cover

The Mist

Article écrit par Culturemania le vendredi 25 septembre 2015 à 13:33
0 personne a aiméAdd Like
Le côté pouilleux des choses a toujours été celui qui m'intéresse le plus. Je n'ai que faire des choses lisses, belles et propres. Elles me sont insupportables. De mon côté du miroir, il y a la poussière, la merde et la douceur des choses étranges. Il y a les monstres, les revenants, les voyages de l'esprit et les affrontements d'un réel devenu infernal. Et puis il y a ce groupe de personnes bloqué dans un supermarché alors qu'un brouillard inquiétant recouvre leur ville.


Réalisateur : Frank Darabont

Cast : Thomas Jane, Marcia Gay Harden, Laurie Holden...

Genre : Epouvante-Horreur

Derrière tout ça, il a encore une fois le même homme, Stephen King.
La tornade est passée. À Bridgton, dans le Maine, David, Stéphanie et leur jeune fils Billy constatent les dégâts. L'arbre du grand-père à défoncé la fenêtre de l'atelier de David envoyant au Diable ses toiles destinées à devenir des affiches de cinéma. Heureusement, personne n'a rien, sauf l'arbre évidement. Avec leur voisin, David et Billy font une petite escapade en ville pour se ruer au supermarché avant que les gens réalisent qu'ils devront eux-aussi se ruer au supermarché avant que les autres ne le réalisent aussi. Vous l'avez compris : tous au supermarché.

"- Préparons-nous tous à rencontrer le créateur !
- Prépare ton cul à recevoir une pompe de sécurité pointure 45 !"
preview
preview

Y'a de la bouffe pour tout le monde, c'est pas trop le problème. En bon supermarché Américain, le slogan semble être : quand il y en a trop, y'en a encore ! Le problème est la situation qui va suivre. Ce qu'aime faire Stephen King, c'est placer des gens ordinaires dans une situation extraordinaire. Et la situation va être extraordinaire de deux façons bien distinctes. La première et la plus importante, celle qui donne un sens au film, est qu'un mystérieux brouillard semble envelopper la ville entière. En soit, c'est pas si grave, sauf que les gens restés dehors semblent vouloir échapper à cet épais brouillard pour sauver leur peau d'une chose qui pourrait très bien ressembler être Cthulhu. Ph'nglui mglw'nafh Cthulhu R'lyeh wgah'nagl fhtagn ! L'autre chose, c'est que ce groupe de gens est enfermé dans un supermarché avec une femme qui croit dur comme fer la réalisation de l'apocalypse comme décrite dans la Bible, et qu'elle va réussir à lier les pèlerins à cette infâme prophétie.

preview
"La Bible, Apocalypse 15 - Et le temple fût rempli de fumée à cause de la gloire de Dieu et de Sa puissance et nul ne put y entrer avant que les fléaux des sept anges ne fussent accomplis."

Mais c'est dans la zone de chargement du supermarché que le film change de visage. Car d'un coup, on réalise que les créatures qu'on avait seulement imaginées jusqu'à présent surgissent réellement de ce brouillard maudit. Des sortes de grosses blattes volantes, mais aussi des dragons qui ressemblent à d'immenses chats auxquels on aurait retiré la peau et surtout une créature tellement grosse que seules ses tentacules passent par la porte arrière du supermarché. L'enfer s'abat sur nous, et ce n'est pas avec des serpillières enflammées qu'on va pouvoir renvoyer ces créatures d'où elles viennent. Je vous avais prévenu qu'on allait retomber dans la merde, le pouilleux et le crasseux. La situation est intenable. Et si c'était la traumatisée de Dieu qui avait raison ?

"Maintenant, Dieu nous réclame tous."
Article écrit par Culturemania le vendredi 25 septembre 2015 à 13:33

Commentaires

Poster un commentaire :



Vous aimerez peut-être aussi :

cover

Le cercle des poètes disparus

Je ne sais pas si c'est la mort récente de Robin WIlliams, mais il se trouve que je me suis retrouvé affalé dans un canapé devant cette petite relique que je n'avais d'ailleurs jamais vu. Je suppose que ça fait partie de ces films qu'on est sûr d'avoir déjà vu (oh bin si, j'ai bien dû le voir mais alors par contre, pas le moindre souvenir) alors qu'on les a tout simplement zappé. Et quel malheur mes enfants. Mais tout ça c'est du passé, réparation est faite, et ça va me faire une histoire de plus à vous raconter.

cover

Indigenous

Il y a 196 pays dans le monde. Chaque pays partage un mythe commun à propos d'une créature qui attaque et terrorise ses habitants. La moitié de la population, soit plus de 3 milliards d'habitants, jurent que ces légendes sont bien réelles.

cover

The Art of the Steal

Si vous aimez les films de braquage, vous allez aimez The Art of the Steal. Je parle de film à la Snatch, Braquage à l'anglaise ou Ocean Eleven's, ce genre de film ou des brigands assez intelligents mettent au point une stratégie brillante, mais qui va se faire doubler par une autre stratégie qui l'est encore plus, et qui nous sera résumée dans les deux dernières minutes du film.

Consulter les articles du même genre...



Participer à Culturemania

S'inscrire

Inscription

Inscrivez-vous et prenez la plume pour publier vous-même des articles sur Culturemania ! On vous demandera le minimum : un pseudonyme, un e-mail valide et un mot de passe savament choisi. Le reste, c'est si uniquement si vous le décidez !

Espace rédaction

Redaction

Déjà inscrit ? Alors direction l'espace rédaction de Culturemania pour vous lancer et rédiger vos articles ! Textes, images, vidéo, citations, utilisez toutes les options disponibles pour donner à vos articles ce petit truc qui fait qu'on le lira jusqu'au bout !

Informations

A Propos

Vous voulez en savoir plus sur Culturemania et son mode de fonctionnement ? C'est par ici ! Tout a été fait pour se simplifier la vie au maximum. Nous avons fait le choix de vivre avec les machines alors autant que ce ne soit pas pour se pourrir la vie !