Accueil
Espace redaction
S'inscrire
Nous contacter
Les auteurs
A propos
Un article au hasard

Culturemania

Mettons tous ensemble la Culture en Commun

Films

- The Hateful Eight -

Article rédigé par Culturemania le 08/04/2016 à 20:17

Informations

  • Date de sortie : lundi 07 décembre 2015
Quelqu'un m'a dit récemment : "Les films de Tarantino je les regarde pas, c'est toujours trop long". Et nous voilà retombé dans le culte qui détruit notre époque, celui de l'immédiateté, de l'instantané, du tout tout-de-suite. La vie est longue et pourtant on l'aime bien, la preuve c'est que l'on cherche sans cesse à la rallonger et qu'on touchera très vite la question de l'immortalité. Alors c'est trop long ? C'est irrecevable car c'est un simple argument de paresse. J'aurai préféré l'argument : "c'est trop de la merde ce qu'il fait", car on est en droit de supposer que celui qui dit ça a pris la peine de s'emmerder suffisamment pour en arriver à cette conclusion. Mais moi, je trouve justement que les choses doivent avoir le temps de s'installer et que comme je le dis souvent, l'auteur doit faire la moitié du boulot, et c'est au spectateur de faire l'autre moitié.

Réalisateur : Quentin Tarantino

Scénario : Quentin Tarantino

Cast : Kurt Russell, Samuel L. Jackson, Tim Roth...

Tout doit aller vite ! Un plan ne doit pas durer plus de 20 secondes, sinon attention, le spectateur risque de s'ennuyer ! Une séquence doit faire passer dix émotions en cinq minutes, musique à l'appui pour forcer le trait ! Un film ne doit pas dépasser l'heure et demie, alors aller au-delà de deux heures ? Hérésie ! Qui a deux heures à perdre de nos jours ? Personne ! Qui oserait rester plus de deux heures devant un bon film défiant le défilement incessant des niaiseries ainsi ratés des réseaux sociaux ? Personne, pauvres fous. Alors il faut faire vite. Vite présenter tous les personnes, vite lancer l'intrigue et vite la résoudre. Tu écoutes, tu chiales, tu ris, tu vis, tu meurs, tu passes, mais surtout, tu passes vite à autre chose.

preview
"You got a room for one more ?"

Pauvres diables. Qu'allons nous retirer de cet amas de choses et d’événements aussi instantanés qu'éphémères ? Rien. La durée de vie des choses diminue au même rythme qu'elles se multiplient et se diversifient. Et c'est précisément pourquoi je me réjouis d'avance quand un film de Tarantino déboule. The Hateful Height dure presque trois heures ? Tant mieux. J'en ressortirai avec un vrai souvenir, que ce soit celui d'avoir jubilé pendant trois heures ou celui de m'être vraiment fait chier trois heures. Mais je ne l'oublierai pas. La preuve, c'est que j'ai vu ce film il y a de nombreuses semaines et pourtant, je pense être toujours capable de vous le raconter dans ses moindres détails.
Comme dans tout bon film de Tarantino, le film est rythmé en chapitres. Tout commence par de la neige, une tempête et une diligence qui peine à se faire un chemin vers la ville de Red Rock. Le cheval du Marquis Warren a rendu l'âme, alors cette diligence menée par O.B. Jackson tombe à pic pour celui qui tente de ramener quelques cadavres à Red Rock pour toucher sa prime. Il porte sur lui une lettre d'Abraham Lincoln, LE Abraham Lincoln.

"Shut that door ! It's a goddamn blizzard out there !
YOU HAVE TO NAIL IT SHUT ! THERE'S A HAMMER AND NAILS BY THE DOOR !"

Mais la tempête est trop violente et la nuit arrive, alors il va falloir faire une halte à la mercerie de Minnie. Dans la diligence, John Ruth alias "The Hangman". C'est aussi un chasseur de prime qui préfère rapporter ses proies vivantes pour toucher une meilleure prime. La proie du jour : la très sale et hilarante Daisy Domergue. Je ne vous dirai rien sur elle sinon qu'elle va lui rapporter $10.000. Les flingues sont déjà dehors, la méfiance aussi. La tension monte déjà et une autre personne perdue tombe sur la diligence. Cet autre personne fait aussi route vers Red Rock, et il s'agit de Chris Mannix, le futur shérif de la ville. Et là, on commence sérieusement à se regarder d'un sale œil.

