cover

Requiem for a dream

Article écrit par Culturemania le lundi 04 août 2014 à 19:10
0 personne a aiméAdd Like
Celui qui est venu chercher de l'espoir ici peut repartir tout de suite et se faire rembourser son billet d'entrée. Le désespoir sera sans limite. Encore une bien belle histoire qu'est celle de Harry Goldfarb et de son entourage. Sa mère, sa meuf, son pote, sa zone. Vous voulez une descente aux enfers, ils vont vous la livrer sur un plateau. La drogue, l'éclate, les pamplemousses, les illusions, la télévision, les pilules, la robe rouge, la bonne purée, à chacun sa croix. Harry, je vais bientôt passer à la télévision. Tout va s'arranger. Ton père aurait été tellement fier de toi.


Réalisateur : Darren Aronofsky

Cast : Jared Leto, Ellen Burstyn, Jennifer Connelly, Marlon Wayans

Nationalité : Américaine

Harry vit à Coney Island avec sa mère, Sara Goldfarb qui a perdu son mari il y a bien longtemps. Il fait son petit business en volant la téloche de sa mère pour aller la revendre dans un endroit spécialisé contre du cash. Ce petit train-train dure depuis un certain temps, et sa mère retourne inlassablement racheter sa propre télévision. C'est une accro à la téloche, et surtout d'une émission à la con imbuvable. Un jour d'été où le soleil grille dehors, elle reçoit le coup de fil de sa vie : elle vient de gagner sa place de candidate à cette même émission. Non non, c'est pas une blague, et c'est le plus beau jour de vie. Tapi, j'arrive ! Sauf qu'elle se met en tête de redevenir la femme qu'elle était à l'époque de son mari et de rentrer dans sa robe rouge. Mais la fermeture arrière le lui refuse, le poids, toujours trop de poids. C'est alors que sa meilleure ami lui propose un régime.

preview

Harry Goldfarb traîne la plupart du temps avec son pote Tyrone et sa meuf Marion. Ils zonent, sont des petites et gentilles frappes, jusqu'au jour où l'opportunité de vendre leur came s'offre à eux ! Oh joie, nous allons devenir les rois du monde. Et c'est le cas. Leur traficotage fonctionne, et les biffetons s'accumulent dans leur boîte à chaussure. Si bien qu'ils décident de passer au cran supérieur. Le rêve n'a pas de limite, et les limites n'appartiennent pas au monde des rêves.

Le régime œuf-pamplemousse. Mais l'estomac de la vieille commence à la rendre folle. Elle rêve de bouffe qui tombe du plafond, son frigo réclame et lui parle. Nourris-moi Sara. Nourris-moi. Il faut essayer la robe rouge, une nouvelle fois. Mais toujours rien. L'enveloppe de l'invitation à l'émission a fini par arriver. Elle va passer à la télévision ! Il faut essayer la robe rouge. Une nouvelle fois. Mais rien à faire. Son amie Ida lui parle alors d'un autre régime, un régime magique, venant d'un docteur, un spécialiste. Quelques pilules. Du poids, toujours trop de poids. On va vous arranger ça : pas de problème.

preview

Harry roule sur l'or. Il va voir la vielle dans son appartement étouffant. Il va même lui faire un cadeau. Si y'a une accro à la téloche dans ce monde c'est bien la vieille. Elle sera bientôt livrée, ça vient de chez Macy's ! Mais il va remarquer ses grincements de dents, ses nombreux kilos en moins. Du Speed. C'est quoi toutes ces pilules qu'ils te font prendre ? Tu dois arrêter ça tout de suite. Ça va te tuer. Comment peux-tu savoir ça hein ? Comment peux-tu savoir ça mieux que les docteurs ? J'ai été voir un docteur Harry. Il repart, plein de promesses et catastrophé. les affaires continuent mais la dope se fait rare. Une dernière occasion, un camion venant de Floride. Mais le deal va mal tourner, et la blanche commence à manquer. On se glace le cul dans ces foutues rues, tout ça pour ne rien trouver ! Rien !! Plus qu'un moyen, il va falloir descendre en Floride pour se fournir et trouver enfin quelque chose.

