cover

Shaun le mouton

Article écrit par Culturemania le dimanche 28 juin 2015 à 10:00
likeslikes
2 personne(s) ont aiméAdd Like
On imagine ça dans la petite campagne anglaise. Une vieille ferme, la même que celle des petits épisodes bien connus. Tous les matins, le coq s'égosille, les araignées se font chier, le fermier pète au lit, les moutons essaient de se peigner avant de supporter la gouttière du plombier de ce même fermier et Bitzer se prend la porte en pleine tronche. Maintenant que tout le monde est prêt, c'est l'heure de la tonte des moutons. Quel diable ce fermier, surtout du point de vue d'un mouton.


Réalisation : Studio Aardman

Titre original : Shaun the sheep

Le coq a sorti son porte-voix. Il s’insupporte lui-même. Tout a l'air normal, mais ce matin, rien ne se passe comme prévu, et Shaun rêve d'évasion à travers les publicités du bus qui passe tous les matins devant la ferme. Quelque chose se trame, ce matin n'est pas un matin ordinaire. Ça sent l'arnaque à la campagne, et le fermier, levé du mauvais pied, risque de s'en prendre plein la tronche. Shaun le mouton monte un plan diabolique. Il se paye Bitzer, le chien un peu con-con qui ne peut pas blairer les moutons qu'il soit surveiller, et décide de dérégler toutes les habitudes du fermier. C'est tellement simple de berner ces pauvres humains. Ce plan machiavélique est parfait. C'est parti pour s'en payer une bonne tranche, chacun son tour après tout. Mais une fausse manœuvre va entraîner le fermier dans une cavalcade qui le mènera tout droit vers cet endroit lointain, horrible et mystérieux : la grande ville ! C'est encore les cochons qui vont tirer avantage de la situation, tu verras.

preview
preview

L'équilibre est rompu. Le fermier est à l'hosto, sa mémoire envolée. Le pauvre bougre a perdu la boule mais il manque à la ferme, car tout est toujours une question d'équilibre. Alors la team des moutons va se lancer à sa recherche à travers toute la ville. Alors bon, pas simple parce que la ville est grande et remplie de gens qui lui ressemblent vue de dos. Mais surtout, il y a cet infâme type qui travaille à la fourrière des animaux. Son but dans la vie : enlever les animaux de la rue pour leur donner une nouvelle vie derrière des barreaux. Doux seigneur, vous n'y pensez pas. Il se trouve que ce salopard est plutôt efficace dans mon métier pourri, et ce pauvre petit Shaun et ce fameux Blitzer vont se retrouver en taule avec comme compagnon de cellule Hannibal Lecter ainsi qu'une chose complètement psychotique aux yeux injectés de sang qui met les autres détenus très mal à l'aise. Clarice Starling, vous êtes à deux générations de la pauvreté crasseuse, ffffff ffff fève au beurre !

preview

Voilà la bande-annonce, et on continue encore un peu après ça :

Je vais pas en dire plus, sinon que les studios Aardman font leur exposition à Art Ludique à Paris. C'est évidement à ne pas rater, et je vous conseille d'y aller le vendredi soir si vous voulez avoir la chance d'avoir les lieux pour vous tout seul. On peut y passer des heures, chaque salle étant une véritable mine d'or. Pour ceux que ça intéresse, je vous conseille de regarder aussi certains des making-off du studio qu'on peut trouver sur le net. Ils travaillent à la pâte à modeler, articulée ou non, et les décors sont de grosses maquettes. L'animation est quant à elle faite image par image. Ce sont des gens de patience qui se donne du mal pour faire une seconde de film en 24h de travail. Alors n'allez pas pisser pendant le film, vous risqueriez de rater trois mois de travail.

preview

Article écrit par Culturemania le dimanche 28 juin 2015 à 10:00

Commentaires

Très sympa ce film pour passer un bon moment en famille... C'est drôle, c'est mignon, ça change. Et effectivement, ce travail de la pâte à modeler, en plus d'être totalement hallucinant, est vraiment magnifique...

Ecrit par Nana Scleunrk le lundi 14 novembre 2016 à 14:02

Poster un commentaire :



Vous aimerez peut-être aussi :

cover

Bliss

Bliss est aussi le titre d’une chanson de Muse. Mais ici, c’est le prénom de Bliss Cavendar qui se demande bien qui, à part ses culs-bénis de parents, pourrait vouloir vivre dans sa petite ville perdue dans le trou du cul du Texas. Le Texas étant souvent vu comme le trou du cul des USA, je vous laisse imaginer l’abîme. Elle bosse dans une Diner où le cochon est roi et où si l’on mange son big burger en moins de trois minutes, on n’a pas besoin de le payer, même si on le paiera de toute façon sur ses chiottes un peu plus tard. Et puis une paire de chaussures va changer la donne.

cover

Bubba Ho-tep

Attention Chef-d'oeuvre ! Rien que le titre va faire fuir tout le monde, mais non non non, restez et soyez comblés. Parce que avec Bubba Ho-tep, on ne pourra plus dire qu'on n'a jamais vu Elvis se battre à coups de déambulateur contre une ancienne momie maudite. Non, on ne pourra plus. Est-ce que c'est tout ? Non, car je ne vous ai pas encore présenté le président Kennedy !

cover

Nymphomaniac Vol. 1

Il n’y a presque pas eu d’image, et pourtant, on fait déjà partie du film. Le premier volume, comme si le découpage en volumes était volontairement pensé pour nous faire subir une frustration en attendant la suite. Mais commençons par le début, Rammstein résonne et il me semble qu’il est l’heure de boire un peu de thé.

Consulter les articles du même genre...



Participer à Culturemania

S'inscrire

Inscription

Inscrivez-vous et prenez la plume pour publier vous-même des articles sur Culturemania ! On vous demandera le minimum : un pseudonyme, un e-mail valide et un mot de passe savament choisi. Le reste, c'est si uniquement si vous le décidez !

Espace rédaction

Redaction

Déjà inscrit ? Alors direction l'espace rédaction de Culturemania pour vous lancer et rédiger vos articles ! Textes, images, vidéo, citations, utilisez toutes les options disponibles pour donner à vos articles ce petit truc qui fait qu'on le lira jusqu'au bout !

Informations

A Propos

Vous voulez en savoir plus sur Culturemania et son mode de fonctionnement ? C'est par ici ! Tout a été fait pour se simplifier la vie au maximum. Nous avons fait le choix de vivre avec les machines alors autant que ce ne soit pas pour se pourrir la vie !