cover

La famille Bélier

Article écrit par Culturemania le jeudi 01 janvier 2015 à 20:08
likes
1 personne a aiméAdd Like
Je m'appelle Paula Bélier, comme le bélier. Je sors tout juste de la séance alors je vais essayer de mettre de l'ordre dans mes idées. Il était présenté comme le nouveau Intouchable, comme s'il suffisait de mettre un handicap dans un film pour en faire un futur nominé des Césars. Bien peu n'en faut si vous voulez mon avis. Même si je trouve que le cinéma décide soudainement de beaucoup s’intéresser aux estropiés, aux sourds ou aux aveugles. Mais là n'est pas la question, la question est de savoir si c'est un bon film ou pas, peu importe ce qu'en ont dit les autres avant (qui d'ailleurs se permettent parfois d'avoir un avis avant de l'avoir vu... ça me dépasse).


Réalisateur : Eric Lartigau

Cast : Louane Emera, Karin Viard, François Damiens, Eric Elmosnino...

C'est donc l'histoire de la famille Bélier. On se croirait un peu dans une famille un Or mais bon, passons. Dans cette famille, on est muet et sourd comme des pots. Tous ? Non, car ce n'est pas le cas de Paula. Elle est la seule dans leur famille de quatre à parler et entendre normalement, ce qui lui permet de partir tous les matins en leurs disant à tous "salut bande d'enfoirés" sans aucun complexe. Jusque-là, c'est une vie de famille normale qui vit et travaille à la ferme avec des vaches laitières pour faire des fromages qu'ils vendent sur les marchés. Paula va au lycée, a des histoires sans intérêt jusqu'au moment où elle décide sans conviction de s'inscrire aux cours de chorale. Leur prof, joué par Eric Elmosnino, le mec qui a joué Gainsbourg, est assez drôle car il a un personnage condamné à se faire chier à essayer d'apprendre le chant à ces bouseux comme il dit. Voyez cette chorale comme la fosse à purin de votre vie les enfants !

preview
preview
J'en reprend pour deux ans à faire chanter une chorale d'escalopes panées

De leurs côtés, les parents font face à un problème politique qui fera se lancer Rodolphe, le père de la famille dans une campagne pour la mairie du village. Pas vraiment intéressant jusque-là, on a bien compris qu'on peut vivre parfaitement normalement et tout faire avec la surdité, mais bon, continuons car c'est quand même assez drôle, notamment les scènes où Paula sert d'interprète à ses parents qui sont des gens qui ne mâchent pas leurs mots. Rien de magistral jusque-là, mais ce n'est pas non plus désagréable.

preview

Mais là où le film devient intéressant, c'est lorsque Paula découvre, grâce à son professeur, son talent pour le chant qui devrait la mener jusqu'à un casting de Radio France à Paris. J'ai quand même trouvé ça un peu rapide le passage entre : j'aime pas chanter à je deviens une vraie soprano. J'avais trouvé ça beaucoup plus fin et mieux amené avec le petit Morhange dans le film Les Choristes (allez avoue que toi aussi t'avais adoré ce film !). Mais c'est la suite qui m'a fait complètement changé d'avis sur ce film. S'il s'arrêtait au bout d'une heure, je vous aurai dit que c'était un bon téléfilm de l'après-midi (wesh l'insulte). Mais la suite va faire toute la différence, et là coco accroche-toi, car tu vas vibrer. Malheureusement c'est le moment frustrant où je ne peux pas en dire plus, sinon que deux énormes scènes vont s'enchaîner, et si t'es toujours debout, la dernière minute va t'achever. Arrivé là, je me suis laissé surprendre et me suis complètement fait avoir car le film nous place dans les oreilles des parents sourds lorsque leur fille chante pour le gala de l'école devant toute une assemblée de parents. Et ce moment qui dure une petite minute est celui qui change tout. Apparemment, toute la salle chiale. Comme quoi il en faut parfois peu, et il faut toujours regarder les films jusqu'au bout, et ici, jusque qu'au dernier mot.

Article écrit par Culturemania le jeudi 01 janvier 2015 à 20:08

Commentaires

Poster un commentaire :



Vous aimerez peut-être aussi :

cover

Timbuktu

Passy est vraiment un quartier curieux. Il reste un seul cinéma dans le 16ème et ils sont pas foutus d'accepter les cartes illimitées UGC. Le pire, c'est que ce cinéma appartient à un groupe qui en détient 4 autres à Paris où la carte est acceptée. Mais pas à Passy. A Passy vois-tu, on est pas de ce bord-là. A Passy, tu payes tes 11 euros. La salle sera remplie de vieux. Bingo. On reconnait ça aux tâches de pisse éparpillées partout dans la salle. Et ils mettent le son fort parce que les vieux, ils entendent que dalle. Bon, je me permet de plaisanter un peu parce que le sujet de Timbuktu est affreusement grave et horriblement d'actualité. Une plaisanterie à 11 euros tout de même.

cover

Blair Witch

Mais pourquoi s'être donné ce mal ? Non mais parce que, si tu veux voir le Projet Blair Witch, tu peux toujours. Un film, même s'il a 20 ans reste valable. C'est pas un yaourt, y'a pas de date de péremption à condition d'avoir adapté son support. Mais il semble que pour certaines personnes, refaire encore et toujours les choses est une manière de fonctionner. Avec un peu de magie, un truc vieux et génial va donc devenir un truc récent et merdique. Conforme à l'époque me direz-vous.

cover

Un singe en hiver

Juin 44, la guerre est sur le point de se terminer, et à Tigreville en Normandie, une chose invraisemblable va se produire. Hitler va passer dire coucou ? Non, mais Albert Quentin, patron de la Stella, va promettre à sa femme Suzanne, que si leur auberge résiste aux bombardements, il ne boira plus une seule goutte d'alcool. Pari tenu ?

Consulter les articles du même genre...



Participer à Culturemania

S'inscrire

Inscription

Inscrivez-vous et prenez la plume pour publier vous-même des articles sur Culturemania ! On vous demandera le minimum : un pseudonyme, un e-mail valide et un mot de passe savament choisi. Le reste, c'est si uniquement si vous le décidez !

Espace rédaction

Redaction

Déjà inscrit ? Alors direction l'espace rédaction de Culturemania pour vous lancer et rédiger vos articles ! Textes, images, vidéo, citations, utilisez toutes les options disponibles pour donner à vos articles ce petit truc qui fait qu'on le lira jusqu'au bout !

Informations

A Propos

Vous voulez en savoir plus sur Culturemania et son mode de fonctionnement ? C'est par ici ! Tout a été fait pour se simplifier la vie au maximum. Nous avons fait le choix de vivre avec les machines alors autant que ce ne soit pas pour se pourrir la vie !