Le frigo hurle. Feed me Sara. Feed me Sara. La pilule bleue, la pilule jaune et la pilule marron. 1, 2, 3, juste comme ça. Et hop. La robe rouge. Le frigo me regarde. Il avance vers moi. Il hurle, s'ouvre et se referme. Le bruit est ignoble. Cachons-nous, vite. La pilule bleue, la jaune. Et voilà. Mais le poids ça va, c'est moi qui ne vais pas. Il va nous arranger ça. Je ne sais toujours pas quand je vais passer à la télévision. Le docteur m'a vu. Vous ne m'avez rien dit. La télévision. Harry, ton père aurait été tellement fier. Oh oui les pilules, fier. L'émission traverse l'écran, les gens sont là, le public se moque de moi. A quoi vous vous attendiez ! Le frigo s'ouvre en deux. Je suis une vieille femme ! Vous vous croyez mieux que moi. Aaaaaaahhh. La frigo s'ouvre en deux. Le Sara, les télévisions. La Harry. Il faut aller à la télévision. Maintenant. Je ne sais pas quand il faut. Mais je dois passer à la télévision. Le poids, ça va. J'ai mis ma plus belle robe rouge.

preview

Sur la route, on se gèle dans la caisse. Eh mec, tu devrais pas te piquer là. Ton bras. Il est tout noir. Pique-toi de l'autre côté. Non. Harry, il faut qu'on aille à l'hôpital. Tyrone est noir. Noir dans les états du sud. Des camés, dont un noir, dans les états du sud. Marion appelle au téléphone. Elle va chez lui, et trouve une dernière solution pour faire du blé et avoir sa dope. Harry, t'es ou ? Tu rentres quand ? Ca c'est de la bonne purée. Belle. De la bonne purée. Des dollars. Harry, ton bras te tue. Les docteurs vont le couper. Tyrone, tu iras en prison dans des travaux forcés. De la bonne purée. C'est toujours pareil avec les nègres à notre époque ! Sara, tu ne t'alimentes pas du tout. Madame Goldfarb, vous devez vous alimenter, sinon on devra passer à l'étape suivante. Les électrochocs. Il nous faut une signature Madame Goldfarb. Les électrochocs. Oh Seigneur, Harry. Je voulais passer à la télévision.


Article écrit par Culturemania le lundi 04 août 2014 à 19:10

Commentaires

Je vous conseille de lancer la vidéo et de lire en même temps !

Ecrit par Esteban le lundi 04 août 2014 à 21:09

Poster un commentaire :



Vous aimerez peut-être aussi :

cover

Astérix : Le Domaine des Dieux

Ils veulent cogner, et si c'est sur des Romains, c'est encore mieux. Nous, on veut les voir cogner, et si c'est sur des Romains, c'est encore mieux ! Mais on veut aussi les voir se bastonner entre eux dans leur village pour des histoires de poissons pas frais, boire de la potion magique avec le druide Panoramix qui dit pour la énième fois à Obélix qu'il n'en aura pas car il est tombé dedans quand il était petit. On veut voir César ridiculisé et surtout, on veut voir Obélix faire son gros bêta en mangeant des sangliers lors d'un superbe banquet final où le Assurancetourix, le Barde, est solidement bâillonné et attaché à un arbre. Alors, est-ce qu'on va avoir tout ça cette fois ?

cover

Comme Des Bêtes

Alors que Noël approche à grands pas, je décide de faire ma liste de cadeaux. N’ayant point de catalogues de jouets sous le coude, je me dirige alors vers un grand site internet culturel. En quête de perpétuelles nouveautés, mon choix s’arrête donc sur un dvd qui sortira bientôt : "Comme Des Bêtes".

cover

The Thing 2011

Non, il ne s'agit pas ici du film réalisé en 1982 par John Carpenter, mais bien la version de 2011 réalisée par un mec au nom imprononçable. L'histoire est un peu une sous-histoire du film de Carpenter, nous montrant ce qui arrive aux scientifiques d'une base située en Antarctique. Dans la glace, ils ont découvert quelque chose, et ce n’est pas joli joli.

Consulter les articles du même genre...



Participer à Culturemania

S'inscrire

Inscription

Inscrivez-vous et prenez la plume pour publier vous-même des articles sur Culturemania ! On vous demandera le minimum : un pseudonyme, un e-mail valide et un mot de passe savament choisi. Le reste, c'est si uniquement si vous le décidez !

Espace rédaction

Redaction

Déjà inscrit ? Alors direction l'espace rédaction de Culturemania pour vous lancer et rédiger vos articles ! Textes, images, vidéo, citations, utilisez toutes les options disponibles pour donner à vos articles ce petit truc qui fait qu'on le lira jusqu'au bout !

Informations

A Propos

Vous voulez en savoir plus sur Culturemania et son mode de fonctionnement ? C'est par ici ! Tout a été fait pour se simplifier la vie au maximum. Nous avons fait le choix de vivre avec les machines alors autant que ce ne soit pas pour se pourrir la vie !