cover

Owlboy

Article écrit par Culturemania le samedi 18 février 2017 à 23:28
likeslikeslikes
3 personne(s) ont aiméAdd Like
On aime toujours quand ça commence par une petite histoire alors la voici. Je bousais devant ma télévision à regarder la chaîne NoLife et je tombe sur le test d'un jeu de plate-forme en pixelart. Quelques temps plus tard, j'essaie de me souvenir de ce jeu car l'envie d'y jouer me démengeait les doigts. Je contacte Sironimo qui est l'une des présentatrices de la chaîne mais impossible de lui donner un descriptif suffisant pour qu'elle me sorte le titre du jeu. Vous l'avez deviné, ce jeu c'est Owlboy, et loué soit le Seigneur pour m'avoir mis sur son chemin. Gloire à la télévision, cet objet qui éduque nos enfants encore mieux que dans les Simpson.


Développeur : D-pad Studio

Genre : Plate-forme

Plateforme : Microsoft Windows, Linux, Mac OS

Alors j'ai lu je ne sais où mais il parait que ce jeu est né dans la douleur pour le studio D-Pad Studio. La légende dit qu'il aurait fallu 9 ans pour le faire sortir, c'est dire si le boulot ou le merdier était au rendez-vous. Peu importe, il est là, mon seul regret étant qu'il ait été développé en XNA (qui permet de coder les jeux vidéo PC et X-Box) donc pas de version PS3/PS4. Donc le seul hic, c'est que je ne pourrai pas y jouer assis dans mon canapé mais sur ma chaise un peu rêche. Mais un jeu de plate-forme 2D qui a l'air aussi complet, c'est pas tous les jours que ça tombe ! Et puis pour parler simple, sachez que dernièrement, les jeux 3D du moment commencent sérieusement à me courir sur le haricot.

preview

Alors d'abord, il y a les décors. C'est une merveille ! Du pixelart à un tel niveau, avec différentes profondeurs de champs, c'est purement génial. D'autant que je suis assez jaloux, essayant moi-même en moment de développer un jeu de plate-forme en langage Python. Donc si un graphiste lit ceci et veut se faire exploiter à bosser avec moi, let's go !
Otus c'est un hibou et c'est notre héros. Tout commence à Vellie, la cité flottante des hiboux qui sont la race évoluée du monde imaginaire que nous propose le jeu. La particularité est qu'on va souvent se déplacer en volant plutôt qu'en sautant de plateformes en plateformes à la Mario. Et tant mieux ! Ça change un peu. On va se faire défoncer par notre maître à penser au départ car on doit protéger le village mais en partant avec notre pote Geddy, on laisse le village sans défense qui va se faire attaquer par ces salauds de pirates. Le truc, c'est que notre héros Otus ne peut pas faire grand chose par lui-même. Et donc pour canarder les ennemis, Otus devra porter ses amis pour profiter de leur capacité ! Geddy balance des petites sortes de balles pour niquer les méchants, mais d'autres amis vous le rejoindre ! Mais gros problème, les pirates reviennent foutre la merde et détruisent tout. L'un d'eux réalise le mal que font les siens et rejoint notre amis Otus lui offrant alors une nouvelle capacité : un gros fusil explosif qui permet de tout casser ! Parfait ! Et le jeu va continuer, toujours dans des décors incroyables. Je n'imagine pas le nombre d'heures passées à dessiner tout ça.
Pour se restaurer, Otus peut comme dans un Super Mario Bros 2 arracher quelques légumes du sol pour les bouffer mais va aussi pouvoir soulever des objets comme des vis pour actionner des mécanismes ! Car oui, il y a quelques petites énigmes en plus, mais bon, rien de bien difficile.

preview
preview

Les moments où l'on se trouve face face aux boss sont très puissants ! Il y en a quelques-uns et à chaque fois, on retrouve le challenge du try and die qui permet de venir à bout du monstre sans qu'on nous assiste comme des débiles comme c'est trop souvent le cas dans les jeux récents où le simple fait de faire mourir le personnage semble quasiment insupportable dans notre époque "de chochottes" comme dirait Clint Eastwood.
Donc si vous cherchez un super jeu qui est je crois à 22€ sur Steam, foncez les enfants ! C'est une merveille ! Je ne l'ai pas encore terminé donc je ne peux pas vous donner la durée de vie, mais je suis sur qu'Internet a la réponse. Voilà, jouez bien !

Article écrit par Culturemania le samedi 18 février 2017 à 23:28

Commentaires

Poster un commentaire :



Vous aimerez peut-être aussi :

cover

A Story About My Uncle

Je ne pouvais pas camper sur un échec. Après la déception totale vécue sur Among the Sleep, je décide de contrecarrer le sort en me lançant dans une nouvelle aventure, celle du jeu A Story About My Uncle. Un jeu totalement différent, qui se prête très bien au speed run et où le but est de manier son grappin et sa combinaison intergalactique comme un chef. Allez, prions pour que celui-ci soit bon.

cover

Assassin's creed IV : Black Flag

On pourra dire que je l’aurai attendu celui-là ! Je crois que je regardais les premières vidéos de gameplay il y a plus d’un an maintenant. Et puis il est enfin sortit, sur PS3 et PS4. Mais je m’étais promis de ne pas craquer et d’attendre d’avoir enfin la PS4 pour y jouer. Oui oui, même si je sais que pour ce jeu, la différence des deux versions n’est pas flagrante, mais tout de même, cela donnait un petit objectif à ma vie. Et donc nous y sommes, mon samedi pluvieux est passé inaperçu, car pendant que vous regardiez la pluie tomber, j’étais armés de lames et de ma capuche à me balader sous le soleil de la Havane.

cover

Watch Dogs

Je voulais vraiment pas en arriver là. C'est à dire que j'ai incroyablement essayé de garder ma bonne foi, ma patience, ma bonne volonté. Mais le vrai sentiment qui dépassait tous les autres était caché sous cette petite question : pourquoi un jeu n'amuse pas ? Et elle est vraiment grave je trouve cette question. Ce serait comme de dire que le pain ne nourrit pas. Ou que le feu ne brûle pas. Alors j'ai quand même continué, attendu un maximum avant de venir donner mon petit avis. Mais c'en est trop, tremble Ubisoft, car on le sait, tu es capable du pire comme du meilleur. Et ce sera quoi aujourd'hui ?

Consulter les articles du même genre...



Participer à Culturemania

S'inscrire

Inscription

Inscrivez-vous et prenez la plume pour publier vous-même des articles sur Culturemania ! On vous demandera le minimum : un pseudonyme, un e-mail valide et un mot de passe savament choisi. Le reste, c'est si uniquement si vous le décidez !

Espace rédaction

Redaction

Déjà inscrit ? Alors direction l'espace rédaction de Culturemania pour vous lancer et rédiger vos articles ! Textes, images, vidéo, citations, utilisez toutes les options disponibles pour donner à vos articles ce petit truc qui fait qu'on le lira jusqu'au bout !

Informations

A Propos

Vous voulez en savoir plus sur Culturemania et son mode de fonctionnement ? C'est par ici ! Tout a été fait pour se simplifier la vie au maximum. Nous avons fait le choix de vivre avec les machines alors autant que ce ne soit pas pour se pourrir la vie !