cover

Code Quantum

Article écrit par Remix42 le mercredi 23 novembre 2016 à 18:06
likeslikeslikeslikeslikeslikeslikeslikeslikeslikeslikeslikeslikeslikeslikeslikeslikeslikeslikeslikeslikeslikeslikeslikeslikes
25 personne(s) ont aiméAdd Like
J’ai toujours dit que la science-fiction se mariait très bien avec la télévision. De ce fait, naîtront de nombreuses séries qui ont marqué le monde cathodique. Parmi elles, se trouve ma préférée : ‘’Code Quantum’’. Ce programme diffusé entre 1989 à 1993, relate les aventures de Sam Beckett, dont la mission est d’améliorer le passé via une machine à remonter le temps. Pour ce faire, il est aidé de Al, un hologramme.


J’ai tout de suite été fan de cette série, car voyager dans le temps m’a toujours fasciné. C’est vrai, si j’avais ce pouvoir de changer les choses, qu’est-ce que je ferais ? La question, aussi simple soit-elle, s’avère beaucoup plus complexe qu’elle en a l’air. De ce fait, elle traite de l’impact d’un individu sur une période précise. Si son thème n’est pas révolutionnaire, il en est cependant surprenant. Et pour cause : ce que j’ai toujours appris dans les films et séries, c’est qu’il ne faut jamais changer le passé, sous risques d’altérer le présent. Avec ‘’Code Quantum’’, c’est l’inverse qui se produit, car Sam Beckett remonte le temps pour changer certaines choses. De ce point de vue, moi en tant que spectateur, je deviens alors acteur des scènes qu’il vit par ce procédé et non un simple spectateur, comme dans les autres séries et films traitant de la temporalité. C’est donc par le biais de l’identification que j’ai été accro à cette série.

preview

À mon avis, ce qui fait que ce programme soit l'un des meilleurs que nous avons eu depuis longtemps, c'est surtout sa technique. Celle-ci, en terme de reconstitution qu’elle contient via son travail d’archives très élaboré et minutieux, rend la série extrêmement crédible tout en étant réaliste, et cela, à n’importe quelles époques qu’elle explore. Quand Sam Beckett voyage dans les années 50’s par exemple, on s’y croirait.

preview

Mais selon moi, ce qui a rendu la série culte, c’est le jeu d’acteur absolument phénoménal de Scott Bakula. Quand je regarde tous les rôles qu’il a incarnés durant 5 ans, il y a dû avoir un travail laborieux et surtout une technique de jeu particulièrement élevée, car avoir joué tantôt des adultes, des adolescents, des personnes handicapées parfois ou des personnes à cultures et ou ethnies différentes, ce n’est pas aussi simple à faire que cela. L’acteur a dû donc beaucoup travailler sur la gestualité (posture), le langage (accent surtout), voire même être incollable sur les faits historiques, afin d’être crédible lorsqu’il se glissait dans la peau d’un nouveau personnage.

preview

Pour conclure, je reste perplexe sur la fin de la série. Après tout ce que Sam a fait durant 5 ans, j’aurais aimé qu’il ait une fin heureuse. Cela me pose alors des interrogations. Cette fin aurait-elle laissée présager une hypothétique saison supplémentaire, une série dérivée ou un potentiel téléfilm ? Ou serait-elle finie comme elle avait commencée, en traitant de la temporalité, qui est un domaine sans fin et de ce fait, respecte cette logique ? Mystère…

Article écrit par Remix42 le mercredi 23 novembre 2016 à 18:06

Commentaires

Quelle série mythique. Dommage que la fin ne soit pas heureuse pour Sam.

Ecrit par JulienD le vendredi 25 novembre 2016 à 18:53

Si les séries des années 80's ont bien mal vieillies, elles avaient leur charme je trouve.

Ecrit par Jarod le vendredi 25 novembre 2016 à 21:33

Scott Bakula est trop beau. Quel bel homme

Ecrit par C.B. le vendredi 25 novembre 2016 à 21:45

Il faudrait plus de séries comme ça. Ca manque trop.

Ecrit par JacktheZappe le vendredi 25 novembre 2016 à 22:07

Dean Stockwell qui joue le rôle de l'hologramme Al, est aussi magnifique.

Ecrit par Caro le vendredi 25 novembre 2016 à 22:27

J'adorais cette série, c'est toute mon adolescence.

Ecrit par martin le vendredi 25 novembre 2016 à 23:12

Code Quantum est aussi culte par l'expression employée ''Oh Bravo !''.

Ecrit par Raphaeldu31 le samedi 26 novembre 2016 à 03:55

Je vous remercie pour vos commentaires.

Ecrit par Remix42 le jeudi 12 janvier 2017 à 04:21

Poster un commentaire :



Vous aimerez peut-être aussi :

cover

The 100

Là on est dans le récent. Le tout récent même. La série The 100 est évidement Américaine, est évidement post-apocalyptique, et est évidement remplie de teenager qui se la jouent super sérieux. Le prétexte ? On va voir ça tout de suite. Allez, allez, soyons sérieux, y'a forcément du bon là-dedans.

cover

Santa Clarita Diet

Quand on veut dévorer une personne, mieux vaut ne pas lui parler du tout avant. Cette phrase est sponsorisée par HADOPI. Le rapport ? Je vous le raconte dès le début de cet article. En attendant, sachez qu'un beau lotissement peut cacher des horreurs. Un pédophile italien, des gens qui veulent tuer des fourmis à 2h45 du matin, et puis d'autres qui ont des problèmes bien plus graves à régler. Le vomi, c'est grave, mais c'est surtout une question de quantité.

cover

Dawson

La rentrée rime essentiellement avec série télé. De ce fait, une majorité d'entre vous se dirigeront vers ces nouveautés. Moi, grand nostalgique, je me penche sur un programme culte des années 90's : ''Dawson'', rediffusé actuellement sur la chaîne AB1.

Consulter les articles du même genre...



Participer à Culturemania

S'inscrire

Inscription

Inscrivez-vous et prenez la plume pour publier vous-même des articles sur Culturemania ! On vous demandera le minimum : un pseudonyme, un e-mail valide et un mot de passe savament choisi. Le reste, c'est si uniquement si vous le décidez !

Espace rédaction

Redaction

Déjà inscrit ? Alors direction l'espace rédaction de Culturemania pour vous lancer et rédiger vos articles ! Textes, images, vidéo, citations, utilisez toutes les options disponibles pour donner à vos articles ce petit truc qui fait qu'on le lira jusqu'au bout !

Informations

A Propos

Vous voulez en savoir plus sur Culturemania et son mode de fonctionnement ? C'est par ici ! Tout a été fait pour se simplifier la vie au maximum. Nous avons fait le choix de vivre avec les machines alors autant que ce ne soit pas pour se pourrir la vie !