cover

The Stanford Prison Experiment

Article écrit par Culturemania le vendredi 12 février 2016 à 23:49
likes
1 personne a aiméAdd Like
Dérangeant. Pénible. Intense. Puissant. Provoquant. Fascinant. En 1971, le département de psychologie de l'université de Stanford lançait une étude autour d'une simulation de prison utilisant des étudiants pour jouer le rôle des détenus et des gardiens. Les résultats ont choqué le monde entier. La simulation devait durer deux semaines. Il a fallu l'arrêter au bout de 6 jours.


Réalisateur : Kyle Patrick Alvarez

Cast : Ezra Miller, Billy Crudup, Michael Angarano...

C'est le docteur Philip Zimbardo qui a conduit cette étude. Tout a commencé par une petite annonce dans le journal. Pour une étude psychologique de la vie en prison, nous recherchons des étudiants de sexe masculin. Chaque journée sera rémunérée $15 pour une durée de deux semaines. Début le 14 août. Pour plus d'informations et pour postuler, rendez-vous dans la salle 248, Jordan Hall, Stanford.

preview

18 candidats vont passer un entretien où l'on va entre autre leur demander s'ils voudraient plutôt être un gardien ou un détenu. Mais c'est une autre méthode très scientifique qui sera utilisée pour les répartir : la méthode pile ou face. Littéralement. La seule chose qui va séparer le destin de ces garçons est une simple putain de pièce de monnaie.

"Vous observerez les prisonniers. Mes collaborateurs vous observeront."

Jour 1. 9 détenus, 9 gardiens. Les gardiens sont divisés en équipes qui se succèdent. Les gardiens ne sont pas autorisés à frapper les détenus. Ils porteront des lunettes de soleil et des uniformes pour donner un aspect unifié de l'autorité. Aucun prisonnier n'est autorisé à quitter l'expérience sauf cas de force majeure. Et à partir de là, il est interdit de penser à cette situation comme à une expérience. C'est une prison. Ces sont les détenus. Vous êtes les gardiens.

preview
"A partir de là, je peux être un bon gars, ou je peux être un vrai fils de pute. Ça dépend juste de toi."

Ça va très très vite déraper. Vous vous souvenez de cette expérience qui consistait à donner le pouvoir à des gens de lancer des décharges électriques contre une personne enfermée dans une boîte et donc invisible pour son bourreau ? On pensait que personne n'appuierait sur le bouton et pourtant, l'étude avait vite révélé le contraire. Pire, si une personne ordonnait à une autre d'envoyer la décharge, alors le taux de cobayes testés appuyant sur le bouton explosait de manière fulgurante. Philip Lombardo a donné une conférence sur TED intitulée : Comment des gens ordinaires deviennent des monstres... ou des héros.
Tout ceci est issue de son livre, The Lucifer Effect.

preview
Article écrit par Culturemania le vendredi 12 février 2016 à 23:49

Commentaires

Poster un commentaire :



Vous aimerez peut-être aussi :

cover

Cinquante nuances de Grey

Et oui, il l'a fait ! C'est pas beau ? Je vous avais déjà dit que vous seriez content de me connaître. Bon ceci n'est pas légion, mais je vais sûrement pas me faire beaucoup de copines dans les midinettes et de copains dans les baveux pré-adolescents. Ou alors tout au contraire, je vais créer une communauté où je pourrai mettre toute mon intelligence au service du mal. Car si je ne percerai jamais dans le bien, c'est peut-être sur la terre des ténèbres que j'ai toute ma place. Sauron, Voldemort, ça fait trop longtemps. La gloire n'a pas de hiérarchie pour celui qui l'attrape. Alors si vous le voulez bien, les forces du mal et moi allons vous parler de la rencontre entre Anastasia et Prince de Lu.

cover

Vaiana, la Légende du bout du monde

Oui, je sais, je sais, j’suis en retard… Il paraît même que c’était le Disney de noël. Mais il se trouve que je viens tout juste d’aller le voir au ciné, accompagnée de Poulette qui a maintenant 10 ans, et qu’on s’est régalée toutes les deux… Il fallait donc que j’écrive un petit quelque chose ! Et puis, il a tellement de succès que je crois qu’il va rester dans les salles pendant quelque temps encore, si le cœur vous en dit…

cover

Dans la maison

Je n'ai encore jamais parlé de mon admiration, qui frôle le fétichisme, pour Fabrice Luchini. Je me demandais avec quel film j'allais commencer à parler de ce fou de Céline, Flaubert ou La Fontaine. Je pensais d'abord au film des Femmes du 6ème étage, mais finalement, c'est avec Dans la Maison que Luchini fait son entrée du Culturemania, une entrée remarquée on l'espère.

Consulter les articles du même genre...



Participer à Culturemania

S'inscrire

Inscription

Inscrivez-vous et prenez la plume pour publier vous-même des articles sur Culturemania ! On vous demandera le minimum : un pseudonyme, un e-mail valide et un mot de passe savament choisi. Le reste, c'est si uniquement si vous le décidez !

Espace rédaction

Redaction

Déjà inscrit ? Alors direction l'espace rédaction de Culturemania pour vous lancer et rédiger vos articles ! Textes, images, vidéo, citations, utilisez toutes les options disponibles pour donner à vos articles ce petit truc qui fait qu'on le lira jusqu'au bout !

Informations

A Propos

Vous voulez en savoir plus sur Culturemania et son mode de fonctionnement ? C'est par ici ! Tout a été fait pour se simplifier la vie au maximum. Nous avons fait le choix de vivre avec les machines alors autant que ce ne soit pas pour se pourrir la vie !