Accueil
Accueil
Espace redaction
Espace redaction
S'inscrire
S'inscrire
Nous contacter
Nous contacter
Les auteurs
Les auteurs
A propos
A propos
Nos classements
Nos classements
Un article au hasard
Un article au hasard
Twitter Facebook GooglePlus

Culturemania

Mettons tous ensemble la Culture en Commun

Un des grands principe de Culturemania est de ne pas mettre de publicité.
Donc, si vous aimez passer du temps ici et lire nos articles, aidez-nous à collecter un peu d'argent par notre cagnotte sur Leetchi afin que le site puisse continuer à vivre et évoluer.
Merci à toutes et à tous !

banner

Jeux video

- Assassin's creed IV : Black Flag -

Article rédigé par Culturemania le 11/05/2014 à 00:18

Informations

On pourra dire que je l’aurai attendu celui-là ! Je crois que je regardais les premières vidéos de gameplay il y a plus d’un an maintenant. Et puis il est enfin sortit, sur PS3 et PS4. Mais je m’étais promis de ne pas craquer et d’attendre d’avoir enfin la PS4 pour y jouer. Oui oui, même si je sais que pour ce jeu, la différence des deux versions n’est pas flagrante, mais tout de même, cela donnait un petit objectif à ma vie. Et donc nous y sommes, mon samedi pluvieux est passé inaperçu, car pendant que vous regardiez la pluie tomber, j’étais armés de lames et de ma capuche à me balader sous le soleil de la Havane.
preview

Je dois avouer que j’ai une dent contre la série des Assassin’s Creed depuis le Brotherhood, et l’épisode trois avec Connor, que j’avais espéré fabuleux, a qui été l’une de mes plus grosses déceptions vidéo ludique. Je m’explique. Tout est là pour avoir un jeu absolument fabuleux. L’arrivée par la mer en Amérique avec le père de Connor, la découverte des peuples Indiens, la guerre de sécession, les grande figures de cette époques, les vastes forêts, la ville de Boston. Le scénario était là, l’environnement aussi. Tout ça foutu en l’air par des temps de chargements horribles, un mode de combat que je n’ai jamais vraiment bien compris passé le premier épisode avec Altaïr, mais surtout, des objectifs et des sous-objectifs jamais très clairs et finalement très frustrants. On ne voit pas suffisamment tôt ce que le jeu attend de nous, on avance, on progresse, mais on a l’impression de tout rater en oubliant de compléter les sous-objectifs. Je me souviens voir le scénario du jeu évoluer alors que je collectionnais les missions terminées à 60%, 70% ou 80%. Et ça m’a toujours dérangé. Je crois que j’aurai préféré que l’on soit bloqué tant qu’on ne termine pas tout correctement, quitte a retrouver ce bon vieux système du Try’n’Die. Bref, l’impression finale de finir le jeu tout en sachant qu’on n’a pas forcément bien réussi. J’ai vraiment enragé plus d’une fois.

preview

C’est donc un peu de travers que je vois filer mes 49 € pour me payer Assassin’s Creed : Black Flag d’occasion. Mais je ne veux vraiment pas passer à côté, alors on verra bien. Première bonne surprise, l’installation prend quelques secondes, et je me retrouve très vite plongé sur une île des Caraïbes à la poursuite d’un monsieur que je suppose être le méchant. Alors je cours, je cours, et puis j’arrête de courir. Bon sang, je n’avais pas encore pris le temps de regarder toute cette végétation ! Et au passage, rafler quelques coffres cachés bien sûr. C’est beau, très beau, mais de là à y voir une grosse différence avec la PS3, y’a un pas. Mais ne crachons pas dans la soupe. Autre bonne surprise, la présence des cartes aux trésors, qui n’a un peu rappelé celles de Red Dead Redemption, mais dans une version plus simple ici. Là où on pouvait passer un moment à retrouver un élément de décor ressemblant au dessin griffonné sur la carte dans Red Dead, on a ici le dessin grossier de la carte montrant l’itinéraire vers la zone à creuser. Un peu moins de challenge, mais ce n’est que le début.

