2015 à 19:29

Commentaires

Poster un commentaire :



Vous aimerez peut-être aussi :

cover

Nymphomaniac Vol. 1

Il n’y a presque pas eu d’image, et pourtant, on fait déjà partie du film. Le premier volume, comme si le découpage en volumes était volontairement pensé pour nous faire subir une frustration en attendant la suite. Mais commençons par le début, Rammstein résonne et il me semble qu’il est l’heure de boire un peu de thé.

cover

Polytechnique

On pourrait croire que ce film va vanter les mérites de cette école alors qu'il va revenir sur les sombres événements de l'année 1989. Vous allez finir par croire que je voue un culte à la mort et aux atrocités et vous aurez sûrement raison. Tout cela me passionne. Si on parle très souvent des tueries de masse aux Etats-Unis comme à Columbine, Aurora, ou tout récemment Roseburg, on se souvient beaucoup moins de celles qui arrivent dans le pays voisin qui aux yeux de tous fait office de bon élève. Polytechnique pourrait être l'un des contes macabres du Canada.

cover

La maison des 1000 morts

Des jeunes débiles, une station-service, un coin reculé, une auto-stoppeuse, une maison bien glauque et une famille de dégénérés à l'intérieur. Il n'en faut pas plus pour faire un film d'horreur. Rob Zombie utilise tout ça, mais à sa sauce, ce qui donne un film d'horreur qui détrône tous les autres sur bien des points. Bienvenue dans le monde du Capitaine Spaulding !

Consulter les articles du même genre...



Participer à Culturemania

S'inscrire

Inscription

Inscrivez-vous et prenez la plume pour publier vous-même des articles sur Culturemania ! On vous demandera le minimum : un pseudonyme, un e-mail valide et un mot de passe savament choisi. Le reste, c'est si uniquement si vous le décidez !

Espace rédaction

Redaction

Déjà inscrit ? Alors direction l'espace rédaction de Culturemania pour vous lancer et rédiger vos articles ! Textes, images, vidéo, citations, utilisez toutes les options disponibles pour donner à vos articles ce petit truc qui fait qu'on le lira jusqu'au bout !

Informations

A Propos

Vous voulez en savoir plus sur Culturemania et son mode de fonctionnement ? C'est par ici ! Tout a été fait pour se simplifier la vie au maximum. Nous avons fait le choix de vivre avec les machines alors autant que ce ne soit pas pour se pourrir la vie !