cover

Mister Babadook

Article écrit par Culturemania le dimanche 30 novembre 2014 à 21:14
likeslikes
2 personne(s) ont aiméAdd Like
Un mot un regard ne suffiront pas. Le Babadook jamais ne partira. Si tu es un enfant avisé et que tu sais ouvrir les yeux, tu te feras un ami bien singulier, un ami pour nous deux. Mister Babadook, c'est bien lui, et son livre, le voici. Un sourd grondement puis trois coups, BABABA Dook ! Dook ! Dook ! Tu peux être sûr qu'il est déjà là, ouvre les yeux, tu le verras. Il porte un drôle de chapeau, tu ne le trouves pas rigolo ? S'il vient te voir dans ta chambre, tu trembleras dans le noir. J'enlèverai mon déguisement, te voilà prévenu, et quand mon masque tombera, plus douce la mort te semblera.


Réalisateur : Jennifer Kent

Cast : Essie Davis, Noah Wiseman, Daniel Henshall

Nationalité : Australien

Il y a quelqu'un DANS LA MAISON ?!!?

Je pensais avoir foutu les pieds dans tous les films bizarres, mais faut dire que là, on touche l'état de grâce. Rien que le titre, Mister Babadook, laisse présager le meilleur, tout du moins pour moi. Tout commence avec un sale gosse, Samuel, élevé tant bien que mal par sa veuve de mère, Amélia. Le petit est victime de terreurs nocturnes, et est persuadé que les monstres du placard viennent la nuit dans sa maison. Amélia est complètement destroy et insomniaque depuis la mort de son mari. Chose drôle, ou plutôt funeste, l'anniversaire de naissance de son fils Samuel tombe le même jour que l'anniversaire de la mort de son mari, ce dernier s'étant tué le jour de la naissance de Samuel. Pas de bol. Samuel semble habitué aux monstres, et a construit tout un tas d'armes faite maison pour venir à bout du monstre qui osera venir le déranger. On se croirai presque avec Kévin dans Maman j'ai raté l'avion. Il est tellement accro à ses histoires qu'il terrorise aussi ses camarades de classes et les gens de sa famille. C'est un agité insupportable qu'on a envie de baffer en longueur de journée.

Le Babadook, il ferait qu'une bouchée de ta mère, et il la recracherait en petits morceaux !
preview

Et le Babadook dans tout ça ? Bouge pas, ça arrive. Un soir où ce petit enfoiré de Samuel est inconsolable et ne trouve pas le sommeil, Amélia lui ouvre un nouveau livre d'histoire intitulé Mister Babadook. Ce monstre noir au chapeau noir va venir, et ne partira pas. Une fois dans la maison, impossible de le nier. Plus tu l'ignoreras, plus il sera présent, et plus il sera puissant. Laisse-moi rentrer, et tu vas te transformer, quand sous ta peau je vais me glisser. Moi qui pensais trouver-là un bon gros nanard, je me retrouve à flipper un max, en me disant que je viens de trouver mon nouveau film préféré. Amélia devient folle, devient le Babadook en personne, tue leur chien, déteste son gosse et voit son mari mort. Que du bon !


Article écrit par Culturemania le dimanche 30 novembre 2014 à 21:14

Commentaires

Ah j'avais entendu dire qu'il était bien celui-là oui, il me tente bien.

Ecrit par Sowilo le dimanche 30 novembre 2014 à 21:00

Oui il est vraiment bien. La mère est complètement dingue, le gosse horrible et l'ambiance est top.

Ecrit par Vincent le dimanche 30 novembre 2014 à 22:58

ahah!! On l'a vu y'a pas longtemps, et je dois dire qu'effectivement, c'est flippant... Jusqu'à ce que la fin vienne pourrir tout le reste du film... J'ai été tellement déçue!! Quand tu restes sur le fait que la mère est en train de devenir plus que cinglée, et que le pauvre gosse essaie tant bien que mal à palier à tout ça, ça reste bon. Mais après... Heu... Bah merde... Quel dommage!

Ecrit par Nana Scleunrk le lundi 14 novembre 2016 à 13:55

Poster un commentaire :



Vous aimerez peut-être aussi :

cover

Scenic Route

Qui n’a jamais rêvé de traverser la Valley de la Mort avec un pote, au volant d’une vieille bagnole sans climatisation ? Un bon 50°, une route déserte et cette vallée vide, à perte de vue, que demander de plus ? Eh bien, s’il y a un truc qu’on peut vouloir, c’est que la voiture ne nous lâche pas en plein milieu de cette immensité infernale. C’est beau le désert quand même, surtout quand on sait qu’on ne va pas s’y éterniser.

cover

119 jours : Les Survivants de l'Océan

Connaissez-vous l'histoire du Rose-Noëlle ? Moi non plus, jusqu'à hier en tout cas. Tout d'abord, c'est une histoire vraie et qu'on le veuille ou non, on ne regarde pas un film de la même manière en le sachant, même si parfois, ce n'est que pure manipulation. Mais pas là. L'histoire nous vient de l'autre côté du monde, la Nouvelle-Zélande. C'est l'histoire qui peut paraître banale de quatre types qui ont fait naufrage et qui ont dû survivre. Ça semble un peu trop habituel les naufrages, surtout en ce moment. Mais ce qui l'est moins, c'est leur retour sur le monde terrestre et ça, c'est vraiment surprenant.

cover

La Fissure (The Gate)

Permettez-moi de vous emmener non sans pudeur dans un espace très personnel : mon enfance, ou plutôt la fin de mon enfance (histoire de ne jamais faire regretter à mes voisins de cette époque de ne jamais avoir appelé la DDASS). Voilà ce qui est de mémoire le tout premier film d'horreur que j'ai vu et qui m'a laissé un souvenir intégral. Le film est sorti en 1987 et a dû passer à la télévision un soir sur une chaîne du genre RTL9. En quelle année, je ne m'en souviens pas, mais les aventures de Al, Glen et Terry ne m'ont jamais vraiment quittées.

Consulter les articles du même genre...



Participer à Culturemania

S'inscrire

Inscription

Inscrivez-vous et prenez la plume pour publier vous-même des articles sur Culturemania ! On vous demandera le minimum : un pseudonyme, un e-mail valide et un mot de passe savament choisi. Le reste, c'est si uniquement si vous le décidez !

Espace rédaction

Redaction

Déjà inscrit ? Alors direction l'espace rédaction de Culturemania pour vous lancer et rédiger vos articles ! Textes, images, vidéo, citations, utilisez toutes les options disponibles pour donner à vos articles ce petit truc qui fait qu'on le lira jusqu'au bout !

Informations

A Propos

Vous voulez en savoir plus sur Culturemania et son mode de fonctionnement ? C'est par ici ! Tout a été fait pour se simplifier la vie au maximum. Nous avons fait le choix de vivre avec les machines alors autant que ce ne soit pas pour se pourrir la vie !