cover

La fille de Monaco

Article écrit par Culturemania le samedi 04 octobre 2014 à 10:00
0 personne a aiméAdd Like
Très longtemps que je voulais voir ce film. J'en ai enfin eu l'occasion. Alors pour me la péter un peu et filer une info, Luchini était pris pour le film et après avoir repéré Louise Bourgoin, il a dit (j'imagine à Anne Fontaine) qu'il ne ferai ce film qu'avec Louise et pas une autre. Riche idée Fabrice. Et si on devait résumer ce film, ce serait en une scène, une seule. Et en une phrase, tout courte. C'est rapide. C'est très rapide.


Réalisateur : Anne Fontaine

Cast : Fabrice Luchini, Roschdy Zem, Louise Bourgoin

Nationalité : Française

Luchini joue le rôle de Bertrand, un avocat top et super balèze qui est venu sur ce foutu rocher défendre une vieille bourgeoise qui a poignardé un russe. C'est jamais très malin de provoquer les russes. Ils vont vraiment finir par nous couper le gaz. Mais ça justifie la présence d'un garde du corps pour Bertrand l'avocat. Faudrait pas que les Russes lui démontent la gueule pour éviter qu'il réussisse l'exploit de ne pas faire envoyer la vioque en taule. Mais l'histoire n'est pas trop là. Elle tient plutôt dans la rencontre avec Audrey, la miss météo de la chaîne de télé Monégasque.

C'est une sorcière, au sens moderne du terme
preview

En gros, c'est une bombe, complètement libérée qui va faire un gros électrochoc à Bertrand, complètement coincé et désemparé face à cette miss-météo. Alors il va se passer plein de trucs, on va apprendre que le garde du corps la connait aussi plutôt bien, et d'ailleurs que tout Monaco a l'air de la connaitre aussi plutôt bien. Mais alors si vous devez regardez ce film, c'est vraiment pour la petite scène qui devrait devenir culte si elle ne l'est pas encore. Un soir, Luchini alias Bertrand se retrouve dans la chambre d'Audrey qui porte une sorte de robe rouge assez fine pour rouler une cigarette. Lui porte son costume 3 pièces, imperturbable, enfin presque. Elle ferme la porte, le regarde, se baisse pour enlever son string rouge pour dévoiler ses 15 mètres de jambes. Et là, Luchini répond un truc hilarant : "oui c'est p'tet un peu rapide". Elle s'approche encore un peu plus. "C'est rapide hein, j'vous assure c'est très rapide". Alors voilà, que'est ce que tu veux que je te dise de plus. Si je devais vendre ce film à des investisseurs Ukrainiens, je leur ferai voir cette scène en boucle. Bon voilà, je vais pas en dire plus, je pense pas que ce soit la peine. C'est rapide hein, c'est très rapide.

Article écrit par Culturemania le samedi 04 octobre 2014 à 10:00

Commentaires

Poster un commentaire :



Vous aimerez peut-être aussi :

cover

The Art of the Steal

Si vous aimez les films de braquage, vous allez aimez The Art of the Steal. Je parle de film à la Snatch, Braquage à l'anglaise ou Ocean Eleven's, ce genre de film ou des brigands assez intelligents mettent au point une stratégie brillante, mais qui va se faire doubler par une autre stratégie qui l'est encore plus, et qui nous sera résumée dans les deux dernières minutes du film.

cover

10 Cloverfield Lane

10 Cloverfield Lane est un coup de maître marketing pour un divertissement qui en vaut la peine. Le titre est peut-être juste une adresse, ou une référence à un film de 2008 du même producteur, J.J. Abrams, ou les deux à la fois. En tout cas, avoir vu Cloverfield n’est pas un impératif pour voir 10 Cloverfield Lane. Parce que ce n’est pas lié ? Parce que c’est lié mais indépendant ? Franchement, peu importe, ce sont juste des questions qui vont encore un peu plus vous faire des nœuds au cerveau pendant ce bon petit thriller ! Abrams a juste prévenu les inconditionnels de Cloverfield : « Il y a bien un monstre dans ce film, même si ce n’est pas forcément celui que vous croyez ».

cover

La famille Bélier

Je m'appelle Paula Bélier, comme le bélier. Je sors tout juste de la séance alors je vais essayer de mettre de l'ordre dans mes idées. Il était présenté comme le nouveau Intouchable, comme s'il suffisait de mettre un handicap dans un film pour en faire un futur nominé des Césars. Bien peu n'en faut si vous voulez mon avis. Même si je trouve que le cinéma décide soudainement de beaucoup s’intéresser aux estropiés, aux sourds ou aux aveugles. Mais là n'est pas la question, la question est de savoir si c'est un bon film ou pas, peu importe ce qu'en ont dit les autres avant (qui d'ailleurs se permettent parfois d'avoir un avis avant de l'avoir vu... ça me dépasse).

Consulter les articles du même genre...



Participer à Culturemania

S'inscrire

Inscription

Inscrivez-vous et prenez la plume pour publier vous-même des articles sur Culturemania ! On vous demandera le minimum : un pseudonyme, un e-mail valide et un mot de passe savament choisi. Le reste, c'est si uniquement si vous le décidez !

Espace rédaction

Redaction

Déjà inscrit ? Alors direction l'espace rédaction de Culturemania pour vous lancer et rédiger vos articles ! Textes, images, vidéo, citations, utilisez toutes les options disponibles pour donner à vos articles ce petit truc qui fait qu'on le lira jusqu'au bout !

Informations

A Propos

Vous voulez en savoir plus sur Culturemania et son mode de fonctionnement ? C'est par ici ! Tout a été fait pour se simplifier la vie au maximum. Nous avons fait le choix de vivre avec les machines alors autant que ce ne soit pas pour se pourrir la vie !