cover

The Black Water Vampire

Article écrit par Culturemania le mardi 11 octobre 2016 à 22:38
likes
1 personne a aiméAdd Like
Sale histoire à Black Water. Tous les 10 ans, un cadavre de femme vidée de son sang est retrouvé dans la forêt. Raymond Banks a été déclaré coupable de ces meurtres même si ça sent le coup fourré à plein nez. Comme il le dit lui-même : toute la ville veut le voir disparaître car il sait. Il sait ce qu'ils font dans la forêt. Et ça tombe bien car la sentence de Raymond Banks est la mise à mort pure et simple.


Réalisateur : Evan Tramel

Cast : Bill Oberst Jr., Danielle Lozeau, Andrea Monier,Anthony Fanelli

Ça pourrait ressemble au Projet Blair Witch. Manque de bol, tout fout le camp au moment où le sacrilège est commis : montrer le monstre qui hante la forêt. Bon sang, ils devraient maintenant savoir que dans ce genre de film, l'horreur disparaît lorsqu'on la montre ! Le suspense fout le camp en un clin d’œil lorsqu'on voit la tête de cette chauve-souris géante en carton-pâte passer la tête de la tente Quechua de nos quatre joyeux drilles.

preview
preview

Danielle, Andrea, Antony et Rob. Voilà les quatre gringos qui vont partir sur les lieux des crimes pour essayer de découvrir ce que l'enquête n'a pas pu faire. Danielle, c'est la chef du projet. C'est elle qui est hantée par cette histoire depuis toute gamine et qui est persuadée que Raymond Banks est innocent. Il a été accusé après avoir avoué les faits au bout de 16 heures d'interrogatoire. Un peu comme Tsipras qui cède après 18 heures de négociation face à l'Europe dont il fait partie. Bon. C'est ainsi que les quatre veinards vont prendre leur belles tronches et leurs sacs à dos pour trois jours de marche afin de réaliser un genre de reportage sur la remise en cause de la culpabilité de Banks et la réalité de la légende du coin. Ils iront même jusqu'à aller papoter et se faire insulter en taule par Banks lui-même.

preview
preview

La forêt s'épaissit. La première nuit déjà, un cri effroyable venait troubler l'obscurité. Le film fonctionne, ça pèse. La journée se passe, la rigolade s'installe mais ça ne va pas durer. Car la deuxième nuit va être plus agitée. Cette fois, le cri va se rapprocher et quelque chose va venir toucher la tente où le club des quatre est en train de se pisser dessus. Et rigolez pas, votre pantalon serait aussi mouillé que les leurs dans la même situation. Autre chose : Rob a disparu. Il voulait faire demi-tour depuis le départ, avec l'intuition que tout ceci allait très mal tourner. Et puis la troisième nuit arrive. La nuit est morte. Seule la lampe torche de Danielle vient la percer. Ça vient peut-être des arbres. Et la lampe torche va révéler une forme immonde suspendue à une branche par les pieds, tout là-haut dans l'arbre. De grandes ailes, un corps qui ressemble à celui d'un être humain. Et patatras ! Dans Blair Witch, jamais on ne voyait la sorcière. Et pourtant sa présence était bien réelle. Ici, paradoxalement, le vampire de Black Water disparaît au moment même où il apparaît à l'écran. Et c'est de même pour toute la pression et le malaise que les effroyables cris avaient réussit à faire naître en nous.

Article écrit par Culturemania le mardi 11 octobre 2016 à 22:38

Commentaires

Brrrrrrrrrrrrrrr !!!!!!!!!!!!!!!!!

Ecrit par christian le mardi 18 octobre 2016 à 18:49

une foret comme celle là !!!!!!!!!!!!!!!!!

Ecrit par christian le mardi 18 octobre 2016 à 18:49

Poster un commentaire :



Vous aimerez peut-être aussi :

cover

Mister Babadook

Un mot un regard ne suffiront pas. Le Babadook jamais ne partira. Si tu es un enfant avisé et que tu sais ouvrir les yeux, tu te feras un ami bien singulier, un ami pour nous deux. Mister Babadook, c'est bien lui, et son livre, le voici. Un sourd grondement puis trois coups, BABABA Dook ! Dook ! Dook ! Tu peux être sûr qu'il est déjà là, ouvre les yeux, tu le verras. Il porte un drôle de chapeau, tu ne le trouves pas rigolo ? S'il vient te voir dans ta chambre, tu trembleras dans le noir. J'enlèverai mon déguisement, te voilà prévenu, et quand mon masque tombera, plus douce la mort te semblera.

cover

The Hateful Eight

Quelqu'un m'a dit récemment : "Les films de Tarantino je les regarde pas, c'est toujours trop long". Et nous voilà retombé dans le culte qui détruit notre époque, celui de l'immédiateté, de l'instantané, du tout tout-de-suite. La vie est longue et pourtant on l'aime bien, la preuve c'est que l'on cherche sans cesse à la rallonger et qu'on touchera très vite la question de l'immortalité. Alors c'est trop long ? C'est irrecevable car c'est un simple argument de paresse. J'aurai préféré l'argument : "c'est trop de la merde ce qu'il fait", car on est en droit de supposer que celui qui dit ça a pris la peine de s'emmerder suffisamment pour en arriver à cette conclusion. Mais moi, je trouve justement que les choses doivent avoir le temps de s'installer et que comme je le dis souvent, l'auteur doit faire la moitié du boulot, et c'est au spectateur de faire l'autre moitié.

cover

Le jeu de la vérité

Il existe la pièce de théâtre, les acteurs sont les mêmes, et tout se passe dans une même pièce, l'appartement de Jules. Alors je n'ai pas vu la pièce, mais je serais curieux d'y aller pour pouvoir comparer. En par comparer, je veux dire comparer le jeu des acteurs. Parce qu'avec le film, j'ai vraiment pas été convaincu. Pourtant l'histoire, vraiment originale, soulève des tas de questions géniales. Allé, ne hurlons pas non-plus au massacre.

Consulter les articles du même genre...



Participer à Culturemania

S'inscrire

Inscription

Inscrivez-vous et prenez la plume pour publier vous-même des articles sur Culturemania ! On vous demandera le minimum : un pseudonyme, un e-mail valide et un mot de passe savament choisi. Le reste, c'est si uniquement si vous le décidez !

Espace rédaction

Redaction

Déjà inscrit ? Alors direction l'espace rédaction de Culturemania pour vous lancer et rédiger vos articles ! Textes, images, vidéo, citations, utilisez toutes les options disponibles pour donner à vos articles ce petit truc qui fait qu'on le lira jusqu'au bout !

Informations

A Propos

Vous voulez en savoir plus sur Culturemania et son mode de fonctionnement ? C'est par ici ! Tout a été fait pour se simplifier la vie au maximum. Nous avons fait le choix de vivre avec les machines alors autant que ce ne soit pas pour se pourrir la vie !