cover

Olive Kitteridge

Article écrit par Culturemania le samedi 19 septembre 2015 à 19:00
likeslikeslikeslikes
4 personne(s) ont aiméAdd Like
"J'ai découvert une formidable mini-série : Olive Kitteridge. A voir absolument si tu ne connais pas déjà. L'atmosphère et les personnages sont superbes !". Tout à commencé comme ça, une journée de la fin août. Je n'avais jamais entendu parler de cette bonne femme et pourtant, cela ne m'a pas empêché de passer une partie de la nuit avec elle, pour arriver d'une traite au bout de son histoire. La voici.


Créée par : Jane Anderson

Cast : Frances McDormand, Richard Jenkins, Zoe Kazan...

"Ce monde m'échappe, mais je ne veux pas le quitter encore"

Le temps passe sur sa vie comme du poison dans les veines. Voilà dix bonnes minutes que je suis planté-là sans savoir comment commencer. C'est tout le problème lorsqu'on a tant de choses à dire sur un sujet et que l'on se retrouve noyé dans la masse de tout ce que l'on voudrait arriver à faire passer. Bon, je vais commencer dans l'ordre.

preview

Olive Kitteridge est une mini-série adaptée du roman d'Elizabeth Strout. On sait quand ça commence et on sait quand ça se termine. C'est déjà une très bonne chose. Chaque épisode dure environ une heure et croyez-moi, il vous donnera le besoin de voir le suivant. C'est l'histoire de cette femme glaciale et acariâtre qui vit avec son mari Henry Kitteridge et leur petit avorton Christopher alors âgé de 13 ans. Henry est une vraie bonne pâte. Il est le pharmacien de la petite bourgade où ils vivent. Il habitent dans une maison près de la côte. Olive est professeur, rude et sans concession. Elle a sa vision des choses comme l'éducation. Elle s'emmerde, mais c'est même pas sûr. On sent que sous ses airs de femme dure et fermée bouillonne un esprit puissant. Sa personnalité est magistrale. On l'adore de suite, comme si c'était évident, mais je me dit maintenant que certains ont pu la détester du début à la fin, en la voyant comme une grosse garce du style Tatie Danielle (mais que celui qui déteste vraiment madame Billard lève la main et quitte ce monde sur-le-champs).

"Plus tard, méfie-toi des folles. Elles te prennent aux tripes. Puissant, mais destructeur. Et des taciturnes, celles qui mettent tes chaussettes par deux.
Que Dieu t'aide si tu te maries à l'une d'elles"
preview
preview

Dans le genre du personnage secondaire génial, il y a Denise, la nouvelle employée de Henry à la pharmacie. C'est une fille brave, oui, c'est le mot. Plus gentille tu meurs. Mais évidement, Henry va un peu fantasmer dessus, Ollie ne le loupera pas. Mais un beau matin, Henry part à la chasse avec le copain de Denise, mais ce dernier se fait tuer lors d'un accident de chasse. Henry va alors se sentir dans le devoir de l'aider et l'héberger pour un temps.

"- Merci, Mme Kitteridge. Ça a l'air délicieux.
- Délicieux, je ne sais pas, mais ça va caler."

L'histoire est sectionnée. On passe d'un temps à un autre. C'est à dire qu'on ne va pas tarder à faire un bon de 25 ans en avant, retrouvant tout le monde vieillit du même nombre d'années. Le fils d'Olive et Henry est parti, Henry vieillit, Denise est mariée et Olive est toujours Olive, avec ses principes et son dégoût camouflé pour son espèce. La vie semble aller de pire en pire.
Ah, il y a une chose que je ne vous ai pas dite. Au tout début de la série, une vieille femme avance dans un bois et sort une couverture. Elle l'étale sur le sol avec la précaution d'un chat qui se lave. Elle sort ses affaires en commençant par un poste radio qu'elle allume. Elle sort ensuite un torchon qui cache un pistolet, le charge d'une balle et regarde une dernière fois le ciel. Cette femme, c'est bien sûr Olive Kitteridge. Voilà comment débute l'histoire de cette femme glaciale acariâtre qui 25 ans plus tôt, vivait dans une maison au bord de la côte avec son mari Henry et leur petit avorton Christopher âgé de 13 ans.

Article écrit par Culturemania le samedi 19 septembre 2015 à 19:00

Commentaires

Poster un commentaire :



Vous aimerez peut-être aussi :

cover

Bates Motel

Vous avez sûrement vu Psychose, le film d’Hitchcock et le nom de Bates ne vous est sûrement pas inconnu. Si ça ne vous parle toujours pas, sachez que Bates est le nom de famille de Norman, l’homme qui tient le Motel où s’arrêtera Marion Crane après avoir quitté son boulot en piquant du pognon à son patron dans le film d’Hitchcock, que vous devriez aller voir en quatrième vitesse. Dans la série Bates Motel, c’est l’enfance de Norman qu’on va suivre, et sa dégringolade psychologique qui l’amèneront sur les traces du petit Ed Gein.

cover

Orange is the New Black

Souvent dans les séries, il y a un truc qui fait que ça devient insupportable de devoir attendre la suite. Souvent dans les séries, il y a des personnages qui deviennent un peu nos potes tellement on les invite dans notre salon. Eux bien sûr n'ont aucune idée que l'on existe. Souvent dans les séries, y'a une introduction qui nous rend hystérique dès que les premières notes y sont jouées. Et des fois dans les séries, il y a des personnages comme Susan, alias Crazy Eyes.

cover

Power Rangers

Récemment, Hollywood a annoncé la sortie d'un nouveau film sur les Power Rangers, qui paraîtra en 2017. Hein ? Heu...? Quoi ? Pardon ? Oui, oui. Vous avez bien entendu. Cette émission télévisée parut en 1993, se voit alors acquise par Lionsgate qui prévoit d'en faire une saga filmique étalée sur plusieurs années. Cette nouvelle avait alors créée l'événement, suscitée un véritable engouement, mais également un regain d'intérêt pour les nostalgiques de la série télévisée. Mais pourquoi ? Lorsque j'analyse cette effervescence, je constate que les réponses se trouvent peut-être alors dans les origines de la série. Je vais donc essayer de décrypter ce phénomène qui dure depuis plus d'une vingtaine d'années.

Consulter les articles du même genre...



Participer à Culturemania

S'inscrire

Inscription

Inscrivez-vous et prenez la plume pour publier vous-même des articles sur Culturemania ! On vous demandera le minimum : un pseudonyme, un e-mail valide et un mot de passe savament choisi. Le reste, c'est si uniquement si vous le décidez !

Espace rédaction

Redaction

Déjà inscrit ? Alors direction l'espace rédaction de Culturemania pour vous lancer et rédiger vos articles ! Textes, images, vidéo, citations, utilisez toutes les options disponibles pour donner à vos articles ce petit truc qui fait qu'on le lira jusqu'au bout !

Informations

A Propos

Vous voulez en savoir plus sur Culturemania et son mode de fonctionnement ? C'est par ici ! Tout a été fait pour se simplifier la vie au maximum. Nous avons fait le choix de vivre avec les machines alors autant que ce ne soit pas pour se pourrir la vie !