cover

Ce qu'il faut de terre à l'homme

Article écrit par Culturemania le mardi 23 février 2016 à 21:43
likeslikeslikeslikeslikeslikeslikes
7 personne(s) ont aiméAdd Like
Pour commencer, j'ai appris grâce à cette BD qu'à l'origine, Ce qu'il faut de terre à l'homme est un conte de l'écrivain russe Léon Tolstoï. L'histoire est aussi simple qu’intéressante : on propose des terres à quelqu'un. La règle veut qu'au lever du soleil, il doit donner 1000 roubles à celui qui lui propose sa terre. Il partira à pied et devra parcourir le chemin qui délimitera son terrain. Sauf qu'il ne faut pas être trop gourmand car pour gagner, il faut revenir au point de départ avant le coucher du soleil.


Auteur : Martin Veyron

Edition : Dargaud

Tout est une histoire de dosage. Ne pas être trop avare, ne pas se laisser tenter d'avoir toujours plus, plus, plus. Mais pourtant, c'est tellement tentant. Quelques pas de plus, quelques mètres et j'inclus cette rivière à mon terrain. Je pourrait courir un peu en fin de journée. Mais regardez, là-bas, un bosquet fertile. Il n'a pas l'air si loin que ça, je pourrais peut-être tenter le détour. Il ne fait pas si chaud aujourd'hui.

C'est toujours pareil. C'est l'histoire d'un agriculteur qui vit avec sa petite famille de son petit lopin de terre et de ses quelques bêtes. Et dans ce cas-là, il y a toujours le gros aristo bien apprêté pour venir lui dire qu'il pourrait s’agrandir, avoir plus de terres, un plus gros cheptel. Oui mais qui s'en occupera ? Alors voilà le temps d'embaucher et de laisser les autres faire le sale boulot. Tu vivras gros, vieil homme.

preview

C'est aussi l'histoire de toute une troupe de joyeux drilles de paysans qui ont un problème majeur : ils se partagent tous les terres d'une vieille dame bourgeoise mais gentille : la Barynia. Mais son fils Andreï commence à regarder d'un sale œil les vaches qui vont paître dans un champs qui n'est pas le leur ou les chevaux qui s'aventurent un peu trop proche de la maison de la noblesse pour y piquer du foin. C'est alors qu'il a la fourbe idée d'engager un sordide intendant pour surveiller les bêtes de tous ces pouilleux. En cas de manquement, c'est l'amende ou le coup de bâton à celui qui ne peut pas allonger la monnaie.

Tout le village est révolté mais les poussiéreux moustachus n'ont pas de solution, jusqu'au jour où la nouvelle tombe : la vieille met en vente ses terres où les paysans sont installés. Ce salop d'intendant est-il sur le coup ? Y a t-il un investisseur venu de l'extérieur ? Et si tout le monde mettait la main à la pâte ? Et si la solution se trouvait finalement très très loin d'ici, dans une région où des terres disponibles d'étendent à perte de vue ? En tout cas, je peux vous dire que la dernière page qu'on tourne est jubilatoire, les quelques derniers mots font toute l'histoire et donnent la conclusion géniale à cette histoire inspirée du conte de Tolstoï.

Tout cela me fait surtout penser à l'histoire du pêcheur que raconte souvent Pierre Rabhi. La voici :

Un homme d'affaire débarque sur une plage où vit un modeste pêcheur autochtone se se repose dans son hamac suspendu aux piliers de sa cahute après avoir pêché les quelques poissons qu'il lui fallait.
L'homme d'affaire dit au pêcheur :
- "Mais que faîtes-vous monsieur ? A votre place j'irais en mer pêcher pour gagner plus de poisson."
Le pêcheur, lui répond :
- "Et après ?"
- "Après, je m'achèterais une plus grosse embarcation que la vôtre."
- "Et après ?"
- "Je pourrais attraper encore plus de poissons pour gagner encore plus !"
- "Et après ?"
- "Et bien c'est évident, j'achèterais un gros chalutier pour pêcher et revendre toujours plus !"
- "Et après ?"
- "Et bien je pourrais donc embaucher du personnel !"
- "Et après ?"
- " Et comme ça je pourrais enfin me reposer !" Et le pêcheur termine :
- "Et bien monsieur c'est ce que je suis en train de faire."

preview
Article écrit par Culturemania le mardi 23 février 2016 à 21:43

Commentaires

Poster un commentaire :



Vous aimerez peut-être aussi :

cover

Mon ami Dahmer

Connaissez-vous Jeffrey Dahmer ? Si ce nom ne vous dit rien, peut-être avez-vous déjà entendu parler du cannibale de Milwaukee ? Si cela ne vous dit toujours rien, figurez-vous qu’il s’agit d’un grand nom de la scène des tueurs en série des Etats-Unis. Mon ami Dahmer n’est pas une énième biographie de ce cher monsieur, mais le témoignage de son parcours scolaire par un de ses camarades de classe, qui se trouve être l’auteur de cette BD : Derf Backderf.

cover

Locke and Key volume 6

Bon on arrête de déconner maintenant. Alpha & Omega, tout est là. La fin est imminente, le livre noir est entre nos mains. On ouvre les premières pages, et on ne veut pas se dire qu'on tournera bientôt les dernières. Adieu la famille Locke, adieu les clefs, adieu la maison KeyHouse, adieu Lovecraft. Oh oh oh, pas si vite, on va pas se mettre à chialer tout de suite, c'est pas encore terminé. Il va encore se passer des tas de choses. Le Boogeyman existe, et je vais te faire rencontrer ce vieux salopard.

cover

Les mauvaises gens

Après avoir parlé de son autre BD Rural, Etienne Davodeau nous plonge dans sa région des Mauges, à une époque où beaucoup de choses étaient à faire concernant le travail des ouvriers en France. Il va à la rencontre d’un couple, Marie-Jo et Maurice pour enquêter sur les raisons qui a fait d’eux des militants sur plusieurs fronts. On est dans les années 50, et le livre va nous amener jusqu’en 1981, l’élection de François Mitterrand.

Consulter les articles du même genre...



Participer à Culturemania

S'inscrire

Inscription

Inscrivez-vous et prenez la plume pour publier vous-même des articles sur Culturemania ! On vous demandera le minimum : un pseudonyme, un e-mail valide et un mot de passe savament choisi. Le reste, c'est si uniquement si vous le décidez !

Espace rédaction

Redaction

Déjà inscrit ? Alors direction l'espace rédaction de Culturemania pour vous lancer et rédiger vos articles ! Textes, images, vidéo, citations, utilisez toutes les options disponibles pour donner à vos articles ce petit truc qui fait qu'on le lira jusqu'au bout !

Informations

A Propos

Vous voulez en savoir plus sur Culturemania et son mode de fonctionnement ? C'est par ici ! Tout a été fait pour se simplifier la vie au maximum. Nous avons fait le choix de vivre avec les machines alors autant que ce ne soit pas pour se pourrir la vie !