cover

The 100

Article écrit par Culturemania le lundi 07 avril 2014 à 23:18
0 personne a aiméAdd Like
Là on est dans le récent. Le tout récent même. La série The 100 est évidement Américaine, est évidement post-apocalyptique, et est évidement remplie de teenager qui se la jouent super sérieux. Le prétexte ? On va voir ça tout de suite. Allez, allez, soyons sérieux, y'a forcément du bon là-dedans.


preview

Un anéantissement de la race humaine par... la race humaine. Réaliste jusque-là. Mais il y a des survivants, eh oui, les chanceux, car sans eux, pas de série, et pas de série, pas d’apparition sur CultureMania. Mais qui sont ces survivants ? Ce sont évidemment les petits chenapans qui faisaient mumuse dans l'espace avec l'argent du brave contribuable. Après avoir fait une super-fusion à la Dragon Ball Z de leurs stations spatiales, ils se sont tous regroupés dans une super poubelle spatiale appelée L'Arche ! Problème : ils sont trop nombreux, et les ressources s'épuisent trop vite. Quel dommage a dit le grand patron, il va falloir en supprimer certains. Mais non, a crié la femme super intelligente, qui a toujours réponse à tout. Quelle est l’autre solution ? Eh bien toute l’idée de la série est là : On va retourner sur Terre !

"Il y a un hic, car il y a toujours un hic !"
preview

Oui mais il y a un hic. La Terre est devenue un vaste terrain hyper-radioactif où la vie ne sera possible que dans 4 générations (rapide non ? Allez dire ça aux Japonais ou aux Ukrainiens). Oui, mais essayons quand même. Alors envoyons, non pas les noirs cette fois, mais les prisonniers de l’Arche ! Notons qu’à l’image d’Obama, le chef de l’Arche est noir lui aussi. Le seul truc qui m’a fait rire, c’est qu’ils sont, avec son fils, les seuls noirs de la population restante. Fausse morale donc, mais passons. Non, non, non, ne passons pas si vite. Je tiens à préciser autre chose : toutes les autres personnes, sans exception, sont des blancs, mesurant tous la même taille, ayant le même poids, étant tous super beaux-musclés-stupides. Et c’est encore plus flagrant chez les prisonniers renvoyés sur Terre pour tester si la vie y serait finalement possible avant l’heure. On se croirait dans un ‘party’ des Omega-Beta-Lambda, ces choses ignobles appelés confréries. Voilà, maintenant, passons.

Donc cette bande d’olibrius se retrouvent catapultés sur Terre pour vérifier si la radioactivité n’aurait pas par hasard disparu. Ils sont tous munis d’un bracelet qui permet à l’Arche de rester en contact avec eux et de les maintenir en tant que prisonniers. A peine arrivés, deux groupes se distinguent : ceux qui veulent retirer le bracelet, et donc se faire passer pour morts aux yeux de la grande Arche –terminus de la ligne 1, et les bons boyscouts qui veulent mener à bien la mission. Et c’est là que les choses dégénèrent. Il ne leur faut pas plus de quelques heures pour tous se foutre sur la gueule.

preview

Mais il y a plus, et c’est là que ça devient vraiment intéressant. Ils se rendent compte qu’ils n’ont croisé aucun animal. Aucun ? Ah bin non, en voilà justement un qui passe. Mais il tourne la tête, et derrière sa tête se trouve… une autre tête ! La radioactivité, ça a du bon. La vie ne serait-elle possible qu’à certaines conditions ? La polémique s’installe. Mais il y a encore plus ! Après une attaque d’un serpent géant qui a réussi à faire des dégâts dignes d’une patte de chat, ils se rendent compte que des humains peuplent toujours la planète !! « – Pas possible ??? – Si si. – Ah bin merde. »

Voilà, j’espère que je vous ai donné envie de regarder autre chose. Pour ma part, je compte bien relever le défi de regarder la saison une dans son intégralité. Mais je me promets d’arrêter en cours si jamais mon corps atteint une rigidité cadavérique affolante. Scout toujours ! Hay !

Visionner le trailer de 2013 :

Article écrit par Culturemania le lundi 07 avril 2014 à 23:18

Commentaires

Poster un commentaire :



Vous aimerez peut-être aussi :

cover

True Detective : saison 2

'From the dusty mesa Her looming shadow grows Hidden in the branches of the poison creosote' ! C'est reparti pour un tour ! Je ne reparlerai pas du côté jubilatoire de la saison 1, on l'a tous bien compris. La saison deux a été diffusée et évidement, on veut quelque chose d'aussi prenant dans un autre décor. Le dernier épisode a été diffusé hier au USA il me semble, alors n'est ce pas le parfait moment de parler de cette saison 2 ? Je trouve que si.

cover

Black Mirror : saison 3

C'est encore une bonne claque dans la gueule. Ou plutôt six. Cette saison compte 6 épisodes, et chacun va nous prouver qu'on peut se sentir dépassé, minable et mis à nu en se prenant en pleine tronche ce que l'on est ou ce que l'on pourrait vite devenir. Un point commun à tout ça : notre ascension fulgurante par les nouvelles technologies qui sont, au vue de l'échelle de temps de notre espèce, des ultra-nouvelles technologies.

cover

Black Mirror

Alors là je suis quasiment sous le choc. Par un soleil brûlant, j'avais décidé de rester cloîtré chez moi jusqu'à 16 heures, mais ça, tout le monde s'en fout. Ce qui est important, c'est que vous regardiez cette série britannique qui m'était complètement passée sous le nez lors de sa diffusion. Surtout qu'elle a été diffusée sur France 4 en mai 2014, mais où étais-je ?? Au secours. Bon, l'idée principale est nous confronter à notre façon de vivre aujourd'hui, entourés et esclaves de nos joujoux de silicium.

Consulter les articles du même genre...



Participer à Culturemania

S'inscrire

Inscription

Inscrivez-vous et prenez la plume pour publier vous-même des articles sur Culturemania ! On vous demandera le minimum : un pseudonyme, un e-mail valide et un mot de passe savament choisi. Le reste, c'est si uniquement si vous le décidez !

Espace rédaction

Redaction

Déjà inscrit ? Alors direction l'espace rédaction de Culturemania pour vous lancer et rédiger vos articles ! Textes, images, vidéo, citations, utilisez toutes les options disponibles pour donner à vos articles ce petit truc qui fait qu'on le lira jusqu'au bout !

Informations

A Propos

Vous voulez en savoir plus sur Culturemania et son mode de fonctionnement ? C'est par ici ! Tout a été fait pour se simplifier la vie au maximum. Nous avons fait le choix de vivre avec les machines alors autant que ce ne soit pas pour se pourrir la vie !