cover

Journal d'une Femen

Article écrit par Culturemania le lundi 29 septembre 2014 à 13:17
0 personne a aiméAdd Like
Les Femen. J’y connais pas grand-chose, à part qu’elles forment un groupe féministe et font des actions à moitié à poil pour lutter contre les inégalités hommes-femmes et plus simplement pour le droit des femmes. Mon dernier souvenir remonte à l’histoire de la cloche de Notre-Dame, que j’avais trouvée assez drôle. « Plus de Pape ». Fallait oser. Lorsque j’ai vu une BD sur le sujet, je me suis dit que je faisais alors face à mon destin. Monter-moi la voie, éclaire mon chemin. Je finirai de lire la bible plus tard, en avant pour le livre bleu.


Scénariste : Michel Dufranne

Illustrateur : Séverine Lefebvre

C’est l’histoire d’une jeune femme vivant à Paris. Elle en a plein le cul qu’on la mette dans un corset beaucoup trop serré et que de toute façon, elle ne veut absolument pas porter. Elle, c’est Apolline, une fille qui, comme beaucoup trop, subissent tous les jours les regards, les remarques ou les insultes d’une bonne catégorie de connards qui peuplent nos villes. C’est la merde dans la rue où elle se fait traiter de sale pute car elle n’a pas de cigarette à offrir à un abrutit quelconque, et c’est la merde dans son boulot où son boss lui demande de s’habiller sexy mais sans être vulgaire pendant que son collègue, homme, fera la présentation au client qui ne pourra alors que signer le fameux contrat qui fera d’eux les maîtres du monde. Même combat dans sa famille, où sa sœur est la femme mariée qui se fait tromper jusqu’à l’os par son bon mari qui travaille beaucoup trop. Mais pourtant, c’est bien Apolline le mouton noir. Quand vas-tu enfin te trouver un mari et faire des enfants ma fille ! Jusqu’au soir où elle crapahute dans les abysses du net où personne ne devrait roder. Elle tombe alors sur une inscription à un truc qui s’appelle Femen et qui ont l’air de mener des actions pour lutter contre ce genre de connerie. La coupe est pleine, et le mail est envoyé.

preview

Le premier rendez-vous approche et comme pour un entretien d’embauche, le stress monte. Elle arrive devant les locaux, et va enfin rencontrer ces femmes qui forment cette forme de confrérie (euh non, de consœurie). Et là, c’est l’armée. Et ça commence par des tours de pistes, des pompes, et des tests de résistances aux hurlements d’Inna Shevchenko, la fondatrice du mouvement. Mais ça lui fait pas peur, non non, et elle continuera à transpirer jusqu’à qu’on la fasse enfin participer à sa première opération coup de poing. Bon, pour faire simple, c’est pas les Polly Pocket là-dedans, et Inna semble tout aussi tyrannique que Freezer dans Dragon Ball Z. A ça se rajoute les menaces de morts, insultes et autres vandalismes sur les réseaux sociaux qu’elle va subir, même de la part de ses propres ami(e)s. Et c’est là que je me suis dit qu’on vit vraiment dans un monde de cons. En lisant tout ça, on s’énerve un peu, on hurle dans sa tête. Car pour moi le but d’un mouvement pareil, c’est que son existence s’évapore peu à peu. Et oui, si ça existe, c’est qu’il y en a besoin, alors qu’idéalement, on n’en aurait pas besoin.

Mais revenons la BD en elle-même. L’idée était de suivre pendant 4 ans ces personnes pour comprendre le fonctionnement de cette grosse machine. Quand je parlais d’armée, j’y ai été un peu fort, mais les dessins font passer cette idée. Les Femen pètent le feu et doivent garder la forme. Ensuite, on encaisse bien le fait que devenir une Femen, c’est aussi mettre sa vie entre parenthèse, mais aussi en danger. A la première apparition dans ces chers médias, les gens vont commencer à reconnaître Apolline, à la traquer, la menacer (de mort, de viol, oui oui).
C’est cru, et tant mieux. La petite vie de famille avec un Kangoo, une machine à laver dernier cri et un petit chien semble bien loin. Et tant mieux !

