cover

Orange is the New Black

Article écrit par Culturemania le dimanche 17 mai 2015 à 20:02
likeslikeslikeslikeslikeslikeslikes
7 personne(s) ont aiméAdd Like
Souvent dans les séries, il y a un truc qui fait que ça devient insupportable de devoir attendre la suite. Souvent dans les séries, il y a des personnages qui deviennent un peu nos potes tellement on les invite dans notre salon. Eux bien sûr n'ont aucune idée que l'on existe. Souvent dans les séries, y'a une introduction qui nous rend hystérique dès que les premières notes y sont jouées. Et des fois dans les séries, il y a des personnages comme Susan, alias Crazy Eyes.


Si tu veux assassiner quelqu'un, la vision est un prérequis. Phase 1 : choisir une personne à tuer. Phase 2 : tuer la bonne personne.
J'ai tellement de sang dans la tête que j'ai l'impression d'être un tique !
preview

Orange is the new Black, ça vient de l'expression américaine pour dire qu'un truc est la prochaine saloperie à la mode. Du genre : Ow, cette fucking Apple Watch is the new Black, ou encore Ow God, cette fucking Apple Watch 4 is the new Black. Bon tout ça pour s'instruire et cracher mon dégoût de la marque qui a su créer une génération d'insupportables. Sinon, l'histoire de la série ?
Eh bien c'est l'histoire d'une femme qui s'appelle Susan et qui a l'air d'avoir les yeux qui lui sortent de la tête à chaque instant. Mais sinon, c'est surtout l'histoire de Piper Chapman, une blondinette tout ce qui a de plus standard et chiant sur le papier. Sauf que cette petite merdeuse a fait une connerie qui va la mener tout droit à la prison de Litchfield, une taule à sécurité limitée réservée aux femmes. Son mec est joué par "Jim" des American Pie. Et ouais, au début ça rebute un peu, puis finalement, il a toute sa place et on oublie le pauvre ado qu'il était. Et en faisant une recherche sur Internet pour vérifier le nom de la prison, j'apprend que cette histoire est basée sur le livre Orange Is the New Black : My Year in a Women's Prison de Piper Kerman. Comme souvent.

preview
Mon Dieu. Cet endroit est le plus isolé que je connaisse, et j'ai vécu dans un arbre pendant 8 mois.

Outre les gardiens, la vraie taulière, c'est RED, une Russe au cheveux rouges qui déconne pas et qui est la boss de la cuisine. Piper va faire une sale gaffe et RED va lui infliger sa punition, la diète, en lui refusant de lui filer quoi que ce soit à bouffer. Fallait pas critiquer ma cuisine. Et puis il y a toutes les autres filles, des déglinguées mais pas tant que ça. Chacune étant dans son camp. Il y a les Latinos, les Noires les Blanches, et les vieilles peaux. Chacune à sa table, et personne ne se mélange. C'est pas la guerre mais ça semble pas si évident, comme si les origines reprenaient leur sens et leur problème dans un lieu où on n'a de compte à rendre à personne. Puis dans un lieu où vit la Folledingue, alias Crazy Eyes, alias Susan, tout est permis non ?

Mendez est de retour les garces !!!

Comment raconter une série ? On ne peut pas vraiment. A moins de pondre un truc imbuvable, en décrivant chaque personnage, ou pire, en résumant les épisodes. je pourrais raconter qui est Nicky, Alex, Big Boo, d'où vient la folie de Morello. C'est infernal, et puis autant regarder la série, faut pas oublier pourquoi on est là. Je ne suis que le maillon véhiculatoire de la pensée Richnou. On a l'impression de faire partie de la bande. Donc si on aime les personnages, on aimera ce qui leur arrive, surtout si c'est assez génial. Et ça l'est. Et on ne veut surtout pas en sortir. C'est comme un bon moment avec les potes qui ne devrait jamais se terminer, dernier métro ou pas, travail le lendemain ou pas. Dès les premiers épisodes, on réalise que notre vie sociale va encore en prendre un sacré coup. Mais peu importe, c'est ce que j’appelais l'Effet Breaking Bad. Mais maintenant, l'expression est devenue : l'Effet Orange is the New Black.

The animals, the animals
Trapped, trapped, trapped 'till the cage is full
The cage is full ! the day is new
And everyone is waiting, waiting on you
And you've got TiiiiIIIIIME !

Personne ne peut résister à ce générique :

Actuellement, les deux premières saisons sont disponibles, la troisième arrive d'un coup (putain Netflix !) le 12 juin 2015.

Article écrit par Culturemania le dimanche 17 mai 2015 à 20:02

Commentaires

Poster un commentaire :



Vous aimerez peut-être aussi :

cover

The 100

Là on est dans le récent. Le tout récent même. La série The 100 est évidement Américaine, est évidement post-apocalyptique, et est évidement remplie de teenager qui se la jouent super sérieux. Le prétexte ? On va voir ça tout de suite. Allez, allez, soyons sérieux, y'a forcément du bon là-dedans.

cover

Real Humans

Arte est comme toujours, la chaîne des bonnes surprises. C'est ainsi que l'année dernière arrivait sur nos écrans Real Humans, une toute nouvelle série suédoise, cérébrale et donc impossible à diffuser sur TF1 par exemple, où les auditeurs ne comprendraient pas où est passé leur Vincent Lagaf'. La série traite de l'insertion des robots dans la vie quotidienne, leurs utilisations usuelles et déviées, le risque du remplacement des humains par ces machines, le pour et le contre à leur existence. Mais ce qui rend la série intéressante, c'est que ces robots, dit 'Hubots' ont une apparence qui frôle la notre, et le risque de découvrir un jour une conscience Hubot va poser d'innombrables questions aux braves familles de ce peuple Suédois, aux couleurs Ikea un peu pastel.

cover

Stranger Things

Nous sommes à Hawkings. Savez-vous quelle est la pire chose qui se soit produite depuis quatre ans dans cette petite ville ? C'était un hibou qui avait attaqué la tête de la vieille Gillespie en pensant qu'il s'agissait d'un nid. Rien ne se passe jamais à Hawkings. Rien. Hawkings est une petite ville américaine bien tranquille. Nous sommes en 1983 et les hommes travaillent, les femmes s'occupent de la maison, les écoliers vont à l'école et les jardiniers jardinent. Et puis pas loin, au milieu des bois se trouve le laboratoire National du département Américain de l'énergie. L'histoire de cette année 1983 va nous êtres racontée à travers quatre adorables gamins qui aiment jouer à Donjons & Dragons et faire du vélo lorsque la lune est déjà haute dans le ciel.

Consulter les articles du même genre...



Participer à Culturemania

S'inscrire

Inscription

Inscrivez-vous et prenez la plume pour publier vous-même des articles sur Culturemania ! On vous demandera le minimum : un pseudonyme, un e-mail valide et un mot de passe savament choisi. Le reste, c'est si uniquement si vous le décidez !

Espace rédaction

Redaction

Déjà inscrit ? Alors direction l'espace rédaction de Culturemania pour vous lancer et rédiger vos articles ! Textes, images, vidéo, citations, utilisez toutes les options disponibles pour donner à vos articles ce petit truc qui fait qu'on le lira jusqu'au bout !

Informations

A Propos

Vous voulez en savoir plus sur Culturemania et son mode de fonctionnement ? C'est par ici ! Tout a été fait pour se simplifier la vie au maximum. Nous avons fait le choix de vivre avec les machines alors autant que ce ne soit pas pour se pourrir la vie !