cover

Life is Strange

Article écrit par Culturemania le samedi 21 mars 2015 à 14:56
0 personne a aiméAdd Like
Faut bien avouer que les héroïnes de jeu vidéo sont plutôt rares. Ici, on va jouer avec Max. Tout débute avec une tempête. C'est la nuit et seule la lumière du phare peut guider Max. Cette première scène à moitié jouée ressemble à un cauchemar, la monstrueuse tempête se dirigeant vers la petite ville d'Arcadia Bay. Soudain, Max se réveille en classe en plein milieu d'un cours de photographie. Et c'est parti pour un jeu narratif à la Heavy Rain ou Beyond Two Souls.


Développement : Dontnod Entertainment

Editeur : Square Enix

Support : PC, PlayStation 3, PlayStation 4, Xbox 360, Xbox One

Cette histoire de phare dans la nuit, ça vous fait pas penser à Alan Wake ? Moi si. Mais l'ambiance est quand même bien différente. Au réveil, on se retrouve en classe en train d'écouter une sorte de célébrité du milieu de la photo et en essayant de comprendre ce que le jeu attend de nous. On peut interagir avec quelques objets mais surtout avec le journal de Max. 8 pages à se taper pour comprendre son histoire jusqu'à aujourd'hui. Je pense qu'ils auraient pu trouver un moyen un peu plus ludique et amusant pour nous apprendre tout ça. Mais en gros, Max revient dans sa petite ville natale pour suivre des cours d'université sur la photo avec notamment le pseudo-charismatique Monsieur Jefferson. Pendant tout ce temps, elle a vécu à Seattle et a perdu de vue son amie d'enfance Chloé qu'elle appréhende de retrouver. Une histoire de teenagers à l'américaine plutôt simple mais bizarrement, on s'y accroche, et oui, je me suis tapé la lecture entière du journal de Max.

preview

L'idée va être de suivre la vie de Max et des pétasses de sa classe sur un fond assez fantastique. On sent bien que quelque chose de diabolique va arriver et que le cauchemar de l'introduction n'est pas là pour des prunes. Le système de jeu est un système par choix, chacun d'eux censé influencer l'histoire... enfin ça c'est la promesse. Sauf qu'un autre paramètre va arriver et va être à la fois génial et super chiant : notre amie Max va se découvrir le pouvoir de remonter le temps ! Fabuleux non ? Ouais dit comme ça, ce pouvoir parait génial et on s'attend à faire des trucs extraordinairement dingues avec. En voilà une application immédiate, dans les toilettes de l'école : Max est planquée derrière les chiottes à photographier un papillon bleu alors qu'un petit salopard d'étudiant qui se croit tout permis parce que papa est le plus riche de la ville sort son arme pour menacer une des filles. Il tire, la fille s'écroule et meurt.
Mais souvenez-vous, Max peut remonter le temps ! Et c'est donc ce qu'on fait pour pouvoir intervenir et éviter le massacre. Pas mal, mais bizarrement pas sensationnel. Parce que ce système va se résumer à remplacer un système de checkpoint. On va tomber sur des énigmes, échouer, revenir dans le temps, recommencer, réussir, et bingo Paolo. Aussi, on va beaucoup l'utiliser pour répondre correctement aux questions à choix multiple qui vont nous êtres posées. Et ça, ça va vite devenir pénible, à part si on décide de s'en foutre. Mais l'ambiance sauve le truc. Comme ce moment où l'on sort de la salle de classe, le générique se lance, et Max met ses écouteurs. une musique de Syd Matters - To All Of You se lance et nous plonge dans cet univers tellement rencontré dans les séries TV qu'on connait tous. On part alors à l'exploration des couloirs de l'université en s'attardant sur chacun des détails. On fouille les casiers, on scrute les autres élèves comme ces connards du Vortex Club, et ça, c'est super cool ! On découvre des petites annonces, des affiches mais aussi une certaine Rachel qui aurait disparue depuis des mois. La musique continue de jouer, et nous on continue à se promener dans les couloirs en lisant les autres affiches parfois drôles, et on ne veut pas que cela s'arrête. On ne n'en rend pas compte, mais on oublie qu'on joue à un jeu vidéo, et on s'y sent bien, tellement bien qu'on se refuse à ouvrir les portes et à sortir de la zone tellement on ne veut pas que ce moment s'arrête ou que la musique stoppe. Mais il va bien falloir avancer car il faut bien que vie se passe.

preview
preview

Les petites énigmes s'enchaînent, on va retrouver notre pote d'enfance Chloé qui est devenue une vraie rebelle insoumise, et pas mal de mystères sans réponse vont être révélés. Alors c'est pas très beau, pas super bien fait, les mouvements sont limités, les actions aussi, ça semble pas passionnant, c'est plutôt simpliste, mais bizarrement on continue et on attend la suite des aventures d'Arcadia Bay qui risquent d'être bien plus sombres que tout ce qu'on a pu vivre dans le premier épisode. Ah oui, car tout ceci est l'épisode un. D'autres sont à venir. Je viens d'ailleurs de voir que l'épisode 2 Out Of Time sort dans 3 jours, soit le 24 mars 2015. Mais comme quoi, malgré tout, finalement, et cela dit, l'histoire est toujours la plus forte.

Article écrit par Culturemania le samedi 21 mars 2015 à 14:56

Commentaires

Poster un commentaire :



Vous aimerez peut-être aussi :

cover

Alex Kidd in Miracle World

Tout début des années 90. On était encore jeune alors que sortait le pack de la Master System 2 avec le jeu qui me définira à jamais mon attirance aux jeux de plateformes, le grand Alex Kidd ! Gamin à tête de singe, il sera un peu la première mascotte de SEGA avant l'arrivée de Sonic le hérisson bleu. Plongeons dans ses entrailles !

cover

The Cave

Encore une merveille ! Si je vous dit Ron Gilbert, vous tiltez ? Non ? Bon, j'ai envie de dire que c'est normal, mais d'un côté, pas tant que ça. C'est le mec qui a bossé chez LucasFilm Games et qui a crée Maniac Mansion mais aussi la série des Monkey Island ! Donc forcément, lorsqu'un jeu est associé à son nom, on ne peut que s'y interreser. The Cave, c'est sortit en 2013, mais c'est destiné à rester un grand jeu jusquà la fin de la galaxie !

cover

Lifeline

Vous voulez secourir un astronaute en détresse ? Il y a une application pour ça. Les amateurs de jeu de rôle connaissent peut-être le principe du « livre dont vous êtes le héros » qui a inspiré ce jeu. Pour les autres, il s’agit d’une histoire qui vous demande de faire des choix afin d’en orienter la trame.

Consulter les articles du même genre...



Participer à Culturemania

S'inscrire

Inscription

Inscrivez-vous et prenez la plume pour publier vous-même des articles sur Culturemania ! On vous demandera le minimum : un pseudonyme, un e-mail valide et un mot de passe savament choisi. Le reste, c'est si uniquement si vous le décidez !

Espace rédaction

Redaction

Déjà inscrit ? Alors direction l'espace rédaction de Culturemania pour vous lancer et rédiger vos articles ! Textes, images, vidéo, citations, utilisez toutes les options disponibles pour donner à vos articles ce petit truc qui fait qu'on le lira jusqu'au bout !

Informations

A Propos

Vous voulez en savoir plus sur Culturemania et son mode de fonctionnement ? C'est par ici ! Tout a été fait pour se simplifier la vie au maximum. Nous avons fait le choix de vivre avec les machines alors autant que ce ne soit pas pour se pourrir la vie !