cover

Exposition Dessins du Studio Ghibli

Article écrit par Culturemania le samedi 07 février 2015 à 19:43
0 personne a aiméAdd Like
Si on a tous eu une activité commune quand on était des mômes, c'est bien le dessin. Et même si nos parents nous ont menti en nous disant que c'était beau (ça plus le père Noël, ça commence à faire beaucoup non ?), on a tous eu à un moment ou un autre des pinceaux, des crayons de couleur et des feutres entre les mains. Le voyage de Chihiro, Princesse Mononoké, Mon voisin Totoro. Je pense que ces titres parlent à tout le monde. On va en découvrir les entrailles par ceux qui, contrairement à trop de gens, n'ont jamais abandonné leurs crayons, leurs feutres ou leurs pinceaux. Il est 19h, l'heure d'y rentrer, il fera plus chaud à l'intérieur.


Lieu : Musée des Arts Ludique

Artistes : Hayao Miyazaki & Isao Takahata

Date : 4 oct 2014 - 1 mars 2015

Prix : 16,50 €

Je vous suggère de lire cet article en écoutant le thème de Princesse Mononoké :

Le monde merveilleux des billets coupe-file à horaire fixe. Tu as un billet pour 19h, tu arrives à 19h, tu es dans l'exposition à 19h. Bon, on a peut-être aussi bénéficié de cet avantage grâce au fait qu'il fait un froid glacial en ce moment et aussi que l'expo est sur le point de se terminer. Mais tout de même, ça n'a pas commencé que ça commence déjà bien. Mais y'a quoi là-dedans ? Et bien des dessins, des tas de dessins, des murs de dessins. 1300 dessins pour être exact. Ça peut sembler beaucoup au départ. On a calculé qu'en regardant chaque dessin 10 secondes, il faut compter un peu plus de trois heure trente. C'est jouable.
Bonne surprise à l'arrivée, la présence d'un audio-guide. En arrivant, j'espérais que la musique des films serait omniprésente. C'est presque le cas grâce à cet audio-guide, qui en plus de nous expliquer les techniques de layout, de calques ou d'animation, nous berce salle après salle avec principalement les morceaux de Joe Hisaishi. Mais revenons au début !

preview

La première salle raconte et présente ce qui suit. Un peu de foule, ça bloque un peu parce que tout le monde veut lire les gros paragraphes écrits au mur. Nous, on décide de zapper et de passer direct dans le vif du sujet dans la salle 1. Une de nos motivations est que les toilettes sont en salle 2. C'est partit pour la contemplation absolue. Chaque dessin mériterait de s'y attarder et me donnais envie de sortir mon carnet pour essayer de le redessiner (ce qui je pense justifiera une deuxième visite) . Mais à ce rythme, je ne serai pas allé plus loin que la salle 2 et ses spacieux toilettes. Tous les dessins sont encadrés sous verre, et par moment, un logo de casque audio avec un petit numéro peint sur le mur nous indique qu'il est temps d'écouter l'audio-guide. Très pratique d'ailleurs, car on peut y brancher son propre casque audio.

preview
preview

Impossible de me souvenir de l'ordre des salles même si je pense que le parcours est chronologique, mais on enchaîne les dessins du Château dans le ciel, de Totoro, du Tombeau des lucioles ou encore de Porco Rosso. C'est tout simplement fabuleux. J'oserai même un "C'est juste fabuleux !". Je rage de ne pas pouvoir rester toute une semaine dans cet endroit. Au bout d'une heure, le mal de dos commence à surgir. Peu importe, il y a des bancs un peu partout avec des écrans vidéo pour se reposer et prendre le temps de remarquer au passages quelques noiraudes collées au sol. Pour l'explication des noiraudes, regardez Mon Voisin Totoro, le père l'explique à ses filles lorsqu'ils arrivent dans leur maison à la campagne. Le dos de rechange est en place, on continue ! Et là, comme par magie, nous voilà dans la salle de Princesse Mononoké. Et si je vous dis que la salle suivante est celle du Voyage de Chihiro, vous me dites "nooooooon ???". Et moi je vous répondrai : "Si".

