cover

Pyramide

Article écrit par Culturemania le lundi 04 mai 2015 à 20:45
0 personne a aiméAdd Like
On l'appelle 'La malédiction des Pharaons'. Une vengeance contre ceux qui osent profaner les tombes des pyramides. 1803 : 4 archéologues ne ressortiront jamais d'une pyramide. 1922 : la tombe de Toutankhamon est ouverte et des morts atroces frappent l'équipe d'excavation. Depuis, aucune tombe n'a été ouverte. Jusqu'à aujourd'hui, bien sûr.


Réalisateur : Grégory Levasseur

Cast : Ashley Hinshaw, Denis O'Hare, James Buckley...

Nationalité : Américaine

C'est l'histoire d'une fille et de son père, tous deux archéologues, qui font la découverte d'une nouvelle pyramide en Egypte. Le truc, c'est qu'au lieu d'avoir quatre faces comme celles de Gizeh, celle-ci n'en a que trois. Et surtout, elle avait été complètement ensevelie. Mystère mystère, homme blanc, que veux-tu y découvrir ? C'est le bordel au Caire, limite printemps Arabe, sauf que là, les gens se révoltent contre la découverte de cette pyramide à trois faces. Pourquoi, on ne sais pas trop, du moins pas encore.

Comme par magie, le gouvernement stoppe les recherches la veille du jour où la petite équipe de pilleurs de tombes avait décidé de rentrer dans la pyramide par un tunnel permettant de rejoindre son sommet. Comme ce sont des bad boys et des bad girls, ils vont quand même y aller, en envoyant leur petit robot à quelques millions de dollars. Ah oui, dans l'équipe, il y a aussi un savant de la robotique et une journaliste et son cadreur. Ce détails technique étant posé, continuons.

Nono le robot fait ses premiers pas dans la pyramide, filmant le tout mais horreur, une sorte de chien mutant dégueulasse lui défonce la tronche. Rappelez-vous, ce truc coûte des millions de dollars. Ils vont avoir la bonne idée d'aller le chercher malgré le méchant militaire qui veut qu'ils foutent le camp au plus vite. Pendant ce temps, au Caire, c'est limite la guerre civile.

preview

Papa est un génie et décide donc d'utiliser la technique du fil de pêche pour ne pas se perdre dans les couloirs sombres de la pyramide. Ahah, ça va pas durer parce que ces abrutis n'ont déjà aucune mémoire et après deux couloirs, ils sont incapables de se souvenir d'où ils viennent. Mais le pire, c'est que ce fil réputé incassable... va casser. C'est quand même pas de bol. Les voilà pris au piège dans cet horrible endroit plein de légendes que papa va déchiffrer car c'est un crac du hiéroglyphe. Sur les murs, que des inscriptions qui inspirent à la mort. Pour la petite histoire, Anubis, le fils d'Osiris, est le Dieu funéraire qui s'amuse à peser le cœur des morts sur une balance mal calibrée pour évaluer l'âme de celui qui le porte. Personne n'a envie de croiser ce type. C'est pourtant ce qu'il va se passer.

preview
preview

Bon alors c'est pas terrible. C'est filmé de manière Blairwitchienne, mais pas toujours, ce qui casse un peu l'immersion. On n'y voit foutre rien dans ces couloirs sombres. J'avoue avoir sursauté quelques fois mais comme tout film qui décide de montrer le monstre horrible caché dans son temple, ça devient dommage. Toute l'angoisse accumulée par l'ambiance et les hurlements de la bête que l'on présume être Anubis s'évapore au moment où on le voit physiquement. Quel dommage de ne pas avoir fait le choix de laisser notre imaginaire faire le boulot. On se retrouve à contempler cette bestiole mi-humaine mi-chacal et ça en devient grotesque. On assiste à la pesée des cœurs alors que le mythe est tellement plus puissant lorsqu'on ne le montre pas. Et puis j'ai de plus en plus l'impression que les films nous prennent pour des demeurés en nous répétant les choses encore et encore et en ne faisant qu'effleurer le sujet. J'aurai tellement aimé en savoir plus sur Osiris, Anubis et tous ces gens, mais non, papa ne nous expliquera pas grand chose, le film se contente de nous bombarder de plans sur des hiéroglyphes qui d'ailleurs n'ont peut-être aucun sens pour celui qui sait les lire.

