cover

The Thing 2011

Article écrit par Culturemania le dimanche 01 juin 2014 à 14:07
0 personne a aiméAdd Like
Non, il ne s'agit pas ici du film réalisé en 1982 par John Carpenter, mais bien la version de 2011 réalisée par un mec au nom imprononçable. L'histoire est un peu une sous-histoire du film de Carpenter, nous montrant ce qui arrive aux scientifiques d'une base située en Antarctique. Dans la glace, ils ont découvert quelque chose, et ce n’est pas joli joli.


Réalisateur : Matthijs van Heijningen Jr.

Titre original : The Thing

Nationalité : Américain , Canadien

Cast : Mary Elizabeth Winstead, Joel Edgerton, Adewale Akinnuoye-Agbaje...

preview

L'action se déroule donc au beau milieu des glaces avec l'arrivée de Kate Lloyd, une paléontologue de l'université de Columbia. Elle retrouve dans cette base prisonnière des glaces un troupeau d'hommes russes, norvégiens ou américains, ainsi qu'une autre femme qui ne tardera pas de disparaître. Il ne peut en rester qu'une. La venue de Kate est justifiée par la découverte sous les glaces d'un vaisseau extraterrestre, mais surtout d'une entité organique semblant provenir de ce même vaisseau. C'est bel et bien la première fois que l'espèce humaine à la chance de rencontrer une espèce d'une autre planète (si on omet tout ce que la Zone 51 nous cache depuis toujours. I want to believe, Dana). C'est donc la fête, et nos joyeux drilles ne tardent pas à extirper le bloc de glace contenant cette Chose pour le rapatrier à la base pour une étude approfondie. Mais alors que nos joyeux lurons dégainent le ukulélé pour nous interpréter de la country, la chose prise dans sa prison de glace se réveille, doucement, jusqu'à l'explosion totale de la glace qui la retenait prisonnière. Alors les mecs, toujours envie de chanter de la country ?

"Laissez-moi vous montrer pourquoi vous avez fait 15.000km"

Lorsque la chose prend possession d'un corps, elle finit par déchiqueter son hôte de l'intérieur laissant place à une métamorphose des plus ignobles, déformant le corps, fusionnant avec lui, pour finalement dévoiler sa véritable forme.

Après la première victime, Kate juge juste de commencer à étudier cette entité. Mieux connaitre son ennemi pour mieux le combattre, soldat. Et c'est par un coup de microscope que le mystère est levée : non seulement les cellules de cette chose sont toujours en vie, mais surtout, elles ont la capacité d'imiter les cellules qu'elles dévorent, et donc, pour faire simple, se faire passer pour un être humain. Et bien sûr, il suffit du contact avec une seule cellule pour être contaminée. Maline la bête. Mais Kate va se révéler encore plus maline. Car si notre petit alien peut parfaitement imiter les cellules organiques qui constituent notre corps, elle est incapable de faire de même avec tous les corps étranger que nous avons tous en nous. Si si, vous aussi : piercing, boucle d'oreilles, plombage, etc. Kate veut maintenant tester tous les gens présents pour savoir qui en est, et qui n'en est pas. La pression monte encore d'un cran. Ouvrez la bouche messieurs, il est temps de vérifier votre dentition. Qui a été contaminé ? Qui joue un double jeu ? Qui restera en vie au final ? Et la Chose va-t-elle réussir à se propager au reste de l'humanité ? SI vous n'avez pas réponse à ces questions, vous savez ce qu'il vous reste à faire.


Article écrit par Culturemania le dimanche 01 juin 2014 à 14:07

Commentaires

Poster un commentaire :



Vous aimerez peut-être aussi :

cover

Sully

Le 15 janvier 2009, un Airbus A320 de la compagnie US Airways a frappé une horde d'oiseaux, niquant les deux moteurs et foutant une pagaille pas possible. L'avion était piloté par Chesley Sullenberger, alias Sully. Ce type est un héros. En 2009, les journaux titraient "Miracle sur l'Hudson". Ce type a réussi la prouesse de faire amérrir ce gros cigare volant sur les eaux glaciales de l'Hudson River, qui est ce bras de flotte qui sépare le New Jersey de l'île de Manhatthan. Aux manettes de ce film : Clint Eastwood. J'allais pas rater ça.

cover

La crème de la crème

Kim Chapiron, qui a débuté dans le film d’horreur bête et méchant, change de cap pour son 3ième film et va se faire la supposé élite de la jeunesse étudiante. La pouponnière du « Loup de Wall Street » n’a pas la classe de DiCaprio ni le savoir faire de Scorsese, mais sa vision du monde est bien là, déshumanisante a l’extrême. L’offre doit rencontrer la demande, c’est l’histoire de leur vie.

cover

Cabin Fever vol 1

Un ami et collègue m'annonce qu'il a visionné un film qui s'appelle Cabin Fever. Hum, ce titre, je l'ai entendu quelque part mais je suis sans certitude. Alors, rusé comme un renard des années 2014, je file vite sur le net pour découvrir avec féerie qu'il s'agit d'une trilogie : lui a vu le numéro 3, moi je décide de faire les choses dans l'ordre. Il fait très chaud en ce moment, alors un petit tour dans les bois ne fera de mal à personne. Te couches pas trop tard gamin, on prend la route à 6h00 demain.

Consulter les articles du même genre...



Participer à Culturemania

S'inscrire

Inscription

Inscrivez-vous et prenez la plume pour publier vous-même des articles sur Culturemania ! On vous demandera le minimum : un pseudonyme, un e-mail valide et un mot de passe savament choisi. Le reste, c'est si uniquement si vous le décidez !

Espace rédaction

Redaction

Déjà inscrit ? Alors direction l'espace rédaction de Culturemania pour vous lancer et rédiger vos articles ! Textes, images, vidéo, citations, utilisez toutes les options disponibles pour donner à vos articles ce petit truc qui fait qu'on le lira jusqu'au bout !

Informations

A Propos

Vous voulez en savoir plus sur Culturemania et son mode de fonctionnement ? C'est par ici ! Tout a été fait pour se simplifier la vie au maximum. Nous avons fait le choix de vivre avec les machines alors autant que ce ne soit pas pour se pourrir la vie !