cover

L'Empire des Ombres

Article écrit par Culturemania le jeudi 25 décembre 2014 à 21:16
0 personne a aiméAdd Like
Si t'es un vampire, ce film devrait te plaire. Y'en a marre des films qui commencent bien et qui finissent mal, ou qui commencent mal et qui finissent bien. Pourquoi pas un film qui commence mal et qui finit mal ? Histoire de se sentir vulnérable comme un rat entre deux dictionnaires. Vanishing on 7th Street (titre VO qui envoie un peu plus que le titre français en passant) est ce genre de film. Tout va mal, tout le temps. Coupe ta lumière et plonge dans les ténèbres avec eux, mais garde une petite bougie au cas où. Tu verras comme ils flottent en bas.


Réalisateur : Brad Anderson

Cast : Hayden Christensen, Thandie Newton, John Leguizamo, Jacob Latimore

Nationalité : Américaine

Imaginez-vous bosser dans un cinéma en tant que projectionniste. Vous vous faite évidement chier dans votre cabine pendant que toute une salle se marre bien devant un film que vous avez subi des dizaines de fois. Mais soudain, la lumière disparaît, l'électricité est coupée et le monde est plongé dans le noir le plus total. Vous sortez de votre cabine et vous vous rendez compte que les gens ont disparu, tous. Tous, sauf vous, et vous n'avez aucune idée de pourquoi vous avez été épargné.

preview

Ça se passe à Détroit, et le projectionniste, c'est Paul. Il commence à réaliser ce qu'il se passe lorsque les lumières d'urgences des couloirs du cinéma font feu. Les vêtements des gens sont sur le sol du couloir, comme si leurs corps s'étaient évaporés comme par magie. Mais il n'est pas le seul. Luke se réveille seul chez lui et va vivre le même genre de découverte. Alors si jusque là toute cette histoire m'a fait penser tour à tour à 28 jours plus tard, The Last of Us, ou même au début de la série Walking Dead, l'arrivée dans la rue de Luke ressemble à l'arrivée de Cell dans Dragon Ball Z. Souvenez-vous lorsqu'on découvre qu'un monstre encore inconnu aspire le corps des habitants des villes, laissant uniquement les habits et ustensiles jonchés au sol. Et bien là, c'est pareil.

preview

Revenons à nos moutons. Luke va découvrir un sale gamin dans un bar qui tourne grâce à un groupe électrogène. La nuit semble permanente et les ombres passent à l'attaque. Pas de pitié pour les croissants, et pas de répit pour Luke et ses nouveaux amis. Ils seront quatre au total, à essayer de survivre grâce au peu de lumière qu'il leur reste et le peu de neurones qu'ils semblent avoir. Chose majeure, on ne saura jamais vraiment ce qui a causé ce chaos. Ils s'y risqueront vite fait en évoquant la bombe à neutrons, la matière noire ou la physique quantique, mais, vite fait. De toute façon, inutile de chercher une théorie, elle serait fumeuse et peu crédible dans tous les cas. C'est un peu comme essayer d'expliquer un cauchemar, c'est inutile, et contraire à la théorie de la peur.

La lumière baisse de plus en plus, le soleil semble ne plus se lever, et nos quatre survivors vont disparaître les uns après les autres. Mais dans quel ordre ? Ils sont sur une fine pellicule de glace, et les ombres seront dessous lorsqu'elle se brisera. Ah dernière chose, je vous ai dis qu'il n'y avait aucune explication à ce phénomène ? Eh bien je vous ai à moitié menti. Car, même si ce n'est pas une vraie explication, ce film permet de se pencher sur une légende inquiétante, celle de la Colonie de Roanoke.

Article écrit par Culturemania le jeudi 25 décembre 2014 à 21:16

Commentaires

Poster un commentaire :



Vous aimerez peut-être aussi :

cover

Vaiana, la Légende du bout du monde

Oui, je sais, je sais, j’suis en retard… Il paraît même que c’était le Disney de noël. Mais il se trouve que je viens tout juste d’aller le voir au ciné, accompagnée de Poulette qui a maintenant 10 ans, et qu’on s’est régalée toutes les deux… Il fallait donc que j’écrive un petit quelque chose ! Et puis, il a tellement de succès que je crois qu’il va rester dans les salles pendant quelque temps encore, si le cœur vous en dit…

cover

Albator, Corsaire de l'Espace

Remontons un instant dans le temps. Nous sommes dans les années 80. Certains d'entre-nous viennent de naître, certains d'entre vous naîtront plus tard, et certains d'entre eux sont morts aujourd'hui. Tout ça pour dire qu'à la TV arrivait un nouveau dessin animé mettant en scène un pirate de l'espace du nom d'Albator. Il avait la classe, et naviguait dans l'espace avec une gros bateau qui en avait tout autant. Nous sommes maintenant en 2013, tout le monde est né et les morts le sont encore plus, et c'est à Noël qu'arrive au cinéma le film d'animation faisant renaître le plus grand corsaire de l'espace de tous les temps !

cover

Jurassic World

Na na naaaaa NaaNa. Tout le monde a bien sûr reconnu les 5 petites notes du thème principal de John Williams pour Jurassic Park. Ici c'est pas Jurassic Park mais Jurassic World. C'est pas réalisé par Spielberg, mais c'est produit par lui. Le film se passe toujours sur l'île de John Hammond avec ses vallées, ses cascades et ses forêts incroyables. Sauf qu'aujourd'hui, le parc est bel et bien ouvert et accueille des foules de touristes venus comme on va au Marineland d'Antibes ou de San Diego. Mais voilà, époque sordide, voir un dinosaure est devenu commun et plus rien n'épate les petits rejetons qui viennent boire des sodas à $7 sur cette île magnifique. Plus rien sauf...

Consulter les articles du même genre...



Participer à Culturemania

S'inscrire

Inscription

Inscrivez-vous et prenez la plume pour publier vous-même des articles sur Culturemania ! On vous demandera le minimum : un pseudonyme, un e-mail valide et un mot de passe savament choisi. Le reste, c'est si uniquement si vous le décidez !

Espace rédaction

Redaction

Déjà inscrit ? Alors direction l'espace rédaction de Culturemania pour vous lancer et rédiger vos articles ! Textes, images, vidéo, citations, utilisez toutes les options disponibles pour donner à vos articles ce petit truc qui fait qu'on le lira jusqu'au bout !

Informations

A Propos

Vous voulez en savoir plus sur Culturemania et son mode de fonctionnement ? C'est par ici ! Tout a été fait pour se simplifier la vie au maximum. Nous avons fait le choix de vivre avec les machines alors autant que ce ne soit pas pour se pourrir la vie !