preview
preview

L'arrivée dans la salle de Chihiro se fait via un couloir sous des arches. Le violon et le piano du thème principal est diffusé. Croyez-moi, ça vous tous les Eurodisney. Une énorme dessin du grand établissement nous fait face, et oh, un autre encore plus beau sur la gauche. J'ai dû revenir au moins deux fois à cet endroit. Superbe. La salle suivante, toujours sur Chihiro, enfonce le clou avec des murs entier de dessins, peut-être les plus beaux de l'exposition. Des pans de mur recouverts de grands cadres contenant une bonne trentaine de dessins chacun. Certains sont des croquis, d'autres sont colorés et très aboutis, certains sont des collages de décors préparés pour l'animation. A la télé derrière nous, une interview de Miyazaki avec des petits bancs pour s’asseoir comme à l'école et reposer de nouveau son squelette discount.

A ce stade, on est à la moitié de l'exposition. Je pense en avoir assez dit, je ne vais pas aller plus loin. Il faut prendre son temps, bien regarder pour essayer de ne pas en rater une miette. Et si on ne fait pas la queue pour entrer, on la fait pour sortir. Mais pourquoi ? Eh bien pour se faire prendre en photo dans le bus avec Chihiro. C'est gratuit, on fait ça soi-même et la machine nous l'envoie par e-mail. Pratique, mais ça peut prendre un peu de temps si y'a quelques handicapés du tactile devant vous. On sort de là après quasiment trois heures avec une seule envie : y retourner. Mais avant, t'as pas une petite envie de manger japonais ?

Voilà la liste des longs métrages du Studio Ghibli. C'est là aussi qu'on se rend compte qu'on croit en connaitre beaucoup, mais que finalement on n'en a vu à peine la moitié :

1986 : Le Château dans le ciel
1988 : Mon voisin Totoro
1988 : Le Tombeau des lucioles
1989 : Kiki la petite sorcière
1991 : Souvenirs goutte à goutte
1992 : Porco Rosso
1993 : Je peux entendre l'océan
1994 : Pompoko
1995 : Si tu tends l'oreille
1997 : Princesse Mononoké
1999 : Mes voisins les Yamada
2001 : Le Voyage de Chihiro
2002 : Le Royaume des chats
2004 : Le Château ambulant
2006 : Les Contes de Terremer
2008 : Ponyo sur la falaise
2010 : Arrietty, le petit monde des chapardeurs
2011 : La Colline aux coquelicots
2013 : Le vent se lève
2013 : Le Conte de la princesse Kaguya
2014 : Souvenirs de Marnie

Article écrit par Culturemania le samedi 07 février 2015 à 19:43

Commentaires

Poster un commentaire :



Vous aimerez peut-être aussi :

cover

Zoo de Vincennes

Que l'idée semblait bonne ! Un temps radieux, une journée sans corvée et une visite un jour où avec du bol la foule aura eu la bonne idée de faire autre chose. Le zoo de Vincennes étaient fermé depuis plusieurs années et en totale reconstruction pour proposer aux visiteurs, mais surtout on l'espère aux animaux locataires, des conditions de vie sur place les meilleures possibles. Je vous promet d'essayer de ne pas trop m'énerver.

cover

Visage à la farine de Pascal MAITRE

Faire un portrait photographique peut sembler facile. Un visage, un appareil. Pour les amateurs éclairés on ajoute un cadre et une lumière... Mais raconter une histoire, c'est autre chose.

Consulter les articles du même genre...



Participer à Culturemania

S'inscrire

Inscription

Inscrivez-vous et prenez la plume pour publier vous-même des articles sur Culturemania ! On vous demandera le minimum : un pseudonyme, un e-mail valide et un mot de passe savament choisi. Le reste, c'est si uniquement si vous le décidez !

Espace rédaction

Redaction

Déjà inscrit ? Alors direction l'espace rédaction de Culturemania pour vous lancer et rédiger vos articles ! Textes, images, vidéo, citations, utilisez toutes les options disponibles pour donner à vos articles ce petit truc qui fait qu'on le lira jusqu'au bout !

Informations

A Propos

Vous voulez en savoir plus sur Culturemania et son mode de fonctionnement ? C'est par ici ! Tout a été fait pour se simplifier la vie au maximum. Nous avons fait le choix de vivre avec les machines alors autant que ce ne soit pas pour se pourrir la vie !