preview

Je suis Edward Kenway, et nous sommes en 1715. Seul rescapé d’une foutue bataille navale, je suis pommé sur une île inconnue. Seul ? Pas tout à fait. Un autre type, celui après qui je vais courir, semble aussi avoir survécu. Par un tour de passe-passe, je lui pique ses habits je vais faire route vers la Havane pour aller remplir la mission à sa place, et récolter quelques butins bien mérité. Mais la corruption est toujours présente dans les Assassin’s Creed. On va se retrouver enrôlé dans une sale histoire où le Gouverneur, un salopard de Templier, veut trouver l’emplacement de l’Observatoire, objet qui lui permettrait de connaitre l’emplacement et les agissements de toutes personnes… euh, un IPhone en fait non ? Bon. Arrivé à la Havane, on a l’immense plaisir de ne pas avoir à subir des temps de chargement. Tout s’enchaîne, et croyez-le, c’est merveilleux ! Alors bien sûr il y a toujours les missions à suivre, mais je m’amuse souvent plus à faire les à-côtés. Et ils sont nombreux ! Une des premières choses que j’aime faire, c’est dévoiler la carte en grimpant à tous les points de vue. C’est peut-être mon côté monomaniaque, mais on voit tout de même plus clair comme ça non ? Il y aussi les petits missions ponctuelles, comme des assassinats en ville pour se faire du pognon, sauver des pirates qui se font agresser par les gardes, rattraper un messager qui court, encore et toujours. On pourra bien sûr le tuer ou le laisser partir, tout dépendra de votre humeur sur le moment. Il y a les fragments d’Animus, les coffres cachés, les notes de musique qui feront apprendre à votre équipage des chants marins fabuleux : Hey oh, Hey oh, Encore une bouteille de Rhum sur le mur ! Il y a aussi des boutiques pour s’acheter du matos, genre des épées, des flingues, des fumigènes et autres drôleries pour aller faire de la bagarre avec les gardes. Et des milliers de détails comme le fait de pouvoir faire chier les chats ou caresser les chiens errants. Mais surtout, on pourra s’entraîner à défoncer les gardes sans se faire voir. Et les méthodes sont nombreuses. On pourra approcher par derrière et s’en faire deux d’un coup, on pourra atterrir dessus depuis des hauteurs et s’en faire deux d’un coup, on pourra les jeter par-dessus bord, les assommer, siffler pour les attirer vers nous et dissimuler leur cadavre dans les herbes hautes. Et bien sûr, finir par se planquer pour ne pas se lancer dans des batailles à découvert qui restent, comme dans les autres épisodes, les moments que je trouve assez pénibles. Mais cette fois, l’infiltration est bien plus abordable pendant le scénario, et si on fait gaffe, on n’aura pas forcément à sortir l’épée. En douceur, tout en douceur, et puis… Contrôle des billets !

La trahison d’Edward Kenway pour le Gouverneur le mènera dans la cale d’un bateau réduit à l’esclavage. Mais avec Adewalé, son nouveau meilleur ami, ils mettent à sac la flotte du port et délivrent les prisonniers pour se constituer un équipage et partir à l’abordage sur un gros rafiot qu’ils auront eu le soin de dérober. On est à fond dans le monde de la piraterie, on fait tout ce qu’un pirate peut faire dans notre imagination, y compris prendre la barre du navire. On quitter alors la Havane sur le Jackdaw en laissant derrière nous la Havane. En face, l’océan et les tornades. Et après, la suite des aventures d’Edward Kenway, le pirate qui m’aura réconcilié avec la série des Assassin’s Creed.

Vous avez aimé ? Partagez !

Commentaires

Poster un commentaire :

stats

Culturemania, c'est :

515 articles rédigés par 14 personnes inscrites sur le site. Rejoingez-les !

2.622.959 articles consultés depuis des 10aines de pays dans le monde !

stats

Suivez Culturemania sur les réseaux sociaux :

FacebookTwitterGoogle plus
Autres articles du même genre :

Outlast

Article publié le mardi 22 avril 2014 à 08:01

Par : Culturemania

cover
views
5641
likes
1
comments

Éteignez la lumière, fermez la porte, tirez les rideaux, rentrez femmes et enfants, désactivez votre pacemaker, prévenez les voisins, ne quittez surtout pas votre chat des yeux, montez le son, installez-vous confortablement, et enfin, lancez Outlast. Vous aimez l'horreur, le sombre, la folie, les ténèbres, les peurs viscérales, les maisons hantées, les monstres, les expériences médicales qui tournent mal, le sang, les cris, le reportage sur le sanatorium de Waverly Hills, lieu le plus hanté des Etats-Unis, et vous étiez fan de l'émission Mystère que TF1...

Lire la suite...

Playstation

Article publié le jeudi 01 décembre 2016 à 19:37

Par : Remix42

cover
views
6720
likes
72
comments

J'ai toujours dit que la décennie 90's était exceptionnelle en terme de culture. La musique, le cinéma et la littérature brillaient. Mais un quatrième facteur allait se ranger du côté des trois premiers : le numérique. Dans cette catégorie, Sega, Nintendo et Sony apportaient leurs touches personnelles via les consoles de salon. Dès 1994, la troisième marque proposait une console prénommée "Playstation" qui allait bouleverser tous les codes des jeux vidéo.

