cover

True Detective : saison 2

Article écrit par Culturemania le lundi 10 août 2015 à 19:05
0 personne a aiméAdd Like
'From the dusty mesa Her looming shadow grows Hidden in the branches of the poison creosote' ! C'est reparti pour un tour ! Je ne reparlerai pas du côté jubilatoire de la saison 1, on l'a tous bien compris. La saison deux a été diffusée et évidement, on veut quelque chose d'aussi prenant dans un autre décor. Le dernier épisode a été diffusé hier au USA il me semble, alors n'est ce pas le parfait moment de parler de cette saison 2 ? Je trouve que si.


Création : Nic Pizzolatto

Cast : Colin Farrell, Rachel McAdams, Taylor Kitsch...

Genre : Drame, Policier, Thriller

Adios la Louisiane, bienvenue à Vinci, ville infecte des bas-fonds de Los Angeles. Le générique se lance sans prévenir et déjà un truc me révulse : la musique choisie de Leonard Cohen. Elle n'a pas le côté envoûtant du Far From Any Road des The Handsome Family. Résultat, je le zappe à chaque fois, alors que je prenais le soin de l'écouter en entier sur la saison 1 à chaque épisode. Et voilà que je pars déjà du mauvais pied en me disant que cette saison va me faire chier plus qu'autre chose.

preview

On est dans une histoire de corruption. Même si au tout début, on se dit que le système des interviews a été conservé, on réalise qu'il est bien vite abandonné. On découvre Ray Velcoro, joué par Collin Farell que je trouve pénible car on voit clairement un acteur jouer au lieu de son personnage. C'est un flic évidement torturé avec des problèmes familiaux. Viens ensuite Frank Semyon, un notoire plein de pognon qui trempe dans un business immense qui va mener à la construction d'une ligne ferroviaire à travers toute la Californie. L'idée est de racheter les terrains au plus bas prix possible, peu importe les moyens. Mais un certain Benjamin Caspere, qui devait participer au projet est retrouvé mort au bord d'une route les yeux bouffés par l'acide. Il est déniché par Paul Woodrugh, un flic d'autoroute. Une autre flic de la ville voisine de Ventura, l'agent Ani Bezzerides, sera mêlée à l'enquête. Ils vont donc se retrouver tous les 3 à enquêter sur le meurtre de Benjamin Caspere (Velcoro, Woodrugh et Bezzerides).

preview

Bon et voilà, ça me pompe déjà l'air d'en reparler parce que ça ne fonctionne pas pour moi. Malgré tout, je ne réussis pas à rentrer dans l'histoire. Les personnages sont peut-être trop nombreux, ou pas assez creusés mais ça ne donne rien. A la fin du deuxième épisode, qui commençait à me désespérer, il se passe un truc qui m'a donné envie de voir la suite. Mais il s'avère que c'était un pétard mouillé, dommage. Alors j'ai continué mais la conviction n'était pas là. Je ne sais pas s'il se passe trop de choses ou pas assez, ou si le fait de pousser la série vers de la simple corruption est trop facile. Il n'y a aucun effet de surprise, et au mieux, on apprendra que celui-ci essaie d'enfler celui-là ou inversement. A l'image des plans sur les bayous de la Louisiane, on retrouve des plans de zones urbaines et industrielles, c'est cool mais ça n'aide pas. Les seuls passages que j'ai vraiment aimé sont ceux dans le bar avec les chansons de Lera Lynn.
Autrement, y'a trop de découpages, tout est trop rapide, on ne s'attache pas aux personnages, et le jeu de Collin Farell n'aide pas. Même les scènes qui doivent être les grosses scènes de la série se regardent comme du petit lait. Quand je pense à la saison 1 que j'ai souvent regardé sans pouvoir respirer...

