cover

Le fils de l'ours père

Article écrit par Culturemania le lundi 02 juin 2014 à 13:02
likes
1 personne a aiméAdd Like
Comme il existe des films muets, il existe des livres muets. Mais aussi des BD muettes. Alors vous me direz : mais une BD, ça a des bulles non ? Eh bien pas toujours. Et ce n'est pas toujours des livres pour enfants. C'est le cas ici, avec Le fils de l'ours père. C'était ma première lecture de BD muette, et je dis bien lecture, car texte ou pas texte, c'est bien une lecture que l'on fait, la lecture d'une histoire au travers des images. Sangoku petit cœur lit bien dans les pensées, et pourtant y'a pas de texte sur le front des autres.


Scénario / Dessins : Nicolas PRESL

Edition : The Hoochie Coochie

preview

C'est l'histoire d'un couple qui vit à la campagne. Le livre s'ouvre sur une partie de chasse qui va mal tourner. Le chasseur va tirer et tuer un grizzli, mais horreur, un petit ourson apparaît, maintenant orphelin. La chasseur au visage destroy se doit donc de s'en occuper, et le ramène alors dans sa chaumière. Etant une saloperie d'être humain, il décide alors de tirer profit de la situation en formant notre petit ourson aux joies du cirque animalier. Il l'amène ensuite en représentations, jusqu'au jour où l'une d'elle tourne mal. Une saloperie de gamin le pique avec son bâton, et l'ours, ayant grandi, lui retourne un grand coup de patte qui lui arrache l'oreille. C'est la huée dans la public, et tous demandent réparation. Le chasseur-papa ira en prison, et l'ours se fera amputer de sa patte meurtrière. L'ourson devenu ours se frotte aux dures lois de la mentalité humaine. Il retourne alors dans sa chaumière, en compagnie de la femme du paysan, et ont ensemble un enfant, qui sera bien différent des autres.



Naît alors un être mi-humain mi-ours, un humain à tête d'ours. Sortant de prison et voyant la traîtrise, le paysan tuera alors le père de cet enfant ours. Et ce petit truc va grandir, et évoluer dans notre monde cruel avec sa différence bien marquée. Il ira jusqu'à l'université où sa nature le pénalisera encore, mais rencontrera une fille qui, un peu moins stupide que les autres, arrivera à voir au-delà et le traitera comme tous les autres, au moment où il en aura le plus besoin. La folie n'est jamais bien loin, et elle s'installe encore plus vite lorsque la différence prend trop ses marques. Comment cela va t-il finir ? Et si l'ours était une métaphore pour exploser la différence ? Car c'est le grand mal de ce monde, là où tout le monde s'affère à prouver que c'est le manque de tolérance, qui n'existe que par la différence.

Article écrit par Culturemania le lundi 02 juin 2014 à 13:02

Commentaires

Poster un commentaire :



Vous aimerez peut-être aussi :

cover

Ed The Happy Clown

Je me lance après avoir beaucoup hésité parce que je vois pas comment je vais pouvoir parler de ce bouquin. J'en suis environ à la moitié, au moment où ils ont repêché Ronald Reagan de l'entonnoir de merde qui se déverse dans la dimension X. Et maintenant je vais bien devoir justifier cette dernière phrase, qui est aussi absurde que celle prononcée par ma vieille voisine hier soir tard sur le palier : 'moi ce que disent les gens, parfois ça rentre par une tête et ça ressort par l'autre'.

cover

L'avenir en commun ?

Cet article ne sera pas un article comme les autres. Déjà parce qu'il s'agit d'une interview, mais peut-être aussi parce que l'époque que nous vivons n'est pas une époque comme les autres. Tant qu'il y aura un être humain pour regarder par-delà l'horizon, les hommes mourront mais les idées resteront. Nous sommes un peuple unique nous, les Français. Rendez-vous compte. En 1793, on a inscrit dans notre constitution : "Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l'insurrection est pour le peuple, et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs".

Voyez la puissance de cette phrase et de chacun de ses mots qui ont une résonnance si particulière de nos jours. J'en ai des frissons à chaque fois tout comme lorsque je relis les autres articles. Nous vivons dans un pays formidable, on a de quoi être fier et avoir les yeux qui brillent. Il m'a fallu 30 ans pour le comprendre pleinement. Alors aujourd'hui, voilà qu'un autre événement déboule, comme sorti de nulle part et qui pourtant a dû commencer à mûrir il y a un bon moment. Car cela fera indéniablement partie de cette extraordinaire démonstration de force, d'intelligence et de talent du mouvement conscient qui est en train de se construire autour de Jean-Luc Mélenchon et de la France Insoumise et qui pourrait bien en faire tomber plus d'un de sa chaise le 23 avril 2017 au soir. Et maintenant, place à l'art, allons rencontrer les trois personnes qui ont sorti de leur établi ce qui nous fait nous dire que maintenant, il ne manque plus qu'un jeu vidéo pour être au complet.

cover

Le Playboy

Si on connait Chester Brown, on sait l'orientation que va prendre ce bouquin. Sinon, on peut s'imaginer que ça va parler d'un mec qui se prend pour un playboy à la con et qui va se faire massacrer par les chevelus du collège. On pense qu'on va suivre ce connard jusqu'au volant de sa décapotable et le voir s'enfiler des rails de coke sur la table basse du salon de beau-papa. Bon, non, j'arrête tout de suite car je ne veux pas que vous partiez. Je vais tout de suite vous donner envie de continuer : on va parler d'un ado qui découvre le magazine Playboy. Comme disait (dit ?) le public de Julien Lepers : RESTEZ !!!

Consulter les articles du même genre...



Participer à Culturemania

S'inscrire

Inscription

Inscrivez-vous et prenez la plume pour publier vous-même des articles sur Culturemania ! On vous demandera le minimum : un pseudonyme, un e-mail valide et un mot de passe savament choisi. Le reste, c'est si uniquement si vous le décidez !

Espace rédaction

Redaction

Déjà inscrit ? Alors direction l'espace rédaction de Culturemania pour vous lancer et rédiger vos articles ! Textes, images, vidéo, citations, utilisez toutes les options disponibles pour donner à vos articles ce petit truc qui fait qu'on le lira jusqu'au bout !

Informations

A Propos

Vous voulez en savoir plus sur Culturemania et son mode de fonctionnement ? C'est par ici ! Tout a été fait pour se simplifier la vie au maximum. Nous avons fait le choix de vivre avec les machines alors autant que ce ne soit pas pour se pourrir la vie !