Lire la suite...

Alan Wake's American Nightmare

Article publié le dimanche 04 janvier 2015 à 16:50

Par : Culturemania

cover
views
3343
likes
1
comments

Il fait froid, tout le monde se remet des fêtes, c'est donc parfaitement le moment de jouer à des jeux vidéo. Alan est écrivain, et va se retrouver plongé dans les ténèbres de la série TV Night Springs dont il est l'auteur. Principalement, il va devoir faire face à son double, version horrifique de lui-même, version maîtresse des créatures de l'ombre. Armé d'un lampe de poche et de quelques armes, il va devoir se sortir de ce merdier avant de perdre les pédales de ne plus pouvoir distinguer la fic...

Lire la suite...

A Blind legend

Article publié le samedi 10 octobre 2015 à 11:21

Par : Sowilo

cover
views
3534
likes
5
comments

Après une campagne de financement participatif sur Ulule, puis le ralliement de Radio France au projet, voici finalement un jeu mobile à la fois très simple, et très particulier. Il s’agit d’un jeu d'aventure-action, sans image !

Lire la suite...

Playstation

Article publié le jeudi 01 décembre 2016 à 19:37

Par : Remix42

cover
views
6720
likes
72
comments

J'ai toujours dit que la décennie 90's était exceptionnelle en terme de culture. La musique, le cinéma et la littérature brillaient. Mais un quatrième facteur allait se ranger du côté des trois premiers : le numérique. Dans cette catégorie, Sega, Nintendo et Sony apportaient leurs touches personnelles via les consoles de salon. Dès 1994, la troisième marque proposait une console prénommée "Playstation" qui allait bouleverser tous les codes des jeux vidéo.

Lire la suite...

Owlboy

Article publié le samedi 18 février 2017 à 23:28

Par : Culturemania

cover
views
5484
likes
5
comments

On aime toujours quand ça commence par une petite histoire alors la voici. Je bousais devant ma télévision à regarder la chaîne NoLife et je tombe sur le test d'un jeu de plate-forme en pixelart. Quelques temps plus tard, j'essaie de me souvenir de ce jeu car l'envie d'y jouer me démengeait les doigts. Je contacte Sironimo qui est l'une des présentatrices de la chaîne mais impossible de lui donner un descriptif suffisant pour qu'elle me sorte le titre du jeu. Vous l'avez ...

Lire la suite...

Watch Dogs

Article publié le samedi 01 novembre 2014 à 22:03

Par : Culturemania

cover
views
3676
likes
0
comments

Je voulais vraiment pas en arriver là. C'est à dire que j'ai incroyablement essayé de garder ma bonne foi, ma patience, ma bonne volonté. Mais le vrai sentiment qui dépassait tous les autres était caché sous cette petite question : pourquoi un jeu n'amuse pas ? Et elle est vraiment grave je trouve cette question. Ce serait comme de dire que le pain ne nourrit pas. Ou que le feu ne brûle pas. Alors j'ai quand même continué, a...

Lire la suite...

Outlast

Article publié le mardi 22 avril 2014 à 08:01

Par : Culturemania

cover
views
5641
likes
1
comments

Éteignez la lumière, fermez la porte, tirez les rideaux, rentrez femmes et enfants, désactivez votre pacemaker, prévenez les voisins, ne quittez surtout pas votre chat des yeux, montez le son, installez-vous confortablement, et enfin, lancez Outlast. Vous aimez l'horreur, le sombre, la folie, les ténèbres, les peurs viscérales, les maisons hantées, les monstres, les expérie...

Lire la suite...

Day of the Tentacle Remastered

Article publié le jeudi 28 juillet 2016 à 02:04

Par : Culturemania

cover
views
3200
likes
5
comments

1993 les enfants ! A cette époque où le magnétoscope faisait des ravages, il fallait bien souvent une disquette de boot pour rajouter les quelques Ko de mémoire nécessaires pour faire tourner des jeux tels que Theme Park, Simon The Sorcerer ou encore Day of the Tentacle. On avait le son et les musiques à condition d'avoir une carte son à 700 francs, rien n'était gagné d'avance. Tout se méritait. On achetait les jeux sur des disquettes, plusieurs. L'installation était un balai incessant de ces petits ...

Lire la suite...