Article écrit par Culturemania le lundi 29 septembre 2014 à 13:17

Commentaires

Poster un commentaire :



Vous aimerez peut-être aussi :

cover

L'avenir en commun ?

Cet article ne sera pas un article comme les autres. Déjà parce qu'il s'agit d'une interview, mais peut-être aussi parce que l'époque que nous vivons n'est pas une époque comme les autres. Tant qu'il y aura un être humain pour regarder par-delà l'horizon, les hommes mourront mais les idées resteront. Nous sommes un peuple unique nous, les Français. Rendez-vous compte. En 1793, on a inscrit dans notre constitution : "Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l'insurrection est pour le peuple, et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs".

Voyez la puissance de cette phrase et de chacun de ses mots qui ont une résonnance si particulière de nos jours. J'en ai des frissons à chaque fois tout comme lorsque je relis les autres articles. Nous vivons dans un pays formidable, on a de quoi être fier et avoir les yeux qui brillent. Il m'a fallu 30 ans pour le comprendre pleinement. Alors aujourd'hui, voilà qu'un autre événement déboule, comme sorti de nulle part et qui pourtant a dû commencer à mûrir il y a un bon moment. Car cela fera indéniablement partie de cette extraordinaire démonstration de force, d'intelligence et de talent du mouvement conscient qui est en train de se construire autour de Jean-Luc Mélenchon et de la France Insoumise et qui pourrait bien en faire tomber plus d'un de sa chaise le 23 avril 2017 au soir. Et maintenant, place à l'art, allons rencontrer les trois personnes qui ont sorti de leur établi ce qui nous fait nous dire que maintenant, il ne manque plus qu'un jeu vidéo pour être au complet.

cover

Les vieux Fourneaux : Celui qui part

Encore une avant première, c'est la saison ! Merci à Hélène de chez Dargaud de m'avoir offert la possibilité de venir vous parler quelques jours avant sa sortie des aventures des nos vieux débris préférés. Cette BD est le tome 3, et rien qu'à lire le titre, j'ai peur de ce qu'il va leur arriver. Ne me dites pas qu'ils en ont fait crever un ? Un seul moyen de le découvrir, se plonger pendant une bonne heure dans la vie de ces vieux croulants qui décidément ont passé leurs vies le poing tendu vers le ciel et le cœur tendu vers les cieux.

cover

Les aventures de Tintin : Tintin en Amérique

C'est reparti pour Tintin ! Cette fois, ce fouille merde va aller s'attaquer aux gros bras de Chicago et pas des moindre. Il va se retrouver face à Al Capone lui-même. Mais il ne ratera pas une occasion d'aller dénigrer les peaux rouges au passage. Le bordel va commencer dès la descente du bateau car le Syndicat des Gangsters de Chicago est déjà au parfum : cette petite fouine de Tintin déboule en ville avec son sale clébard.

Consulter les articles du même genre...



Participer à Culturemania

S'inscrire

Inscription

Inscrivez-vous et prenez la plume pour publier vous-même des articles sur Culturemania ! On vous demandera le minimum : un pseudonyme, un e-mail valide et un mot de passe savament choisi. Le reste, c'est si uniquement si vous le décidez !

Espace rédaction

Redaction

Déjà inscrit ? Alors direction l'espace rédaction de Culturemania pour vous lancer et rédiger vos articles ! Textes, images, vidéo, citations, utilisez toutes les options disponibles pour donner à vos articles ce petit truc qui fait qu'on le lira jusqu'au bout !

Informations

A Propos

Vous voulez en savoir plus sur Culturemania et son mode de fonctionnement ? C'est par ici ! Tout a été fait pour se simplifier la vie au maximum. Nous avons fait le choix de vivre avec les machines alors autant que ce ne soit pas pour se pourrir la vie !