preview

Le reste du film se passe dans la mercerie de Minnie. Mais Minnie n'est pas là, même si son ragoût à l'air toujours aussi bon. A l'intérieur, plusieurs hommes et du café dégueulasse. Le général Sandy Smither, un vieux débris raciste qui combattait dans les état du sud, est assis près du feu. Il y a là-bas Joe Gage, un mec aux airs de cow-boy qui est assis près de la fenêtre. Puis Oswaldo Mobray qui porte un chapeau et s'avère être le bourreau de Red Rock. Le dernier est Senior Bob, un mexicain qui dit être là pour tenir les lieux car Minnie a dû s'absenter. Mais on dirait que le Marquis Warren a déjà tout compris. Parmi tous ces gens, il y en a un qui n'est pas ce qu'il dit être. Mais lequel ? Et s'ils étaient plusieurs à mentir ? Et si tout le monde mentait ? Le furieux Marquis Warren va vite le savoir. La tension va monter pendant des heures et va finir par exploser, on le sait. Mais on ne sait pas exactement quand ni comment, ni avec quel niveau de violence, et c'est justement la durée de la mise en place des choses qui les rendent si puissantes.

preview
"Si t'avais été la deux ans et demi en arrière tu saurais pour le panneau accroché au dessus du bar. Tu sais ce qu'il y avait sur ce panneau Senior Bob ? Interdit aux chiens et aux Mexicains. Mais elle l'a enlevé. Tu sais pourquoi ? Parce que maintenant elle laisse rentrer les chiens."

Vous avez aimé ? Partagez !

Commentaires

Poster un commentaire :

Culturemania, c'est:

500 articles rédigés par 14 personnes inscrites sur le site. Rejoingez-nous !

Culturemania, c'est:

1.130.870 articles consultés depuis des 10aines de pays dans le monde !

Autres articles du même genre :

Hostel

Article publié le vendredi 26 décembre 2014 à 18:41

Par :

Pour qu’un genre reste efficace, il faut qu’il évolue. En terme de cinéma horrifique, Hostel a marqué son époque en poussant les limites, c’est dors et déjà fait. Il est responsable de la prolifération d’un sous-genre aussi douteux que généralement peu respecté, le torture-porn. Mais pour qu’une riba...

Lire la suite...

Cube

Article publié le mardi 14 avril 2015 à 10:05

Par :

Culturemania ayant quand même développé un certain penchant pour le cinéma horrifique, il me semble qu’un OVNI aussi surprenant devait y figurer. Une seule chose est sûre… vous êtes dans un cube.

Lire la suite...

Holidays

Article publié le samedi 13 août 2016 à 21:46

Par :

Quelle surprise ! J'ai regardé ce film un peu par hasard en pensant regarder un road movie version good vibes. Quelle horrible façon de parler d'un film. Mais la surprise a été totale. D'abord parce que ce film n'en est pas un mais plusieurs petites histoires, ensuite parce qu'il s'agit en fait d'histoires d'horreur ayant comme thème les fêtes populaires qui rythme notre calendrier chrétien.

Lire la suite...

Le Cadeau De Carole

Article publié le lundi 05 décembre 2016 à 03:01

Par :

Qui dit Noël, dit repas, ambiance et décorations de circonstances. Mais moi, qui suis un grand sentimental, j'ajouterais les téléfilms à ce domaine. Sans cela, que serait la magie de Noël ? Parmi les productions à succès, il y a mon petit chouchou que je ne rate jamais : ''Le Cadeau De Carole'' avec Tori Spelling, paru en 2003.

Lire la suite...

Lou ! Journal infime

Article publié le mercredi 18 février 2015 à 22:53

Par :

Au commencement, Dieu créa les cieux et la terre. Et Julien Neel créa la BD de cette petite gamine qui vit avec sa mère et un chat qui change de nom tous les jours. Et puis l'espèce humaine étant ce qu'elle est décide d'en faire un film. Laissez-moi donc vous raconter comment en pleine conscience, j'ai perdu 1h42 de ma vie.

Lire la suite...

10 Cloverfield Lane

Article publié le samedi 17 décembre 2016 à 18:52

Par :

10 Cloverfield Lane est un coup de maître marketing pour un divertissement qui en vaut la peine. Le titre est peut-être juste une adresse, ou une référence à un film de 2008 du même producteur, J.J. Abrams, ou les deux à la fois. En tout cas, avoir vu Cloverfield n’est pas un impératif pour voir 10 Cloverfield Lane. Parce que ce n’est pas lié ? Parce que c’est lié mais indépendant ? Franchement, peu importe, ce sont juste des questions qui vont encore un peu plus vous fa...

Lire la suite...

Le cercle des poètes disparus

Article publié le vendredi 14 novembre 2014 à 19:44

Par :

Je ne sais pas si c'est la mort récente de Robin WIlliams, mais il se trouve que je me suis retrouvé affalé dans un canapé devant cette petite relique que je n'avais d'ailleurs jamais vu. Je suppose que ça fait partie de ces films qu'on est sûr d'avoir déjà vu (oh bin si, j'ai bien dû le voir mais al...

Lire la suite...

Tusk

Article publié le lundi 09 février 2015 à 20:44

Par :

Laissez-moi vous raconter l'histoire d'un vieil homme. Ce vieil homme s'est donné de nombreux noms, mais nous le connaîtrons en tant que Howard Howe. C'est un homme handicapé en fauteuil qui vit dans un immense manoir perdu dans une province du Canada appelée ByFrost. Il est peut-être âgé, mais il a eu une sacrée vie, et il ...