Je n'y trouve pas d'intérêt, et de toute façon, quoi que révèle le dernier épisode, ça restera fade. Car l'idée sera de savoir qui a vraiment tué Caspere. Est-ce le maire corrompu de Vinci ? Est-ce un flic corrompu ? Ou un autre personnage corrompu de l'histoire ? Bouais, je pense que ça me fera ni chaud ni froid. La saison 1 avait mis la barre tellement haut.

Article écrit par Culturemania le lundi 10 août 2015 à 19:05

Commentaires

Télérama a sorti son verdict. Ils semblent d'accord avec moi. Voyons les autres gens.

Ecrit par Vincent le mercredi 12 août 2015 à 22:12

Poster un commentaire :



Vous aimerez peut-être aussi :

cover

True Detective

Parce que la saison deux commence à être diffusée sur HBO, nous voilà à parler de la saison une diffusée en 2014. On m'a dit : regarde absolument cette série, tu ne peux pas mourir sans l'avoir vu. Alors j'ai allumé tout ce qu'il faut, j'ai fermé les volets, prévenu le chat que sa litière resterait en l'état encore quelques jours et je me suis déclaré #horsligne sur ces chers réseaux sociaux pour pouvoir enfin m'exécuter. Alors on va voir ça, et je vais essayer de raconter comment, à cause de ces 8 épisodes d'une 50aine de minutes chacun, tout le reste du Cinéma me parait horriblement fade.

cover

The Big Bang Theory

Il y a encore quelques années, les Geeks étaient reclus, montrés du doigt, en marge d'une civilisation devenue insupportable. Là où la mode devenait graisse animale, crème auto-bronzante et subissait la monté du synthétique, eux était des personnages maigrichons, pâles, boutonneux, binoclards, timides et sans amis (en tout cas si l'on ne compte pas les figurines Star Trek comme des amis). C'était aussi bien souvent des petits génies, parlant une sorte de langage codé inconnu de l'individu dit normal. Mais tout ceci est révolu, et aujourd'hui tout le monde se vante d'être geek parce qu'il a la dernière appli à la mode sur son téléphone, et que évidement, c'est devenu 'cool'. Ces mêmes personnes ne vont plus faire les courses, mais se mettent en 'MODE COURSES'. Le mot Geek a donc perdu tout son sens. Alors le mot Nerdz est venu le remplacer. Mais les Geeks, les vrais, ceux qui sont des Nerdz donc, sont maintenant dans la lumière des magazines, des films, et ont aussi leur propre série TV. C'est ce que nous propose The Big Bang Theory en nous faisant partager la vie de ces 4 garçons, très maigres et très bizarres.

cover

Black Mirror : saison 3

C'est encore une bonne claque dans la gueule. Ou plutôt six. Cette saison compte 6 épisodes, et chacun va nous prouver qu'on peut se sentir dépassé, minable et mis à nu en se prenant en pleine tronche ce que l'on est ou ce que l'on pourrait vite devenir. Un point commun à tout ça : notre ascension fulgurante par les nouvelles technologies qui sont, au vue de l'échelle de temps de notre espèce, des ultra-nouvelles technologies.

Consulter les articles du même genre...



Participer à Culturemania

S'inscrire

Inscription

Inscrivez-vous et prenez la plume pour publier vous-même des articles sur Culturemania ! On vous demandera le minimum : un pseudonyme, un e-mail valide et un mot de passe savament choisi. Le reste, c'est si uniquement si vous le décidez !

Espace rédaction

Redaction

Déjà inscrit ? Alors direction l'espace rédaction de Culturemania pour vous lancer et rédiger vos articles ! Textes, images, vidéo, citations, utilisez toutes les options disponibles pour donner à vos articles ce petit truc qui fait qu'on le lira jusqu'au bout !

Informations

A Propos

Vous voulez en savoir plus sur Culturemania et son mode de fonctionnement ? C'est par ici ! Tout a été fait pour se simplifier la vie au maximum. Nous avons fait le choix de vivre avec les machines alors autant que ce ne soit pas pour se pourrir la vie !