cover

Augustus

Article écrit par Hécube le mardi 06 mai 2014 à 20:31
0 personne a aiméAdd Like
Vous êtes légat de Rome. Représentant de l’empereur Auguste, vous vaquez à faire respecter la loi de Rome dans les diverses régions que composent son empire. Mais ça vous démange, il vous en faut plus. Raz le bol de ce boulot de démarcheur au porte-à-porte ! Votre objectif: devenir Consul, en imposant votre grandeur sur ces régions et en mettant quelques sénateurs dans votre poche.


Auteur : Paolo Mori

Illustrateur : Vincent Dutrait

Durée d'une partie : 30 min

De 2 à 6 joueurs

A partir de 8 ans

preview
Voilà le pitch de Augustus. Et ça n’a rien à voir avec des petits pains au chocolat… Mais comment ça marche ? Vous avez tous déjà joué au loto/bingo ? Souvenez vous ces après-midi ennuyeuses à gagner des lots de brins dans la salle des fêtes de Yste-en-boule. Et bien là c’est pareil !...... Naaaan je déconne. Cependant, Augustus a la particularité de reprendre la mécanique du bingo et d’en faire carrément un hit ! Oui madame !

preview
Chaque joueur a, au début de la partie, 3 objectifs à remplir, représentés par autant de cartes. Pour faire le parallèle avec le bingo, ce sont vos cartons. Il y a 2 types d’objectifs : les régions et les sénateurs. Chaque objectif accomplie rapporte un certain nombre de points. Des points ? Et oui, car au final le but est de marquer le max de points. Sur ces cartes il y a, non pas des numéros, mais des symboles sur lesquels il faudra poser des pions. Les pions sont représentés par des petits bonhommes en bois. Techniquement, ce sont des légions romaines... Et oui, rien de mieux que la force pour se faire respecter ! Mais attention, vous en avez 7 ! Pas un de plus, en tout cas au début.

preview
Le jeu est maintenant en place. Vous attrapez un petit sac noir dans lequel se trouve des jetons représentants les différents symboles. Bravo, vous aurez compris… ce sont les boules du bingo. A chaque tirage on peut alors placer une légion (et une seule, c’est important) sur une des cases de vos objectifs qui aura le symbole correspondant. Sachant que l’on a tout à fait le droit de déplacer une de nos légions si l’on n’a plus de pion dans sa réserve. Dès qu’un joueur fini un objectif il crie “Avé César” de sa voix la plus imposante. Et c’est là que ça devient intéressant. En effet, chaque objectif peut déclencher un pouvoir. Ce peut être un pouvoir immédiat (résolu de suite et puis c’est tout), un pouvoir permanent ou encore des bonus de points. On peut ainsi récupérer des légions (pions) supplémentaires, détruire des objectifs adverses ou encore, par exemple, avoir des points bonus pour chaque symbole d’un type donné dans ses objectifs accomplis. On choisi alors un nouvel objectif dans un choix de 5 cartes présentes face visible sur la table pour revenir à 3 objectifs. Et c’est reparti ! Dès qu’un joueur à atteint le nombre de 7 objectifs accomplis la partie s’arrête et on fait les comptes.

preview
Un certain nombre de points bonus pourront aussi être ramassés en fonction du nombre d’objectifs réalisés ou encore de diverses combinaisons d’objectifs. Je ne m’étend pas là dessus mais ça a le gros mérite d’augmenter la dimension tactique du jeu. Et oui, car il y en a bien une de dimension tactique ! Car en plus de ces bonus que l’on peut convoiter, on connaît dès le début la répartition des jetons dans le sac. Certains sont plus courants que d’autres et on essaiera, à chaque fois, de choisir les bons objectifs à remplir pour ne pas se bloquer soit même. Bien sûr, on peut aussi jouer sans brancher son cerveau, comme mamie au bingo. Et ça c’est super important !! Car c’est aussi ça qui fait la magie de ce jeu: il va toucher tous les types de joueurs et toutes les générations ! C’est donc un must qu’il faut avoir, que l’on peut sortir n’importe quand avec la famille, les amis, les petits, les grands, les pas joueurs, les gamers …

Juste une petite note négative, pour finir, mais qui n’enlève absolument rien au jeu: la taille de la boîte…. WTF! Une grosse boite pour un contenu qui rentre entièrement (sauf le carnet pour les scores, mais il est dispensable) dans le petit sac noir en tissu.

Article écrit par Hécube le mardi 06 mai 2014 à 20:31

Commentaires

Poster un commentaire :



Vous aimerez peut-être aussi :

cover

Game Over

Belle découverte au festival Paris est Ludique d’un petit jeu à 10 € qui s’appelle Game Over. Nous sommes dans un donjon, un donjon sombre et dangereux. Et pourtant, en valeureux bonhomme, il va falloir se lancer dans les pièces du donjon pour retrouver sa princesse et surtout, la clef pour sortir vivant de là. Mais les monstres bien gras rodent et votre mémoire sera votre premier allié.

cover

Citadelles

Allez, je vous invite encore une fois à venir bâtir une ville… Mais cette fois-ci, les règles et les décors changent… Retrouvons-nous dans un univers Renaissance / Fantastique, où le plus fourbe et le plus calculateur des joueurs a toutes les chances de gagner la partie !

cover

Witness - Blake et Mortimer

Meurtres mystérieux, savants fous, codes secrets, incarnez les célèbres personnages d’Edgar P. Jacobs et résolvez ces affaires étranges pour rétablir l’ordre et la justice. Mais prenez garde ! L’infâme Olrik rôde et tentera de contrecarrer vos plans ! Witness, c'est 64 enquêtes rejouables et mouvementées qui mettront à l’épreuve votre mémoire et votre esprit d’équipe !

Consulter les articles du même genre...



Participer à Culturemania

S'inscrire

Inscription

Inscrivez-vous et prenez la plume pour publier vous-même des articles sur Culturemania ! On vous demandera le minimum : un pseudonyme, un e-mail valide et un mot de passe savament choisi. Le reste, c'est si uniquement si vous le décidez !

Espace rédaction

Redaction

Déjà inscrit ? Alors direction l'espace rédaction de Culturemania pour vous lancer et rédiger vos articles ! Textes, images, vidéo, citations, utilisez toutes les options disponibles pour donner à vos articles ce petit truc qui fait qu'on le lira jusqu'au bout !

Informations

A Propos

Vous voulez en savoir plus sur Culturemania et son mode de fonctionnement ? C'est par ici ! Tout a été fait pour se simplifier la vie au maximum. Nous avons fait le choix de vivre avec les machines alors autant que ce ne soit pas pour se pourrir la vie !