Lire la suite...

La crème de la crème

Article publié le samedi 16 juillet 2016 à 10:45

Par :

Kim Chapiron, qui a débuté dans le film d’horreur bête et méchant, change de cap pour son 3ième film et va se faire la supposé élite de la jeunesse étudiante. La pouponnière du « Loup de Wall Street » n’a pas la classe de DiCaprio ni le savoir faire de Scorsese, mais sa vision du monde est bien là, déshumanisante a l’extrême. L’offre doit rencontrer la demande, c’est l’histoire de leur vie.

Lire la suite...

Nos plus belles vacances

Article publié le vendredi 11 juillet 2014 à 22:10

Par :

Si vous êtes condamnés à Paris pour l'été, ou que vous avez décidé d'y passer vos vacances (mhum le métro l'été, la sueur, on va se régaler!), alors vous allez avoir besoin de ce genre de film. Vous me direz oui, y'a bientôt Paris-plage, y'a les parcs, les bois, les rues, et bla et bla et bla. Tout cela tombe à l'eau à cause d'elle justement. Et bien oui, il pleut et en plus, il fait froid. Alors copain, allume ta télé et regarde la comédie de Philippe Lellouche, car cette comédie, oh qu'elle est bien à la regarder. Ça se passe pendant l'été 1976....

Lire la suite...

Polytechnique

Article publié le vendredi 02 octobre 2015 à 23:44

Par :

On pourrait croire que ce film va vanter les mérites de cette école alors qu'il va revenir sur les sombres événements de l'année 1989. Vous allez finir par croire que je voue un culte à la mort et aux atrocités et vous aurez sûrement raison. Tout cela me passionne. Si on parle très souvent des tueries de masse aux Etats-Unis comme à Columbine, Aurora, ou tout récemment Roseburg, on se souvient beaucoup moins de celles qui arrivent dans le pays voisin qui aux yeux de tous fait office de bon élève. Polytechnique pourrait être l'un des contes ...

Lire la suite...

Tom Sawyer

Article publié le mercredi 24 décembre 2014 à 12:05

Par :

J'avoue que c'est un truc que j'avais envie de faire depuis un moment : me refaire tous les épisodes de la série du dessin animé de Tom Sawyer. Et puis j'ai vu qu'il existait ce film de 2011 que je n'avais jamais vu. Alors comme il est plus rapide de regarder un film que 49 épisodes de 20 minutes, je me suis dit que j'allais commencer par là. Et c'est pas si mal finalement, car ça me permet de vous en parler avant Noël ! On commencera par un petit retour dans le temps personnel s...

Lire la suite...

10 Cloverfield Lane

Article publié le samedi 17 décembre 2016 à 18:52

Par :

10 Cloverfield Lane est un coup de maître marketing pour un divertissement qui en vaut la peine. Le titre est peut-être juste une adresse, ou une référence à un film de 2008 du même producteur, J.J. Abrams, ou les deux à la fois. En tout cas, avoir vu Cloverfield n’est pas un impératif pour voir 10 Cloverfield Lane. Parce que ce n’est pas lié ? Parce que c’est lié mais indépendant ? Franchement, peu importe, ce sont juste des questions qui vont encore un peu pl...

Lire la suite...

In The Deep

Article publié le vendredi 19 août 2016 à 22:47

Par :

La peur des requins. La peur de l'eau. La peur panique du noir. La peur du vide. La peur des profondeurs. La peur de l'isolement. La peur de la promiscuité. La peur de l'étouffement. La peur de soi. Ce film est dingue.

Lire la suite...

Les animaux fantastiques

Article publié le samedi 03 décembre 2016 à 12:00

Par :

Le cinéma américain gère désormais ses grosses licences par vagues entières de films, prévoyant à l’avance la réapparition périodique du produit à tel rythme pendant tant d’années. On a ainsi du Marvel et du DC à rythme régulier à n’en plus finir, on se rappelle de la très (trop) longue adaptation du Hobbit, Star Wars aura b...

Lire la suite...

PARTICIPER !

  • Rediger un nouvel article et gagner 10 points !
  • Enrichir un article existant et gagner 1 point !
  • Valider et corriger un article et gagner 5 points !
  • Faire connaître ses propres créations !
  • Créer une immense base de données gratuites et sans publicité.
  • Commenter les articles publiés sans avoir besoin de s'inscrire.

A QUOI CA SERT ?

Le but de Culturemania est de donner un moyen simplifié à tout un chacun pour s'exprimer sur la Culture et partager son avis sur une oeuvre, livre, film, spectacle, artiste, découverte....


Si vous êtes à l'origine d'une création culturelle, c'est aussi le bon endroit pour venir en parler vous-même et partager ensuite votre article sur les réseaux sociaux !


De plus, plus vous participez, plus vous gagnez des points. Régulièrement, nous organiserons des jeux concours sous différentes formes et ceux qui auront le plus grand nombre de points auront de fait le plus de chance de gagner.