cover

Le château des étoiles, Tome 1

Article écrit par Tartinneauxpommes le mardi 14 octobre 2014 à 18:20
0 personne a aiméAdd Like
Et si la conquête de l'espace avait un siècle d'avance ? 1868. Au seuil d'une incroyable découverte à bord de son ballon de haute altitude, la mère de Séraphin disparaît mystérieusement à la frontière de l'espace. Un an plus tard, une lettre anonyme révèle que son carnet de bord a été retrouvé... Séraphin et son père, échappant de justesse à un enlèvement, suivent la piste du carnet jusque dans les contreforts des Alpes. C'est là, à l'ombre d'un château de conte de fées, que le roi Ludwig de Bavière a entrepris la construction d'un engin spatial de cuivre et de bois qui s'apprête à changer le cours de l'histoire...


Auteur : Alex Alice

Maison d'édition : Rue des sèvres

Date de publication : Septembre 2014 (en France).

Nombre de pages : 63 pages

Vous savez à quel point je suis compliquée pour les BD's, l'histoire peut être merveilleuse, mais si les illustrations sont vouées à l'échec, l'album ne me plaira pas. Heureusement pour ce moi pour cette BD est une grosse réussite. L'histoire est très belle on est vite plongée dedans. Dès le début, il y a une succession d'actions qui mettent l'eau à la bouche au lecteur. Les planches sont très bien réalisées et les couleurs sont homogènes. Je trouve que l'album tourne autour des tons bleus et pastels. Les tons sont clairs, les traits légers, tout est mis en évidence afin que chaque détail puisse être remarqué.
Le bleu revient donc souvent puisqu'il faut savoir que l'histoire tourne principalement autour de la découverte de l'éther dans les airs. Bien que je ne sois pas une grosse connaisseuse en la matière, j'ai trouvé que l'histoire est bien amenée.

Pour ce qui est de l'univers, il fait directement penser à l'univers de Jules Verne que j'affectionne tout particulièrement. La fin est brutale je ne m'attendais clairement pas à quelque chose d'aussi saugrenu, ça nous tombe comme ça d'un coup sans qu'on ne s'en soit aperçu. Heureusement pour moi il y a un deuxième volume qui est prévu donc la fin n'était pas une véritable fin.

J'ai adoré l'univers, les dessins, l'histoire qui est très présente, les personnages et leurs caractères, bref, pour moi cette BD est une totale réussite. Je vous laisse avec quelques planches histoire de vous faire mettre en appétit :

preview
preview
preview
Article écrit par Tartinneauxpommes le mardi 14 octobre 2014 à 18:20

Commentaires

Poster un commentaire :



Vous aimerez peut-être aussi :

cover

Sixteen Kennedy Express

On est en 1968 aux Etats-Unis, dans un endroit que l'on aime qualifier de trou-du-cul du monde. Comme quoi, on en trouve dans chaque pays. Du blé, du blé, encore du blé, et bientôt un nouveau centre commercial. L'attraction donc. Mais pas seulement. Car dans cette petite bourgade passera le train qui contient la dépouille du sénateur Robert Kennedy qui vient de se faire assassiner. Mais finalement, on est encore bien loin du centre de l'histoire de Sixteen Kennedy Express.

cover

Locke and Key volume 4

Mais que se passe-t-il madame Percil ? Et bien pose ta matraque et lis le tome quatre ! Blanc. Un chapitre sur la couleur blanc. La suite des aventures des enfants Locke et des esprits venus d'on ne sait pas où. Alors y'a une légère baisse dans le scénario, faut dire que les tomes précédents n'y allaient pas de main morte. Mais on pressent que c'est pour rendre la suite d'autant plus fulgurante. On distribue toujours les cartes dans le calme, le calme avant la tempête. La tempête qui arrivera au moment où tous abattront leurs cartes sur la table. Surement, ce tome est fait pour ça. Distribuer les cartes.

cover

Les équinoxes

Vous vous souvenez de Portugal ? C'était l'autre titre de Cyril Pedrosa sorti en 2011. Une merveille, autant au niveau des dessins que de l'histoire. J'en avais parlé ici-même pour dire à quel point j'avais adoré m'avaler les 260 pages d'une seule traite, quitte à être en manque de sommeil le lendemain matin. J'ai ouvert hier soir Les équinoxes qui est un bouquin du même format, le genre à pouvoir assommer une vache. Cette fois-ci, c'est plus de 300 pages donc autant vous dire qu'il est impossible de lire ce genre de bouquin dans le métro par exemple. Mais cette fois-ci, certaines choses ont fait que je je l'ai pas lu d'une traite. Voyons justement ces choses.

Consulter les articles du même genre...



Participer à Culturemania

S'inscrire

Inscription

Inscrivez-vous et prenez la plume pour publier vous-même des articles sur Culturemania ! On vous demandera le minimum : un pseudonyme, un e-mail valide et un mot de passe savament choisi. Le reste, c'est si uniquement si vous le décidez !

Espace rédaction

Redaction

Déjà inscrit ? Alors direction l'espace rédaction de Culturemania pour vous lancer et rédiger vos articles ! Textes, images, vidéo, citations, utilisez toutes les options disponibles pour donner à vos articles ce petit truc qui fait qu'on le lira jusqu'au bout !

Informations

A Propos

Vous voulez en savoir plus sur Culturemania et son mode de fonctionnement ? C'est par ici ! Tout a été fait pour se simplifier la vie au maximum. Nous avons fait le choix de vivre avec les machines alors autant que ce ne soit pas pour se pourrir la vie !