Article écrit par Culturemania le lundi 04 mai 2015 à 20:45

Commentaires

je vais me le regarder en streaming

Ecrit par christian le samedi 09 mai 2015 à 12:48

Alors tu l'as regardé ? T'en a pensé quoi ? Dans le genre, j'ai vraiment préféré Catacomb.

Ecrit par Vincent le lundi 25 mai 2015 à 22:47

pas encore, je viens de me regarder Predator 3

Ecrit par christian le dimanche 21 juin 2015 à 11:01

Poster un commentaire :



Vous aimerez peut-être aussi :

cover

Jurassic World

Na na naaaaa NaaNa. Tout le monde a bien sûr reconnu les 5 petites notes du thème principal de John Williams pour Jurassic Park. Ici c'est pas Jurassic Park mais Jurassic World. C'est pas réalisé par Spielberg, mais c'est produit par lui. Le film se passe toujours sur l'île de John Hammond avec ses vallées, ses cascades et ses forêts incroyables. Sauf qu'aujourd'hui, le parc est bel et bien ouvert et accueille des foules de touristes venus comme on va au Marineland d'Antibes ou de San Diego. Mais voilà, époque sordide, voir un dinosaure est devenu commun et plus rien n'épate les petits rejetons qui viennent boire des sodas à $7 sur cette île magnifique. Plus rien sauf...

cover

Zulu

Les Zoulous, c'est avant tout un peuple qui vie principalement en Afrique du Sud. C'est aussi un vieux film ou une poignée d'entre eux doivent faire face à une armée gigantesque - un peu à l'image du peuple du Rohan face à l'armée de Saroumane dans le deuxième épisode du Seigneur des Anneaux. Mais depuis 2013, Zulu est aussi un film qui réunit Orlando Bloom et Forest Whitaker en tant que flics de la ville du Cap faisant face aux violences du pays, des années après l'abolition de l'Apartheid.

cover

Dheepan

C'est la rentrée ! Il est grand temps de reprendre les bonnes habitudes et d'aller poser son cul sur les sièges des cinémas. Mais ce n'est pas sans condition. Il faut choisir un bon horaire pour éviter la foule, les bouffeurs compulsifs, les gosses, les mamies parfumées qui donnent la nausée, les scouts, les gens trop grands qui se mettent juste devant, etc. Vous le voyez, ce n'est pas une mince affaire. Beaucoup de gens essaient de reproduire le cinéma chez eux. Moi je m'efforce de reproduire mon chez moi au cinéma, c'est à dire sans les autres, juste une copine ou deux et les infrastructures proposées. C'est moins cher et ça demande une simple mais habile gymnastique. A nous le grand écran, le silence dans la salle et les rangées vides ! Et Dheepan dans tout ça ? J'y viens.

Consulter les articles du même genre...



Participer à Culturemania

S'inscrire

Inscription

Inscrivez-vous et prenez la plume pour publier vous-même des articles sur Culturemania ! On vous demandera le minimum : un pseudonyme, un e-mail valide et un mot de passe savament choisi. Le reste, c'est si uniquement si vous le décidez !

Espace rédaction

Redaction

Déjà inscrit ? Alors direction l'espace rédaction de Culturemania pour vous lancer et rédiger vos articles ! Textes, images, vidéo, citations, utilisez toutes les options disponibles pour donner à vos articles ce petit truc qui fait qu'on le lira jusqu'au bout !

Informations

A Propos

Vous voulez en savoir plus sur Culturemania et son mode de fonctionnement ? C'est par ici ! Tout a été fait pour se simplifier la vie au maximum. Nous avons fait le choix de vivre avec les machines alors autant que ce ne soit pas pour se pourrir la vie !