cover

Citadelles

Article écrit par Nana Scleurnk le mercredi 25 janvier 2017 à 10:58
likeslikeslikeslikeslikes
5 personne(s) ont aiméAdd Like
Allez, je vous invite encore une fois à venir bâtir une ville… Mais cette fois-ci, les règles et les décors changent… Retrouvons-nous dans un univers Renaissance / Fantastique, où le plus fourbe et le plus calculateur des joueurs a toutes les chances de gagner la partie !


Auteur: Bruno Faidutti

Illustrateurs : Ju. Delval, F. Magnin, J-L Mourier, C. Daujean, J. Eising

Nombre de joueurs 2 à 8

Temps de jeu: 60 minutes environ

Editeurs : Millenium

Ahhh… Citadelles ! Voilà de quoi se réjouir des après-midi de grand froid : on reste à la maison collé au radiateur et on joue ! De 2 à 8 joueurs, à partir de 10 ans… Ça laisse pas mal de possibilité question personnes à inviter ! Famille, amis, voisins… L’essentiel est d’avoir envie de passer un bon moment ! Un bon moment, ça c’est sûr.. Rempli de fourberies, d’entourloupes et de bluff ! Car si chaque joueur doit construire la plus belle ville, on sait bien que personne ne restera blanc comme neige dans cette entreprise ! Évidemment, pour s’assurer de la victoire, il faut évidemment déstabiliser ses adversaires. Ou leur voler leurs économies. Ou bien les assassiner. Vaste programme !

Ici, je vous parlerai de la troisième édition, car c’est la seule que je connaisse… Et je ne sais pas exactement quelles sont les différences d’avec les versions d’avant. Comme vous pouvez le constater, ce jeu n’est pas tout nouveau, mais il est… indémodable !

Alors alors, le matériel se compose uniquement de cartes et de pièces d’or. Et pourtant, il offre pas mal de possibilité en terme de tactique. En fait, le jeu repose sur les interactions entre les joueurs. En effet, à chaque tour, les joueurs choisissent un ou plusieurs personnages. Ces derniers ont tous des possibilités différentes de construction et de rémunération, ainsi que certains pouvoirs sur les autres personnages. Ainsi, le marchand rapportera plus d’or à celui qui l’aura choisi, mais le condottiere pourra aller casser les constructions d’un autre, quand l’assassin pourra zigouiller tranquillou quelqu’un d’autre sans représailles de la justice, pendant que l’architecte pourra ériger plusieurs constructions pendant son tour… Bref, choisir un personnage, c’est choisir une stratégie de construction/attaque/défense pour un tour. Mais les autres joueurs peuvent deviner quel personnage vous avez sélectionné, et prendre le sien en fonction… Mmmmh…. A partir de ce moment-là, on se pose tous de grandes questions, on doute des autres, on essaie de deviner les stratagèmes de ses ennemis… « Ok, ok alors lui il a compris que j’ai pris l’évêque. Donc il peut me tuer à tout moment. Comment je protège mes arrières ? » « Ahhhh ! Je pense qu’il a pris le roi. Et bien, je garde l’assassin. Pas moyen qu’il gagne autant de pièce d’or crévindious... » « Raaaaaaaaaahhh l’enfoiré, il a pris le voleur !!! Il va me piller non de gu !!! »

preview

La fin de la partie est lancée lorsqu’un des joueurs a érigé huit constructions dans sa cité. Le vainqueur sera celui qui aura la plus belle : celle dont les monuments rapporteront le plus de points. Bref, celui qui a la plus grosse quoi.

Voili voilà un jeu bien sympa ! Le format petite boîte + cartes est très pratique pour l’emmener un peu partout, et puis cela amène un avantage indéniable : il n’est pas très cher ! Je crois l’avoir payé une vingtaine d’euros (avec une extension incluse), c’est vraiment un bon rapport qualité/prix vu la richesse du jeu. De plus, les règles s’expliquent assez bien, donc on peut le faire découvrir facilement. Et le partage, c’est chouette !

preview
Article écrit par Nana Scleurnk le mercredi 25 janvier 2017 à 10:58

Commentaires

Poster un commentaire :



Vous aimerez peut-être aussi :

cover

Gobb'it

Et comme l’a souvent dit Jesus-Caméléonus, maître spirituel de l’île Sauvage : « Gobez-vous les uns les autres. »

cover

Carcassonne

J’ai un très bon ami que je vois trop peu, mais avec qui il se passe toujours quelque chose lorsque l’on se retrouve. On se remémore de vieux souvenirs, on se souvient d’anciens profs et de connerie que l’on ait pu faire. Mais il y a autre chose, quelque chose de beaucoup plus primaire : il pleut. Peu importe la saison, peu importe le lieu, c’est systématique, à peine réunis, il pleut. Et on en a encore fait l’expérience ce dimanche, dans une région de France où il fait toujours beau et où il faisait d'ailleurs beau jusque là. On s’est retrouvé, et il a plu. Allez savoir. Mais la pluie a eu deux avantages : le premier pour les animaux qui ont eu la paix dans le jardin, le deuxième pour nous qui sommes rentré faire une partie de Carcassonne en attendant que la pluie s’arrête.

cover

Festival Paris est Ludique! 2017

Paris est ludique est un festival de JEUX, en plein air, pour TOUS ! 20.000m² de JEUX pour s'amuser, plus de 150 stands, plus de 1000 tables pour y jouer à tous les types de jeux !

Consulter les articles du même genre...



Participer à Culturemania

S'inscrire

Inscription

Inscrivez-vous et prenez la plume pour publier vous-même des articles sur Culturemania ! On vous demandera le minimum : un pseudonyme, un e-mail valide et un mot de passe savament choisi. Le reste, c'est si uniquement si vous le décidez !

Espace rédaction

Redaction

Déjà inscrit ? Alors direction l'espace rédaction de Culturemania pour vous lancer et rédiger vos articles ! Textes, images, vidéo, citations, utilisez toutes les options disponibles pour donner à vos articles ce petit truc qui fait qu'on le lira jusqu'au bout !

Informations

A Propos

Vous voulez en savoir plus sur Culturemania et son mode de fonctionnement ? C'est par ici ! Tout a été fait pour se simplifier la vie au maximum. Nous avons fait le choix de vivre avec les machines alors autant que ce ne soit pas pour se pourrir la vie !