Playstation

Article publié le jeudi 01 décembre 2016 à 19:37

Par : Remix42

cover
views
6720
likes
72
comments

J'ai toujours dit que la décennie 90's était exceptionnelle en terme de culture. La musique, le cinéma et la littérature brillaient. Mais un quatrième facteur allait se ranger du côté des trois premiers : le numérique. Dans cette catégorie, Sega, Nintendo et Sony apportaient leurs touches personnelles via les consoles de salon. Dès 1994, la troisième marque proposait une console prénommée "Playstation" qui allait bouleverser tous les codes des jeux vidéo.

Lire la suite...

Uncharted 4 : A Thief's End

Article publié le jeudi 07 avril 2016 à 19:28

Par : Culturemania

cover
views
4394
likes
8
comments

Je n'ai pas l'habitude de parler de choses que je ne connais pas mais là, ça s'impose. Et puis j'ai joué aux 3 premiers épisodes avant donc je ne suis pas non plus étranger à tout ça. C'est la dernière vidéo de démo qui m'a poussé à venir baragouiner ici sur le quatrième volet de la saga des Uncharted. Mais je ne vais pas raconter grand chose, simplement profiter de l'article pour partager quelques images et surtout la dite vidéo.

Lire la suite...

Playstation

Article publié le jeudi 01 décembre 2016 à 19:37

Par : Remix42

cover
views
6720
likes
72
comments

J'ai toujours dit que la décennie 90's était exceptionnelle en terme de culture. La musique, le cinéma et la littérature brillaient. Mais un quatrième facteur allait se ranger du côté des trois premiers : le numérique. Dans cette catégorie, Sega, Nintendo et Sony apportaient leurs touches personnelles via les consoles de salon. Dès 1994, la troisième marque proposait une console prénommée "Playstation" qui allait bouleverser tous les codes des jeux vidéo.

Lire la suite...

Playstation

Article publié le jeudi 01 décembre 2016 à 19:37

Par : Remix42

cover
views
6720
likes
72
comments

J'ai toujours dit que la décennie 90's était exceptionnelle en terme de culture. La musique, le cinéma et la littérature brillaient. Mais un quatrième facteur allait se ranger du côté des trois premiers : le numérique. Dans cette catégorie, Sega, Nintendo et Sony apportaient leurs touches personnelles via les consoles de salon. Dès 1994, la troisième marque proposait une console prénommée "Playstation" qui allait bouleverser tous les codes des jeux vidéo.

Lire la suite...

Legacy Of Kain

Article publié le jeudi 19 février 2015 à 21:50

Par : Sowilo

cover
views
5011
likes
0
comments

Je suis tombé sur une petite news jeux vidéo ces jours-ci qui a attiré mon attention. La sortie prochaine du jeu Nosgoth sur PC, annoncé comme un jeu d’action multi-joueurs tout bête. Un peu de lecture, et la nostalgie m’envahie. Nosgoth, ce nom signifie que ce jeu est rattaché à la saga Legacy of Kain, qui dura de 1996 à 2004 sur plusieurs plateformes, et qui regroupait 5 jeux. Et tout ce qu’il en resterait aujourd’hui, ...

Lire la suite...

Lifeline 2

Article publié le jeudi 21 janvier 2016 à 19:25

Par : Sowilo

cover
views
3901
likes
2
comments

Lifeline avait été une agréable petite surprise sur les stores mobiles, une réappropriation moderne et maline du concept du "livre dont vous êtes le héros". Apparemment le jeu a rencontré son public puisque fin 2015, c’est 2 nouveaux segments qui apparaissent à quelques semaines d’intervalle, avec des prix sympas pour le lot, ou même pour les 3 jeux d’un coup, toujours en français bien sûr. Ravis, je prends tout ça dans l’ordre et je lance Lifeline 2. Et vous savez quoi, ...

Lire la suite...

PARTICIPER !

  • Rediger un nouvel article et gagner 10 points !
  • Enrichir un article existant et gagner 1 point !
  • Valider et corriger un article et gagner 5 points !
  • Faire connaître ses propres créations !
  • Créer une immense base de données gratuites et sans publicité.
  • Commenter les articles publiés sans avoir besoin de s'inscrire.

A QUOI CA SERT ?

Le but de Culturemania est de donner un moyen simplifié à tout un chacun pour s'exprimer sur la Culture et partager son avis sur une oeuvre, livre, film, spectacle, artiste, découverte....


Si vous êtes à l'origine d'une création culturelle, c'est aussi le bon endroit pour venir en parler vous-même et partager ensuite votre article sur les réseaux sociaux !


De plus, plus vous participez, plus vous gagnez des points. Régulièrement, nous organiserons des jeux concours sous différentes formes et ceux qui auront le plus grand nombre de points auront de fait le plus de chance de gagner.