cover

Les femmes du 6ème étage

Article écrit par Culturemania le mardi 29 juillet 2014 à 12:59
0 personne a aiméAdd Like
Allé on perd pas le fil, et on continue notre épopée Luchini. Voilà un film assez récent cette fois dans lequel il a joué et qui a cartonné. Les femmes du 6ème étage, ce sont ces femmes espagnoles ou portugaises qui vivaient dans les chambres de bonnes situées au dernier étage des beaux immeubles Haussmanniens. Aujourd'hui, ce sont des studios de 9m² loués à bien plus de 500€/mois, mais c'est un autre débat. On est mardi, et le mardi, c'est Luchini !


Réalisateur : Philippe Le Guay

Cast : Fabrice Luchini, Sandrine Kiberlain, Natalia Verbeke...

preview

Monsieur Joubert habite les beaux immeubles. Il a une femme toute aussi coincée que lui, et des enfants que personne ne voudrait. Une belle famille bourgeoise, sans considération pour les autres. Mais un jour, leur bonne à tout faire les envoie chier et se fait la malle. Merde, qui va repasser les chemises ou ouvrir la porte aux invités ? C'est fini les Bretonnes, aujourd'hui, tout le monde a une Espagnole. Et c'est là que rentre en jeu Maria, une nouvelle femme Espagnole qui vient de débouler dans la copropriété. Elle arrive chez les Joubert dans un univers diamétralement opposé au sien. Mais papa Joubert accepte de bien la payer, de bien la traiter, et pour cause, Maria arrive à lui faire cuire son œuf à la coque exactement selon son exigence. Car vous savez Maria, un œuf à la coque raté, c'est une mauvaise journée assurée.

"Buenos Dias, Maria ! A mi me gusta el jamon"
preview

Le père Joubert va peu à peu découvrir l'univers de ces femmes espagnoles. Il va d'abord le découvrir en montant lui-même au 6ème étage. C'est peut-être le premier de sa catégorie à faire ce pas. Puis viendra la dispute avec sa bonne femme, qui le foutra dehors. Propriétaire, il décidera de s'installer une chambre là-haut, au 6ème étage, avec les femmes du 6ème étage. C'est la première fois que j'ai une chambre à moi. Si vous saviez ce que je me sens libre. Après l'université, je me suis directement installé avec votre mère et j'ai jamais vécu seul. Ces femmes ne sont pas hautaines, elles sont fières, et je vous souhaite plus tard d'en trouver des comme elles et d'être capable de les aimer. Voilà ce qu'il peut dire de sa situation et de son amitié avec ce groupe de femmes formidables qui se tuent au travail pour vivre dans des chambres sans robinet. Il va faire ce qu'il peut pour leur changer la vie, mais c'est la sienne qui va en être bousculée. Elles vivent dans des chambres minuscules, sans chauffage ni eau courante. Mais bizarrement, elles semblent bien plus en vie que leurs voisins riches du dessous.

Article écrit par Culturemania le mardi 29 juillet 2014 à 12:59

Commentaires

Poster un commentaire :



Vous aimerez peut-être aussi :

cover

Shaun le mouton

On imagine ça dans la petite campagne anglaise. Une vieille ferme, la même que celle des petits épisodes bien connus. Tous les matins, le coq s'égosille, les araignées se font chier, le fermier pète au lit, les moutons essaient de se peigner avant de supporter la gouttière du plombier de ce même fermier et Bitzer se prend la porte en pleine tronche. Maintenant que tout le monde est prêt, c'est l'heure de la tonte des moutons. Quel diable ce fermier, surtout du point de vue d'un mouton.

cover

Timbuktu

Passy est vraiment un quartier curieux. Il reste un seul cinéma dans le 16ème et ils sont pas foutus d'accepter les cartes illimitées UGC. Le pire, c'est que ce cinéma appartient à un groupe qui en détient 4 autres à Paris où la carte est acceptée. Mais pas à Passy. A Passy vois-tu, on est pas de ce bord-là. A Passy, tu payes tes 11 euros. La salle sera remplie de vieux. Bingo. On reconnait ça aux tâches de pisse éparpillées partout dans la salle. Et ils mettent le son fort parce que les vieux, ils entendent que dalle. Bon, je me permet de plaisanter un peu parce que le sujet de Timbuktu est affreusement grave et horriblement d'actualité. Une plaisanterie à 11 euros tout de même.

cover

Desierto

J-Trump ! Dans quelques jours, nous saurons si le prochain président du monde sera Trump ou Clinton, c'est à dire un milliardaire mégalo ou une menteuse garante du plus grand panier à serpents au monde. Mais pourquoi je parle de ces deux-là ? Et bien parce que j'ai trouvé le film préféré de l'un des deux. Ça s'appelle Desierto, et c'est l'histoire d'un mec qui a pour seul ami un bon vieux rifle et un bon vieux chien. Ceci dit, c'est peut-être le film préféré des deux candidats.

Consulter les articles du même genre...



Participer à Culturemania

S'inscrire

Inscription

Inscrivez-vous et prenez la plume pour publier vous-même des articles sur Culturemania ! On vous demandera le minimum : un pseudonyme, un e-mail valide et un mot de passe savament choisi. Le reste, c'est si uniquement si vous le décidez !

Espace rédaction

Redaction

Déjà inscrit ? Alors direction l'espace rédaction de Culturemania pour vous lancer et rédiger vos articles ! Textes, images, vidéo, citations, utilisez toutes les options disponibles pour donner à vos articles ce petit truc qui fait qu'on le lira jusqu'au bout !

Informations

A Propos

Vous voulez en savoir plus sur Culturemania et son mode de fonctionnement ? C'est par ici ! Tout a été fait pour se simplifier la vie au maximum. Nous avons fait le choix de vivre avec les machines alors autant que ce ne soit pas pour se pourrir la vie !